FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
Partagez | 
 

 Hamilton : Les montres militaires G.T.C. en 24 heures chrono

Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 52357
Date d'inscription : 05/05/2005

MessageSujet: Hamilton : Les montres militaires G.T.C. en 24 heures chrono   Jeu 1 Nov 2018 - 13:18

Hamilton : Les montres militaires G.T.C. en 24 heures chrono







Hamilton Watch C° fut l’une des marques américaines les plus prospères pendant la seconde guerre mondiale. La firme mit toute son énergie à fabriquer des montres militaires pour répondre aux commandes de l’armée américaine au point de se consacrer en quasi-totalité à cette production. Parmi les modèles emblématiques livrés par la manufacture, la montre chronomètre G.C.T (Greenwich Civil Time) fut l’un des instruments les plus précis jamais livrés.


Une montre au mouvement déjà affranchi




Lorsqu’éclate la seconde guerre mondiale, consciente qu’il faut que ses troupes se coordonnent avec des instruments de mesure du temps précis et fiables,  l’armée américaine équipe ses hommes de tous grades, de montres pour lesquelles elle impose au fabricant, un cahier des charges drastique.
Plus que tout autre corps désireux de précision, « Army & Navy » (Les lettres « AN » sur le fond de boite) font naturellement appel à Hamilton watch C°, compagnie florissante et réputée notamment pour ses montres de chemins de fer dites « Railroad watches ». Hamilton fabrique en effet, une montre conforme aux exigences extrêmes imposées par les compagnies de chemins de fer depuis qu’en 1891, un accident dû à une mauvaise synchronisation de trains sur une ligne unique, a conduit ces dernières à acquérir des chronomètres pour leur personnel.




Le mouvement mis au point par Hamilton, le 992 B d’une taille (américaine) de  « 16 size » soit 19 1/8 lignes, fut doté de 21 rubis et profita de 6 réglages liés aux températures et à la position de la montre. Il devint sans doute le plus connu des calibres de montres de poches américaines. Pendant la seconde guerre mondiale, « The Army Air Corps » connue aujourd’hui sous le nom de l’US Air Force, sollicite Hamilton pour la livraison de montres dotées d’un cadran et d’un mécanisme proposant un affichage de type « 24 heures ».



Les ingénieurs de la firme préfèrent modifier ce mouvement et l’adapter aux besoins de l’armée de l’air américaine plutôt que d’en créer un autre. Ils font donc évoluer l’échappement, le train de rouages et adaptent le cadran et les aiguilles qui, sur la nouvelle version, comporte une trotteuse centrale. Le mouvement est baptisé 4992 B et passe à 22 ou parfois 23 rubis. Le cadran n’est pas marqué au nom d’Hamilton mais comporte 3 lettres en majuscules : «G.C.T.» pour Greenwich Civil Time. Le fond des montres comporte les numéros d’inventaire de l’armée de l’air et la référence du contrat qui lie l’armée à ces livraisons. Par exemple, AF 42 -42366 Contract NO W535 ac-28072 fera présumer d’une montre produite en 1942 et livrée dans le cadre d’un contrat de l’armée référencé comme précédemment indiqué. La montre dont les boites étaient fabriquées dans leur quasi-totalité par Keystone étaient en général en nickel chromé et parfois en argent. La mention AN 5740 est une référence militaire qui correspond aux montres dites « Master Navigational Watch », soit les montres de ponts donnant à bord une heure de référence.


Pour son balancier monométallique et son spiral, Hamilton Watch C° a recours à l’Elinvar, alliage de pointe peu sensible aux variations de température et donc favorable à une meilleure précision quelles que soient les conditions d’utilisation. La firme était en la matière très au fait des technologies les plus modernes et à leur mise en œuvre industrielle.  








Un usage bien contrôlé



Ce type de montres fut engagé d’une part, dans des vols de courtes distances dans des missions ponctuelles et était réputé être d’une précision redoutable et d’autre part, dans des opérations de la Marine et de l’armée de l’air de grande envergure. Profitant d’un système de stop seconde lorsque la couronne de mise à l’heure est soulevée, le mouvement pouvait facilement être synchronisé avec d’autres montres ou des horloges de bord sans dévier de l’heure donnée en amont. Cela pouvait être essentiel voire vital quand sur des missions de plusieurs heures, des tirs devaient être coordonnés entre différents groupes d’hommes en intervention.
Les montres une fois fabriquées étaient emballées individuellement dans des boites comportant toutes les références du contrat dans le cadre duquel elles avaient été produites et livrées.  Chaque boite mentionnait une date de « péremption » renvoyant à une révision de la montre si celle-ci était mise en service au-delà d’un laps de temps trop long, à l’issue duquel Hamilton ne pouvait plus garantir la précision de la pièce à cause notamment de l’état des huiles de lubrification des mouvements. La qualité des pièces était celle de chronomètres reconnus parmi les meilleurs.



Pour préserver la montre dans des milieux hostiles notamment à cause des chocs, plusieurs systèmes furent validés par l’armée dont une boite vitrée dans laquelle la montre était placée en suspension, maintenue en place par des systèmes assortis de ressorts amortisseurs. Plus simplement, il fut également proposé une sorte de surboite en matière souple absorbant les chocs directs et venant recouvrir la carrure et le fond.




La boite de livraison - La date de péremption après la dernière révision est mentionnée par sécurité sur la boite


Ces pièces étaient très soignées par leurs utilisateurs. C’est sur elles que reposait l’heure de référence de l’équipage. L’un des membres de celui-ci, le plus souvent le chef quart était chargé de veiller à ce que le chronomètre du navire soit remonté chaque jour et toujours parfaitement entretenu et en état de marche.  Il devait en outre veiller à la sécurité de l’instrument en l’enveloppant en cas de risques de casse et le cas échéant, l’emporter avec lui si l’équipage était contraint de quitter le navire.

Hamilton sous contrat militaire perdit ses marchés civils


Hamilton signa plusieurs contrats, celui de 1943 étant de plus de 24 000 pièces pour livrer des 4992 B dans une période si prospère pour la firme grâce aux commandes de l’armée, que celle-ci dut réduire à minima ses productions « civiles », compromettant ainsi son avenir et son équilibre économique. Les premières livraisons de chronomètres Hamilton aux Militaires datent de février 1942. La manufacture américaine produira jusqu’à 500 chronomètres par mois. La quasi-totalité des contrats liés à l’ensemble des livraisons de montres militaires furent résiliés dès la fin de la guerre alors que toutes les montres commandées n’étaient pas encore livrées, laissant Hamilton Watch C° dans une situation difficile. Même si la manufacture fournit aussi les armées canadiennes, anglaises et plus étonnamment les forces russes, la fin de la guerre et l’arrêt des livraisons ne fut pas sans déséquilibrer l’entreprise.

Plusieurs marques fabriquèrent ce type de montre, l’aéronavale française passa par exemple par la maison Breguet qui lui livra une montre marquée non pas G.C.T. mais T.U. pour Temps Universel et dont le mouvement était celui d’un chronographe de type Valjoux 5 dépouillé de sa partie chrono.


Les montres ne comportaient jamais d’aiguilles ou de cadrans recouverts de matière luminescente. En revanche, les aiguilles étaient blanches tranchant avec le noir mat des cadrans. Leur forme dite « Poire » était déterminante pour la lisibilité de l’heure sans risque d’erreur en une fraction de secondes. Le cadran séparant bien les minutes et les heures rend enfin impossible la confusion entre les minutes, les secondes pointées par la longue trotteuse centrale à contrepoids et les heures. La version fabriquée par Hamilton est de loin la plus répandue car distribuées à l’armée américaine dans les plus grands volumes.  



Ces montres furent actrices et témoins de la libération de l’Europe, aux mains d’une armée de pointe qui engagea d’immenses moyens au service de la liberté et de la démocratie. Elles restent aujourd’hui des pièces de grand intérêt même si la lecture d’une montre graduée sur 24 heures impose un temps d’adaptation à tout possesseur d’un modèle de ce type.


Droits réservés - Forumamontres - Joël Duval -  Novembre 2018

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
Razgriz
Animateur
avatar

Nombre de messages : 929
Age : 26
Localisation : Bahrein
Date d'inscription : 29/08/2017

MessageSujet: Re: Hamilton : Les montres militaires G.T.C. en 24 heures chrono   Jeu 1 Nov 2018 - 16:27

Merci pour ce partage très intéressant. Impressionnant d'avoir récupéré la boîte d'époque si c'est bien ça sur ta photo.

L'histoire de cette montre est un témoignage de plus la puissance industrielle des USA de l'époque.

Cela ne m'étonne pas qu'elle est également été fournie à l'URSS puisque, on l'oublie souvent, les Etats-Unis ont été un soutien essentiel de l'Armée rouge, au moins jusque fin 1944 quand l'outil productif massivement délocalisé derrière l'Oural a pu tourner à plein régime. Outre les montres, l'industrie américaine a fourni près de 40000 camions et jeep (moyens de manoeuvre en manque criant dans les rangs), plus de 10000 appareils dont des milliers de P-39 ainsi que des millions de tonnes de vivres, contribuant grandement à faire pencher la balance.

Ce n'était pas qu'une histoire de produire en masse des trucs moyens. Comme l'illustre l'exemple horloger, et à l'inverse de son homologue allemande, l’ingénierie américaine met avant le pragmatisme, l'évolutivité et les avancées technologiques pour optimiser les résultats sur les théâtres. J'ai l'impression qu'on retrouve cela dans cette GCT, notamment dans la facilité d'adaptation du calibre que tu cites.
Revenir en haut Aller en bas
pilàlheure
Animateur
avatar

Nombre de messages : 1229
Date d'inscription : 17/02/2015

MessageSujet: Re: Hamilton : Les montres militaires G.T.C. en 24 heures chrono   Ven 2 Nov 2018 - 7:30

@ZEN a écrit:


Pour préserver la montre dans des milieux hostiles notamment à cause des chocs plusieurs systèmes furent validés par l’armée dont une boite vitrée dans laquelle la montre était placée en suspension, maintenue en place par des systèmes assortis de ressorts amortisseurs. Plus simplement, il fut également proposé une sorte de surboite en matière souple absorbant les chocs directs et venant recouvrir la carrure et le fond.


une très belle montre, très aboutie, équilibrée et super finie
avec un calibre éprouvé



Revenir en haut Aller en bas
De Guerre
Membre Hyper actif
avatar

Nombre de messages : 560
Localisation : Michigan, USA
Date d'inscription : 22/12/2017

MessageSujet: Re: Hamilton : Les montres militaires G.T.C. en 24 heures chrono   Lun 5 Nov 2018 - 15:09

Bonjour à tous.

Merci Zen pour un autre excellent article. J'ai une de ces montres et la boîte grise faite par Geo. Adamson à Tecumseh dans le Michigan.

L’armée de l’air américaine continua d’utiliser ces montres jusqu’en 1960 environ. Elles avaient une longue durée de vie. J'en ai eu un en 1952.

À bord des avions, l'armée de l'air américaine a utilisé des boîtes en métal gris comme celles fabriquées à Tecumseh dans le Michigan. La marine américaine utilisait une boîte en bois pour aéronef. L'un des objectifs des boîtes extérieures était de protéger le 4992B des effets de la tension électrique à bord des aéronefs.
Revenir en haut Aller en bas
nonosore
Nouveau


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 08/10/2010

MessageSujet: Re: Hamilton : Les montres militaires G.T.C. en 24 heures chrono   Mar 6 Nov 2018 - 6:37

Il y a eu la boîte en carton qui était également utilisée pour les Model 23 et les chrono « Jitterbug » par exemple (j’en ai une avec le nom du pilote destinataire imprimé dessus).
La boite en bois, avec un joli travail sur la « suspension » de la montre, et la boîte en métal.

A savoir que cette boîte en métal à eu une version beaucoup plus imposante, pour des chrono de Marine Model 21 (j’ai la chance d’en posséder 2...)
Revenir en haut Aller en bas
 
Hamilton : Les montres militaires G.T.C. en 24 heures chrono
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les vraies montres militaires de moins de 20 ans ?
» Nouveau livre sur les montres militaires
» DH sur les montres militaires allemandes
» Montres militaires allemandes
» Montres militaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères :: Forum de discussions sur les montres militaires-
Sauter vers: