FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
 

 La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer

Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 56533
Date d'inscription : 05/05/2005

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Empty
MessageSujet: La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer   La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer EmptyDim 3 Jan - 0:29

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer





L’histoire des montres de chemins de fer commence aux Etats-Unis le 19 avril 1891.  Ce jour-là, à Kipton, près de Cleveland dans l’Ohio, deux trains de voyageurs se télescopent sur une voie unique tuant neuf d'entre eux. L'enquête engagée immédiatement démontre que le mécanicien de l'une des machines s'est engagé trop vite sur la voie unique, provoquant ainsi le télescopage avec un train arrivant en sens inverse à cause de sa montre qui avançait de 5 minutes.


La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Depot_10

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Wreck_10

Les compagnies de chemins de fers américaines en tirent immédiatement la conclusion non pas qu’il faut doubler les lignes, ce qui eut été d’un coût exorbitant, mais qu’il leur faut équiper le personnel de montres précises. Elles sollicitent, après un accord commun, un horloger de Cleveland, Webb C.Ball pour qu'il rédige un cahier des charges avec des normes très strictes en matière de montres de service.

Les montres des chemins de fers d’Amérique du Nord vont alors être encadrées par un règlement draconien qui impose des calibres de 19 ou 20 lignes à échappement à ancre, à simple plateau comptant au moins 17 rubis et ayant au moins une précision de 30 secondes par semaine ce qui correspond à une précision de chronomètre. Ces montres seront baptisées "Railroad watch".  

Il sera ensuite décidé de créer une montre de chemins de fers standard dite "Official RR Standard Watch" (RR pour Rail Road) répondant aux critères visés plus haut auxquels Webb C.Ball ajoute "Réglage aux 5 positions et aux températures de 30 à 95 ° Fahrenheit" (soit -1 à +35°), raquette de réglage fin, double plateau, cadran bien lisible avec heures arabes et fortes aiguilles, remontoir au pendant à 12 heures et donc calibre Lépine, un nombre de 3 chiffres correspondant au grade gravé sur le mouvement (exemple le calibre 992 conçu par Hamilton). En outre, il est fait obligation aux cheminots de faire contrôler leurs montres tous les 6 mois. Une fois ce règlement adopté, trente-sept firmes américaines sont agrées pour fabriquer ces montres standard dont la firme Hamilton qui lance la "Hamilton Railways Special".


La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Ball_s10

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Ball_s11


Sous la pression des syndicats américains, pratiquement seules des marques américaines sont admises. Il n’est pas question en effet d’admettre que des montres « officielles » puissent ne pas être fabriquées par des ouvriers syndiqués. Les marques suisses sont donc quasiment absentes du champ des fournisseurs potentiels des compagnies américaines.    

Le modèle Hamilton est une montre de poche Lépine, calibre 19 lignes, ajusté aux températures dans cinq positions, disposant d’un régulateur à vis micromécanique et d’un balancier Breguet. La précision extrême de ces montres tient dans le service après-vente drastique géré par les chemins de fer. Le service assuré sur les instruments est exceptionnel. Chaque gare terminus dispose d’un inspecteur des montres auquel les employés doivent se présenter une fois par semaine avec une carte de comparaison. La montre est alors comparée à un chronomètre type de marine anglais qui est lui-même réglé une fois par jour via un signal porté par la T.S.F depuis l’Observatoire de Washington et diffusé sur la radio de Boston (en Suisse, les premiers signaux horaires sont transmis par Radio Berne en 1926, d’après l’Observatoire de Neuchâtel).
La tolérance est particulièrement réduite et toute variation de chaque garde-temps supérieure à 3 secondes est corrigée. Si la marche hebdomadaire dépasse 30 secondes, alors la montre est remplacée pour être réglée et faire l’objet d’un service complet. En dehors de cette hypothèse, une révision générale de chaque garde-temps intervient tous les trois mois et un rhabillage obligatoire tous les dix-huit mois. Le service est assuré par un horloger des chemins de fer et s’il y a lieu l’éventuelle réparation est confiée à un rhabilleur officiel agréé par Hamilton.

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Hamilt23

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Hamilt24



La plupart des pays vont adopter des montres de services fiables et précises, parfois avec des critères moins pointus au plan technique dès lors que même avec simplement 15 rubis, une montre peut être un redoutable chronomètre. Bien au-delà de l'accident de l'Ohio, les accidents ferroviaires vont en effet se multiplier à la fin du 19ème siècle et au début du siècle suivant. Plus spectaculaires les uns que les autres et souvent meurtriers, ces accidents qui font la une de la presse affolent les populations souvent méfiantes à l'égard des transports ferroviaires. La vitesse est encore perçue dans les premières années du 20ème siècle comme un phénomène défiant les éléments naturels.

La France sera le théâtre de l'un des accidents les plus symboliques de l'histoire quand le 22 octobre 1895, Guillaume Marie Pellerin qui travaille depuis près de 20 ans pour les chemins de fer fait démarrer son convoi ferroviaire avec 10 minutes de retard, peut-être neuf minutes. Pour rattraper son retard, il pousse sa machine au-delà de la vitesse habituelle et lors de l'entrée en gare de Montparnasse (à l’époque gare de l’Ouest), freine trop tard. La locomotive percute les heurtoirs, traverse la gare en ne faisant que des blessés légers et tombe de 10 mètres par l'une des fenêtres de la gare, directement sur le trottoir ! Les gravas du mur défoncé tuent la femme du gérant du kiosque à journaux qui n'a pas le temps de s'écarter.

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer 711px-10

L'accident est l'un des plus célèbres au monde avec celui qui s'est produit le 19 avril 1891 près de Cleveland dans l'Ohio.

Vers 1915, le nombre de fabricants agréés par les compagnies américaines est réduit à huit dont Elgin, Hamilton, Hampden, Haward, Illinois, Rockford, South Bend et Waltham. Vers 1920, les calibres 20 lignes trop lourds des manufactures américaines sont délaissés par les compagnies de chemins de fers qui se tournent vers les mouvements des manufactures suisses.


La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer OmegaetZENITHcheminsdefersAutrichie

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer LocomotivessurOmegaetZENITHcheminsd
Montres Omega et ZENITH destinées aux Chemins de fers de Serbie (années 30)

L'ensemble des pays adoptèrent des règlements souvent assez proches des règlements américains. Petit à petit sur le territoire nord-américain et en particulier au Canada, nombre de Railroads sont manufacturées par Omega, Zenith et Longines. Vacheron Constantin souvent avec des emboitages américains pour répondre aux lois et règlements protectionnistes américains.

Omega propose ainsi des calibres de haute qualité davantage empierrés que les modèles courants afin de réduire les risques d’usure. Les autres manufactures n’hésitent pas à développer des mouvements spécifiques ou tout au moins à élaborer des variantes spéciales de leurs calibres. Longines développe ses fameux mouvements Express Leader et Express Monarch, véritable instruments de haute précision. .  

Chaque pays va s'équiper de montres de chemins de fers et ceci jusque dans les années 1960. Quels que soient les pays concernés et que les compagnies soient nationales publiques ou privées, les montres sont toujours bâties sur la base d'un cahier des charges précis. Les Européens moins exigeants que les Nord-Américains quant à l'empierrement sont en revanche plus généreux sur les boîtiers qui sont parfois en argent et soigneusement gravés au nom de la compagnie concernée.

En France, avant 1937, les compagnies de chemins de fer ne sont pas encore nationalisées et ce sont donc des compagnies privées régionales qui exploitent des lignes réparties sur le territoire national. L'entreprise familiale L. Erbeau et Compagnie, 100 boulevard Sébastopol à Paris, sera jusqu'aux années 30 l'un des fournisseurs des compagnies françaises.

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Gousse10

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Gousse11

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Gousse12



Les montres sont alors réservées au personnel d'exploitation qui les règle lui-même sur le régulateur de la gare (les premiers électriques). L'ajustage de l'heure avait lieu réglementairement au moins une fois par jour par son utilisateur et les contrôles réguliers de la bonne marche de la montre par comparaison au régulateur devaient être répétés dans la journée. L’image du chef de gare avec l’œil en permanence sur sa montre et la pendule vient de cette contrainte.

A l'opposé des Américains qui faisaient réviser les montres de manière très régulière et ne laissaient aux agents que le soin de signaler tout écart excessif, le système français responsabilise l’utilisateur.  

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Vachro10


On connaît après 1937 des montres SNCF fabriquées par LIP et Zenith. Il est plus que probable que l'installation d'atelier Zenith à Besançon ait favorisé cette commande de la compagnie ferroviaire française. En effet, la tendance de la SNCF était de faire travailler des fournisseurs nationaux avant de faire appel à des sous-traitants étrangers

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Rr56_r10

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Rr56_o11[/url



Les chemins de fer turcs, serbes, yougoslaves ou russes seront aussi de gros clients des manufactures suisses. Les pays d’Europe et d’Amérique du sud font plus facilement appels aux firmes suisses qu’aux manufactures américaines très peu présentes dans la fourniture de montres aux compagnies européennes et sud-américaines.

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).


Dernière édition par ZEN le Dim 3 Jan - 2:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
DRAGUI99
Animateur Chevronné
DRAGUI99

Nombre de messages : 1270
Age : 49
Localisation : Breton en exil
Date d'inscription : 04/01/2012

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Empty
MessageSujet: Re: La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer   La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer EmptyDim 3 Jan - 2:16

Merci, tres interessant!
Revenir en haut Aller en bas
dnanlor
Animateur Chevronné
dnanlor

Nombre de messages : 1396
Localisation : France-Ain
Date d'inscription : 21/09/2007

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Empty
MessageSujet: Re: La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer   La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer EmptyLun 4 Jan - 22:39

Bonjour,

Belles pièces et belles images !

Sur les vues des montres, la Ball et l'Hamilton semblent être pourvues d'un balancier non fendu, et figurent donc peut-être parmi les premières montres à bénéficier d'un balancier en "Invar" ou similaire, alliage de fer et de nickel qui venait d'être mis au point par le suisse Charles-Edouard Guillaume en 1896 (prix Nobel de physique en 1920).
Revenir en haut Aller en bas
http://z.poche.free.fr
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 56533
Date d'inscription : 05/05/2005

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Empty
MessageSujet: Re: La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer   La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer EmptyLun 4 Jan - 22:51

Bravo Danlord, je les ai achetée pour ce motif ! mais tu connais mes centres d'intérêt ! Wink

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
romuald21
Animateur


Nombre de messages : 984
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 01/10/2015

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Empty
MessageSujet: Re: La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer   La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer EmptyLun 4 Jan - 22:58

Bonjour,
Super interessant.

Merci pour cette histoire horlogère.
Revenir en haut Aller en bas
jva
Nouveau
jva

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 28/03/2010

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Empty
MessageSujet: Re: La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer   La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer EmptyMar 5 Jan - 0:26

Je découvre complètement l'horlogerie.

Ce pan d'histoire est passionnant.

Merci beaucoup pour cette présentation très détaillée et pour ces très belles photos.
Revenir en haut Aller en bas
Kristjan
Animateur
Kristjan

Nombre de messages : 1071
Age : 53
Localisation : Provence
Date d'inscription : 17/08/2013

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Empty
MessageSujet: Re: La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer   La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer EmptyMar 5 Jan - 7:04

Encore une belle revue sur ce type de montres, on y apprends et c'est tres interessant. Bravo ! thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Joe_Cool
Membre super actif
Joe_Cool

Nombre de messages : 400
Date d'inscription : 13/09/2011

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Empty
MessageSujet: Re: La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer   La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer EmptyMer 6 Jan - 10:02

Ma prochaine montre de poche sera une montre américaine , c'était prévu depuis longtemps, ce n'est pas donné mais cette revue a fini de me convaincre.

merci
Revenir en haut Aller en bas
romuald21
Animateur


Nombre de messages : 984
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 01/10/2015

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Empty
MessageSujet: Re: La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer   La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer EmptyMer 6 Jan - 10:23

Vulcain?
Revenir en haut Aller en bas
eri231
Membre super actif


Nombre de messages : 338
Localisation : turin italie
Date d'inscription : 13/06/2013

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Empty
MessageSujet: Re: La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer   La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer EmptyJeu 7 Jan - 6:08

@dnanlor a écrit:
Bonjour,

Belles pièces et belles images !

Sur les vues des montres, la Ball et l'Hamilton semblent être pourvues d'un balancier non fendu, et figurent donc peut-être parmi les premières montres à bénéficier d'un balancier en "Invar" ou similaire, alliage de fer et de nickel qui venait d'être mis au point par le suisse Charles-Edouard Guillaume en 1896 (prix Nobel de physique en 1920).

Je crois que cela est Elinvar introduit avec le 992E et puis aussi dans le 992B
Revenir en haut Aller en bas
dnanlor
Animateur Chevronné
dnanlor

Nombre de messages : 1396
Localisation : France-Ain
Date d'inscription : 21/09/2007

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Empty
MessageSujet: Re: La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer   La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer EmptyJeu 7 Jan - 6:32

Bonsoir,

Elinvar c'est plus tard, vers 1920, toujours avec Charles-Edouard Guillaume : ferronickel au chrome. Invar= marque déposée en 1907.

http://www.universalis.fr/encyclopedie/elinvar/

Le balancier du calibre 5011 K est en Elinvar
Revenir en haut Aller en bas
http://z.poche.free.fr
eri231
Membre super actif


Nombre de messages : 338
Localisation : turin italie
Date d'inscription : 13/06/2013

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Empty
MessageSujet: Re: La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer   La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer EmptyJeu 7 Jan - 7:09

très vrai, 992E a été relâché en 1930 avec balancier Elinvar. 992B de Zen est les années soixante
Revenir en haut Aller en bas
Cogito
Membre Hyper actif
Cogito

Nombre de messages : 665
Age : 40
Localisation : Besançon
Date d'inscription : 23/12/2010

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Empty
MessageSujet: Re: La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer   La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer EmptySam 9 Jan - 9:45

@Joe_Cool a écrit:
Ma prochaine montre de poche sera une montre américaine , c'était prévu depuis longtemps, ce n'est pas donné mais cette revue a fini de me convaincre.
merci
Je partage ton intérêt, d'autant que si on reste sur des modèles de moyenne gamme, pourtant très bien finis, on a des prix que je trouve plutôt raisonnables! Et n'hésite pas à nous faire une petite revue !

Une fois de plus, merci Zen pour ce bout histoire bien raconté bravohap
Revenir en haut Aller en bas
fly back
Membre référent
fly back

Nombre de messages : 5270
Age : 58
Localisation : ouest
Date d'inscription : 05/09/2006

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Empty
MessageSujet: Re: La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer   La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer EmptyDim 17 Jan - 0:19

Belle histoire.
Ces calibres sont remarquables.

Pourquoi n'avons pas eu cette approche chronométrique avec nos chemins de fer?
Revenir en haut Aller en bas
Wolfy
Passionné de référence
Wolfy

Nombre de messages : 3617
Age : 56
Localisation : COLMAR
Date d'inscription : 13/09/2014

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Empty
MessageSujet: Re: La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer   La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer EmptyDim 17 Jan - 4:55

@fly back a écrit:
Belle  histoire.
Ces  calibres  sont remarquables.

Pourquoi  n'avons  pas  eu  cette  approche  chronométrique avec  nos  chemins  de  fer?

Nous avions plus de " grandes lignes " à doubles voies ....peut être
Revenir en haut Aller en bas
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 56533
Date d'inscription : 05/05/2005

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Empty
MessageSujet: Re: La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer   La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer EmptyDim 17 Jan - 6:56

Je crois que nous avons reculé devant les prix de revient . Les contrats passés avec Lip et Zenith Besançon portaient sur des 15 rubis . Il y a eu avant des contrats avec des maisons diverses pour des montres de bonne qualité mais pas comparables avec les railroad US. Comme dit précédemment, nous avons aussi cultivé les doubles voies ce qui réduisait les risques.

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
fly back
Membre référent
fly back

Nombre de messages : 5270
Age : 58
Localisation : ouest
Date d'inscription : 05/09/2006

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Empty
MessageSujet: Re: La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer   La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer EmptyDim 17 Jan - 20:53

En Corse il n'y pas pas de double voie, mais des grèves ...en tout cas le voyage y est long et bon.

Est-ce que le fait de posséder à bord un enregistreur Flaman ( le mien mériterait un reportage), avec une certaine qualité horaire, suffisait ? un mécanicien portait une 24 '''de son choix en 1900 ?
Revenir en haut Aller en bas
kelorkilé
Membre référent
kelorkilé

Nombre de messages : 5424
Age : 70
Localisation : L.A.
Date d'inscription : 27/04/2008

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Empty
MessageSujet: Re: La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer   La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer EmptyLun 18 Jan - 20:06

Merci Fly, je ne connaissais pas.

http://forum.e-train.fr/album_mod/upload/grandes/19edf1c823be3153cfaffed09c5bdbfa.jpg

Amicalement GG Wink
Revenir en haut Aller en bas
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 56533
Date d'inscription : 05/05/2005

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Empty
MessageSujet: Re: La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer   La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer EmptyLun 18 Jan - 22:54

Les plus vieilles montres officielles des sociétés de chemins de fer que j'ai vues datent de 1910/1913

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
fly back
Membre référent
fly back

Nombre de messages : 5270
Age : 58
Localisation : ouest
Date d'inscription : 05/09/2006

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Empty
MessageSujet: Re: La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer   La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer EmptyMar 19 Jan - 2:46

sympa cet article Flaman, mais l'impression est difficile!

Le bestiau et ses 30 kilos:

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer 20160110
Revenir en haut Aller en bas
Wolfy
Passionné de référence
Wolfy

Nombre de messages : 3617
Age : 56
Localisation : COLMAR
Date d'inscription : 13/09/2014

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Empty
MessageSujet: Re: La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer   La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer EmptyMar 19 Jan - 9:02

@ZEN a écrit:
La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer

Vers 1915, le nombre de fabricants agréés par les compagnies américaines est réduit à huit dont Elgin, Hamilton, Hampden, Haward, Illinois, Rockford, South Bend et Waltham. Vers 1920, les calibres 20 lignes trop lourds des manufactures américaines sont délaissés par les compagnies de chemins de fers qui se tournent vers les mouvements des manufactures suisses.


.

ZEN , si je peut me permettre , une erreur c'est glissé dans la liste des huit compagnies Américaine , ce n'est pas Haward mais ...E. HOWARD , marque de montre que j'apprécie particulièrement ^^
Revenir en haut Aller en bas
fly back
Membre référent
fly back

Nombre de messages : 5270
Age : 58
Localisation : ouest
Date d'inscription : 05/09/2006

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Empty
MessageSujet: Re: La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer   La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer EmptyMar 19 Jan - 22:24

Comme je suis entouré de cheminots, j'ai questionné:
On demandait aux "barons du rail" d'avoir une montre précise et bien réglée.
Pas d'autre exigence.
La confiance seule...

Le Flamand bien que précis, ne donnait pas l'heure.

Concernant l'atelier Flaman, il a été sauvegardé durant 30 ans , inactif, sauf pour la perruque.
puis tout a été vendu à un ferrailleur; il y a avait , en pièces détachées quelques milliers de pièces.
Partis à la benne.
Revenir en haut Aller en bas
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 56533
Date d'inscription : 05/05/2005

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Empty
MessageSujet: Re: La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer   La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer EmptyMer 20 Jan - 3:10

@Wolfy a écrit:
ZEN , si je peut me permettre , une erreur c'est glissé dans la liste des huit compagnies Américaine , ce n'est pas Haward mais ...E. HOWARD , marque de montre que j'apprécie particulièrement ^^

C'est une faute de frappe effectivement.

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
salamander007
Pilier du forum
salamander007

Nombre de messages : 1562
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 05/04/2012

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Empty
MessageSujet: Re: La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer   La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer EmptyJeu 21 Jan - 6:18

existe-t-il encore des montres en dotation dans les chemins de fer ?

à ma connaissance,
aux USA il y avait des BULOVA RR approved dans les années 70..
en Suisse, actuellement il y a les MONDAINE (n'équipant pas le personnel, juste contrat marketing il me semble)...
Revenir en haut Aller en bas
fab7
Permanent passionné
fab7

Nombre de messages : 2496
Age : 43
Localisation : jamais loin de la ville rose
Date d'inscription : 20/10/2011

La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer Empty
MessageSujet: Re: La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer   La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer EmptyJeu 21 Jan - 6:22

super revue !!

Merci Zen pour cet apport d'info Wink
Revenir en haut Aller en bas
 
La fabuleuse épopée des montres de chemin de fer
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères :: Forum de discussions sur les montres de poche-
Sauter vers: