FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
Partagez | 
 

 La montre du département Hydrographique de la Royal Navy Britannique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 49052
Date d'inscription : 05/05/2005

MessageSujet: La montre du département Hydrographique de la Royal Navy Britannique   Jeu 27 Oct - 0:47


La montre du département hydrographique de la Royal Navy britannique


Dans la fourniture de montres aux armées, ZENITH s’est illustré par ailleurs, à partir de 1942, par la fourniture à la Royal Navy britannique d’une magnifique montre de bord à seconde centrale. La plupart des mouvements de ces montres, tous des 19 lignes (41,3 mm) de type 19-34-3-T, bâtis sur une base proche du 193, dotés d’un pont et d’une roue de renvoi de seconde centrale, furent fabriqués à partir de 1938. ZENITH réalisait en effet ses calibres par séries et les stockait avant emboitage après parfois plusieurs mois ou années.


Dotés de 16 rubis, ils bénéficiaient d’un balancier bimétallique à vis micrométriques de compensation et de la raquette à disque excentrique brevetée en 1903. Ce calibre n’a pas d’antichoc à la différence du 193 qui équipe l’armée allemande. L’armée anglaise avait déjà une expérience certaine de la qualité des mouvements ZENITH puisque c’est sur des bases de mouvements quasi identiques que la Royal Flying Corps fut dotée en montres en 1916.
Remarquables pour leur précision extrême et la qualité soignée de la finition des mouvements, les boites étaient fabriquées par ZENITH en staybright, acier inoxydable de l’époque. Les fonds et lunettes vissées de ces modèles étaient dotés d’une cannelure périphérique en facilitant le vissage et le dévissage. Le fond des montres était gravé de la mention « HS/|\3 », signe d’appartenance au service hydrographique de la Royal Navy. Le cadran émaillé à chiffres arabes et indication intermédiaire des minutes par un index, comportait à midi la marque ZENITH suivie du numéro individuel de la montre et juste en dessous, la Broad Arrow de l’armée britannique. Tous les cadrans étaient par ailleurs, estampés Swiss made à 6 heures.

A la fin de la guerre, ces montres ont rejoint les réserves du département Hydrographique de la Royal Navy avec les autres chronomètres stockés au château de Herstmonceaux dans le Sussex.
Il fallut attendre le début des années 50 pour que le département Hydrographique fasse reprendre du service à ces montres dont les cadrans furent soigneusement remplacés par des cadrans décimaux brevetés par L.B. Ferguson, divisant en périphérie les secondes en 10 sections de 10 unités. La lecture de l’heure est alors considérée comme accessoire puisque les montres vont être destinées au chronométrage ce qui justifie de privilégier la lecture de la trotteuse. Les nouveaux cadrans peints sont divisés en trois zones avec à l’extérieur les secondes. Un disque rouge plus petit définit les minutes notées cinq par cinq avec un index unitaire et un cercle noir concentrique intérieur permet la lecture des heures. La trotteuse et l’aiguille des heures sont de couleur noire tandis que celle des minutes est rouge à l’identique de la zone du cadran sur laquelle elle se lit.


Ces montres, ainsi équipées d’un cadran au mode de lecture spécifique, permettaient un calcul mathématique plus rapide des temps mesurés et de leur expression sous une forme décimale. Les nouveaux cadrans sont anonymes et ne comportent plus de marquage ZENITH. Les fonds des montres font l’objet d’un nouveau gravage avec la nouvelle référence de stockage de l’OTAN et quatre chiffres de référence individuelle de la montre reportés à l’intérieur du fond de la boite. Une nouvelle gravure de Broad Arrow en rappelle la propriété de l’armée Britannique. La mention initiale HS/|\3 est alors barrée de deux traits horizontaux afin de signifier le changement d’affectation.

Ces montres étaient logées dans des boites en bois à couvercle monté sur charnière spécialement étudiées pour laisser apparaître le cadran par une zone évidée. Aujourd’hui, très prisées des collectionneurs, les versions à cadran émail ou à cadran décimal sont devenues des pièces rares que l’armée britannique a réformées.


_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
victork
Membre Hyper actif
avatar

Nombre de messages : 723
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/10/2011

MessageSujet: Re: La montre du département Hydrographique de la Royal Navy Britannique   Jeu 27 Oct - 22:53

la lecture décimale des seconde a imposé un réglage ad hoc du mécanisme ?
Revenir en haut Aller en bas
ZEN
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 49052
Date d'inscription : 05/05/2005

MessageSujet: Re: La montre du département Hydrographique de la Royal Navy Britannique   Mer 20 Aoû - 8:30

Voici une autre version du cadran. J'ai d'abord crû à une variante mais le marquage est différent et le fond de la montre n'est pas gravé et il n'a pas été effacé. Après avoir creusé la piste d'un modèle précoce, j'ai dû m'en écarter car il semble que cette montre ne fut pas destinée aux mêmes services que celle présentée dans mon post initial. Le mouvement et le cadran comportent la même gravure mais les destinataires de ces montres d'observation étaient rattachés directement à l'état major de la Royal Navy. Gravé, le fond eut été irrespectueux de leur engagement dès lors que la mesure ne visait qu'à éviter de retrouver ces pièces dans le commerce.

Le paradoxe est que 70 ans après ce sont les modèles gravés sur le fond qui sont les plus courants... Il est vrai qu'ils furent livrés en plus grand nombre.



La question subsidaire est pourquoi des index plus longs que sur l'autre version ?

La réponse est que dans la version classique, l'aiguille des minutes ne superpose jamais avec les index d'où une source potentielle d'erreur liée à la parallaxe. Ici avec les index longs l'erreur est impossible, ce qui sur une montre d'observation pour des informations destinées à l'Etat major est rassurant. Mais alors pourquoi donc n'avoir pas retenu ce même cadran pour les deux versions ?

En consultant un expert, j'ai pu obtenir une explication logique. L'un des modèles, celui à index courts, était destiné à rester dans une boite en bois vitrée et à être consulté sur une table (Desk watch). L'autre avec index long est destiné à bouger sans sa boite en bois et donc à être lu sur le terrain de l'action. Selon l'angle et la lumière, la parallaxe peut induire en erreur et moyennant un cadran un peu plus chargé et un peu moins aéré, il a été choisi de faire se superposer aiguilles des minutes et des secondes avec les index tracés sur le cadran. L'erreur de lecture est réduite à quasi rien.

Depuis que je collectionne ces montres, c'est la première que j'en vois ainsi et c'est assez logique car il y en a eu très peu. La RAF avait ce type de pièces mais avec un autre mouvement et un cadran noir, jamais avec ce type d'index.

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
ZEN
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 49052
Date d'inscription : 05/05/2005

MessageSujet: Re: La montre du département Hydrographique de la Royal Navy Britannique   Mer 20 Aoû - 8:31

victork a écrit:
la lecture décimale des seconde a imposé un réglage ad hoc du mécanisme ?

Non, c'est juste une subdivision en dixième d'heure

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
dnanlor
Animateur
avatar

Nombre de messages : 972
Localisation : France-Ain
Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: La montre du département Hydrographique de la Royal Navy Britannique   Dim 15 Nov - 22:41

Bonjour,

ZEN a écrit:
L'un des modèles, celui à index courts, était destiné à rester dans une boite en bois vitrée et à être consulté sur une table

C'est assez curieux car les 3 exemplaires en boîte de bois que j'ai pu voir avait des index longs.
On a l'impression, d'après l'aspect de ses aiguilles, que l'exemplaire présenté a eu ses index volontairement coupés après coup.

Revenir en haut Aller en bas
http://z.poche.free.fr
Cogito
Membre Hyper actif
avatar

Nombre de messages : 664
Age : 37
Localisation : Besançon
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: La montre du département Hydrographique de la Royal Navy Britannique   Lun 16 Nov - 10:59

ZEN a écrit:
Non, c'est juste une subdivision en dixième d'heure
Merci pour ce post, très intéressant et qui nous fait voyager dans le temps.
Je connais les montres destinées a l'industrie, avec des subdivisions en centièmes, mais là par contre je n'ai pas compris l'intérêt de diviser uniquement le cadrans des secondes en dixième, tu pourrais m'expliquer comment ce système était utilisé? Incompréhensible
Revenir en haut Aller en bas
 
La montre du département Hydrographique de la Royal Navy Britannique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La montre du département Hydrographique de la Royal Navy Britannique
» La montre du département Hydrographique de la Royal Navy Britannique
» Une montre d'observation des sous-marins de la Navy Britannique
» Pas courante & très courue, la montre de la Royal Navy
» CWC Royal Diver

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères :: Forum de discussions sur les montres militaires-
Sauter vers: