FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
Partagez | 
 

 Actu: La haute horlogerie est-elle encore à l’heure ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
DON
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1570
Localisation : New York, mais ça c'était avant
Date d'inscription : 02/02/2016

MessageSujet: Actu: La haute horlogerie est-elle encore à l’heure ?   Ven 3 Fév - 11:39

lesechos.fr a écrit:
Le Salon International de la Haute Horlogerie (SIHH) de Genève a fermé ses portes le 20 janvier dernier sur une note pour le moins mitigée. Pas d’enthousiasme débordant, pas de catastrophisme non plus, simplement une édition placée sous le signe de la mutation annoncée d’un marché qui ralentit, un marché qui existe au-delà de ce Salon, et dont les codes et les prix parfois stratosphériques restent, pour beaucoup, du domaine de l’incompréhensible. Explications…

Comment définir la haute horlogerie ? C'est presque aussi délicat que de définir ce qu'est une - vraie - manufacture horlogère. Beaucoup s'y sont essayés, personne n'a réussi. Le coût peut-être ? Trompeur. La matière précieuse d'un boîtier peut expliquer le prix élevé d'une montre ayant à l'intérieur un mouvement quelconque. Et ce n'est pas le petit Livre blanc de la haute horlogerie que vient de publier la fondation du même nom qui va clore le débat. Bien au contraire. Pour beaucoup de spécialistes on y trouve des marques qui ne devraient pas y être, alors que des maisons de renom brillent par leur absence. Il aurait été, semble-t-il selon certains, plus judicieux et plus pertinent d'estampiller les produits, plutôt que de tenter d'inscrire des marques au panthéon de la haute horlogerie. La différence entre la belle horlogerie et la haute est ténue et l'enfer est pavé de bonnes intentions... « C'est la pièce qu'il faut qualifier, pas la maison, note Daniel Riedo, PDG de Jaeger-LeCoultre. Même si on ne peut évidemment pas déconnecter la pièce de l'histoire et du savoir-faire d'une manufacture, de son héritage et de sa maîtrise des complications. De toutes les façons, au final, c'est le client qui décide. » Le client. Le mot est lâché. À l'heure du ralentissement mondial du marché de l'horlogerie, on ne devrait pas oublier le principal. « Il faut faire rêver, redonner de la désirabilité aux produits. Quand un client passe devant une vitrine, il faut arrêter son regard et lui donner envie ! Ce n'est pas en changeant la couleur d'un cadran ou la matière d'un bracelet qu'on y arrivera. Création et savoir-faire sont désormais indissociables », précise Jean-Claude Biver, président de la division horlogerie de LVMH (propriétaire du groupe Les Échos).

Lire la suite dans Les Échos (week-end) : La haute horlogerie est-elle encore à l’heure ?

_________________
"Le moyen d'avoir raison dans l'avenir est, à certaines heures, de savoir se résigner à être démodé" - Renan
Revenir en haut Aller en bas
DON
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1570
Localisation : New York, mais ça c'était avant
Date d'inscription : 02/02/2016

MessageSujet: Re: Actu: La haute horlogerie est-elle encore à l’heure ?   Ven 3 Fév - 11:54

Jean-Claude Biver a écrit:
« Il faut faire rêver, redonner de la désirabilité aux produits. Quand un client passe devant une vitrine, il faut arrêter son regard et lui donner envie ! Ce n'est pas en changeant la couleur d'un cadran ou la matière d'un bracelet qu'on y arrivera. Création et savoir-faire sont désormais indissociables »

J'avais parlé dans un précédent sujet de cette fameuse désidérabilité des produits :

"Inscrire durablement une désidérabilité dans un produit : là est le vrai sujet sur lequel les marques auraient intérêt à investir leurs ressources. Et une désidérabilité solide se construit sur une crédibilité solide"

Je pense que c'est le point central. Ce n'est pas qu'une vieille martingale à la sauce marketeuse vide de sens mais un point essentiel qui doit être le cœur de la reconquête horlogère sur des bases saines. Le client doit revenir au centre des attentions et des analyses et pas des petits fours. Vendre une myriade de séries plus ou moins limitées avec 1 ou 2 éléments qui changent (on a des exemples...) est une mauvaise voie et cela revient quasiment à se moquer du client.

Redonner envie c'est redonner du sens :

Être adapté, s'adapter par rapport à une nouvelle demande qui évolue et qui continuera sans cesse d'évoluer. C'est innover et c'est respecter l'histoire d'une marque. Exercice difficile mais qui sera certainement la clef des marques qui prospèreront de manière pérenne.

_________________
"Le moyen d'avoir raison dans l'avenir est, à certaines heures, de savoir se résigner à être démodé" - Renan
Revenir en haut Aller en bas
Eric67
Membre référent
avatar

Nombre de messages : 5290
Age : 38
Date d'inscription : 02/10/2011

MessageSujet: Re: Actu: La haute horlogerie est-elle encore à l’heure ?   Ven 3 Fév - 21:43

DraperDon a écrit:

J'avais parlé dans un précédent sujet de cette fameuse désidérabilité des produits :

"Inscrire durablement une désidérabilité dans un produit : là est le vrai sujet sur lequel les marques auraient intérêt à investir leurs ressources. Et une désidérabilité solide se construit sur une crédibilité solide"

Je pense que c'est le point central.

+1 Chinois
Revenir en haut Aller en bas
 
Actu: La haute horlogerie est-elle encore à l’heure ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une trois aiguilles peut-elle relever de la haute horlogerie ?
» Haute horlogerie "à la française" ?
» haute horlogerie ou pas.....
» Salon International de Haute Horlogerie Genève
» Ma première montre Haute Horlogerie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: