FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
Partagez | 
 

 L'épopée de l'horlogerie canadienne

Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 51329
Date d'inscription : 05/05/2005

MessageSujet: L'épopée de l'horlogerie canadienne    Ven 5 Oct - 9:34

Les horlogers canadiens




L'horlogerie canadienne est loin d'être négligeable d'abord à cause du nombre important d'horlogers qui s'exilèrent vers le Canada du 17ème siècle au début du 20ème siècle et parce que les pièces vendues sur place furent d'une très grande qualité qui motivait la présence d'excellents horlogers formés dans le berceau européen de l'horlogerie qu'étaient la Suisse, la France, l'Angleterre, l'Irlande et l'Ecosse.


Les montres canadiennes ne sont pas exclusivement des montres de chemins de fers avec au dos des élans ou des locomotives à vapeur.  L'histoire de l'horlogerie canadienne est beaucoup plus ancienne et ancrée dans l'histoire du pays. La Nouvelle France qui englobait une grande partie du Canada actuel et en particulier la région de Québec était à partir du 16ème siècle un espace qui vit émigrer plusieurs horlogers tant de Franche Comté que de Grande-Bretagne, d'Ecosse et de Suisse vers cette nouvelle terre d'accueil. Cela suffit à expliquer que le Québec en particulier fut au 19ème siècle le terrain d'une grande tradition horlogère. Les migrations massives justifiaient l'idée d'un besoin de montres et d'heure.

De fait on retrouve de grandes dynasties d'horlogers qui de génération en génération vont traverser le 19ème siécle et entamer le 20ème en perpétuant des noms de familles que l'on retrouve plus de 100 ans plus tôt sur les cadrans.

James Orkney, un horloger écossais très réputé migra ainsi et s'installa dans la Côte de la Montagne en 1785 et y tint une boutique jusqu'en 1820. Epousant la fille de James Hanna un autre horloger émigré en provenance de Dublin, ils eurent un fils, James Godfrey Hanna qui lui-même devint un horloger très réputé qui s'installa lui aussi sur la côte de la Montagne au Québec.





La boutique d'Alfred Charles Routier au début du 20ème siècle (Photo propriété de Jean-Marie Lebel - Historien canadien


Parmi les noms les plus significatifs, celui de Charles Routier peut être retenu comme le représentant d'une grande dynastie, celui des Ardouin de la rue Saint-Jean entre 1820 et 1860. Celui de William McMaster, originaire d'Ecosse, de 1827 à 1854. Thomas G. Cathro eut lui aussi une boutique rue Notre-Dame, à proximité de l'église Notre-Dame-des-Victoires de 1822 à 1844. William Baxter fut horloger lui aussi de 1835 à 1878 dans les rues Buade et Saint-Jean. On citera encore Jos l'Heureux et Caron à Montréal et un certain Emile Jacot rue saint Joseph, installé en 1862. Ce dernier se fournissait chez Wittnauer qui distribuait Longines.






Montre de Jos L'Heureux installé à Montreal avec un mouvement Omega "inversé"

La plupart du temps, ces horlogers achetaient en Suisse leurs mouvements de montres ou d'horloges et les emboitaient grâce à des fabrications "locales". Sur le cadran, le nom de la marque pouvait aller jusqu'à être totalement éclipsé pour être remplacé par celui de l'horloger canadien. Le Canada proche de la grande Amérique bénéficia ainsi de mouvements suisses de belle qualité tels que les Express Leader et Express Monarch que Longines fabriquait spécifiquement pour le marché Nord Américain.  







Montre d'Emile Jacot - Québec - Calibre Leader Express Longines 17 rubis 20 lignes.


Certains fabricants se tournèrent comme ce fut le cas pour Alfred Charles Routier vers des ateliers anglais avant de devenir revendeurs de montres Omega, Movado, Vacheron & Constantin ou Patek Philippe. Routier parvint à devenir l'un des horlogers les plus fournis en pièces de haute qualité.  Les Américains avant 1850 ne savaient pas réellement faire de bonnes montres en grande série et lorsqu'à partir de la seconde moitié du 19ème siècle, ils devinrent plus efficaces, le marché canadien fut exploré par les plus grandes marques américaines comme Elgin, Waltham ou Hamilton. Les grandes maisons suisses nouèrent alors des accords avec des distributeurs locaux auxquels elles livrèrent des mouvements à emboîter. Les assembleurs américains se fournirent de la fin du 19ème siècle jusqu'aux années 1930 auprès de fournisseurs de calibres suisses. Bulova, Gruen, Benrus et même Elgin sont parfois équipés de mouvements suisses. Omega étendit sa zone de diffusion ainsi sur tout le Canada. Millan à Vancouver livrait les compagnies de chemins de fer avec des montres équipées de calibres Omega.  



Montre équipée d'un calibre Omega vendue par Millan à Vancouver.

Le Canada après les années 30 affiche de moins en moins les noms des horlogers sur les cadrans mais essentiellement ceux des marques et normalise ainsi la distribution. L'expérience horlogère des Suisses avec le Canada n'est pour autant pas terminée puisque des grandes marques suisses dont Longines, Omega et Zenith livrent jusqu'à la fin des années 50 des mouvements pour la fabrication de montres pour les compagnies de chemins de fer canadiennes. La plus célèbre d'entre elles est sans doute la RR 56 de Zenith.





La RR 56 de Zenith fut livrée en 1956 et 1957


A lire : « Les Routier : une dynastie d’horlogers de Québec » http://www.erudit.org/culture/cd1035538/cd1044716/7668ac.pdf

https://sites.google.com/site/zenithistoric/

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
ZEN
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 51329
Date d'inscription : 05/05/2005

MessageSujet: Re: L'épopée de l'horlogerie canadienne    Ven 5 Oct - 19:49

Chinois

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
ftikai
Puits de connaissances
avatar

Nombre de messages : 4763
Date d'inscription : 30/07/2006

MessageSujet: Re: L'épopée de l'horlogerie canadienne    Ven 5 Oct - 22:54

Étant canadien, mais ne connaissant rien de ces histoires, je te dis merci.
Revenir en haut Aller en bas
moumoune31
Passionné de référence
avatar

Nombre de messages : 3777
Age : 35
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 27/05/2011

MessageSujet: Re: L'épopée de l'horlogerie canadienne    Ven 5 Oct - 23:00

Merci pour le voyage! Et le mouvement de la RR56 de zénith est magnifique Chinois
Revenir en haut Aller en bas
fred-tictac
Passionné de référence
avatar

Nombre de messages : 3100
Age : 55
Localisation : Planète Terre
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: L'épopée de l'horlogerie canadienne    Sam 6 Oct - 2:46

Bonjour,

Merci pour le partage, on en apprends tous les jours.

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
laphroaig007
Membre éminent.
avatar

Nombre de messages : 22497
Localisation : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 14/12/2009

MessageSujet: Re: L'épopée de l'horlogerie canadienne    Sam 6 Oct - 9:18

L'état du calibre de la dernière pièce en photo... affraid bravohap Fier 2
Revenir en haut Aller en bas
http://forumamontres.forumactif.com/t85151-revue-de-ma-collectio
TheShadow
Membre référent
avatar

Nombre de messages : 5251
Localisation : Pays de Buch
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: L'épopée de l'horlogerie canadienne    Sam 6 Oct - 9:24

Il est splendide oui... Un article "comme on les aime"!

thumleft

Revenir en haut Aller en bas
lllllllllllll
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 20/03/2018

MessageSujet: Re: L'épopée de l'horlogerie canadienne    Ven 30 Mar - 23:25

Je déterre quelque peu, mais te remercie. C’est très intéressant Chinois
Revenir en haut Aller en bas
ZEN
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 51329
Date d'inscription : 05/05/2005

MessageSujet: Re: L'épopée de l'horlogerie canadienne    Sam 31 Mar - 1:03

Ce sujet m'a valu d'être contacté par des descendants d'horlogers cités, des gens forts sympathiques très heureux de lire cet intérêt pour leurs ancêtres.

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
lllllllllllll
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 20/03/2018

MessageSujet: Re: L'épopée de l'horlogerie canadienne    Sam 31 Mar - 2:30

Des productions canadiennes (avec mouvement suisse ou non) existent encore ?
Revenir en haut Aller en bas
 
L'épopée de l'horlogerie canadienne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Actu: Les écoles d'horlogerie affichent complet
» L'horlogerie suisse s'alarme de la taxe chinoise
» Conseils montres Longines et horlogerie
» Actu : L'école d'Horlogerie de Cluses fête ses 160 ans
» Le Vif/ l'Express - spécial horlogerie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères :: Les Grandes Heures de FAM-
Sauter vers: