FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
Partagez | 
 

 [Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Deuxième partie-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Xaipe
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 5628
Date d'inscription : 16/05/2005

MessageSujet: [Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Deuxième partie-   Lun 3 Nov - 10:27



Visite Piaget : vous êtes ici sur la deuxième Partie


Cliquez à droite pour accéder à la première partie de la visite >>> lien PIAGET 1ère partie : La Côte-aux-Fées



Les visites de Forumamontres

Manufacture de montres PIAGET





Après avoir découvert le site Piaget de la Côte aux Fées, les fameurs rejoignent à présent l’impressionnant site de Plan-les-Ouates…

Le bâtiment est résolument moderne et l’entrée visiteur donne un ton moderne et engagé.





Tous les composants des boîtiers sont réalisés sur place, ainsi que les bracelets or, sertissages et emboîtages des calibres autres que Haute Horlogerie.

La manufacture est intégrée c'est-à-dire qu’elle regroupe la majorité des processus de transformation de la matière, comme nous allons le découvrir.

Le lieu héberge également la créativité et les savoir-faire du département Haute Joaillerie. Emaillage et métier d’art internes, graveurs y rivalisent de compétences.






C’est Balthasar de Pury, Chargé de Communication, qui va nous faire découvrir de manière enthousiasmante les secrets de l’endroit.

Le patrimoine de Piaget inspire les lieux, une élégante galerie propose un voyage dans le temps et son fil conducteur s’inscrit dans l’exubérante créativité de la maison.






Le caractère somptueux et exclusif de ces montres parle de lui-même. L’aspect singulier de la situation réside dans la capacité de Piaget à savoir produire encore de nos jours ces pièces.

Comme nous le verrons, l’exécution de ces bracelets est un actif de l’entreprise qui est savamment transmis et cultivé.






L’usage si aisé de pierres fines et de leurs formes n’est aucunement contraint par les formes complexes.





Des tressages d’or pour embellir la pierre et créer des œuvres vous amènent bien au-delà de la fonction horlogère.





L’actrice Liz Taylor fut une cliente fidèle de la marque. Ici les montres qui lui appartenaient ont été acquises par la maison.





Ces anciennes affiches sont le résumé d’une image d’élégance et de patrimoine auréolée de créativité.





Sortis du rêve, nous voici à présent prêts à découvrir les étapes actuelles de conception et de fabrication de ces œuvres.

C’est par le bureau technique que nous commençons à découvrir de façon plus approfondie la manière dont le 900P a pu être été conçu et développé.

Tout d’abord, le département marketing fait parvenir au bureau technique un « brief » validé par le design. Il s’agit d’une gouache du projet accompagné par des fiches descriptives. Piaget dispose de son propre studio de création qui a toute liberté de proposer des projets.

Le bureau technique prend alors en charge le dessin précis du projet.  Ce ne sont pas moins de quinze constructeurs qui travaillent sur les projets foisonnants de Piaget.






Comme nous l’avons constaté de visu, le 900P porte intrinsèquement des gènes de l’innovation.

De façon générale, un boîtier de montre de construction standard comporte généralement trois pièces, à savoir une carrure, un fond et une lunette qui supporte le verre. Le 900P est lui épuré, il ne comporte qu’un fond et une lunette.

Cette structure se retrouve dans les boîtiers monoblocs à la mode dans les années 70 mais à la différence de ces derniers, le mouvement n’est pas simplement emboité, il se fond et s’intègre dans la structure du fond dont l’épaisseur est de 0,4 mm.

Par ailleurs, le volume intérieur n’est pas comparable, ainsi celui de l’Altiplano est de seulement 1cm³

Ramené à la hauteur du mouvement ce ne sont pas moins de 100 composants que l’on peut compter par millimètre d’épaisseur.
Ainsi la pièce la plus fine sur le 900P n’excède pas 0,12 mm d’épaisseur.

Il est alors aisé de comprendre pourquoi l’extra plat est classé dans les complications horlogères.






D’autres contraintes sont induites par l’extraplat. La pression sur la glace est simulée pour valider sa résistance mécanique : sous une pression équivalente à vingt mètres le verre épais de seulement 0,8 mm se déforme jusqu’à 0,15 mm.

Sur l’extraplat, le risque est de voir la glace prendre appui sur les aiguilles, les endommageant ou stoppant le fonctionnement. L’inventivité de Piaget a généré une astucieuse parade, le cadran est rehaussé par rapport aux aiguilles, ainsi, en cas de pression, le verre touchera le cadran avant les aiguilles.






Une fois ces architectures, modélisations et simulations validées, le prototype va enfin voir le jour.

Ce sont des cires modelées en 3d qui vont prendre la forme désirée, plus précisément de la résine liquide sensible aux UV.






Le modèle validé, des étampages sont ensuite effectués suivis d’usinages précis pour construire un prototype cette fois-ci en métal.







Le prototype ainsi obtenu servira aux tests d’étanchéité et de résistance comme des tests de chocs internes, externes et de torsion, capables de déformer la boîte. La chrono-fiabilité ne devant pas s’en trouver compromise.





Ces étapes achevées, les moyens et les méthodes de production seront définies ainsi que les gammes de production et les nomenclatures détaillées de toutes les pièces constitutives.
Le temps de développement du 900P a été de trois ans pour une conception visant à une mise en série industrielle.

A ce jour, il n’est pas prévu d’aller plus fin dans l’extra plat, cette contrainte ne devant pas nuire à la fiabilité mais des nouvelles complications devraient venir dans un futur proche. Piaget reste très serein dans son approche du développement de l’extra plat.

Par ailleurs, ces études détaillées ne sont pas réservées qu’au 900P, les montres serties sont également modélisées comme ici une Twice Limelight au cadran constellé de brillants. La caractéristique de cette montre est son affichage sur deux faces associée à une finition joaillière montée sur un bracelet réversible.






C’est ensuite le grand saut sur les lignes !





La surprise est de taille, ici des machines certes, mais également un environnement lumineux, aéré, agrémenté de plantes vertes. Le plafond architecturé en bois apporte une indéniable note chaleureuse à l’ensemble.





Nous vous proposons à présent de suivre l’élaboration des bracelets, de la matière première au produit fini.
Pouvoir suivre ces processus dans un seul lieu est l’apanage d’une production intégrée.

La matière première est plutôt simple: de longues barres d’or massif calibrées qui vont alimenter les machines à commande numérique (CNC). Or rose, jaune ou blanc selon les effets attendus.

Chez Piaget règle très simple, vous ne trouverez pas de montres en acier, argent ou en plaqué.






Cette barre d’or blanc porte un exemple de pièce usinée. Il est aisé de s’imaginer la quantité de matière retirée pour arriver à ce résultat.





Un assortiment de maillons en or.





La propreté et l’ordre sont omniprésents.
Le parc de machines est récent (5/6 ans).






Une pièce de bracelet telle que sortie de l’usinage, les perforations effectuées par mitraillage vont permettre le sertissage de pierres.
Les boucles et fermoirs sont également produits à cet endroit.






Les surfaces ressortent alors rugueuses et portent les marques de l’outil.





Un assemblage temporaire de maillons de bracelets, de nombreuses étapes vont devoir se succéder avant le résultat final.





La première finition s’effectue par abrasion des pièces dans un récipient rempli d’eau savonneuse et de granules de céramique.
Ce procédé mécano-chimique porte le nom de tribofinition.

Les pièces perdront leur marque d’usinage et prendront alors un premier lustre.






Les couronnes sont également produites sur les lignes, à droite des pièces après tribofinition.





De même pour les vis et goupilles.





Des couronnes ornées d’un brillant, diamant à 57 facettes, sont en cours de polissage.





Dans cet atelier adjoint à l’usinage se déroule une spécialité de Piaget : le montage des bracelets.





Les pièces sont ajustées et reprises à la main sur une cheville de bois.





Les maillons sont ensuite montés sur un support qui va permettre le soudage au fil d’or de chacun d’entre eux.





Le fin fil d’or est chauffé au chalumeau et toute la prouesse de l’artisan consistera à réaliser des soudures solides d’une discrétion absolue.





Le bracelet est ainsi lentement assemblé.





L’aspect frappant de ces bracelets, justement mis en avant par Piaget, est leur incomparable souplesse que l’on peut constater sur les deux illustrations suivantes.

Le bracelet va épouser les obstacles sans contrainte, garantie d’un confort absolu. Comme l’expliquera Franck Touzeau, Directeur du Marketing, lors d’un long et riche entretien, la montre doit être confortable au porter et belle à regarder et à toucher. Ce travail sur les bracelets est donc l’essence de la philosophie de Piaget.








Les bracelets doivent être maintenant ajustés et soudés à la carrure de la montre. Cette opération est exclusivement manuelle.





L’œil expert peine à discerner la soudure





C’est un millier de références de bracelets or qui est à l’actif de Piaget. Les méthodes de production se transmettent depuis quarante ans et sont la garantie de la reproductibilité des pièces.

Dans ce contexte, les méthodes d’élaboration des bracelets sont multiples et complexes. Ici un fil tressé, mis en forme puis découpé et soudé, va permettre de créer peu à peu les mailles d’un large bracelet en forme de filet.






Un bracelet peut compter jusqu’à 600 soudures.





Ce délicat entrelacs d’or sera patiemment soudé.





Et viendra s’unir à une carrure destinée à accueillir des brillants sur la lunette.





Vient ensuite un travail qui paraît d’une extrême simplicité mais qui demande en fait un tour de main très qualifié: le polissage.

Chaque disque a son usage, sa vitesse propre et sa pâte abrasive.




Le travail au touret est l’étape qui va donner toute sa splendeur finale aux travaux précédents.





Rayonnants de mille feux, des boîtiers et bracelets sertis de brillants viennent de passer entre les mains expertes du polisseur.
Chacune des lunettes de montre ci-dessous porte 52 diamants, le bracelet en totalise 514 pour environ seize carats et le cadran qui l’ornera pas moins de 510. Scintillements assurés !






Nous quittons à regret cet atelier non seulement fascinés par le travail exécuté mais aussi charmés par l’accueil et les explications passionnées des orfèvres. Une grande découverte en somme car nous avons pu vivre et ressentir ici aussi la passion de la finition qui anime la manufacture.


Attardons-nous ensuite sur le parcours des boîtiers, au départ, humbles rondelles de métal noble dans lesquelles vont être sculptées les délicates réalisations des concepteurs de Piaget.

Le plateau ci-dessous illustre parfaitement les principales étapes de réalisation d’un boîtier du P900.




L’outillage permet également la réalisation d’autres pièces complexes comme cette platine squelette destinée à être sertie de brillants.





Des épaisses rondelles d’or attendent maintenant d’être usinés dans une machine à commande numérique.







La broche d’une machine à commande numérique en attente de ses outils.





Les jeux d’outils destinés aux fraisages/tournages…





… sont équipés et chargés dans le magasin d’outils de la machine.





L’usinage commence alors dans un ballet programmé presque silencieux, sous des flots de liquide de coupe et la surveillance du pupitre de commande.





A l’issue du travail, des longs filaments d’or blanc arrachés à la matière s’étirent vers le bas.





Le travail précis de la machine aura permis la transformation de la matière pour obtenir ici un fond de boîte transparent.





Et dont les cotes seront tout aussi précisément vérifiées par ces nombreux palpeurs de jauges maniés par des opérateurs expérimentés.





Des fonds pleins encore luisants de leur liquide de coupe.





Là des boîtes de gouverneur reconnaissables à leur forme ronde et leur ouverture ovale.





Une série d’Altiplano





Des platines de 900P en attente de leur usinage intérieur.





Au final, le résultat est franchement esthétique.





Le 900P représente une heure d’usinage brut.

Le défi de cette montre est de donner de la profondeur dans l’extra plat et les usinages sont déjà évocateurs de cette construction en plusieurs dimensions.

Comme nous l’avons vu précédemment, les modules fonctionnels du mouvement viendront s’insérer dans ce boîtier/platine qui portera au total 145 composants.






Et toujours et plus que jamais la phase de contrôle, ici sous caméra microscope.





A l’affût du moindre défaut.





Tout comme pour les bracelets, le polisseur vient finir de manière irréprochable chacun de ces éléments.












Des boîtes de Limelight Gala parées de brillants dessinent des vaguelettes brillantes sur l’établi.
Cette quête de la forme chez Piaget a donné naissance à un boîtier original dont les lignes filent tel un coup de crayon.






Le sertissage est un autre métier d’excellence de Piaget. Lorsque l’on sait que trente mille carats de pierres sont montés par an, on ne peut qu’admirer la qualité des sertissages et le niveau de métier atteint.

Une boîte de modèle Protocole pavée en serti grain nous donne le ton.






Puis, encore sur son manche, un extraordinaire boîtier de Gouverneur de 46,5 mm totalement serti nous accueille pour une démonstration de sertissage.





En cours de sertissage, un cadran en or de Lime-light est actuellement fixé sur un bâton garni de cire, lui-même entre les mâchoires d’un étau fixé à un boulet de sertisseur.

Tout au long du travail, ce boulet donnera de la mobilité à la pièce et son poids lui assurera une assise essentielle pour subir les pressions qui seront exercées par le sertisseur sur la matière.






Ce cadran, dont nous avons vu la coupe informatique précédemment, sera serti de brillants de différentes tailles selon une technique dite « serti grain perlé ».

Le brillant sera inséré dans son emplacement et chacun des fins plots d’or laissé par l’usinage aux intersections des lignes sera découpé verticalement et rabattu sur la pierre pour la maintenir, formant ainsi des grains.






L’exécution est rigoureusement détaillée par des plans, chaque emplacement recevra une pierre de dimension particulière, visibles par des codes couleurs sur ce plan.

L’objectif de ce dégradé de brillants est de donner une vie et une harmonie propre au cadran.

La contrainte technique saute aux yeux et tout l’art du sertisseur sera mis en œuvre pour rendre le moins visible la quantité d’or entre les pierres et les laisser s’exprimer.






Les diamants sautillent une dernière fois joyeusement avant d’être rigoureusement alignés.

Notez que ces diamants ont tous une taille brillant, soit 57 facettes et ce, quelque soit leur dimension.

Ces pierres sont sélectionnées au préalable selon des critères très précis, leur couleur incolore varie entre le D et F soit en haut de l’échelle et leur clarté entre IF et VVS2, soit sans aucune impureté.

Chaque pierre est unique et le sertisseur se réserve le droit d’exclure une pierre si elle ne lui convient pas. De même les dimensions peuvent varier très légèrement et nécessiter d’agrandir l’emplacement au bon diamètre.






L’échoppe est l’outil affûté tenu par un manche qui sert à tailler le grain et le rabattre. Le coup de main est impressionnant : l’outil semble découper l’or comme du beurre avec une facilité déconcertante !
Toute erreur est bien évidemment exclue à ce stade et les brillants s’alignent au fur et à mesure dans un ordre impeccable.






Les cadrans finis à peine polis devront être passés au bain avant de renvoyer des flots de lumière.





Le sertissage ne se limite pas aux boîtiers, les mouvements sont également concernés.

Ci-dessous, un exploit : une platine de P1200D sertie destinée à l’Altiplano. Il faut se rendre compte que cette réalisation est une gageure sur cette platine squelette extra plate aux ponts étroits. Les pierres sont alignées au filet de la platine large à peine de 0.9 mm à 2.8 mm.

Le sertissage doit habiller et se conformer aux contraintes techniques déjà très élevées sur ce mouvement automatique. Notez les cache-vis sphériques noir bleuté en spinelle, finition d’un niveau ultime.






Pour mémoire, cette même platine sortant de l’usinage





Les yeux encore éblouis, nous voilà à présent conviés en toute simplicité par Vulcain…

En effet, après toute cette profusion de découpages, fraisages, tournages, taraudages, limages, mitraillages, polissages, gravages, sertissages, ébavurages, tribofinitions et soudures (et j’en passe) qui ne s’est pas posé la question « mais où passe donc tout l’or qui est retiré ? »

Toutes ces étapes sont synonymes de retrait ou perte de matière.
Un seul chiffre est parlant : 60%. Il s’agit du pourcentage de déchet à la fin du processus de fabrication de la montre.

Tout un circuit de récupération d’or est donc organisé autour de chaque étape afin de récupérer tout élément susceptible d’être porteur de particules. Ceci au delà des liquides et résidus d’usinages, copeaux, particules de polissage. Les vestes de travail ou bonnets sont par exemple récupérées dans des poubelles jaunes omniprésentes.






Les résidus ainsi collectés sont acheminés à la fonte hebdomadaire qui verra passer plusieurs dizaines de kilos d’or.

Le contenu de bacs de limaille d’or…






…va être amené dans un atelier de fonte interne à 1100/1150 degrés puis coulé du creuset dans une lingotière.

Nos yeux contemplent le flot d’or en fusion.






Qui refroidit rapidement en surface, le jaune vire rapidement au rouge puis au gris.





D’un coup de main assuré, le lingot est prestement démoulé puis refroidi à l’eau.





Le lingot obtenu n’a ni le charme ni le poli tapageur de ceux des sous-sols de l’Union des Banques Suisses mais en impose par sa masse.





Le lingot enfin rendu à son propriétaire, c’est la cérémonie de l’union finale qui se déroule à présent sous nous yeux : celle du mouvement et de la boîte.





Etape cruciale qui sera également l’occasion d’exercer de nouveaux contrôles qualité. A ce stade, plus de 500 regards différents pour autant de contrôles auront scruté les éléments de chaque montre pour lui assurer une qualité irréprochable.





Un mouvement 800P vient d’être fusionné à son boîtier Gouverneur en or rose.





La carrure ornée de 128 diamants souligne les courbes et les lignes du cadran.





Là, un 838P manuel s’offre aux regards sous une glace saphir fraichement posée.





De l’autre côté, nous recevons une leçon d’élégance teintée d’une touche rebelle assurée par la trotteuse asymétrique à dix heures.





La production de Piaget est d’environ 20 000 montres par an avec un positionnement très haut de gamme et le temps passé au développement constitue une large part de la valeur de la montre.

Une savoureuse Altiplano squelette au mouvement traité, bientôt en route vers un poignet chanceux.






Le mouvement 1200S automatique de 2,4 mm d’épaisseur, record de sa catégorie, permet d’amincir ce magnifique objet à 5,34 mm d’épaisseur totale.





L’étanchéité des montres est finalement contrôlée.





La collection Piaget est immense, la créativité sans limite et les métiers d’art associés permettent des combinaisons presque infinies. Le site web de Piaget permet d’explorer la variété des modèles classiques, joaillerie, complications.

Les modèles qu’il nous a été donné de voir illustrent parfaitement l’esprit de la maison.

L’Altiplano 38 mm manuelle 430P est le classicisme élégant et intemporel que tout un chacun attend de Piaget.
Le nom d’Altiplano date de 1998, ce nom est celui des hauts plateaux Andins, plats et situés à des altitudes extrêmes.




L’Altiplano 43 mm automatique diffuse une modernité raffinée et porte avec aisance sa distinctive trotteuse à 4h30.





Sa tranche est impressionnante,





son calibre 1208P hypnotise…





Encore plus disruptive, l’Altiplano squelette 38 mm sort des sentiers battus de l’exercice de squelettage. Pas de compromis facile sur la partie tige et de remise à l’heure comme cela est souvent le cas sur les squelettes et surtout des lignes de pont dessinées à dessein pour offrir une harmonie visuelle.





L’Altiplano 900P avec lunette sertie, les brillants mettent en valeur ce mouvement incroyable et unique en son genre qui s’accommode de toutes les finitions.





Et une présence indéniable au porté.





L’air de famille saute aux yeux mais chacune amène sa personnalité propre, preuve de la cohérence de chacun des projets qui l’ont engendrée.





Une fantastique Emperador tourbillon squelette sertie nous replace dans l’expérience de la joaillerie.





Une lucarne s’ouvre soudain sur un fond d’or.





Il s’agit d’une somptueuse Gouverneur tourbillon à phase de lune, dernière lumière de notre visite chez Piaget.





Nous quittons cette maison remplis de riches impressions.

Pour commencer un accueil absolument exceptionnel pour l’équipe de Forumamontres, des conditions de visite exclusives et enthousiastes. Des immenses Merci à Alexandra, Madelyne, Stéphane, Balthasar et Franck pour leur disponibilité et le temps passé à nous faire comprendre la culture et les métiers de Piaget. Et merci à Thibaut pour son initiative d’organisation.

Ensuite pour ce mélange unique de traditionnel et d’innovation dans un milieu hautement luxueux et exigeant. Chaque réalisation de la maison semble être une prise de risque car souvent digressive et décalée par rapport à ce que l’on pourrait qualifier de goût commun. Que l’on aime ou pas le résultat, chaque production se révèle impressionnante, tant dans l’exécution que dans le produit fini. « L’infiniment petit libère la créativité » prend alors tout son sens.

Puis pour un paradoxe : Tradition et Innovation sont souvent des oxymores, ces deux mots ne semblent pas compatibles. Or Piaget réussit constamment à démentir ce préjugé en cultivant la symbiose et la fécondité entre ces deux notions.

Il est donc difficile de qualifier Piaget par un seul point de vue global.

Je dirais pour ma part que Piaget représente la conformité à la tradition dans une tradition d’anticonformisme… et s’en porte comme un charme !












Xaipe

Un grand merci également à Patrick et Jean-Christophe pour leur contribution photographique et Al, Do et Thib pour leur relecture.

Forumamontres 2014
Tous droits réservés

_________________
Le bruit ne fait pas de bien, le bien ne fait pas de bruit.


Dernière édition par Xaipe le Mar 4 Nov - 20:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Apia
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 20770
Age : 42
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 18/06/2011

MessageSujet: Re: [Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Deuxième partie-   Lun 3 Nov - 11:01

Chapeau pour ces deux sujets sur Piaget... Shocked

Chinois Chinois

_________________
Alexandre... Chinois|... | Instagram : Apiacreations
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/apiacreations/sets/
plop
Passionné de référence
avatar

Nombre de messages : 3738
Date d'inscription : 05/03/2010

MessageSujet: Re: [Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Deuxième partie-   Lun 3 Nov - 11:30

Superbe reportage, c'est un régal ! thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Basyl177
Membre référent
avatar

Nombre de messages : 8558
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 14/07/2005

MessageSujet: Re: [Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Deuxième partie-   Lun 3 Nov - 12:21

Absolument superbe ! Ça donne envie d'y faire un tour... et d'essayer une Altiplano... Bien sûr ! Wink
Un grand merci Xaipe ! Chinois
Revenir en haut Aller en bas
jeromeab
Membre Hyper actif
avatar

Nombre de messages : 610
Age : 43
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 05/03/2007

MessageSujet: Re: [Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Deuxième partie-   Lun 3 Nov - 12:59

Que de souvenirs nous ont été offerts fait tout au long de ces deux jours...



Compte rendu réellement magnifique Xaipe !

Merci pour cet impressionnant travail qui ravive nombre des passionnants instants partagé au cours de ces journées.


Et bien évidement je ne peux que te rejoindre pour les remerciement a Piaget, a toutes les personnes qui nous on fait partager leur passion, et a Renard qui est l'origine de cet événement.



Maintenant il reste a gérer l'envie d'une Altiplano, et ce cadran en marqueterie d’œil de tigre ...
Revenir en haut Aller en bas
Thibault83
Permanent passionné
avatar

Nombre de messages : 2331
Age : 29
Localisation : Var
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: [Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Deuxième partie-   Lun 3 Nov - 19:34

Super !!!!
Merci pour le partage Chinois
Revenir en haut Aller en bas
Milou
Passionné de référence
avatar

Nombre de messages : 3802
Age : 64
Localisation : 68
Date d'inscription : 30/01/2011

MessageSujet: Re: [Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Deuxième partie-   Lun 3 Nov - 19:42

Bravo pour ce reportage. C'est du travail de pro.

On comprend mieux pourquoi ces montres sont aussi chères.


Revenir en haut Aller en bas
bill74
Membre Hyper actif
avatar

Nombre de messages : 657
Localisation : Earth
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: [Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Deuxième partie-   Lun 3 Nov - 20:08

Magnifique reportage, merci pour la visite au coeur d'une manufacture qui innove constamment depuis quelques années, cela change des sempiternelles rééditions de modèles vintages sans aucune imagination et prise de risque.
Bill74
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Deuxième partie-   Lun 3 Nov - 20:42

Merveilleuse visite!

Merci pour ce partage exceptionnel Wink.

Amicalement,

A.
Revenir en haut Aller en bas
toutatis
Membre référent
avatar

Nombre de messages : 5761
Age : 58
Localisation : Hauts de seine
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: [Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Deuxième partie-   Lun 3 Nov - 21:58

La 2ème partie est à la hauteur de la 1ère. Chinois
Revenir en haut Aller en bas
loug
Animateur
avatar

Nombre de messages : 934
Age : 44
Localisation : guyane ou PO
Date d'inscription : 30/12/2012

MessageSujet: Re: [Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Deuxième partie-   Lun 3 Nov - 22:09

Un régal de lire tes compte rendus, superbe visite. thumleft
Revenir en haut Aller en bas
ÔPieRÔ
Membre Hyper actif
avatar

Nombre de messages : 744
Age : 28
Localisation : Paris / Toulouse
Date d'inscription : 24/07/2014

MessageSujet: Re: [Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Deuxième partie-   Mar 4 Nov - 0:24

Superbe reportage !! bravohap
Merci pour ce partage qui nous montre à quel point l'envers du décor peut être aussi (sinon plus) intéressant que la face.
Revenir en haut Aller en bas
Guy 67
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 13206
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 07/05/2005

MessageSujet: Re: [Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Deuxième partie-   Mar 4 Nov - 1:15

De superbes et passionants reportages, grand merci ! Impec

_________________
La mode se démode, le style jamais.
Membre AHA n°1
Amicalement
Guy 67
Revenir en haut Aller en bas
deninou
Animateur Chevronné
avatar

Nombre de messages : 1447
Localisation : bretagne en rêve
Date d'inscription : 03/07/2011

MessageSujet: Re: [Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Deuxième partie-   Mar 4 Nov - 2:07

superbe reportage : il est passionnant et j'ai déjà envie de le relire

merci beaucoup pour le partage et le temps consacré à, superbement, nous faire revivre cette visite qui a l'air top Chinois
Revenir en haut Aller en bas
BRxavier
Membre référent
avatar

Nombre de messages : 5630
Age : 41
Date d'inscription : 21/01/2010

MessageSujet: Re: [Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Deuxième partie-   Mar 4 Nov - 2:14

Magnifique, merci !
Revenir en haut Aller en bas
roudoudou
Membre Hyper actif
avatar

Nombre de messages : 611
Localisation : Région Centre
Date d'inscription : 18/04/2011

MessageSujet: Re: [Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Deuxième partie-   Mar 4 Nov - 2:52

Instructif, admirable et enthousiasmant thumright

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
hippone
Passionné de référence
avatar

Nombre de messages : 3913
Localisation : Some where in Time !
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: [Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Deuxième partie-   Mar 4 Nov - 3:08

Vraiment bravo pour ce superbe CR .
Merci bravohap
Revenir en haut Aller en bas
Rebib
Animateur Chevronné
avatar

Nombre de messages : 1417
Age : 49
Date d'inscription : 21/12/2011

MessageSujet: Re: [Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Deuxième partie-   Mar 4 Nov - 3:56

Superbe, merci bien !

Sympa pour ceux qui n'ont pu s'y rendre.
Revenir en haut Aller en bas
leopold
Permanent passionné
avatar

Nombre de messages : 2124
Age : 49
Localisation : chez Protis
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: [Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Deuxième partie-   Mar 4 Nov - 4:12

Je me suis tout simplement régalé à te lire .Un grand rayon de soleil par ce jour de grande pluie.
Merci Chinois
Revenir en haut Aller en bas
l'ébat de coin
Passionné absolu
avatar

Nombre de messages : 2573
Localisation : Occitanie
Date d'inscription : 02/10/2008

MessageSujet: Re: [Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Deuxième partie-   Mar 4 Nov - 4:25

Remarquable !... Merci .
Revenir en haut Aller en bas
Gpqpptdp
Membre très actif
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 40
Localisation : 77
Date d'inscription : 31/01/2012

MessageSujet: Re: [Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Deuxième partie-   Mar 4 Nov - 5:00

un vrai régal ces 2 reportages , Merci beaucoup bravohap
Revenir en haut Aller en bas
Renard
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 4676
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: [Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Deuxième partie-   Mar 4 Nov - 5:17

Profitons de ce post pour une nouvelle fois remercier, tout ceux sans qui cette visite n'aurait pu être possible :

Piaget Suisse : Balthazar, Stéphane, Franck Touzeau, et une pensée particulière pour M. Bornand malheureusement plus parmi nous aujourd'hui mais qui a rendu possible ce projet.

Piaget France en particulier Madelyne et Alexandra pour une organisation dépassant tous les espoirs des passionnées que nous sommes.

Tout le personnel de ces deux manufactures qui ont su nous faire découvrir avec passion ce qui constitue leur quotidien.

Et évidemment les membres de FAM participant et ayant dignement représenté notre forum !

Enfin toutes les personnes ayant permis la rédaction de ce CR tout simplement fantastique tant par sa richesse en information que par la qualité des photos et des textes !

Bravo XAIPE et merci FAM sans qui toutes ces visites seraient difficilement envisageables.




_________________
"La sympathie est le doux privilège de la médiocrité." A. France
Revenir en haut Aller en bas
rogerw650
Puits de connaissances
avatar

Nombre de messages : 4782
Age : 54
Localisation : strasbourg
Date d'inscription : 29/12/2007

MessageSujet: Re: [Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Deuxième partie-   Mar 4 Nov - 5:42

c'est malin
j'ai envie d'une Piaget
Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ashoda.fr
Tele 52'
Permanent passionné
avatar

Nombre de messages : 2044
Age : 34
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: [Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Deuxième partie-   Mar 4 Nov - 6:53



Merci du partage, superbe !

Cordialement

Revenir en haut Aller en bas
jwhy
Animateur Chevronné
avatar

Nombre de messages : 1272
Age : 50
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: [Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Deuxième partie-   Mar 4 Nov - 7:40

Je tiens à féliciter Xaipe et son équipe qui nous permettent de voir et de comprendre ce qu'est une manufacture . Ces reportages sont magnifiques , ils font "rêver" !! Un grand merci , vraiment superbes et instructifs .
Revenir en haut Aller en bas
 
[Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Deuxième partie-
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Deuxième partie-
» [Les VISITES de FAM] MANUFACTURE montres PIAGET -Première partie-
» Refaire un cadran (deuxième partie)
» Votre opinion sur les montres Piaget ?
» Achat 1ere montre : AP vs Zenith vs Piaget

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères :: ForumAmontres Haute Horlogerie-
Sauter vers: