FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
Partagez
 

 Actu: Les recrutements dans l’horlogerie s’essoufflent

Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 54440
Date d'inscription : 05/05/2005

Actu: Les recrutements dans l’horlogerie s’essoufflent Empty
MessageSujet: Actu: Les recrutements dans l’horlogerie s’essoufflent   Actu: Les recrutements dans l’horlogerie s’essoufflent EmptyMer 30 Avr 2014, 11:09

Citation :
La branche a créé près de 1500 postes de travail l’an dernier. En treize ans, les effectifs du secteur ont progressé d’un tiers, soit de quelque 20 000 emplois


L’horlogerie suisse, en dépit du ralentissement de ses exportations observé depuis plus d’une année, continue de créer des emplois. Néanmoins, le rythme de ­recrutement s’essouffle. Il a même été divisé par deux d’une année sur l’autre. En 2013, les effectifs de l’industrie horlogère ont progressé de 2,6%, pour s’établir à 57 286 travailleurs. Soit 1470 postes supplémentaires par rapport à l’année précédente, a indiqué mardi la Convention patronale de l’industrie horlogère (CP). Durant l’exercice précédent, on enregistrait encore 3013 emplois en sus.

D’où un premier constat: les ­années folles, avec des effectifs qui bondissaient de manière exponentielle, semblent faire partie du passé. En 2011, en pleine euphorie, la branche avait connu une progression de 4255 postes. A noter que ces statistiques sur les recensements de personnel et des entreprises des industries horlogère et microtechnique ont été ­arrêtées au 30 septembre 2013. En d’autres termes, elles ne donnent qu’un reflet partiel de la situation actuelle.

Le résultat 2013 confirme cependant aussi que l’industrie horlogère reste optimiste nonobstant un climat incertain, notamment dû au recul des exportations en Asie et aux taux de change défavorables, estime la CP. D’ailleurs, le sentiment global en ce début 2014 est une poursuite des recrutements horlogers depuis la fin de l’été dernier, selon Romain Galeuchet, chargé de communication à la CP. «On reste globalement dans un contexte d’optimisme prudent», selon lui. La marque Hublot, en mains du groupe LVMH, a annoncé dans ce contexte l’intention de créer environ 150 emplois en Suisse d’ici à cinq ans.

Deuxième observation, la situation est très hétérogène en fonction des marques ou des groupes horlogers. Alors que les mastodontes de la branche continuent sur leur lancée, il semble que nombre de petites marques ne connaissent pas le même dynamisme, loin de là. Pour preuve, l’an dernier, les effectifs de Swatch Group se sont étoffés de 900 postes en Suisse. Autrement dit, même si la période de comparaison n’est pas identique, on peut en déduire – de manière non scientifique – que le leader mondial de l’horlogerie serait à l’origine de près de 60% des nouveaux emplois créés. Richemont n’est pas en reste avec ses 800 nouveaux employés sur son exercice décalé 2013. Dans le détail, sa marque Jaeger-LeCoultre a accru ses effectifs de 100 collaborateurs l’an passé et prévoyait en janvier de faire de même en 2014. A fin 2013, Vacheron Constantin, autre entité du numéro deux mondial du luxe, a franchi le cap des 1000 employés. D’ici à mars 2015, les effectifs vont encore s’accroître de 20%, pour atteindre 1200 personnes au total pour la manufacture genevoise.

Certaines entreprises indépendantes, parmi les plus grandes, font également preuve de vitalité dans leurs recrutements. La manufacture chaux-de-fonnière Ulysse Nardin a par exemple accru ses effectifs l’an dernier de près de 10%, soit une trentaine de collaborateurs. Chez Audemars Piguet, pas moins de 24 postes sont actuellement ouverts, selon le site de la marque vaudoise.

Troisième constat, Neuchâtel demeure, et de loin, le canton le plus horloger (voir cartographie). Il regroupe plus d’un emploi sur quatre (quelque 27% des emplois du secteur), suivi par Berne (19,8%) et Genève (16,7%). Hors de l’arc horloger (soit grosso modo de Genève à Schaffhouse), c’est le Tessin qui compte le plus de collaborateurs horlogers, avec 2500 personnes.

L’enquête passe toutefois complètement sous silence la part des frontaliers dans les effectifs. D’après l’Institut de géographie de l’Université de Neuchâtel, on dénombre un peu plus de 40 000 travailleurs frontaliers dans l’Arc jurassien, berceau de l’horlogerie suisse. Soit près du double d’il y a dix ans, explique Patrick Rérat, chargé de recherche. Le chiffre exact et actuel pour l’horlogerie n’est par contre pas connu. Tout au plus sait-on qu’en 2008, 61% des emplois horlogers étaient occupés par des frontaliers dans le canton de Vaud. Dans la vallée de Joux, le nombre des frontaliers vient même de franchir la barre des 4000, un record. Dans le canton du Jura et à Neuchâtel, la part est légèrement inférieure – selon les derniers chiffres connus – mais toujours conséquente, avec respectivement 36% et 31%, ressort-il d’une étude de l’Observatoire statistique transfrontalier de l’Arc jurassien (Ostaj).

Quoi qu’il en soit, un regard rétrospectif global permet de me­surer l’incroyable succès ces dernières années de la troisième industrie d’exportation helvétique et de sa contribution à la réindustrialisation du pays. La progression de l’emploi depuis le début des années 2000 est même qualifiée de «phénoménale» par la CP. En treize ans, le secteur a augmenté d’un tiers ses effectifs, soit près de 20 000 emplois. Au début des années 1990, lointaine conséquence de la crise des années 1970 et 1980, on était retombé à quelque 33 000 postes. A l’apogée du secteur, dans les années 1950, la branche comptait toutefois plus de 90 000 collaborateurs.



http://www.letemps.ch/Page/Uuid/919f96e8-cfc7-11e3-9232-9ff6878c4797/Les_recrutements_dans_lhorlogerie_sessoufflent

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
Renard
Modérateur
Renard

Nombre de messages : 4829
Date d'inscription : 21/03/2008

Actu: Les recrutements dans l’horlogerie s’essoufflent Empty
MessageSujet: Re: Actu: Les recrutements dans l’horlogerie s’essoufflent   Actu: Les recrutements dans l’horlogerie s’essoufflent EmptyJeu 01 Mai 2014, 15:34

Il va falloir m'expliquer dans ce contexte ce que vont devenir les apprentis horlogers qui sortent à la chaîne des écoles françaises (afap, greta et autres lycées professionnels...).

_________________
"La sympathie est le doux privilège de la médiocrité." A. France
Revenir en haut Aller en bas
Leopal
Membre référent
Leopal

Nombre de messages : 6003
Age : 49
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 14/10/2011

Actu: Les recrutements dans l’horlogerie s’essoufflent Empty
MessageSujet: Re: Actu: Les recrutements dans l’horlogerie s’essoufflent   Actu: Les recrutements dans l’horlogerie s’essoufflent EmptyJeu 01 Mai 2014, 15:50

Avec les nouvelles lois sur le travail frontalier et l'ambiance en Suisse concernant les travailleurs étrangers, nul doute que les français vont payer le gros de l'addition, si l'emploi vient à baisser.

Mais pour qui veut partir loin, j'ai entendu dire qu'on manquait d'horlogers qualifiés aux US. Un débouché possible pour quelques uns...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ultramarine-watches.com/
 
Actu: Les recrutements dans l’horlogerie s’essoufflent
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recrutements dans l'horlogerie-Gérer la pénurie d'horlogers
» Qu'est-ce qui vous impressionne dans l'horlogerie ?
» Le vieillissement des nouveaux matériaux dans l''horlogerie: Le fluage
» Actu : «Montres, objets secrets...»
» L'horlogerie, ma future profession.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: