FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
Partagez | 
 

 VACHERON CONSTANTIN : Métiers d’Art Villes Lumières

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierre-Yves
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 11702
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 08/05/2005

MessageSujet: VACHERON CONSTANTIN : Métiers d’Art Villes Lumières   Jeu 22 Déc - 9:22

Un nouveau métier d’art inédit en horlogerie qui dialogue avec l’émail Grand Feu

Les plus belles villes du monde vues du ciel

Des garde-temps certifiés Poinçon de Genève














La nouvelle collection Métiers d’Art "Villes Lumières" invite à un voyage nocturne au-dessus de villes foisonnantes de créativité. Sur des cadrans drapés d’un fond d’émail aux teintes profondes, des myriades de poudres font naître  un tableau  miniature  de  ces  étendues urbaines vues du ciel. Le savoir-faire traditionnel de l’émail Grand Feu champlevé se combine ainsi  à  la  pose  à  la  main  de  poudres  précieuses,  un  art  encore jamais  utilisé  en Haute Horlogerie. La beauté saisissante et réaliste de ces garde-temps certifiés Poinçon de Genève ouvre de nouveaux horizons artistiques et créatifs, où les gestes traditionnels se nourrissent de nouvelles influences.

La  Maison a imaginé  une  rencontre  étincelante  entre  deux  arts d’exception :  l’émail  Grand  Feu champlevé, un savoir-faire transmis depuis  près  de  trois  siècles par  les  artisans de Vacheron Constantin, et la pose à la main de poudres précieuses, technique maîtrisée par l’artiste Japonaise Yoko Imai, invitée par la Maison. Pour la première fois, cette technique est appliquée à un cadran de montre sur lequel ont été distillées une à une et avec la plus grande minutie, des poudres d’or, de perles,  de  platine  et  de  diamant  qui  donnent  un  éclat  inédit  à  l’émail. Les  points de lumière, placés avec la plus grande précision, composent le portrait de ces majestueux paysages urbains. Saisissants de réalisme, les artères, les fleuves et les monuments célèbres s’animent de jeux de lumière.
Certifiées du  prestigieux  Poinçon  de  Genève,  les montres Métiers  d’Art  Villes  Lumières battent au rythme d’un calibre manufacture mécanique aux finitions raffinées, selon les techniques traditionnelles de la  Haute Horlogerie. Les trois premières pièces de cette nouvelle collection sont dédiées  à la magie nocturne de  Genève,  de Paris  et  de New  York.
Ce  vol  de  nuit  se  poursuivra  bientôt au-dessus d’autres métropoles.


Les métiers d’art par vocation

La collection Métiers d’Art Villes Lumières perpétue la tradition des métiers d’art séculaire chez Vacheron  Constantin.
 En  1755,  la  toute  première  montre  répertoriée de  Jean-Marc  Vacheron, fondateur de la Maison, présente déjà de délicates arabesques gravées. Dès lors, depuis près de trois siècles, sertisseurs, mailleurs, guillocheurs et graveurs reproduisent et transmettent dans les ateliers genevois de la Manufacture des gestes devenus rares. Au fil des ans et des créations, autrefois comme aujourd’hui, leur habileté a donné vie à des pièces maîtresses de l’art horloger.
Ces savoir-faire décoratifs ont pris l’habitude de se répondre en écho, combinant leurs techniques avec art et créativité sur les cadrans des montres, et se sont souvent attaché l’esprit d’arts plus confidentiels, voire surprenants, tels l’enluminure, la laque japonaise, le glyptique ou le cloisonné de pierres.  Dans  cette  lignée,  la  collection  Métiers  d’Art Villes  Lumières  permet  à  Vacheron Constantin d’explorer un  nouveau  territoire  d’expression  pour  les  métiers  d’art,  à  la  fois contemporain et innovant.


Perspective aérienne

Vacheron  Constantin  a  représenté  des  métropoles  incontournables  –  notamment  pour leur rayonnement artistique –, à travers leur panorama nocturne. La technique de la  pose de poudres précieuses une à une requiert par essence une habileté extrême. Leur application à la surface d’un cadran  de  montre  a  imposé  une contrainte  supplémentaire :  définir  une  altitude  idéale pour  
chaque ville, afin de pouvoir retranscrire de façon réaliste, toute l’émotion des   tracés urbains. Les tableaux miniatures que Yoko Imai a composé restituent fidèlement la cartographique lumineuse des cités, avec ses différentes sources de lumière, tels que les quartiers – plus ou moins animés – ou la densité de la circulation. Cet incroyable et minutieux travail sur le plan de chaque ville a nécessité plusieurs semaines de recherches et d’essais sur différents supports.


Émail Grand Feu

Pour chacun  des  cadrans,  le maître émailleur  de Vacheron Constantin a tout  d’abord  étudié les
possibilités de champlevé, afin de mettre en valeur les contours des rues, des jardins et des plans d’eau. Après avoir creusé à la main le cadran en or selon les tracés choisis, il a ensuite appliqué
des couches successives d’émaux  translucides  colorés.  Entre  chaque  application,  la  pièce  est cuite à la très haute température de 850°. Ces étapes cruciales et délicates, menées de main de
maître par l’intuition et une discipline acquise au fil du temps, permettent au verre réduit en poudre
et mêlé d’oxydes pour les couleurs, de fusionner, se transformer puis se vitrifier en refroidissant, avec le  risque que  le  cadran  se fende ou  que  des  imperfections  se  forment.  Dans  la  collection Métiers d’Art Villes Lumières, le maître émailleur a relevé un défi supplémentaire : composer des teintes légèrement translucides et sombres afin de reproduire l’atmosphère si particulière de  la  nuit.


Pluie de lumière

Vacheron Constantin a invité l’artiste japonaise Yoko Imai à associer son art à celui de l’artisan
émailleur.  Formée  auprès  de  grands  Maîtres  japonais,  elle a  développé  sa  propre  technique  
artistique :   la  peinture d’inspiration  calligraphique  sur  toile,  rehaussée de  poudres  précieuses.
Pour Vacheron Constantin, elle adapte pour la première fois ce procédé à l’émail d’un cadran de montre, dans un saisissant jeu de clair-obscur. Afin de retranscrire le plus fidèlement les lumières des  métropoles,  ses  gestes  sont  guidés  par  une  maîtrise  absolue,  une  concentration  et  une  
sensibilité particulières.

La  pose  de  poudres  précieuses  emprunte  à  l’art  de  la  calligraphie un  principe  fondamental :  la  quête de l’équilibre et de la pureté. À l’aide d’un fin stylet, les poudres sont fixées une à une grâce à une technique gardée secrète. La magie lumineuse du tableau final ne peut naître que de cette extrême rigueur :   chaque éclat est  déposé  en  son  juste  endroit –  aucune  place  n’est  laissée  à  l’aléatoire et au superflu.  

Chacune des particules est ainsi choisie en fonction de sa taille et ses reflets, puis travaillée sous plusieurs  angles  et  avec  différents  types  de  lumières,  pour davantage  d’éclat  et  de  réalisme.
D’abord des grains d’or forment le fond lumineux. Puis des poudres de diamant et de platine se superposent, pour l’étincelant et le sombre, ponctuées de poudres de perles. Leurs scintillements
permettent  de  moduler  des  axes  et  des places luminescentes,  afin de  donner  vie  et  chaleur  au cadran. Sur le fond d’émail, entre les saillies d’or, des dizaines de milliers de poudres brillent sous l’effet de la lumière. Les particules de poudres précieuses, de teintes et de luminosités différentes, dialoguent autant entre elles qu’avec le fond émaillé Grand Feu, aux nuances profondes. L’éclat de  la composition,  plus  intense  au  centre  du  cadran,  s’adoucit  progressivement  vers  les extrémités.

Réalisé à la main durant plus de trois mois et né de l’association des métiers d’art, chaque cadran est
unique. Une loupe, fournie dans l’écrin du garde-temps, permet d’admirer l’ouvrage en détail.


Lumières de Genève, Paris et New York

Le survol commence  par  Genève,  berceau  de  l’horlogerie  technique  et  précieuse, réputée pour
avoir fait s’épanouir l’art de l’émail miniature.  Vacheron  Constantin  est  née  au  cœur  de  la  Cité,  
dans le quartier St-Gervais, là où les cabinotiers avaient leurs ateliers.  

Puis vient Paris, « Ville  Lumière »  par  excellence,  favorite  des  artistes,  des  philosophes  et des
écrivains, renommée dans le monde pour l’élégance inimitable de son style. La vue aérienne de la capitale retrace la vie de lieux emblématiques, tels que la place de l’Étoile et les Champs-Élysées, la Seine, le Champs de Mars et la Tour Eiffel, connue pour ses jeux de lumière, vue d’en haut et gravée dans l’or.

Enfin, New  York,  la  cité  qui  ne  dort  jamais,  symbole  du  rêve  et  de  l’effervescence, où tout
est possible. Sa reproduction touche aux limites de la technique de pose de poudres précieuses, avecle point de vue le plus élevé qui puisse être traité. Sur l’émail Grand Feu, des dizaines de millier de points  précieux  animent  les  reliefs  lumineux  de l’île  de  Manhattan  avec  Central  Park,  du  fleuve Hudson et de Brooklyn.


Excellence horlogère

Les garde-temps de la collection Métiers d’Art Villes Lumières sont certifiés du Poinçon de Genève, gage de précision et de fiabilité, délivré par un organe totalement neutre et indépendant. Le calibre mécanique  automatique manufacture 2460 SC  affiche les  heures,  les minutes  et  les secondes.
Visible à travers le fond transparent, la masse oscillante en or 22 carats arbore un décor finement exécuté inspiré de la croix de Malte, symbole de la Maison. Chacun des composants, apparent ou caché,  est  décoré  de  finitions  réalisées  dans  le  plus  grand  respect  des  savoir-faire  horlogers – anglage, perlage ou encore polissage. Le calibre est protégé par un précieux boîtier d’or blanc.

Création  horlogère  et  artistique,  la  collection Métiers  d’Art  Villes  Lumières  s’insère  dans  la  plus
pure tradition de Vacheron Constantin.Ses cadrans saisissants, en véritables tableaux miniatures, offrent un regard inédit, tant sur des métropoles fascinantes que sur l’art horloger, toujours inspiré et réinventé.


FICHE TECHNIQUE
Métiers d’Art Villes Lumières
Références
86222/000G-B101 – Genève
86222/000G-B104 – Paris
86222/000G-B105 – New York

Garde-temps certifiés du Poinçon de Genève  
Disponibles uniquement dans les Boutiques Vacheron Constantin

Calibre : 2460 SC, développé et manufacturé par Vacheron Constantin
Mécanique à remontage manuel
26.2 mm (11’’’1/4) de diamètre
3.60 mm d’épaisseur
Environ 40 heures de réserve de marche  
4 Hz (28’800 alternances/heure)
182 composants
27 rubis

Indications : Heures, minutes et seconde centrale

Boîtier : Or blanc 18K, 40 mm de diamètre, 8.90 mm d’épaisseur
Fond transparent avec glace saphir
Etanchéité testée à une pression de 3 bar (environ 30 mètres)

Cadran :Or blanc 18K, émail Grand Feu translucide champlevé, poudres de pierres précieuses (diamants, perles) et métaux précieux (or, platine) posées à la main

Bracelet : Cuir d’alligator Mississippiensis noir avec doublure alligator, grandes écailles carrées
Fermoir : Boucle ardillon en or blanc18K Demi-croix de Malte polie

Ecrin : Modèle luxe

Accessoire : Livré avec une loupe

Production limitée et numérotée.
Le nom de la ville est gravé sur le dos de la montre.
Revenir en haut Aller en bas
Pierre-Yves
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 11702
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 08/05/2005

MessageSujet: Re: VACHERON CONSTANTIN : Métiers d’Art Villes Lumières   Jeu 1 Juin - 20:29








Après Lumières de Genève, Paris et New York, Pékin
Revenir en haut Aller en bas
 
VACHERON CONSTANTIN : Métiers d’Art Villes Lumières
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» VACHERON CONSTANTIN : Métiers d’Art Copernic sphères célestes 2460 RT
» SIHH 2017 - Vacheron Constantin Métiers d'Art Villes Lumières
» VACHERON CONSTANTIN : Métiers d’Art Villes Lumières
» News : Vacheron Constantin - Métiers d’Art – Édition Marc Chagall
» News : Vacheron Constantin Métiers d'Art - La Symbolique des Laques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères :: Les News de FAM-
Sauter vers: