FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
Partagez | 
 

 Chronographes : Charles Edouard Heuer, un pilier de l'horlogerie moderne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 49392
Date d'inscription : 05/05/2005

MessageSujet: Chronographes : Charles Edouard Heuer, un pilier de l'horlogerie moderne    Ven 2 Juin 2017 - 7:53

Charles Edouard Heuer a fondé son entreprise Saint-Imier en 1860. Son atelier se situe à quelques centaines de mètres de Longines. Sept ans plus tard, il transfère son entreprise à Bienne où les avantages fiscaux sont bien plus intéressants. Dès on entrée dans l'industrie horlogère, Heuer s'avère être un brillant gestionnaire et dès 1878, il va s'associer à Fritz Lambelet, un marchand en pierres précieuses. C'est l'occasion de baptiser son entreprise Heuer-Lambelet et Cie.



Edouard Heuer comprend rapidement l'intérêt de développer des chronographes. Il perçoit à quel point ce type de pièces particulières va intéresser et accompagner le développement de l'industrie notamment automobile. Si en matière de production de pièces en série, Waltham en 1876 aux Etats-Unis et Longines en Suisse l'ont précédé en 1878, il fait le pari en 1882 de proposer un chronographe à une clientèle encore balbutiante dans l'industrie, l'automobile et l'armée. L'aviation viendra plus tard.  Heuer précède de 3 ans Omega. En effet, la maison de Louis Brandt ne présentera son chronoscope qu'en 1885. Cette même année, Lambelet se sépare d'Heuer et Edouard Heuer donne son nom à l'entreprise. Il entreprend de moderniser et de réduire le coût de fabrication des chronographes.

*La roue de champ, a des dents parallèles à son axe au lieu d'être perpendiculaires. Elles s'élèvent perpendiculairement sur le plan de son cercle. Cette forme permet d'engrener dans le pignon de roue de rencontre, dont la tige perpendiculaire à celle du balancier est posée parallèlement aux platines.



Il dépose en 1887 pour la France et l'Allemagne, un brevet de Pignon oscillant qui permet la suppression de la roue de champ* et de la roue intermédiaire. Cette singularité reprise ensuite par d'autres fabricants est un apport immense dans la construction des chronographes modernes.

Heuer ne s'arrête pas là et s'intéresse aux montres à complications telles la grande sonnerie ou la répétition des minutes. La concurrence est particulièrement importante en ce domaine où l'inventivité et la créativité sont essentielles. Ainsi parmi d'autres, les chronographes Lecoultre, Barbezart Baillot ( Le Phare) et Louis Audemars (Audemars Frères) sont très prisés.

Edouard Heuer décède en 1892 à l'âge de 52 ans. Ses fils vont lui succéder d'abord avec Jules-Edouard puis Charles Auguste qui se concentrera sur la commercialisation aux Etats-Unis. A partir de 1894, la manufacture Heuer se met à vendre ses calibres seuls avec des cadrans anonymes à des emboiteurs. Heuer est ainsi en concurrence directe avec d'autres fabricants d'ébauches et mouvements terminés. La qualité des mouvements est constante et les chronographes Heuer sont reconnus comme étant parmi les meilleurs. Cette diffusion des mouvements en qualité de fournisseur fait que l'on retrouve les montres avec des cadrans anonymes et des boites non signées. Toutefois, les caractéristiques des mouvements font des chronographes Heuer des pièces "reconnaissables" parmi d'autres.  

Si Heuer prend la précaution de numéroter ses calibres avec un numéro de série en général sur le pont d'ancre, la diffusion commerciale des calibres montés en montres n'est plus chronologique. Ainsi un mouvement de 1892 peut n'être assemblé dans une montre que 10 ou 15 ans plus tard au moment où d'autres mouvements à peine fabriqués vont immédiatement être intégrés dans des montres immédiatement mise dans le commerce.







On observera la complexité induite par la fabrication des deux roues à colonnes qui impliquent une fabrication dans la masse d'acier à la fois dans un axe perpendiculaire à l'axe de la roue mais aussi dans un axe parallèle. Les deux roues sont différentes.  




La finesse des dents de la roue de centre et la fourchette de rattrapante laisse imagine la légèreté du contact entre la roue et celle-ci. Le réglage devient alors un art. Une trop forte pression arrête le mécanisme et une trop légère pression n'engrène pas. Ici, la subtilité de l'horloger est mise à rude épreuve.  


Ce type de chronographe est fort rare. Il ne fut pas produit en grandes quantités et il en reste aujourd'hui fort peu. Ces chronographes étaient à l'époque plutôt assez chers et leur entretien n'était pas à la portée du premier horloger. N'ont traversé le temps que des pièces que leur propriétaires ont renoncé à réparer mais on conservé dans un tiroir et celles qui en état de fonctionnement étaient peu utilisées. Les experts ont coutume de considérer que sur un siècle, il ne subsiste qu'environ 10% des pièces fabriquées.


Pour aller plus loin :

http://forumamontres.forumactif.com/t160647-lhistoire-exceptionnelle-des-premiers-chronographes-de-serie

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
Arnaud.A
Membre référent
avatar

Nombre de messages : 8215
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 15/10/2012

MessageSujet: Re: Chronographes : Charles Edouard Heuer, un pilier de l'horlogerie moderne    Ven 2 Juin 2017 - 8:54

Superbe, merci !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
grangiles
Membre très actif
avatar

Nombre de messages : 255
Age : 43
Localisation : Derrière toi, regarde !
Date d'inscription : 20/11/2015

MessageSujet: Re: Chronographes : Charles Edouard Heuer, un pilier de l'horlogerie moderne    Ven 2 Juin 2017 - 9:06

Toujours interloquant d'imaginer des hommes derrière ces merveilles.
Quel talent. Chinois
Revenir en haut Aller en bas
ZEN
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 49392
Date d'inscription : 05/05/2005

MessageSujet: Re: Chronographes : Charles Edouard Heuer, un pilier de l'horlogerie moderne    Ven 2 Juin 2017 - 18:37

Les hommes qui ont compté dans le développement du chronographe moderne sont finalement peu nombreux. Charles Edouard Heuer, Paul David Nardin (fils d'Ulysse) et une poignée d'autres ont à moins d'une dizaine dès 1912 toute la science du chrono en main.

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
Rocca
Passionné absolu


Nombre de messages : 2766
Date d'inscription : 20/02/2016

MessageSujet: Re: Chronographes : Charles Edouard Heuer, un pilier de l'horlogerie moderne    Ven 2 Juin 2017 - 21:52

Magnifique mouvement, il ressemble à mon Longines 262, peut-être une base commune ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Chronographes : Charles Edouard Heuer, un pilier de l'horlogerie moderne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ecole Charles-Edouard Guillaume
» Actu: Louis Vuitton: le luxe se porte bien à Montréal
» Un jour les grandes manufactures redécouvriront les anglages ...
» MIMO Mimometer. Feu de....
» Quelles remises peut-on avoir sur les montres neuves en ce moment ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: