FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
Partagez
 

 La saga de la précision - Episode 9 : Les temps courts et les temps longs

Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 53784
Date d'inscription : 05/05/2005

La saga de la précision - Episode 9 : Les temps courts et les temps longs  Empty
MessageSujet: La saga de la précision - Episode 9 : Les temps courts et les temps longs    La saga de la précision - Episode 9 : Les temps courts et les temps longs  EmptyDim 19 Aoû - 20:09

La saga de la précision - Episode 9 : Les révolutions industrielles du 21ème siècle- Les temps courts et les temps longs


La bienséance voudrait que nous fassions ici une liste à la Prévert des innovations apportées depuis l'année 2000 pour améliorer la précision des montres mais nous avons déjà cité les nouveautés à travers les précédents épisodes de la Saga de la Précision. Nous allons plutôt nous demander si la précision n'a pas une autre limite que celle comprise intrinsèquement dans les principes mécaniques de nos mouvements horlogers.  

Qui est capable de différencier à l'oreille ou à l'œil, une fraction de seconde au centième ou au dixième ?   Notre cerveau comporte des limites inaccessibles à la technologie. Bien sur l'aiguille foudroyante d'une Defy 21 qui s'arrête  pour indiquer la mesure est une prouesse technique mais combien l'œil a-t-il mis de temps pour transmettre au cerveau l'indication qu'il fallait arrêter la mesure faite par le chronographe, combien de temps le cerveau a-t-il mis pour l'assimiler et transmettre l'ordre à l'influx nerveux qui après avoir cheminé le long du bras a fini par faire appuyer le doigt sur le poussoir d'arrêt du chrono ?
Combien de records au centième de seconde sur le bord des piscines ont-ils été faussés par le facteur humain avant que le nageur ne déclenche lui-même l'arrêt de la mesure en touchant le bord du bassin ?

La saga de la précision - Episode 9 : Les temps courts et les temps longs  Parall10

Nos révolutions industrielles horlogères et mécaniques n'ont de portée que si elles sont accessibles immédiatement à la main qui manipule la montre et lisibles à l'œil.  Chacun connait les effets pervers du parallaxe, cet angle de vue qui trompe l'œil et fait lire l'aiguille à gauche ou à droite d'un repère selon que l'œil est plus ou moins en biais par rapport à l'angle de lecture idéal qui serait exactement au dessus de l'aiguille. Prenons un chrono au dixième de seconde qui mesure les performances d'un coureur à pied. On déclenche le chrono en appuyant sur le poussoir et une fois l'action terminée, on arrête en ré-appuyant sur le même poussoir. "Comment ça ? Le chronométreur a pris un peu de retard et a appuyé trop tard ?"

Première discussion, l'angle de vue du chronométreur … Trop en retrait de la ligne d'arrivée, il a vu le coureur arriver plus tard qu'il n'est réellement arrivé et trop en arrière de la scène, il l'a vu dépasser la ligne avant même qu'il ne l'ait atteinte. Il faut donc qu'il soit pile sur la ligne et ait un réflexe parfait …
Seconde discussion, quand on lit le chrono il faut placer l'œil exactement au dessus de l'aiguille car on va passer deux dixièmes de seconde selon que l'on regarde par la droite ou la gauche… Une vraie catastrophe ! Une catastrophe d'autant plus regrettable que l'aiguille s'est arrêtée pile entre deux repères sur le cadran… Les cadrans sont rarement absolument parfaits pour que l'aiguille ne puisse s'arrêter que sur une fraction repérée…

Ne parlons pas des cadrans fractionnés au 8ème de seconde pour les montres qui évoluent à 28 800 alternances par heure. La conversion en décimales de seconde demande une calculatrice et les chronographes sont vite disqualifiés pour la compétition sportive.

Cela veut dire qu'un chronographe doit évoluer à 36 000 alternances ou à 18 000 alternances par heure ?

Sans doute un chronographe qui évolue à 4 hertz (28800 alternances par heure) est-il potentiellement excellent mais il est un véritable casse tète dans la mesure des décimales de la seconde. Le chrono à 18 000 alternances par heure est bien plus pratique, et il est plus facile de convertir des 5èmes (demis dixièmes) de secondes que des huitièmes de secondes.
A vouloir tourner plus vite, ces chronos ne sont pas allés assez loin et se sont trop séparés des anciens. A 28800  alternances par heure, la fréquence horlogère ne correspond pas au découpage décimal de la seconde. Les innovations proposées pour être plus précis ne concernent donc pas la mesure des temps courts mais davantage la mesure des 24 heures pour une indication horaire précise.

La saga de la précision - Episode 9 : Les temps courts et les temps longs  Omegac10
Chronographe Omega avec un calibre 18 chro à 18 000 alternances par heure




Un excellent chronomètre n'est pas nécessairement un excellent chronographe. Les fabricants oublient de l'annoncer et c'est un tabou commercial, un interdit du marketing que d'évoquer ce genre de sujet. Il est difficile de ne pas trouver un responsable marketing qui soit incapable de justifier le pourquoi des fréquences à 28800 alternances … Omega a longtemps fait évoluer ses calibres à 6 hertz, comprenez 21600 alternances par heure.  Ce n'était guère plus pratique pour un chrono mais cette fréquence a permis de livrer des mouvements avec une très bonne réserve de marche de plus de 50 heures et d'une précision excellente. Toutefois pour un chronographe, les 6 hertz ne sont dans aucune norme décimale facile à convertir en centièmes de secondes ou en dixièmes.

Finalement les bonnes fréquences sont des multiples de 36 000 ?

La saga de la précision - Episode 9 : Les temps courts et les temps longs  Zenith12
Defy 21 avec chronométrage au 100ème de seconde (360 000 alternances par heure)



En proposant un chronométrage à 360 000 alternances par heures, Zenith a directement franchi le pas d'une décimale en plus dans la mesure des temps courts. Cela a scotché la concurrence et même si Breguet avait proposé un chrono à 72 000 alternances par heure soit une pièce au 20ème de seconde, le centième est, et de loin, le chronographe le plus crédible en toutes circonstances. Zenith ne s'y est pas trompé et pour ne pas mélanger la précision horaire et la précision du chronométrage a bien séparé les deux dans son calibre avec deux barillets et deux balanciers.  Ce que sait faire l'un, n'est pas forcément à la portée de l'autre.

La saga de la précision - Episode 9 : Les temps courts et les temps longs  71762910

Encore une fois, il faut savoir à quoi va servir son chronographe. Si l'on veut mesurer le temps de cuisson des pâtes, peu importe la fréquence mais si on souhaite faire des expériences chimiques qui imposent des mesures ultra-précises ou si l'on souhaite mesurer des temps sportifs, il faudra s'assurer autant de la lisibilité des temps mesurés que de la facilité de lire les décimales de temps. Quand la précision est un enjeu, il faut être précis dans la définition de son besoin de mesure.  

Voilà bien un dilemme pour le consommateur qui se demande ce qu'il doit acheter…


Droits réservés - Forumamontres - Joël Duval - août 2018

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
H@R
Membre très actif


Nombre de messages : 205
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 24/02/2018

La saga de la précision - Episode 9 : Les temps courts et les temps longs  Empty
MessageSujet: Re: La saga de la précision - Episode 9 : Les temps courts et les temps longs    La saga de la précision - Episode 9 : Les temps courts et les temps longs  EmptyLun 20 Aoû - 4:55

Merci pour cet éclairage fort pertinent (en plus des 8 précédents épisodes !) !
Je me régale et j'apprends beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Gavroche
Membre Hyper actif
Gavroche

Nombre de messages : 513
Age : 59
Localisation : Chevry en sereine
Date d'inscription : 21/03/2014

La saga de la précision - Episode 9 : Les temps courts et les temps longs  Empty
MessageSujet: Re: La saga de la précision - Episode 9 : Les temps courts et les temps longs    La saga de la précision - Episode 9 : Les temps courts et les temps longs  EmptyLun 20 Aoû - 19:29

Me régale aussi.

Le dixième n'est-il pas contre nature dans la mesure du temps ? Id le centième bien sûr.

Un jour, 24 heures, Une heure, soixante minutes, trois mille six cents secondes... le dixième, il vient faire quoi ?

Je me rappelle d'une discussion sur mon forum américain de planteurs de tabac... Le pouce, la coudée, le pied  étaient considérés comme "naturels, le mètre...: indéfinissable !
Revenir en haut Aller en bas
 
La saga de la précision - Episode 9 : Les temps courts et les temps longs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'épisode 11 de la saga Zenith est en ligne sur Forumamontres...
» Mouvements auto [Questions / de précision]
» Saga : RXW Comex 1000gauss double red etc - Partie I
» Précision El Primero
» Quelle précision peut-on espérer d'une montre à coq ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères :: Les Grandes Heures de FAM-
Sauter vers: