FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
Partagez | 
 

 Girard-Perregaux Echappement constant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Manivel
Membre référent
avatar

Nombre de messages : 9097
Date d'inscription : 12/11/2009

MessageSujet: Re: Girard-Perregaux Echappement constant   Jeu 4 Avr 2013 - 9:51

Oui mais il fait appelle au magnétisme. Il y a donc rupture dans la chaine mécanique, le principe n'est donc pas le même.
Ca rejoint le spring drive et l'échappement magnétique TAG pour moi.

C'est juste génial, hein, une partie de l'avenir sans doute... mais ce n'est plus une chaine mécanique.

Je salue la masturbation qui comme souvent accouche d'un truc très spéctaculaire, mais un patron d'écurie de course dirait qu'il manque la feuille de chronos pour bien apprécier le truc.

Et ca, dans toutes ces belles innovations, on ne le voit jamais.
Le jour au un constructeur sortira un système de régulation purement mécaniques capable de tenir la minute sur une année de port quotidien (ce que certains calibres classiques de porteurs chanceux tiennent déjà) sur toute la serie, la oui, il y aura du nouveau.

Mais cela commence déjà par payer bon nombre d'expert horloger a établir des réglages sur des semaines.

Il n'en reste pas moins la performance d'immaginer et de faire fonctionner des trucs pareils, mais a quel point fonctionnent ils?
Et pour qui?

Revenir en haut Aller en bas
Iceland
Membre très actif
avatar

Nombre de messages : 218
Localisation : Finlande
Date d'inscription : 10/05/2010

MessageSujet: Re: Girard-Perregaux Echappement constant   Jeu 4 Avr 2013 - 12:09

Superbe montre!
Mais niveau fiabilité cela donne quoi?
N'est ce pas plus fragile... Dans le temps?
Revenir en haut Aller en bas
Trainskill
Membre très actif
avatar

Nombre de messages : 247
Localisation : Genève
Date d'inscription : 27/01/2012

MessageSujet: Re: Girard-Perregaux Echappement constant   Jeu 4 Avr 2013 - 20:34

Manivel a écrit:
Oui mais il fait appelle au magnétisme. Il y a donc rupture dans la chaine mécanique, le principe n'est donc pas le même.
Ca rejoint le spring drive et l'échappement magnétique TAG pour moi.

C'est juste génial, hein, une partie de l'avenir sans doute... mais ce n'est plus une chaine mécanique.

Au temps pour moi, je supposais un mouvement mécanique, sans barreau de quarz.
Revenir en haut Aller en bas
Dahu dextre
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 36
Age : 50
Localisation : Watch Valley (The Bottom of the Lime & Geneva)
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: Re: Girard-Perregaux Echappement constant   Ven 5 Avr 2013 - 9:28

Manivel a écrit:
Oui mais il fait appelle au magnétisme. Il y a donc rupture dans la chaine mécanique, le principe n'est donc pas le même.
Ca rejoint le spring drive et l'échappement magnétique TAG pour moi.

C'est juste génial, hein, une partie de l'avenir sans doute... mais ce n'est plus une chaine mécanique.

Je salue la masturbation qui comme souvent accouche d'un truc très spéctaculaire, mais un patron d'écurie de course dirait qu'il manque la feuille de chronos pour bien apprécier le truc.

Et ca, dans toutes ces belles innovations, on ne le voit jamais.
Le jour au un constructeur sortira un système de régulation purement mécaniques capable de tenir la minute sur une année de port quotidien (ce que certains calibres classiques de porteurs chanceux tiennent déjà) sur toute la serie, la oui, il y aura du nouveau.

Mais cela commence déjà par payer bon nombre d'expert horloger a établir des réglages sur des semaines.

Il n'en reste pas moins la performance d'immaginer et de faire fonctionner des trucs pareils, mais a quel point fonctionnent ils?
Et pour qui?


Concernant la notion de "chaîne mécanique", je ne vois pas ce qui est sous-entendu. Si une chaine mécanique est obligatoirement constitué de corps indéformable, alors oui : il y a "rupture de la chaine mécanique" et alors ?
C'est à cette même chaine mécanique (rigide) qu'est imputable tout les problèmes de tranmission pouvant apparaître entre le barillet et l'oscillateur. Ainsi, le passage d'une dents d'un mobile lent (Grande moyenne ou moyenne) aura un impact sur les amplitudes de l'oscillateur. Avec cette "rupture de chaine mécanique", ces défaults deviennent invisibles pour l'oscillateur dont les amplitudes (en 2008) ne variaient de pas plus de 5°. Un balancier qui oscille en position verticale entre des amplitudes de 220° et 225° n'est-il pas le gage d'une précision accrue ? (Oui, c'est vrai, les horlogers aiment les balanciers qui frisent avec le rebat ; ça, c'est un autre débat que je ne veux pas aborder ici).

Concernant l'usage du chronocomparateur, c'est un faux problème. Tout ce que je sais, c'est qu'en 2008, une célèbre entreprise fabricant ces appareils de mesure se montrèrent très intéressés à faire évolué leur produit pour le rendre compatible avec les échappements à ressort bistable (Constant Escapement). Je suis cerains que la rigueur des techniciens actuellement chez GP n'ont pas négligé ce problème de mesure.

Cette "rupture de chaine mécanique" ne peut être vu que comme un avantage. Les quelques joules à disposition dans un garde-temps au niveau du (ou des) barillets, se verront saucissonné en autant de tranche (de Morteau si ça peut vous faire plaisir) hyperfines et d'épaisseurs parfaitement égales ; le balancier se verra entretenu par des tout petit paquets d'énergie (de l'orde du microjoules) quasiment identiques les uns aux autres.

Ne pas commercialiser une telle nouveauté pour une question d'appareil de mesure aurait vraiment été ridicule ; par analogie à l'automobile, c'est un peu comme si l'on s'était interdit de fabriquer le moteur rotatif en évoquant comme excuse le refus d'abandonner bielle et vilbrequin et autre manivelles...
Revenir en haut Aller en bas
Manivel
Membre référent
avatar

Nombre de messages : 9097
Date d'inscription : 12/11/2009

MessageSujet: Re: Girard-Perregaux Echappement constant   Ven 5 Avr 2013 - 10:18

Oup's, je n'ai pas été très clair.

Je parle de deux mouvements differents, ceux qui font intervenir le magnétisme, donc rupture de la chaine mécanique, et le type de mouvement qui nous est présenté, qui est basé sur de bon vieux principes d'echapement mecanique, sans rupture donc.

Hors a ce jour, a part le Gyrotourbillon qui a fait ces preuves en concours, bin on a rien vu de prouvé concernant l'amélioration de la précision par rapport a une Rolex qui tient sa seconde au mois par exemple. (precision exeptionnelle mais néanmoins rare, même pour la marque)

Et puis toujours la même question, elle est ou la feuille de chronos?
Si il y a amélioration c'est chiffrable, non? 'sont ou les chiffres?

Comme pour le quadruple tourbillons a differentiel Roger Dupuis d'ailleurs... 'sont ou les chronos?





Revenir en haut Aller en bas
Dahu dextre
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 36
Age : 50
Localisation : Watch Valley (The Bottom of the Lime & Geneva)
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: Re: Girard-Perregaux Echappement constant   Ven 5 Avr 2013 - 12:07

Iceland a écrit:
Superbe montre!
Mais niveau fiabilité cela donne quoi?
N'est ce pas plus fragile... Dans le temps?

Parlons fragilité.
Une rupture qui se produirait après des milliers de cycles (sans signe avant-coureur lors des premières sollicitation) se nomme "rupture par fatigue". La compréhension de ce phénomène (redouté de l'aéronautique) nécessite un petit passage par la théorie des matériaux.
Tout matériaux polycristallin possède des dislocations (sorte de discontinuité au sein du réseau d'un cristal). es dislocations ont la facheuse tendance à migrer au sein d'un matériau lorsque celui-ci subit des contraintes. Si ces contraintes se répètent des milliers de fois, ces dislocations, par leur petites progressions répétées, ont tendance à s'associées pour finir par faire de grosse discontinuité au sein d'un polycristal. Ces grosses discontinuités fragilisent un matériaux qui fini par se rompre d'une matière complètement inattendues (sans déformation plastique au préalable). Ce phénomène apparaît notemment dans les métaux, matériaux avec lesquels une déformation plastique (signe avant-coureur) succède à une déformation élastique avant que la rupture ne se produise.

Hors, le silicium que l'on utilise pour réaliser les pièces d'horlogerie est....PARFAITEMENT MONOCRISTALLIN !

Il n'a donc en son sein aucune dislocation. Ppar conséquent aucune rupture par fatigue ne peut se produire et l'on peut dire, avec une parfaite assurance que s'il ne se rompt pas au premier cycle, il ne se rompra jamais. De ce point de vue, le silicium monocristallin est un matériau idéale et tout essai de vieillisement est inutile.

Une rupture qui serait due à la petitesse d'une pièce, à sa finesse, est une impression fausse. Disons plutôt qu'elle est juste du point de vue de l'horloger tant qu'il lui incombe de manipuler cette pièce car celle-ci subit des force venant du monde extérieur (les brucelles de l'horloger) qui peuvent être d'autant plus énorme que la structure à manipulée est fine et dentelée. Une fois la pièce en place, lorsqu'elle ne subit et ne transmet que les forces pour lesquelles elle a été prévue, cette notion est fausse. Pour démontrer cela, il faut faire un petit détours par la résistance des matériaux.

Quand on réduit un pièce, les contraintes de tension (sigma) ou de cisaillement (tau) qu'elle devra supporter en cas de choc pourront se quantifier ainsi :

F = m·a avec F : Force s'appliquant au centre de gravité de la pièce m= masse a = accélération

Flexion : sigma = Mf/Wf = F·d / Wf où Mf : Moment de flexion et Wf : Module de flexion (m³)
Traction: sigma = F/S où S où S : Section résistante (m²)
Torsion: tau = Mt/Wt = F·d / Wt où Wt : Module de torsion (m³)

Avec ce qui précède, l'on est en mesure d'estimer les contraintes générées dans une pièce dès lors quelle subira un choc et aura à résister aux forces générées par sa masse accélérée (son poids multiplié par le nombre de g subit).

Quelque soit la contrainte subie (sigma ou tau), celle-ci sera toujours proportionnelle à la masse (m), à l'accélération (a) et inversément proportionnelle aux carré de ses dimensions caractéristiques (d, S, Wf, Wt) (voir formules).

Cependant, la masse (m) elle-même étant proportionnelle au cube des dimensions de la pièces, nous pourrons afirmer que le contraintes générées dans une pièce diminuerons linéairement avec la taille de la pièce. Ainsi, si je réduit une pièce d'un facteur 10, sa masse sera 1000 fois plus petite - et donc les forces (F) générée par une accélération (a) données aussi - alors que sa résistance intrinsèque (Wf/d ou S ou Wt/d) ne sera que 100 fois plus faible.

Donc, en résumé, quand je diminue ma pièce d'un facteur 10, elle devient 10 fois plus résistante (à accélération subie égale)

Ainsi, un éléphant ne craint-il pas d'être écraser par un horloger. Par contre, si l'horloger prend une grue, soulève l'éléphant et le laisse retomber sur le sol d'une hauteur de 3 mètres, le pachyderme tirera un peu la gueule. S'il répète son expérience avec un insecte, celui-ci craindra d'être écrasé, même si manipulé avec de fines brucelles. Si par contre, il le laisse librement tomber de 3 mètres (avec ou sans grue); l'insecte se fendra la queule et repartira de plus belle.

SMALL IS BEAUTIFULL

Revenir en haut Aller en bas
Evilard
Nouveau


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 27/03/2012

MessageSujet: Re: Girard-Perregaux Echappement constant   Lun 8 Avr 2013 - 9:22

Dahu dextre a écrit:


Concernant la notion de "chaîne mécanique", je ne vois pas ce qui est sous-entendu. Si une chaine mécanique est obligatoirement constitué de corps indéformable, alors oui : il y a "rupture de la chaine mécanique" et alors ?
C'est à cette même chaine mécanique (rigide) qu'est imputable tout les problèmes de tranmission pouvant apparaître entre le barillet et l'oscillateur. Ainsi, le passage d'une dents d'un mobile lent (Grande moyenne ou moyenne) aura un impact sur les amplitudes de l'oscillateur. Avec cette "rupture de chaine mécanique", ces défaults deviennent invisibles pour l'oscillateur dont les amplitudes (en 2008) ne variaient de pas plus de 5°. Un balancier qui oscille en position verticale entre des amplitudes de 220° et 225° n'est-il pas le gage d'une précision accrue ? (Oui, c'est vrai, les horlogers aiment les balanciers qui frisent avec le rebat ; ça, c'est un autre débat que je ne veux pas aborder ici).

Concernant l'usage du chronocomparateur, c'est un faux problème. Tout ce que je sais, c'est qu'en 2008, une célèbre entreprise fabricant ces appareils de mesure se montrèrent très intéressés à faire évolué leur produit pour le rendre compatible avec les échappements à ressort bistable (Constant Escapement). Je suis cerains que la rigueur des techniciens actuellement chez GP n'ont pas négligé ce problème de mesure.

Cette "rupture de chaine mécanique" ne peut être vu que comme un avantage. Les quelques joules à disposition dans un garde-temps au niveau du (ou des) barillets, se verront saucissonné en autant de tranche (de Morteau si ça peut vous faire plaisir) hyperfines et d'épaisseurs parfaitement égales ; le balancier se verra entretenu par des tout petit paquets d'énergie (de l'orde du microjoules) quasiment identiques les uns aux autres.

Ne pas commercialiser une telle nouveauté pour une question d'appareil de mesure aurait vraiment été ridicule ; par analogie à l'automobile, c'est un peu comme si l'on s'était interdit de fabriquer le moteur rotatif en évoquant comme excuse le refus d'abandonner bielle et vilbrequin et autre manivelles...

Beau boulot Wink Pour moi c'est une evolution viable de l'echappement . On avance enfin !

Utilisation des propriete intrinsec des materiau et utilisation du savoir faire d'antan ... Une goutte d'eau parmis les nouveauté mais quel goutte d'eau !
Revenir en haut Aller en bas
ariake
Membre Hyper actif
avatar

Nombre de messages : 705
Localisation : IDF
Date d'inscription : 21/06/2012

MessageSujet: Re: Girard-Perregaux Echappement constant   Lun 8 Avr 2013 - 23:10

Merci infiniment Dahu dextre pour ces explications très précises Chinois Chinois C'est passionnant et assez compliqué également.

Je félicite votre travail de recherche et je trouve ça admirable que des nouveaux échappements naissent encore de nos jours en vue un jour d'aboutir à des échappement sans lubrification, a-magnétique et avec une précision du diable Twisted Evil .

Même si c'est une chimère, je trouve ça beau de continuer à chercher et de trouver, même si c'est très long Mr. Green Mr. Green 1998 pour vous affraid
Revenir en haut Aller en bas
Renard
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 4652
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Girard-Perregaux Echappement constant   Mar 9 Avr 2013 - 16:49

Je ne sais pas si le prix a été donné mais on avoisine les 100 000 CHF.

_________________
"La sympathie est le doux privilège de la médiocrité." A. France
Revenir en haut Aller en bas
ariake
Membre Hyper actif
avatar

Nombre de messages : 705
Localisation : IDF
Date d'inscription : 21/06/2012

MessageSujet: Re: Girard-Perregaux Echappement constant   Mar 9 Avr 2013 - 17:19

J'aimerai bien savoir si la montre fait "tic-tac" comme les autres ou est ce qu'elle a son propre chant? Incompréhensible Incompréhensible

On sait que le co-axial a un son plus "métallique" que l'ancre suisse tradi mais qu'en est-il du son de cet échappement particulier?
Revenir en haut Aller en bas
Dahu dextre
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 36
Age : 50
Localisation : Watch Valley (The Bottom of the Lime & Geneva)
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: Re: Girard-Perregaux Echappement constant   Mer 10 Avr 2013 - 0:03

Il paraît qu'elle fait tac-tic mais que ça reste supportable.
Revenir en haut Aller en bas
ariake
Membre Hyper actif
avatar

Nombre de messages : 705
Localisation : IDF
Date d'inscription : 21/06/2012

MessageSujet: Re: Girard-Perregaux Echappement constant   Mer 10 Avr 2013 - 18:02

Dahu dextre a écrit:
Il paraît qu'elle fait tac-tic mais que ça reste supportable.
Noooon, elle fait Tac-Tic affraid affraid mais rassure moi, après le dernier Tic, y'a bien un Tac Mr. Green Mr. Green

Trop fort rendeer




Revenir en haut Aller en bas
Renard
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 4652
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Girard-Perregaux Echappement constant   Dim 5 Mai 2013 - 10:19

Super Joseph merci beaucoup, je vais m'y plonger.

_________________
"La sympathie est le doux privilège de la médiocrité." A. France
Revenir en haut Aller en bas
Thomasq.
Membre très actif


Nombre de messages : 299
Age : 33
Localisation : Californie française!
Date d'inscription : 04/06/2013

MessageSujet: Re: Girard-Perregaux Echappement constant   Mer 5 Juin 2013 - 11:21

Superbe!! J'adore! Le mouvement n'est pas hyper "tordu" mais il fallait pouvoir le mettre en production!!

J'étais à deux doigts d'aller me chercher des glaçons pour calmer cette érection, les 100 000 CHF ont suffit! clown
Revenir en haut Aller en bas
DjPierreD
Nouveau


Nombre de messages : 49
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Girard-Perregaux Echappement constant   Lun 10 Juin 2013 - 22:23

Magnifique, merci Dahu dextre pour toutes ces explications passionnantes. En attendant, cette petite merveille est en passe d'aller en final au concours organisé par le site HauteTime. Félicitation !
http://www.hautetime.com/haute-madness-2013/
Revenir en haut Aller en bas
Thomasq.
Membre très actif


Nombre de messages : 299
Age : 33
Localisation : Californie française!
Date d'inscription : 04/06/2013

MessageSujet: Re: Girard-Perregaux Echappement constant   Lun 10 Juin 2013 - 22:42

A toute première vue, j'étais surtout inquiet d'un choc qui serait venu perturber un effet gyroscopique qui vienne cisailler le pseudo ressort... l'effet gyroscopique est en définitive nul ou presque avec ce système (pas plus qu'avec un mouvement classique en tout cas)... Cela parait parfait!

Citation :
Cependant, la masse (m) elle-même étant proportionnelle au cube des dimensions de la pièces, nous pourrons afirmer que le contraintes générées dans une pièce diminuerons linéairement avec la taille de la pièce. Ainsi, si je réduit une pièce d'un facteur 10, sa masse sera 1000 fois plus petite - et donc les forces (F) générée par une accélération (a) données aussi - alors que sa résistance intrinsèque (Wf/d ou S ou Wt/d) ne sera que 100 fois plus faible.
Donc, en résumé, quand je diminue ma pièce d'un facteur 10, elle devient 10 fois plus résistante (à accélération subie égale)
Ainsi, un éléphant ne craint-il pas d'être écraser par un horloger. Par contre, si l'horloger prend une grue, soulève l'éléphant et le laisse retomber sur le sol d'une hauteur de 3 mètres, le pachyderme tirera un peu la gueule. S'il répète son expérience avec un insecte, celui-ci craindra d'être écrasé, même si manipulé avec de fines brucelles. Si par contre, il le laisse librement tomber de 3 mètres (avec ou sans grue); l'insecte se fendra la queule et repartira de plus belle.
Si on doit vraiment quelque chose à la physique de nos jours, c'est de comprendre pkoi un insecte se fendra la gueule si un éléphant essaie de l'écraser avec une grue dont la masse est 1000 fois plus importante...
C'est çà qu'on appelle la recherche fondamentale, non?! Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
 
Girard-Perregaux Echappement constant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Girard-Perregaux Echappement constant
» Girard Perregaux Traveller 2 Alarm
» Que pensez-vous de Girard Perregaux ?
» Girard Perregaux Richeville
» Que pensez vous de Girard Perregaux Richeville ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères :: ForumAmontres Haute Horlogerie-
Sauter vers: