FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
Partagez | 
 

 Les chronomètres de vitrine Zenith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 49295
Date d'inscription : 05/05/2005

MessageSujet: Les chronomètres de vitrine Zenith   Ven 11 Nov - 3:03

Quand l’heure s’offrait : Les chronomètres de vitrines



Conçus pour convaincre


Dans les toutes premières années du 20ème siècle, les manufactures doivent encore équiper des travailleurs sans montre et dont le temps est ponctué par la sirène de l’usine, la sonnerie de fin de service ou simplement par le beffroi de la mairie, les cloches de l’église voire quelque horloge publique ou de gare. En dehors de cela, il n’est point d'autre salut, pour connaître l’heure, que la pendule de la maison, mais rien d’autre d’individuel si l’on n’a pas la chance de posséder une vraie montre à échappement à ancre.
Il faut donc convaincre les clients potentiels de l’intérêt qui est le leur de franchir le pas et de s’offrir ou se faire offrir une montre dont les marchands disent en cœur avec les firmes horlogères qu’elle les accompagnera toute leur vie. Toutes les réclames (on ne dit pas encore publicité) vont à l’unisson vanter l’intérêt d’une montre fiable et précise et les marques jouent dans la surenchère des messages pour faire passer auprès des clients, la précision ultime des pièces de leurs collections.
Ce que l’on appelle aujourd’hui la publicité sur le lieu de vente va venir compléter les messages des manufactures donnés dans la presse et les magazines. A l’époque les montres ne sont pas vendues par des boutiques « intégrées » mais essentiellement par des Horlogers-Bijoutiers dans des boutiques très largement disséminées sur le territoire. Il n’est pas rare qu’une ville de quelques dizaines de milliers d’habitants compte deux ou trois détaillants vendant les mêmes produits. Dès qu’une marque est représentée, une autre s’invite à ses cotés dans les petites vitrines de province et il faut donc trouver le moyen de se singulariser dès lors que l’offre de montres est assez large. Sur les rangs des marques les plus populaires, Longines, Omega et Zenith bataillent avec Lip, LeCoultre (Jaeger Lecoultre ne verra le jour qu’en 1937) ou Ulysse Nardin.

Des pièces remarquables


Pour s’imposer, il faut se faire remarquer avec des pièces qui, au-delà des montres, vont frapper la mémoire. Nait ainsi l’idée d’offrir dans les vitrines des détaillants ou dans leurs boutiques non pas des pendules mais des pièces faciles à déplacer. L’idée n’est pas totalement nouvelle car déjà, lors des expositions universelles de 1889 et de 1900, les manufactures avaient présenté des Chronomètres de Marine dans les couvercles en bois desquels elles avaient collé des slogans pour défendre la précision extrême de leurs montres. De ce détournement, semble être né le Chronomètre de vitrine différent de celui de marine monté sur cardans pour être maintenu à plat dans toutes les positions du bateau sur lequel il est sensé être destiné à embarquer.



Le chronomètre de Vitrine est pour ce qui le concerne monté sur une plaque de bois dans un coffret en acajou ou en bois de qualité ; il n’a pas besoin de cardans pour être maintenu à plat car il est réputé ne pas avoir à être sorti de sa vitrine si ce n’est pour que son mouvement soit remonté. D’abord publicitaire, c'est-à-dire destiné à faire de la réclame sur le lieu de vente de la marque qu’il représente, il fait rapidement l’objet d’une demande de la clientèle qui veut l’acheter et soit en faire des montres de bureau, soit le placer dans une vitrine au milieu du salon. Moins onéreux qu’un chronomètre de marine, le chronomètre de vitrine est tout aussi précis pour un prix lors de sa commercialisation d’environ un tiers d’une pièce de marine.

Le culte de l’heure précise


Pour les manufactures, la très bonne idée est de permettre à l’horloger revendeur de pouvoir offrir l’heure précise à ses clients en attirant l’œil sur un cadran large et respectueux d’une esthétique classique et dans le mêmes axe, à chaque fois qu’il vient voir l’heure, de lui faire lire le slogan de la marque jusqu’à l’imprégner de la certitude que celle-ci est bien la meilleure.




L’heure précise est dans les premières années du vingtième siècle, une sorte de culte que les manufactures défendent tous azimuts et à force d’expliquer que seule une montre de telle ou telle marque est capable de précision, c’est dans les vitrines des horlogers bijoutiers que les porteurs de montres (de poche) vont venir chercher l’heure de référence pour régler leur montre. Il n’est pas rare de voir des messieurs entrer dans la boutique d’un horloger ou s’arrêter devant sa vitrine afin, montre en main et parfois chaîne accrochée au gilet, de procéder au réglage hebdomadaire de leur garde temps. Il faut rappeler que si les montres de la meilleure qualité approchaient la précision d’une minute d’avance tous les 3 jours, les montres de qualité courante déviaient de 5 minutes par semaine et rendaient nécessaire un ajustement régulier. Mais comment déterminer l’heure exacte sans radio, ni téléphone ? C’est donc le bijoutier du quartier qui devient qualifié pour offrir celle-ci et les manufactures vont placer chez ces distributeurs ultimes via leurs représentants de commerce, des chronomètres de vitrine publicitaires.

La tentation d’une pièce d’exception


Tout est conçu dans ces pièces pour donner au client l’envie irrépressible de céder à la tentation d’acquérir une pièce de la marque. Non seulement ces chronomètres sont beaux et placés dans un bois vernis qui est soit un acajou, soit un arbre fruitier ou du chêne mais en plus, ils sont extrêmement lisibles par un choix judicieux de cadran soit en émail, soit argenté pour mieux renvoyer la lumière et détacher la lecture des aiguilles. En outre, l’horloger pourra prendre solennellement l’objet et accéder au mouvement souvent protégé par un verre soit en basculant la plaque sur lequel est fixé le chronomètre, soit en ouvrant le couvercle de fond en bois monté sur charnière.


Le coffret de ces chronomètres est, en effet, parfois articulé pour faciliter la démonstration du vendeur et lui permettre d’exposer la technologie renfermée dans le mécanisme de la pièce. Par la même occasion, le détaillant habile muni du bulletin de marche de son chronomètre pourra sensibiliser son client à ce qui fait la différence entre une pièce ordinaire et un chronomètre. L’œuvre pédagogique se mêle ainsi au geste commercial.
Les chronomètres de vitrines demeurent une fois la montre achetée, la première tentation de ces messieurs qui ont compris en les regardant, tout le plaisir qu’ils allaient avoir à posséder une montre issue de la même manufacture que celle qui avait produit cette pièce unique vue chez l’horloger. Il n’en faut pas davantage pour que naisse après la première guerre mondiale, une demande de la clientèle pour ce type de pièce. Certaines manufactures vont y satisfaire tandis que de d’autres produiront spécialement des chronomètres proches des chronomètres de marine pour faire leur publicité.
Ces pièces n’étaient en général pas livrées gratuitement aux détaillants qui devaient les acheter ou devaient justifier d’un chiffre d’affaires élevé avec la marque pour les obtenir sans avoir à les payer. Dans tous les cas, il était rare qu’un même détaillant possède ce type de pièces pour plusieurs marques simultanément. Comment d’ailleurs aurait-il pu justifier d’avoir une heure précise pour deux pièces qui auraient nécessairement affiché des heures différentes ?

Le rendez-vous avec la nostalgie


Livrées au soleil et à la chaleur des vitrines, les chronos de vitrines voyaient souvent leurs huiles sécher rapidement et le bois s’abimer à cause du soleil qui en agressait la patine. Peu de ces pièces ont donc traversé le temps, en particulier pour les premières fabriquées avec une vocation publicitaire. Aujourd’hui, les chronomètres de vitrines témoignent du charme indéniable de cette réclame d’autrefois et de cette conviction des manufactures de rechercher en permanence à convaincre de leur aptitude à offrir l’heure la plus précise aux acteurs d’une société qui allait courir après son temps.
Jusque dans les années 60, on rencontre ce type de pièces chez les détaillants puis elles se font oublier au profit de pendules électriques publicitaires avant d’être remplacées par des versions de plus en plus perfectionnées de pendules murales.
Aujourd’hui, les chronomètres de vitrines ont définitivement cédé la place à des pendules à quartz radiopilotées, icônes des marques en forme de montres agrandies et garantes d’une précision sans faille. L’heure affichée chez les horlogers-bijoutiers ne pourra guère être plus précise. On se prend pourtant à regretter ces boutiques et leurs chronomètres de vitrines, témoignage d’un savoir faire et d’une proximité avec le consommateur dans un dialogue qui passait par des objets conçus initialement pour ne jamais leur être vendus.


Droits réservés - Joël Jidet - Forumamontres - Reproduction interdite


_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
dnanlor
Animateur
avatar

Nombre de messages : 996
Localisation : France-Ain
Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: Les chronomètres de vitrine Zenith   Lun 27 Juin - 6:53

Bonsoir,

Certains de ces chronomètres ont leurs 2 petits cadrans disposés horizontalement. Dans ce cas la tige de remontage / mise à l'heure n'est plus située à l'arrière du coffret mais sur son côté droit. Le mot chronomètre peut alors être inscrit en entier. Noter sur le cadran en langue anglaise, les heures 13 à 24 en chiffres arabes.



Les calibres destinées à l'exportation ont une finition plus poussée avec ponts argentés, côtes de Genève, trois réglages, et l'inscription "Zenith Watch Co"



Sur ce calibre on distingue le petit fil d'acier du stop seconde fixé à la base du pont du balancier. Il est poussé contre le balancier par une lame de ressort elle-même commandée par la tige prévue à cet effet.
Ce fil d'acier est parfois manquant.
Noter la petite vis destinée à immobiliser le disque de réglage de l'avance et du retard. Elle n'est pas toujours présente.



La vitre postérieure qui permet de visualiser le mouvement est parfois remplacée par un disque métallique muni en son centre d'un manchon cannelé et fixé par 2 vis.



Revenir en haut Aller en bas
http://z.poche.free.fr
ZEN
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 49295
Date d'inscription : 05/05/2005

MessageSujet: Re: Les chronomètres de vitrine Zenith   Lun 27 Juin - 8:19

Cette petite vis qui bloque le disque est une astuce bricolée par les chronométriers de Zenith et paradoxalement jamais vue sur des montres de concours.

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
falconbmw
Membre référent
avatar

Nombre de messages : 9723
Age : 31
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 11/11/2015

MessageSujet: Re: Les chronomètres de vitrine Zenith   Lun 27 Juin - 20:27

Intéressant ces petits détails technique, merci Chinois
Revenir en haut Aller en bas
dnanlor
Animateur
avatar

Nombre de messages : 996
Localisation : France-Ain
Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: Les chronomètres de vitrine Zenith   Lun 27 Juin - 21:10

Bonjour,

Je viens de remarquer un détail qui indique que l'exemplaire présenté par ZEN est plus ancien que les 2 suivants :  le col de cygne n'est fixé que par une seule vis comme sur les premières montres munies de ce dispositif de réglage. Ceci pourrait expliquer les différences apparentes constatées sur les modèles qui suivront.

Revenir en haut Aller en bas
http://z.poche.free.fr
regalis
Membre Hyper actif
avatar

Nombre de messages : 695
Localisation : Grand Ouest
Date d'inscription : 07/09/2009

MessageSujet: Re: Les chronomètres de vitrine Zenith   Sam 2 Juil - 22:16

dnanlor a écrit:

Les calibres destinées à l'exportation ont une finition plus poussée avec ponts argentés, côtes de Genève, trois réglages, et l'inscription "Zenith Watch Co"
Houla! Il y a de bien jolies choses ici! cyclops
Je devrais sortir plus souvent du V&T moi...
Merci pour les photos Chinois
Revenir en haut Aller en bas
dnanlor
Animateur
avatar

Nombre de messages : 996
Localisation : France-Ain
Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: Les chronomètres de vitrine Zenith   Sam 2 Juil - 22:40

Bonjour,

La couleur bleutée du spiral , c'est assez inhabituel !
Revenir en haut Aller en bas
http://z.poche.free.fr
falconbmw
Membre référent
avatar

Nombre de messages : 9723
Age : 31
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 11/11/2015

MessageSujet: Re: Les chronomètres de vitrine Zenith   Sam 2 Juil - 22:53

Signe de spiral de très haute qualité Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
dnanlor
Animateur
avatar

Nombre de messages : 996
Localisation : France-Ain
Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: Les chronomètres de vitrine Zenith   Mer 24 Mai - 1:44

La récente acquisition d'un modèle avec inscription en langue italienne m'a appris que cette horloge de vitrine avait été déclinée en au moins 3 niveaux de qualité.
-calibre 15 rubis classique mais d'excellente qualité.
-calibre 15 rubis avec ponts argentés, côtes de Genève, 3 réglages.
-calibre EXTRA 21 rubis avec empierrement central, contre-pivots pour l'ancre et la roue d'échappement.

C'est ce dernier calibre qui équipe le modèle italien. Il y a eu un peu de travail pour le remettre en état de marche car il manquait la roue de moyenne, le ressort (barillet vide), et la tige de remontage. D'autre part le coffret était décollé en plusieurs morceaux.
J'ai peut-être une explication pour l'absence de la roue de moyenne et le ressort. Ayant plusieurs fois été confronté à ce problème, je sais qu'en cas de casse du ressort la roue la plus exposée est la roue de moyenne dont les dents ne résistent parfois pas au formidable coup de bélier qui s'en suit. La montre pourrait avoir été confiée à un réparateur qui en l'absence d'une roue disponible a tout mis en attente.

J'ai eu la chance de trouver une roue compatible de 75 dents avec son pignon ad hoc, mais ce calibre particulier a des ponts très hauts et j'ai donc dû rallonger l'axe qui était trop court. Maintenant tout marche bien, même l'indicateur de réserve de marche.

Après ablation du pivot, percement de l'axe avec une mèche carbure de 5/10 sur une profondeur de 2 mm.



L'axe prolongé et le nouveau pivot (avant polissage).









Revenir en haut Aller en bas
http://z.poche.free.fr
ZEN
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 49295
Date d'inscription : 05/05/2005

MessageSujet: Re: Les chronomètres de vitrine Zenith   Mer 24 Mai - 2:51

On pourrait ajouter un Prima 17 rubis que j'ai également rencontré.

Sur le 21 rubis, cette hauteur de pont est semble-t-il commune avec des montres de bord faites en très peu d'exemplaires pour les sous-marins. il est en fait impossible de trouver des pièces détachées et il faut refaire...

Bravo pour la trouvaille ! thumleft

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
ZEN
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 49295
Date d'inscription : 05/05/2005

MessageSujet: Re: Les chronomètres de vitrine Zenith   Mer 24 Mai - 2:56

J'ai peut-être un début d'explication à cette variété de calibre dans ces pièces. Il semble qu'il y ait eu des fabrications pour les détaillants (version publicitaire) et d'autres pour la vente à la clientèle.

Les 15 rubis (très précis, quasiment autant que les 21) pourraient avoir été faits pour les détaillants et étaient offerts à certains sans doute en fonction de volumes de commandes.

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
 
Les chronomètres de vitrine Zenith
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les chronomètres de vitrine Zenith
» [Vitrine] Gamme Lilac chez HÜLSTA
» le reflet dans la vitrine
» recherche désesperement vitrine réfrigérée
» Vitrine murale ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères :: Forum ZENITH Forum Officiel Francophone-
Sauter vers: