FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
Partagez | 
 

 Actu: «Les horlogers traversent une crise identitaire»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 47530
Date d'inscription : 05/05/2005

MessageSujet: Actu: «Les horlogers traversent une crise identitaire»    Mar 10 Jan - 19:49

Citation :
«Les horlogers traversent une crise identitaire»

Dans son ouvrage, l’anthropologue Hervé Munz décrit comment la «surenchère» et la «prolifération» du patrimoine horloger ces dernières années inquiètent ceux qui pratiquent ce métier au quotidien


C’est un paradoxe que beaucoup ressentent, mais que très peu expliquent. Dans l’horlogerie, il n’a jamais été autant question de patrimoine et de savoir-faire, mais nombreux sont les horlogers qui prédisent la mort de leur métier. Hervé Munz, docteur en anthropologie à l’Université de Neuchâtel, a consacré cinq années de sa vie à analyser et à comprendre ce phénomène dans le cadre de sa thèse de doctorat. Il a notamment participé à différents salons, est allé suivre des cours dans des écoles d’horlogerie, a vécu dans un atelier deux fois par mois pendant trois ans…

En ressort un livre de quelque 400 pages, publié ce mercredi. Cette version écourtée de sa thèse explique pourquoi les praticiens ont l’impression que la valorisation du patrimoine horloger «a coulé leur métier». Et milite notamment pour créer de nouveaux liens entre les écoles d’horlogerie et l’industrie. Il s’agit, comme le dit l’auteur, «d’un premier jalon dans le déploiement d’une approche anthropologique de l’activité horlogère et de l’industrie des montres suisses».

Le Temps: Vous estimez que «l’horlogerie est devenue un métier en mal de reconnaissance et [que] les gens qui le pratiquent traversent une crise identitaire». Est-ce que la situation est si grave?

Hervé Munz: Je conçois que cela paraisse difficile à croire pour la plupart des gens. Les horlogers et leurs métiers jouissent en apparence d’une très grande visibilité dans les médias. Sans compter que les statistiques officielles de la Convention patronale indiquent que les employés de l’industrie horlogère sont mieux qualifiés qu’il y a dix ou vingt ans. Mais je m’en suis tenu à mes enquêtes: les gens qui pratiquent l’horlogerie le disent et le répètent: «nos compétences ne sont plus reconnues, l’industrie va à vau-l’eau».


Lire la suite

https://www.letemps.ch/economie/2017/01/10/horlogers-traversent-une-crise-identitaire


_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
ZEN
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 47530
Date d'inscription : 05/05/2005

MessageSujet: Re: Actu: «Les horlogers traversent une crise identitaire»    Mar 10 Jan - 19:51

Cette réflexion de Hervé Muntz est excellente, posée et juste. Un régal. Bravo ! thumleft

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
dm
Membre référent


Nombre de messages : 6785
Localisation : où vous voulez^^
Date d'inscription : 01/05/2011

MessageSujet: Re: Actu: «Les horlogers traversent une crise identitaire»    Mar 10 Jan - 20:08

les gens qui pratiquent l’horlogerie le disent et le répètent: «nos compétences ne sont plus reconnues, l’industrie va à vau-l’eau».

– Ce phénomène n’est pas nouveau.

– En effet, on entendait déjà ce discours dans les années 1960 mais cela concernait le moyen de gamme. Depuis lors, il y a eu un phénomène de yo-yo avec la notion de «savoir-faire». Après la «crise du quartz» et la relance de la montre mécanique, le repositionnement dans l’horlogerie du luxe a largement contribué à relancer les métiers d’horlogers. Entre 1990 et 2000, on a même pensé qu’ils pourraient être sauvés. Mais l’industrialisation massive de l’horlogerie haut de gamme, dès 2000, a conduit les entreprises à faire davantage appel à des ingénieurs d’une part et à des ouvriers moins qualifiés que les horlogers de type CFC d’autre part. Ce qui ne correspond pas directement à ce que faisaient les «anciens». Il y a donc eu une surenchère et une prolifération du patrimoine horloger (que cela soit dans la communication des marques ou celle des villes horlogères, par exemple) qui était nécessaire pour relancer cette industrie mais qui inquiètent aujourd’hui les horlogers complets, qui la pratiquent au quotidien.


J'ai un peu du mal avec l'analyse. à mon avis et sans offense ce sont plutôt les gens du marketing qui sont à l'ouest. les ingénieurs sont nécessaire dans l'horlogerie et faudrait pas les prendre pour des dindons, surtout que l'auteur parle bien "d'industrie"
Revenir en haut Aller en bas
adco86
Passionné absolu


Nombre de messages : 2682
Age : 29
Localisation : Dans l'ouest !
Date d'inscription : 04/07/2015

MessageSujet: Re: Actu: «Les horlogers traversent une crise identitaire»    Mar 10 Jan - 20:36

J'ai un couple de bons amis qui sont frontaliers depuis une dizaine d'années.

L'un bosse cher Cartier et l'autre chez Ulysse-Nardin.

Il est vrai que ce malaise se ressent dans ce qu'ils peuvent raconter de leurs métiers respectifs.

En cause, deux points reviennent régulièrement :

- la structuration "à la chaîne" de la majorité des opérations qui génère une grande frustration. En effet, l'horloger ne voit jamais ou presque son travail achevé. Il intervient à un instant donné de la production (T1, T2 etc.) et c'est tout.

- les exigences des boîtes qui "isolent" physiquement leurs salariés pour tenter d'améliorer la qualité et faire baisser le taux de retour. Un exemple parlant : mon amie a commencé par bosser en équipe chez Ulysse et est désormais, à la journée longue, seule dans un box de verre sous une hotte à flux laminaire. Pas d'interactions sociales, pas d'échanges bref, l'intérêt du boulot en souffre.

Du coup, l'analyse de départ me semble justifiée.

Les horlogers se sentent dévalorisés voire "entravés" dans l'exercice de leur métier par les contraintes de production et les exigences parfois excessives des boîtes.
Revenir en haut Aller en bas
desertea
Animateur


Nombre de messages : 854
Age : 44
Localisation : Sud de la France
Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: Actu: «Les horlogers traversent une crise identitaire»    Mar 10 Jan - 21:01

adco86 a écrit:
J'ai un couple de bons amis qui sont frontaliers depuis une dizaine d'années.

L'un bosse cher Cartier et l'autre chez Ulysse-Nardin.

Il est vrai que ce malaise se ressent dans ce qu'ils peuvent raconter de leurs métiers respectifs.

En cause, deux points reviennent régulièrement :

- la structuration "à la chaîne" de la majorité des opérations qui génère une grande frustration. En effet, l'horloger ne voit jamais ou presque son travail achevé. Il intervient à un instant donné de la production (T1, T2 etc.) et c'est tout.

- les exigences des boîtes qui "isolent" physiquement leurs salariés pour tenter d'améliorer la qualité et faire baisser le taux de retour. Un exemple parlant : mon amie a commencé par bosser en équipe chez Ulysse et est désormais, à la journée longue, seule dans un box de verre sous une hotte à flux laminaire. Pas d'interactions sociales, pas d'échanges bref, l'intérêt du boulot en souffre.

Du coup, l'analyse de départ me semble justifiée.

Les horlogers se sentent dévalorisés voire "entravés" dans l'exercice de leur métier par les contraintes de production et les exigences parfois excessives des boîtes.


Dans certaines "usines" les "horlogers" sont en fait devenus de simple "opérateur" comme dans toutes les usines. Il est pourtant facile d'imaginer que dans l'industrie et de plus dans l'horlogerie, les machines remplacent les hommes. Ils sont là uniquement pour "alimenter" les automates en pièces ou matières premières. Neutral

C'est bien triste, mais il parait que c'est ça le progrès !
Revenir en haut Aller en bas
Jotunn
Passionné de référence


Nombre de messages : 3608
Age : 40
Localisation : Entre le chèvre et le nougat
Date d'inscription : 01/04/2015

MessageSujet: Re: Actu: «Les horlogers traversent une crise identitaire»    Mar 10 Jan - 21:07

Au final l'industrie horlogère applique les mêmes stratégies que dans n'importe quelle autre industrie manufacturière non?
Qu'est ce qui est tellement étonnant là dedans? Non pas que je trouve ça bon humainement parlant mais c'est raccord avec la logique industrielle contemporaine.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
desertea
Animateur


Nombre de messages : 854
Age : 44
Localisation : Sud de la France
Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: Actu: «Les horlogers traversent une crise identitaire»    Mar 10 Jan - 21:11

Jotunn a écrit:
Au final l'industrie horlogère applique les mêmes stratégies que dans n'importe quelle autre industrie manufacturière non?
Qu'est ce qui est tellement étonnant là dedans? Non pas que je trouve ça bon humainement parlant mais c'est raccord avec la logique industrielle contemporaine.

C'est clair. Les équipes sont structurées par des opérateurs, des techniciens et ingénieurs. Pas besoin d'être horloger pour faire tourner une machine de production.
Revenir en haut Aller en bas
adco86
Passionné absolu


Nombre de messages : 2682
Age : 29
Localisation : Dans l'ouest !
Date d'inscription : 04/07/2015

MessageSujet: Re: Actu: «Les horlogers traversent une crise identitaire»    Mar 10 Jan - 21:29

Ce qu'il faut comprendre, c'est que si cette logique de structuration industrielle est raccord avec l'air du temps, elle ne l'est pas tout à fait avec l'histoire de l'horlogerie suisse.

Auparavant, beaucoup d'horlogers étaient indépendants. Ils bossaient chez, dans le cadre d'une activité "en chambre" et assemblaient des mouvements entiers. Les manufactures étaient moins centralisatrices qu'aujourd'hui et ça n'empêchait pas l'industrie de tourner.

Aujourd'hui, cette "sous-traitance" à taille humaine qui valorisait fortement le savoir-faire est l'exception.

Bref, l'horloger est progressivement devenu "captif" des manufactures et des SAV.

Il exécute des tâches répétitives, hyper spécialisées dans des conditions toujours plus contraignantes.

C'est un changement de paradigme complet, au fond.

Reste quelques indépendants que les manufactures n'hésitent pas à solliciter pour réaliser des choses qu'elles ne savent pas faire aussi bien qu'eux. Exemple : Ph. Dufour réalisait à l'époque certaines grandes complications pour Audemars Piguet.
Revenir en haut Aller en bas
Manivel
Membre référent


Nombre de messages : 8658
Date d'inscription : 11/11/2009

MessageSujet: Re: Actu: «Les horlogers traversent une crise identitaire»    Mar 10 Jan - 21:47

Bienvenu dans l'industrie européenne moderne ou on ne générera bientôt plus que de la procédure...
On oublie toute notion de production que l'on remplace par des procédures standardisées ou tous le monde se fait chier et fini par laisser tomber le produit pour se contenter de quelques opérations et de remplir des dossiers.

L'administration est devenue toute puissante et n'a d'yeux que pour ces semblables administratifs.
Les travailleurs ne servent a rien.

La passion du travail est en train de mourir chez nous avec dans son tourbillon la créativité.
Pendant ce temps les asiatiques passent de l’exécution a la création et vont nous bouffer tout cru en quelques années. C'est désormais inéluctable.
Revenir en haut Aller en bas
herge81
Membre Hyper actif


Nombre de messages : 746
Age : 35
Localisation : Paris
Date d'inscription : 18/09/2015

MessageSujet: Re: Actu: «Les horlogers traversent une crise identitaire»    Mar 10 Jan - 22:31

très bon post mais tout cela ramène au fait que la plupart des montres soit disant de luxe sont juste produites à la chaine sans aucune âme. Cela nous raméne à la phrase de Philippe Noiret que j'aime bien citer et que j'avais adoré dans le doc pdf du collectionneur belge qui était désenchanté justement par l'industrie:

"Quand j’entends certains parler d’« industrie du luxe », je trouve l’expression complètement absurde. Pour moi, le luxe ne saurait être une industrie. Ce ne peut être qu’un objet fabriqué par un artisan, c’est-à-dire unique, commandé par une personne à une autre personne."

Et cette phrase nous mène direct au post ci dessous:

http://forumamontres.forumactif.com/t195220-piece-ultime-kari-voutilainen?highlight=kari
Revenir en haut Aller en bas
broncos
Membre éminent.


Nombre de messages : 16364
Age : 51
Localisation : dans le 76...
Date d'inscription : 15/09/2008

MessageSujet: Re: Actu: «Les horlogers traversent une crise identitaire»    Mar 10 Jan - 23:04

herge81 a écrit:
très bon post mais tout cela ramène au fait que la plupart des montres soit disant de luxe sont juste produites à la chaine sans aucune âme. Cela nous raméne à la phrase de Philippe Noiret que j'aime bien citer et que j'avais adoré dans le doc pdf du collectionneur belge qui était désenchanté justement par l'industrie:

"Quand j’entends certains parler d’« industrie du luxe », je trouve l’expression complètement absurde. Pour moi, le luxe ne saurait être une industrie. Ce ne peut être qu’un objet fabriqué par un artisan, c’est-à-dire unique, commandé par une personne à une autre personne."

Et cette phrase nous mène direct au post ci dessous:

http://forumamontres.forumactif.com/t195220-piece-ultime-kari-voutilainen?highlight=kari


Ou à celui-là...

http://forumamontres.forumactif.com/t141686-le-mouvement-de-pascal-coyon?highlight=pascal+coyon

Chinois
Revenir en haut Aller en bas
desertea
Animateur


Nombre de messages : 854
Age : 44
Localisation : Sud de la France
Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: Actu: «Les horlogers traversent une crise identitaire»    Mar 10 Jan - 23:10

La suisse produit plus de 25 millions de montres par an. On se doute que le travail manuel dans tout ça !!! yeux
Revenir en haut Aller en bas
francoisb
Membre référent


Nombre de messages : 7047
Age : 41
Localisation : Ile de France est
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: Actu: «Les horlogers traversent une crise identitaire»    Mar 10 Jan - 23:19

herge81 a écrit:
très bon post mais tout cela ramène au fait que la plupart des montres soit disant de luxe sont juste produites à la chaine sans aucune âme. Cela nous raméne à la phrase de Philippe Noiret que j'aime bien citer et que j'avais adoré dans le doc pdf du collectionneur belge qui était désenchanté justement par l'industrie:

"Quand j’entends certains parler d’« industrie du luxe », je trouve l’expression complètement absurde. Pour moi, le luxe ne saurait être une industrie. Ce ne peut être qu’un objet fabriqué par un artisan, c’est-à-dire unique, commandé par une personne à une autre personne."

Et cette phrase nous mène direct au post ci dessous:

http://forumamontres.forumactif.com/t195220-piece-ultime-kari-voutilainen?highlight=kari

+1

Revenir en haut Aller en bas
adco86
Passionné absolu


Nombre de messages : 2682
Age : 29
Localisation : Dans l'ouest !
Date d'inscription : 04/07/2015

MessageSujet: Re: Actu: «Les horlogers traversent une crise identitaire»    Mar 10 Jan - 23:34

desertea a écrit:
La suisse produit plus de 25 millions de montres par an. On se doute que le travail manuel dans tout ça !!! yeux

L'enjeu n'est pas nécessairement de produire 10 montres par an mais plutôt de produire dans un esprit qui ne réduise pas le rôle d'horloger à celui d'opérateur en horlogerie.

Pour ma part, je suis convaincu que cette approche provoque des effets de bord délétères, notamment en terme de qualité et de fiabilité du produit fini.

Les opérateurs travaillent à la hâte, sans plus beaucoup de passion et sans autre motivation réelle que d'empocher un salaire en fin de mois.

Ils sont des axiomes de production noyés dans un flot continu d'opérations répétitives.

Ca n'a aucun sens.

C'est un modèle économique qui nie l'importance du capital humain.

Dans un tel contexte, nul doute que certains soient amenés à se foutre du produit autant que les manufactures se foutent de leurs compétences et de leur valeur ajoutée en tant qu'horloger.

A la fin, le véritable cocu est toujours le même... C'est l'acheteur final !

De l'industriel vendu plus cher que de l'artisanal (eh oui, une Dornblüth ou une Coyon ne vaut pas 10KE...), une fiabilité aléatoire et des discours à n'en plus finir sur le luxe à la chaîne histoire de bien paraître dans la vitrine.

Bref...
Revenir en haut Aller en bas
LUDOSTER
Membre Actif


Nombre de messages : 125
Age : 32
Localisation : RENNES
Date d'inscription : 12/04/2013

MessageSujet: Re: Actu: «Les horlogers traversent une crise identitaire»    Mer 11 Jan - 1:38

Les modèles économiques changent et force les entreprises à s'adapter, dans mon travaille (serrurrie fines, métallerie, chaudronnerie) les salariés ont une place importante dans la qualité de tout ce qui sort des ateliers, je pense notamment aux polisseurs (vous connaissez le polissage sur une montre... imaginez sur une pièce de plusieurs mètre carré en inox, laiton ou cuivre) nous avons pour des pièces séries developpé une machine pour simplifié ce travail pénible et surtout pour gagner en délai et pouvoir "vendre plus". Plus les volumes augmentes et plus il faut être capable de produire, et c'est là que les entreprises perdent leurs âmes pour toujours faire plus de chiffre, et les précieux collaborateurs deviennent des "gens" que les dirigeants pensent de toute façon renouvelables à volonté... et quand vous devenez un numéro vous ne travaillez plus de la même façon.

En tout cas merci pour le partage, j'ai toujours du mal à trouver des lectures qui m'intéresse, je vais acheter le livre.
Revenir en haut Aller en bas
paysdoufs
Membre Actif


Nombre de messages : 105
Localisation : 74
Date d'inscription : 17/09/2016

MessageSujet: Re: Actu: «Les horlogers traversent une crise identitaire»    Mer 11 Jan - 11:44

adco86 a écrit:


- les exigences des boîtes qui "isolent" physiquement leurs salariés pour tenter d'améliorer la qualité et faire baisser le taux de retour. Un exemple parlant : mon amie a commencé par bosser en équipe chez Ulysse et est désormais, à la journée longue, seule dans un box de verre sous une hotte à flux laminaire. Pas d'interactions sociales, pas d'échanges bref, l'intérêt du boulot en souffre.

L'horreur au quotidien Shocked

A comparer avec les jolies photos des plaquettes publicitaire où on voit que des équipes de travailleurs respirant la joie de vivre...
Revenir en haut Aller en bas
Jotunn
Passionné de référence


Nombre de messages : 3608
Age : 40
Localisation : Entre le chèvre et le nougat
Date d'inscription : 01/04/2015

MessageSujet: Re: Actu: «Les horlogers traversent une crise identitaire»    Mer 11 Jan - 19:01

adco86 a écrit:


C'est un modèle économique qui nie l'importance du capital humain.

Bienvenue dans les temps modernes,  c'est pas tellement nouveau et ça m'étonne que ça puisse encore étonner.

LUDOSTER a écrit:
les précieux collaborateurs deviennent des "gens" que les dirigeants pensent de toute façon renouvelables à volonté... et quand vous devenez un numéro vous ne travaillez plus de la même façon.

Tu fais erreur sur un point,  les collaborateurs ne deviennent pas des gens mais des ressources!
C'est le terme politiquement correct employé quand il s'agit de considérer une personne comme un outil en faisant abstraction de son humanité et ce qui va avec...

Au final je ne vois pas pourquoi le modèle changerait. En tous cas il changera quand toute l'industrie changera et ça voudra dire que le reste de la société aura changé aussi. En gros c'est pas pour tout de suite Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
adco86
Passionné absolu


Nombre de messages : 2682
Age : 29
Localisation : Dans l'ouest !
Date d'inscription : 04/07/2015

MessageSujet: Re: Actu: «Les horlogers traversent une crise identitaire»    Mer 11 Jan - 19:40

Jotunn a écrit:


Bienvenue dans les temps modernes,  c'est pas tellement nouveau et ça m'étonne que ça puisse encore étonner.


Que ça étonne ou non n'est pas tellement l'enjeu Wink.

L'enjeu, ça serait plutôt de savoir si cette dynamique est viable (notamment dans l'horlogerie).

De manière plutôt manifeste, on constate en ce moment que ça n'est pas le cas.

Le marché est inondé de pièces qui ne se vendent pas, les horlogers souffrent d'un désintérêt certain pour leur métier, les amateurs rejettent totalement la manière dont les manufactures procèdent notamment en terme de rapport aux produits ou de comm' bref, ça ne marche pas !

Du coup, l'étonnement, c'est surtout de constater l'incurie de nombre d'acteurs malgré ce délitement...
Revenir en haut Aller en bas
Jotunn
Passionné de référence


Nombre de messages : 3608
Age : 40
Localisation : Entre le chèvre et le nougat
Date d'inscription : 01/04/2015

MessageSujet: Re: Actu: «Les horlogers traversent une crise identitaire»    Mer 11 Jan - 19:57

Tant que le pognon rentre...
Quand il rentre un peu moins il suffit de jouer sur les variables d'ajustement c'est à dire les "ressources" car c'est le centre de coût principal. Et voilà! Comme on dit outre atlantique.
Au final l'économie c'est simple comme un coup de **ne! pour paraphraser de célèbres humoristes clown

Donc pour le moment en horlogerie c'est viable comme ça l'est dans d'autres industries.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
adco86
Passionné absolu


Nombre de messages : 2682
Age : 29
Localisation : Dans l'ouest !
Date d'inscription : 04/07/2015

MessageSujet: Re: Actu: «Les horlogers traversent une crise identitaire»    Mer 11 Jan - 20:28

Jotunn a écrit:
Tant que le pognon rentre...
Quand il rentre un peu moins il suffit de jouer sur les variables d'ajustement c'est à dire les "ressources" car c'est le centre de coût principal. Et voilà! Comme on dit outre atlantique.
Au final l'économie c'est simple comme un coup de **ne! pour paraphraser de célèbres humoristes clown

Donc pour le moment en horlogerie c'est viable comme ça l'est dans d'autres industries.

Gérer une entreprise, malgré cette approche "pratico-pratique" que tu évoques, ça n'est pas seulement faire rentrer le pognon à l'instant T, c'est aussi préparer T+1, T+2 etc.

Cette notion d'anticipation semble totalement absente du rapport que les manufactures suisses ont jusqu'à maintenant entretenu à leur business.

Elles ont flambé (comm' outrancière, partenariats douteux, cocktails ruineux), elles ont parfois multiplié les tarifs sans proposer de contrepartie horlogère et elles ont fait preuve d'un conservatisme certain sur nombre d'aspects.

Au final, zéro anticipation.

A quoi sert de fabriquer 300 000, 500 000 ou 800 000 montres par an quand tu dois racheter tes propres stocks aux AD pour qu'ils ne soient pas tentés de les brader ou des les refourguer au gris ?

Ne serait-il pas temps de revenir à des volumes plus "humains" qui valoriseraient beaucoup mieux le produit ?

Ne serait-il pas temps de communiquer un peu plus sur le produit lui-même et sur les personnes qui font ce produit ?

Ne serait-il pas temps de comprendre que la première valeur d'une boîte c'est son personnel ?

Regarde par curiosité le compte FB de Nomos... On voit des membres du personnel sur chaque post ou presque. Ils ont tout compris nos amis allemands, à la fois dans leur manière de communiquer que d'approcher le produit Wink.
Revenir en haut Aller en bas
Jotunn
Passionné de référence


Nombre de messages : 3608
Age : 40
Localisation : Entre le chèvre et le nougat
Date d'inscription : 01/04/2015

MessageSujet: Re: Actu: «Les horlogers traversent une crise identitaire»    Mer 11 Jan - 21:32

Qu'on se comprenne bien, dans le fond on est bien d'accord. Ce que j'écris c'est la façon dont fonctionnent les industries aujourd'hui.
Dans mon cas personnel j'entends ce genre de discours à longueur de journée et je suis une "ressource" à laquelle on explique comment ça fonctionne.
Le truc c'est que tant que ça se vend un tant soit peu et qu'il y a des "ressources" qui frappent à la porte parcequ'elles ont faim et qui sont prêtes à accepter des conditions moins avantageuses que celles dont bénéficient les "ressources" en place ça marche.

L'anticipation suppose de s'intéresser au long terme mais ça n'intéresse pas les gestionnaires car c'est bien de cela dont il s'agit, de gestionnaires et pas de patrons.
Les gestionnaires trouveront un poste dans une autre boîte si leur bilan comptable est bon. Donc le fait qu'une entreprise soit pérenne ou non leur importe peu.
Investir c'est faire sortir de l'argent, ça n'est pas bon pour le bilan sur du court terme.
CQFD.

Dans le lot il y a bien quelques courageux mais ils sont loin d'être légion.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
fredpariz
Permanent passionné


Nombre de messages : 2187
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Re: Actu: «Les horlogers traversent une crise identitaire»    Ven 13 Jan - 12:34

je partage les deux points de vue Chinois

Adco86 a bien raison sur le fond...
et Jotunn entièrement raison sur le constat de la triste réalité d'une époque taillée sur mesure pour les opportunistes rapaces yeux
Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
 
Actu: «Les horlogers traversent une crise identitaire»
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Actu: Baselworld: Les horlogers vers le e-commerce
» Actu: L’horlogerie suisse traverse une crise profonde et durable
» Actu: Horlogerie: les chiffres de la crise
» Actu: Musées horlogers: le temps privatisé
» Actu : Tissot, les horlogers globe-trotters

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: