FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
Partagez
 

 Les montres et l'art nouveau

Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 54459
Date d'inscription : 05/05/2005

Les montres et l'art nouveau Empty
MessageSujet: Les montres et l'art nouveau   Les montres et l'art nouveau EmptyMer 27 Juin - 20:20

Les montres et l'art nouveau 83485_1Imasadsde7


Citation :
Quand l’art influence l’horlogerie

De la fin du XIXe siècle à la Première Guerre mondiale, le mouvement Art nouveau a été interprété diversement par les producteurs.

LE MONDE DE L'HORLOGERIE
Décembre 2005



La fin du XIXe et le début du XXe siècle ont été prolifiques pour l’horlogerie. Cette période d’industrialisation de masse coïncide avec la naissance du mouvement Art nouveau. Ce dernier veut promouvoir des créations de haute qualité, réactualisant, grâce à l'originalité des formes, le goût perdu de la beauté. Le style Art nouveau trouve son inspiration dans l'observation de la nature, avec un goût certain pour la ligne courbe et le culte de la femme dont la sensualité et les formes souples sont en parfaite harmonie avec l'esthétique 1900. Il vise aussi à reproduire en série des objets autrefois considérés comme luxueux. Cet objectif ne sera jamais atteint. Totalement anéanti par la Première Guerre mondiale, l’Art nouveau fera place, dans les années vingt, à l’Art déco. Il n’en a pas moins laissé une trace dans le domaine horloger.

«Deux courants bien distincts caractérisent la production horlogère de cette époque», explique Jean-Michel Piguet, conservateur adjoint du Musée international d’horlogerie de La Chaux-de-Fonds. «Tandis que les boîtiers de montres guillochés, gravés ou ornés d’émaux peints ou translucides mettent en valeur les compositions de l’Art nouveau, la qualité de la fabrication des mouvements atteint une sorte d’apogée qui prendra fin avec l’apparition de la montre-bracelet.» Et de constater qu’à La Chaux-de-Fonds, où s’est développé sous la houlette de l’artiste Charles L’Eplattenier le Style sapin dès 1905, les marques utilisent l’Art nouveau pour leur publicité mais pas dans leur production. Elles privilégient la qualité du mouvement. C’est tout le contraire en France où les boîtes des montres de poche sont très largement inspirées de l’Art nouveau de Paris.

Les revues de l’époque, de même que les expositions internationales ou les salons témoignent «du renouveau des arts décoratifs qui accompagne le développement du nouveau style», écrit Catherine Cardinal, historienne de l’art et ancienne conservatrice du MIH. «L’architecture d’intérieur et les multiples composants de son décor sont mises à l’honneur en même temps que se forge le principe d’adéquation entre le fonctionnel et le beau. La décoration des montres participe au nouveau courant», constate-t-elle. «Outre René Lalique, Louis Vallot, à Genève, Louis Fallet, à La Chaux-de-Fonds, conçoivent des décors naturalistes, aux lignes mouvementées, mêlant avec raffinement les pierres, les émaux et les motifs ciselés», poursuit-elle. L’Art nouveau va aussi inspirer les formes des horloges de table ou de parquet. «Leurs lignes sinueuses, leur décoration naturaliste, parfois empreinte de symbolisme, leurs matières variées, voire inhabituelles, les distinguent au premier coup d’œil», écrit Catherine Cardinal. Et de conclure: «L’exposition des arts décoratifs de Milan, en 1906, annonce la fin précoce du style dans l’horlogerie comme dans tous les autres domaines».

En ce qui concerne le style Sapin proprement dit, il «n’a pas été très apprécié du grand public», constate pour sa part Ludwig Oechslin, conservateur du MIH. «Au musée, nous avons des dessins, mais l’exécution se résume à des prototypes. En France, nous trouvons l’Art nouveau en général et ça a été produit en masse», dit-il. Pour lui, le style Sapin est déjà une réaction au style Art nouveau de Paris et préfigure l’Art déco, qui est une «réaction géométrique à l’art floral développé par l’Art nouveau. A La Chaux-de-Fonds aussi s’est développée l’idée consistant à rechercher dans la flore et dans la faune des formes géométriques».

Dans les années 1920, les horlogers se lanceront à cœur joie dans la production de pièces inspirées par l’Art déco. Formes géométriques et abstraites, couleurs vives influenceront les créateurs de l’époque. Les matières nouvelles, comme la bakélite et le chrome, aussi. Le mouvement d’inspiration cubiste était voué à un succès prodigieux. Ironie de l’histoire, comme pour l’Art nouveau, c’est une Guerre mondiale qui y mettra un terme.

Citation :
Le Style Sapin célébré à La Chaux-de-Fonds

La Chaux-de-Fonds, un des berceaux de l’horlogerie, célèbre pendant une année l’Art nouveau. Pourquoi? Ce mouvement s’y est développé au début du XXe siècle. Comme l’écrit l’auteur Jean-Bernard Vuillème dans une série d’articles consacrés au phénomène et publiés dans «L’Impartial», l’Art nouveau «a été importé à La Chaux-de-Fonds par des patrons horlogers. Les témoignages de sa présence dans le tissu urbain, à l’intérieur de certaines demeures (cages d’escalier, portes, vitraux, etc.) ou à l’extérieur (décorations de façades, crématoire, parc des Crêtets et son pavillon) ne suffisent pas à eux seuls à justifier ce titre ronflant, même s’ils sont plus nombreux ici que dans la plupart des villes suisses».

Alors pourquoi? Toujours Jean-Bernard Vuillème: «Une véritable école s’est développée à La Chaux-de-Fonds sous la houlette de Charles L’Eplattenier, un personnage hors du commun. L’histoire commence en octobre 1905, dans le giron de l’Ecole d’art, lorsque ce jeune artiste (il a alors 30 ans) ouvre son Cours supérieur d’art et de décoration. Portée par le labeur acharné et les hautes ambitions de ce pédagogue charismatique soutenu par le patronat horloger, l’aventure durera une dizaine d’années riches de réalisations diverses et de quelques succès retentissants, puis prendra fin brutalement dans un déferlement de polémiques, de jalousies et peut-être même de haine entre différents protagonistes».

Dans le cadre des manifestations Art nouveau La Chaux-de-Fonds 2005-2006, le Musée international d’horlogerie propose dès le 16 février une exposition intitulée «L’Horlogerie à la Belle Epoque». Parallèlement aux produits commercialisés par les horlogers de cette époque, l’exposition présentera également l’utilisation du style Art nouveau dans la publicité et la littérature horlogère, qui fait son apparition au tournant du siècle.


http://www.lexpress.ch/dossiersactus/artnouveau/index_artnouveau.php

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
 
Les montres et l'art nouveau
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouveau qui veut tout savoir sur les montres...
» Nouveau...et ses montres
» Un nouveau jeu - questionnaire - 1ere chose
» Nouveau hosta pour le soleil !
» Nouveau LTiste : Craspouille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères :: Forum de discussions sur les montres vintages et sujets techniques-
Sauter vers: