FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
Partagez
 

 La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz

Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 53785
Date d'inscription : 05/05/2005

La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz Empty
MessageSujet: La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz   La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz EmptyMer 8 Aoû - 21:09

La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz


Une guerre helvético-nippone

Dès le milieu des années 1960, l'industrie suisse voit arriver du Japon, une nouvelle technologie dite à quartz. Les Suisses se sont déjà fait "griller" par le français LIP sur les montres électro-mécaniques en 1952 à peu près en même temps que Bulova imagine son système Accutron qui sera commercialisé bien plus tard.

http://forumamontres.forumactif.com/t114662-la-vraie-histoire-de-la-lip-nautic-ski

Cette fois, les Suisses veulent devancer l'évolution de l'horlogerie, une évolution qui sera en réalité une véritable Révolution. Les Suisses ne négligent pas l'intérêt du quartz mais en négligent l'ampleur des conséquences sur leur industrie fétiche. Il n'est guère qu'Omega toujours en pointe des technologies innovantes qui consacre un budget conséquent à la recherche et au développement de ses propres produits avec la 300 hertz et le Mega-quartz, F 2.4 MHz.
Le produit est un succès et la précision est au rendez-vous malgré une fragilité technique et avouons-le un taux de retour au SAV plus conséquent que les mouvements mécaniques. Les modèles Constellation d'Omega à quartz aussi élégants que les versions mécaniques séduisent. Ici, plus besoin de remontage ou de contrainte de porter sa montre sans la laisser plus de deux jours à peine de la retrouver à l'arrêt. Seiko présente dans le même temps son module Astron.  



La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz Seiko_12
Module Seiko Astron 1969

Bulova avec son Accutron connait aussi un vrai succès et une précision, au moins quand la montre est neuve, assez bluffante. La première Accutron est produite en 1960. C'est la première montre électrique à diapason, une révolution technologique venue des USA mais inventée par un Suisse ! Son inventeur, Max Hetzel, né à Bâle, avait rejoint Bulova en 1948. Propulsé par un transistor et un oscillateur électronique, l'Accutron est la première « montre électronique ». Plus de 4 millions de pièces furent vendues mais la production subit elle aussi l'assaut du quartz et s'arrête en 1977.

Le quartz est un raz de marée pour l'horlogerie car il offre la précision et la désinvolture d'un porté quand on veut, sans aucune contrainte. Mais attention, tous les quartz ne sont pas égaux. Certains dérivent comme ces quartz chinois des années 1980/1990 qui peuvent avancer de 8 ou 10 secondes par jour ! L'argument porté par l'industrie horlogère suisse ne semble pas sérieux car même avec ces résultats, la précision est supérieure aux montres mécaniques.

La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz Public10
Publicité Seiko vers 1970

Les maisons qui se sont faites une image de gardien du temps sont à genoux. Breitling, Ulysse Nardin sont au bord du gouffre et le personnel est licencié. Au début des années 1980, on les croit perdues ! Ulysse Nardin va même jusqu'à revendre à des récupérateurs ses étampes et machines. Chez Zenith, le propriétaire américain demande la destruction des machines… On se demande au conseil d'administration de Zenith s'il ne faudrait pas devenir une marque bon marché vendue dans les bureaux de tabac…

La précision passe par la fraction de seconde


Alors que le dixième de seconde s'est intégré aux mécanismes des montres, le quartz qui offre le centième de seconde semble avoir gagné la bataille. Le quartz a surement gagné la bataille mais pas la guerre. Les Suisses se mettent à fabriquer des modules à quartz via Ronda (futur élément de SwatchGroup). Ces montres à quartz sont précises, plus précises que les montres mécaniques mais elles ne sont pas infaillibles. Les batteries ont une durée de vie assez courte au moins au début et il faut donc les ouvrir pour changer la pile… L'étanchéité rarement refaite par les bijoutiers conduiront des dizaines de pièces à la noyade.
Swatch arrive sur le marché avec des quartz assez précis et va créer un engouement autant par le fait que ces quartz sont suisses que par la dynamique des designs des modèles. En outre, le changement de pile est sécurisé et accessible à chaque possesseur de la montre.  Le quartz remporte ici une seconde bataille. Il est bon marché, à la mode et fiable…

La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz Bulova12
Publicité Bulova 1968

La précision est encore une fois au rendez-vous ! Ces Swatch sont diaboliquement précises. La montre mécanique va pourtant profiter de l'élan donné par Swatch qui joue dans sa communication sur l'origine suisse du produit. Cela redonne un intérêt à la montre suisse qui historiquement est mécanique. Les années 1990 voient timidement revenir les montres mécaniques aux poignets et les investisseurs s'intéresser aux maisons horlogères.  La montre sera un luxe, la montre mécanique sera un accessoire incontournable du luxe.

ETA toujours ETA...

Du coup, les marques produisent avec les mouvements disponibles des montres dont le succès implique de ne pas regarder plus loin que le carnet de commandes. ETA est le fournisseur de mouvements et personne ne se pose de question. Après tout SwatchGroup est un partenaire puissant qui maitrise parfaitement la technologie de fabrication des mouvements. ETA débite des volumes considérables de mouvements et les marques emboitent au même rythme parfois en retouchant le réglage, parfois sans même y exercer le moindre contrôle. Les mouvements manipulés terminent dans des pièces qui dérivent parfois de près de 30 secondes par jour et souvent d'une quinzaine de secondes. Les justifications pour démontrer que 15 secondes est un score de haut niveau pleuvent partout mais sans convaincre.

Les clients admettent mal payer plusieurs milliers d'euros des montres peu précises. La fin de la première décennie du 21ème siècle voit naitre une nouvelle exigence des consommateurs qui ne veulent plus de montres à 15 ou 20 secondes près par jour. Si le quartz a bien gagné sur ce point, il faut alors réduire l'écart et proposer des mouvements plus précis. L'arrêt des livraisons de calibres par Swatch Group va booster l'effort créatif des marques qui multiplient les calibres "Maison" ou exclusifs.  Mais la précision reste un vrai sujet pour des mouvements entièrement nouveaux qui n'ont pas encore eu le temps de vieillir et d'offrir aux concepteurs le retour nécessaire à l'appréciation de leurs qualités.

La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz 5616110

Les mouvements ainsi sortis ne sont pas plus précis que les calibres de grandes séries de chez ETA qui de son côté travaille autant sur les échappements de nouveaux mouvements que sur la durée de leur réserve de marche. Le groupe sort des calibres réglés à 3 secondes par jour et avec 80 heures de réserve de marche. La maison trace ainsi l'avenir de ce que sera l'horlogerie mécanique : Une réserve de marche allongée et une précision proche du quartz dans des montres à moins de 700 euros.

La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz H-30-410
Calibre Powermatic de ETA pour Hamilton et Tissot


La Powermatic de Hamilton est un signe d'avant garde de l'horlogerie du futur… Un pari industriel et aussi une qualité de visionnaire propre à SwatchGroup mais l'horlogerie lance d'autres signes. Zenith avec son chrono au centième de seconde ou sa Defy Lab est dans une créativité technologique intense. Les réserves de marche de 10 jours d'Oris, ou les innovations de Panerai sont autant de pas avancés vers ce que sera notre horlogerie de demain mais ne nous y trompons pas, l'horlogerie de demain sera avant tout celle qui se vendra. Rien ne dit que la précision sera encore un critère et que la qualité mécanique et esthétique ne seront pas fondateurs du choix des consommateurs.

En la mécanique, espoir tu garderas (Yoda 1977)  

Si l'on considère que le quartz a gagné sur le terrain de la précision et de fait, il se rapproche pour les meilleurs quartz de celle-ci, il est matériellement et physiquement impossible d'aller beaucoup plus loin pour une montre ne faisant pas recours à l'énergie électrique. Les efforts potentiels futurs pour améliorer la précision risquent donc de placer la seconde à des milliers d'euros de plus que les -2/+2 secondes aujourd'hui admis comme excellents. Il n'est qu'une chose que le quartz ne ravira jamais aux montres mécaniques, c'est la beauté de la symphonie des pièces qui s'engrènent sans que le devenir de la montre ne soit suspendu à l'échéance de l'usure d'une pile ou d'une batterie.


Forumamontres - Droits Réservés - Joël Duval - août 2018

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).


Dernière édition par ZEN le Jeu 9 Aoû - 20:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
DavidFaM
Pilier du forum
DavidFaM

Nombre de messages : 1604
Age : 38
Date d'inscription : 04/06/2016

La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz Empty
MessageSujet: Re: La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz   La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz EmptyJeu 9 Aoû - 1:45

La dernière phrase! What else?
Revenir en haut Aller en bas
Milannimes
Membre référent
Milannimes

Nombre de messages : 9968
Localisation : Nîmes, France
Date d'inscription : 17/03/2012

La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz Empty
MessageSujet: Re: La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz   La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz EmptyJeu 9 Aoû - 2:22

Le client actuel ou disons de demain matin, n’acceptera plus qu’une montre mécanique dérive de plus d’une seconde par JOUR !
Et toujours une seconde, mais par AN, pour le quartz. 
Citizen travaille dans ce sens pour nous sortir des montres enfin dignes du XXIème siècle !!!affraid
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
forplatina
Membre très actif
forplatina

Nombre de messages : 261
Age : 34
Localisation : Côtes d'Armor
Date d'inscription : 10/01/2010

La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz Empty
MessageSujet: Re: La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz   La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz EmptyJeu 9 Aoû - 6:15

Article très intéressant.

Maintenant pour en revenir à ce que dit Milannimes je ne suis pas certain qu'un client "lambda" qui achète une montre mécanique (et encore plus pour la majorité qui achètent des grandes marques horlogères et qui ne sont pas forcément des passionnés) soit sensible à la précision parfaite.

Pour moi les montres non mécaniques gagnent surtout parce qu'elles sont en majorité beaucoup moins cher, et surtout, nous rentrons dans l'époque des montres connectées qui offrent de nouvelles possibilités, qui plaisent. Mais la précision de l'heure.... Je n'en entend jamais parlé ni dans les pubs ni par les porteurs de montres "modernes".

Je pense donc que les montres mécaniques seront tj achetées par ceux qui aiment son principe (mouvement autonome) et/ou par ceux qui rêvent de posséder une grand maison horlogère (tant que ces dernières font de la méca.)

Par contre j'avoue n'avoir aucune vision sur l'avenir. Pour moi les marques comme Omega, Rolex and co font tj rêver et "parlent" même aux personnes qui n'en possèdent pas. 

Mais quid dans 20 ou 30 ans avec les technologies qui évoluent tellement vite. Est ce que le nouveau luxe ne sera t'il pas d'avoir la montre la plus technologique du moment ? Vu que nous sommes en terme de technologie à la course à celui qui offrira une nouvelle valeur ajoutée/fonction tous les ans !! 

Chose qui n'est pas possible dans l'évolution des mouvements mécaniques.

J'espère que non.
Revenir en haut Aller en bas
GUY J
Animateur Chevronné
GUY J

Nombre de messages : 1409
Age : 52
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 19/08/2005

La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz Empty
MessageSujet: Re: La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz   La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz EmptyJeu 9 Aoû - 10:17

Merci ZEN. 
Article très intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Scipion
Membre super actif
Scipion

Nombre de messages : 372
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/08/2012

La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz Empty
MessageSujet: Re: La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz   La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz EmptyJeu 9 Aoû - 19:36

@DavidFaM a écrit:
La dernière phrase! What else?
La remettre à l'endroit :

"Il n'est qu'une chose que le quartz ne ravira jamais aux montres mécaniques, c'est la beauté de la symphonie des pièces qui s'engrènent sans que le devenir de la montre ne soit suspendue à l'échéance de l'usure d'une pile ou d'une batterie."
Revenir en haut Aller en bas
forplatina
Membre très actif
forplatina

Nombre de messages : 261
Age : 34
Localisation : Côtes d'Armor
Date d'inscription : 10/01/2010

La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz Empty
MessageSujet: Re: La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz   La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz EmptyJeu 9 Aoû - 19:42

Citation :

La remettre à l'endroit :

"Il n'est qu'une chose que le quartz ne ravira jamais aux montres mécaniques, c'est la beauté de la symphonie des pièces qui s'engrènent sans que le devenir de la montre ne soit suspendue à l'échéance de l'usure d'une pile ou d'une batterie."

Bien vu (enfin lu)  thumleft
Revenir en haut Aller en bas
kohyanga
Membre super actif
kohyanga

Nombre de messages : 428
Age : 54
Date d'inscription : 17/07/2008

La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz Empty
MessageSujet: Re: La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz   La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz EmptyVen 10 Aoû - 3:48

Bonjour

Dans la recherche de la précision et du quartz, je rajoute les dernières avancées technologiques disponibles:

a) Les montres radio pilotées.
En fait Seiko, Citizen et Casio en font beaucoup. Ces montres se synchronisent sur un signal horaire émis en ondes moyennes par des émetteurs branchés sur une horloge atomique. En théorie, c'est pratique car la dérive du mécanisme quartz Local est effacée régulièrement par la synchronisation.
Mais la planète n'est pas entièrement couverte et la portée théorique de 1500km des émetteurs dépend de nombreux paramètres. Donc la précision n'est pas totalement assurée, bien qu'ell soit d'une demi seconde de dérive (pour un quartz de +/-15 sec par mois) au pire chaque jour.

b) Les montres alignées sur un signal satellite.
En fait elles se nomment montre GPS, Casio et Seiko. Pour le coup, il y a une couverture mondiale pour une synchronisation et éventuellement un géolocalisation en latitude.La précision est excellente puisque la dérive est corrigée au moins une fois par jour, précision inférieure ou égale à 0.5 sec/jour
La difficulté est la quantité d'énergie requise, ces montres fonctionnent souvent à l'energie solaire pour recharger la batterie mais c'est un peu juste. Cela freine le côté modulaire de la montre.

c) Les montres alignées sur une source NTP
NTP est un protocole Ethernet, Network Time Protocol (version actuelle datant de 2010). C'est le cas des montres connectées qui utilisent le téléphone mobile comme relais d'un réseau.En théorie, c'est la précision absolue du quartz, en pratique, cela dépend du réseau mobile, du terminal GDM intermédiaire.
Et surtout, cela suppose des piles protocolaire informatiques complexes telles que Bluetooth, Ethernet, NTP. Donc on se doute bien que les montres connectées perdent en autonomie, il s'agit de les recharger chaque jour. 

Alors dans la recherche de la précision par le quartz, on voit qu'il existe des solution assez complexes mais qui ont aussi des mises en oeuvre complexes.

A mon gout, avec la recherche de la précision, on perd en autonomie et en modularité. J'ai au poignet un module Sellita SW200, ce n'est pas le plus beau ça donne "l'heure", c'est à dire une estimation de l'activité par rapport aux 
contraintes sociales de temps (réunion, repas, rendez vous, etc). En revanche ce bloc mécanique, outre ma joie de possession, est autonome. Je le pose, je l'oublie, il s'arrête, relâchement de mes contraintes. Je le redémarre, le met à l'heure (un coup d'oeil à mon ordi synchronisé) et hop, je remet ce bijou accessoire.

Cela dit, la vraie avancée dans la précision pilotée par quartz et qui ne requiert pas une batterie (nocive pour la planète car doit se recycler) est le mouvement fait par Seiko et qui se nomme Spring Drive. C'est certainement la plus grande avancée dans la précision qui conserve les aspects modulaires et autonomes d'un garde temps, la mécanique asservie par l'électronique.

Merci d'avoir lu cet aparté Chinois
Revenir en haut Aller en bas
 
La saga de la précision - Episode 6 : La victoire du quartz
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'épisode 11 de la saga Zenith est en ligne sur Forumamontres...
» Mouvements auto [Questions / de précision]
» Saga : RXW Comex 1000gauss double red etc - Partie I
» Précision El Primero
» Quelle précision peut-on espérer d'une montre à coq ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères :: Les Grandes Heures de FAM-
Sauter vers: