FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
 

 "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 56523
Date d'inscription : 05/05/2005

"J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet Empty
MessageSujet: "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet   "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet EmptyVen 19 Juin - 21:52

Les affaissements culturels et intellectuels de nos sociétés modernes font-ils oublier le sens des choses et des objets ?. Une  montre mécanique, en 2021, ne devrait exister que si elle est chronomètre et que les normes du COSC, désuètes pour cause de laxisme, sont dépassées. Le moins 4 secondes /mais 6 secondes ne correspond même plus aux critères chinois de fabrication des montres !  Il n'y a plus que dans la tête des sexagénaires qui pilotent le COSC que ces normes ont encore une valeur.  

Le sens des concours, le sens des recherches dans le secteur horloger, les grandes étapes industrielles de l'histoire l'horlogerie, les inventions les plus marquantes portent toutes sur la recherche d'une plus grande précision. Certes celle-ci a pu prendre la forme de tentatives de complications mécaniques mais avec en point de mire : " La précision" .

A l'heure où toutes les marques mettent en avant leur ADN, plus aucune sauf exception n'a en interne de ressource pour parler de celle-ci, de la chronométrie et des concours alors que la plupart des grandes marques ont été omniprésentes sur ce sujet depuis 1860.

L'ADN d'une marque ne passait autrefois que très peu et très accessoirement par la couleur d'un cadran et la forme d'une boite, l'essence des maisons était ailleurs. C'est logique, l'originalité esthétique d'une montre de poche passait par une gravure mais guère plus.  Les marques aujourd'hui misent tout sur le plus petit dénominateur commun du sens critique du public: l'esthétique ! Face à une clientèle instagramée qui de toutes façons ne comprend que cela mais sera une clientèle volatile, les marques jouent le jeu exclusif du "waou" et du "Ho c'est beau !". Les likes et les followers condamnent à la médiocrité du discours et confinent à l'insignifiance des impressions primaires. La pensée réflexe qui fait liker dans les 2 secondes suivant la transmission par l'œil de l'information au cerveau se traduit par un coup de pouce qui ne résiste pas au delà que 3 à 4 secondes de mémoire vive.

Au nom de l'ADN qui ne prend que trois lettres et, est à ce titre un acronyme mémorisable par le plus grand nombre, les marques justifient à peu près n'importe quoi et ceci sans le moindre risque d'être contredites. Le consommateur réserve les sommations à une poussière sur le cadran, une micro-rayure sur la carrure, pardon de ce terme technique, disons la boite, et ne voit pas que sous le terme "silicium" on lui balance un spiral moulé à très bas prix, et sous le terme "carbone" un bout de plastique payé quelques centimes. C'est que l'ADN de l'horlogerie est de faire payer très cher un produit qui coute peu. L'envolée de l'horlogerie vers les abimes du luxe a fait décoller les marges et les prix publics des montres sans faire bouger les prix de revient. Quel secteur économique intéressant !

En entretenant l'ignorance du public et en ne la cultivant pas en interne, les fabricants et leurs actionnaires sont passés de la communication intelligente au bullshit de marketeux quadragénaires et quinquagénaires formés chez des parfumeurs ou des lessiviers après une école de commerce prestigieuse. Ce n'est pas que les CEO soient bêtes, là n'est pas le propos, c'est juste qu'ils ne connaissent rien à l'horlogerie et que le sujet ne les intéresse pas. La conséquence est simple : "On vend des marges à des cons et on va les étirer au maximum". Dès lors les meilleurs supports de communication sont forcément ceux qui drainent le plus grand nombre d'individus et entre l'inculture des grandes maisons et celle de ses clients, Instagram est l'intermédiaire rêvé. Ceci n'est pas une critique mais un simple constat. Le problème est que la part de marché qui va sur Instagram est très volatile, facilement influençable et très dépendante de l'économie.            

Conséquence, les ventes se cassent la figure
et la notion de marque n'a plus de sens sauf si elle représente quelque chose au plan esthétique. L'horlogerie a nourri des veaux qui devenus bœufs vont regarder ailleurs si l'herbe est plus verte et … elle l'est ! Moralité, les clients vont vers des produits connectés : Apple ou Garmin et surtout pas sur les montres connectées archaïques que l'horlogerie produit vainement en cumulant les bides et les méventes.

L'ADN, plus personne ne sait à quoi il correspond. C'est un peu comme lorsqu'à la radio, une publicité parle de flacons de 50 mL en prononçant "émelle" plutôt que millilitre ou CC plutôt que centimètre cube. L'inculture généralisée et le petit niveau de compréhension du public en général, ne permettent plus de parler de manière intelligible mais il est vrai que les enseignants eux-mêmes corrigent l'orthographe des enfants en écrivant d'autres fautes d'orthographe.

Du coup l'ADN d'une marque devient une notion trouble que le CEO ne saurait lui-même expliquer. Faites le test maintenant que tous les CEO sont accessibles dans des interviews, l'effet est saisissant. Pire, au sein de la marque chacun a sa propre définition de l'ADN de la marque, c'est dire si le niveau d'errance est total. La marque communique sur son ADN mais ses ressources internes sont incapables d'avoir un message unifié de ce à quoi il ressemble. Mieux encore, les agences inventent un ADN temporaire, le temps d'une campagne, qui floute toujours davantage les choses quand l'ADN d'avant Covid est différent de l'ADN d'après Covid.

La chose devient dramatique quand face à des ventes effondrées et dans la panique est improvisée une communication d'urgence misérable et impréparée avec des contenus consternants et confondants.  Ah, si seulement la marque avait identifié plus tôt son ADN, elle n'en serait pas à lancer un avis de recherche. Quand les avis de recherche enlèvement sont lancés, c'est que le kidnapping a déjà eu lieu… Il ne manquerait plus que de faire appel au public pour déterminer quel serait le meilleur ADN et de fixer le résultat à partir du plus grand nombre de Like.

L'ADN est l'essence des marques, une connaissance à placer dans son réservoir.  Ceux qui y verraient un carburant n'ont qu'à aller sur Instagram.

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).


Dernière édition par ZEN le Lun 22 Juin - 21:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
NaKKdry
Puits de connaissances
NaKKdry

Nombre de messages : 4955
Age : 32
Localisation : Liège
Date d'inscription : 11/12/2010

"J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet Empty
MessageSujet: Re: "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet   "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet EmptyVen 19 Juin - 22:06

Un billet tellement vrai pour les grandes marques de groupe.
Pour les jeunes marques, en revanche, elles n'ont pas d'autres choix que de miser sur l'esthétique et les canaux modernes de diffusion.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Eric67
Membre référent
Eric67

Nombre de messages : 8178
Age : 41
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 02/10/2011

"J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet Empty
MessageSujet: Re: "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet   "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet EmptyVen 19 Juin - 22:07

C'est le même syndrome que celui du politique qui ne raisonnant plus qu'en termes de communication finit par dire n'importe quoi. En ne raisonnant qu'en termes de placement marché on finit par se retrouver n'importe où.
On pourrait, peut-être, moins se demander ce que le client veut qu'on lui dise que ce qu'on a à dire d'un point de vue horloger. Encore faut-il avoir, aujourd'hui, encore quelque chose à dire.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alexandre23
Animateur Chevronné
Alexandre23

Nombre de messages : 1485
Localisation : Everywhere
Date d'inscription : 27/09/2009

"J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet Empty
MessageSujet: Re: "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet   "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet EmptyVen 19 Juin - 22:10

J'ai vraiment du mal à comprendre pourquoi tous tes billets sont aussi déprimants... Je ne comprends d'ailleurs même pas le sens réel de celui ci.  

Personnellement, je ne comprends rien au Marketing et je ne cherche donc pas à expliquer, ou à critiquer les choix des CEO dans ce domaine. 

Quant au discours sur les ventes, le désintérêt du public et le fait que l'horlogerie par à la dérive... à part les tarifs je ne suis pas d'accord. Les marques, pour plaire au public ont développés des calibres manufactures par exemple. Ce n'est pas uniquement marketing vu les investissements. Une marque n'existe, n'existait, et n'existera que par ses clients. 

Bref ce marasme récurrent me fatigue et aurait tendance à m'éloigner de FAM de plus en plus...
Revenir en haut Aller en bas
cleblud
Membre très actif
cleblud

Nombre de messages : 223
Age : 67
Localisation : Mons ( Belgique )
Date d'inscription : 25/11/2007

"J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet Empty
MessageSujet: Re: "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet   "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet EmptyVen 19 Juin - 22:33

En forme notre Zen aujourd'hui! Bien écrit et judicieux. J'aime les voitures et me demande souvent si les marques ne perdent pas l'image qu'elles portent. Jaguar, Land Rover, B.M.W., Mercedes, toutes essaient de garder un esprit qui parfois ratisse plus large mais aussi creuse profond dans le passé et l'histoire de la marque.
Quand j'achète une montre, j'achète un morceau d'histoire et construit la mienne autour d'elle.
Si cette montre ne me raconte pas son histoire, cela devient vite lassant. Si elle ne fonctionne pas bien et n'est pas digne du nom qu'elle porte, elle représente un vrai mensonge!
Revenir en haut Aller en bas
jacno1977
Pilier du forum
jacno1977

Nombre de messages : 1536
Date d'inscription : 15/03/2016

"J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet Empty
MessageSujet: Re: "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet   "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet EmptyVen 19 Juin - 23:50

@Alexandre23 a écrit:
J'ai vraiment du mal à comprendre pourquoi tous tes billets sont aussi déprimants... Je ne comprends d'ailleurs même pas le sens réel de celui ci.  

Personnellement, je ne comprends rien au Marketing et je ne cherche donc pas à expliquer, ou à critiquer les choix des CEO dans ce domaine. 

Quant au discours sur les ventes, le désintérêt du public et le fait que l'horlogerie par à la dérive... à part les tarifs je ne suis pas d'accord. Les marques, pour plaire au public ont développés des calibres manufactures par exemple. Ce n'est pas uniquement marketing vu les investissements. Une marque n'existe, n'existait, et n'existera que par ses clients. 

Bref ce marasme récurrent me fatigue et aurait tendance à m'éloigner de FAM de plus en plus...

Je partage ton point de vue, ces billets récurrents et alarmistes de Zen, ça devient déprimant et décourageant.
Quant à l'exactitude des propos de Zen sur ... celles des montres, la norme Chinoise serait supérieure à la Suisse, Zen pousse le bouchon un peu loin.  Mes Swatch Sistem51 ( bas de gamme Suisse), proposent des dérives dans les + 5 s/j or les Fiyta ( marque chinoise de qualité ), c'est dans les 20 secondes de dérive. Le moyen de gamme ( Hamilton ), ma Murph, sur une semaine, même pas de dérive, idem pour ma Frederique Constant, c'est super précis, pareil pour ma Tudor Pelagos.
enfin bon dirait Gaston ... Ces billets de Zen, je m'y fais, même si je n'en comprends pas le sens.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
fabricio
Passionné de référence
fabricio

Nombre de messages : 3217
Localisation : close to the edge
Date d'inscription : 13/03/2010

"J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet Empty
MessageSujet: Re: "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet   "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet EmptySam 20 Juin - 1:01

@Alexandre23 a écrit:
J'ai vraiment du mal à comprendre pourquoi tous tes billets sont aussi déprimants... Je ne comprends d'ailleurs même pas le sens réel de celui ci.  

Personnellement, je ne comprends rien au Marketing et je ne cherche donc pas à expliquer, ou à critiquer les choix des CEO dans ce domaine. 

Quant au discours sur les ventes, le désintérêt du public et le fait que l'horlogerie par à la dérive... à part les tarifs je ne suis pas d'accord. Les marques, pour plaire au public ont développés des calibres manufactures par exemple. Ce n'est pas uniquement marketing vu les investissements. Une marque n'existe, n'existait, et n'existera que par ses clients. 

Bref ce marasme récurrent me fatigue et aurait tendance à m'éloigner de FAM de plus en plus...
Pas mieux. D'une quinzaine de montres je suis retombé à 2 (à la couronne) et je me dirige sans regret vers 1 seule ... la verte 😉... 
je porte de plus en plus régulièrement une kwarts .... facile et précise.

Je me rends compte que je me suis séparé de toutes ces pseudo icônes dans chaque marque (old navi, 3 speed, LLD, PO, Seamaster, etc...) avec en tête le soupçon qu'elles allaient me manquer.... mais non.

édition modération : pas de vente déguisée merci

Ce sont les forums qui fabriquent l'engouement et l'émulation. Sans eux, dans la majorité des cas, le soufflé retombe très vite..Shit_mouth:

C'est la vie.  Inutile de laisser derrière soi des choses qui n'intéresseront pas l'entourage et qui seront bradées, au mieux, ou abandonnées dans un tiroir.. 
Il faut apprendre à voyager léger ..😉
Revenir en haut Aller en bas
Malvo
Membre Actif
Malvo

Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 30/04/2020

"J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet Empty
MessageSujet: Re: "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet   "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet EmptySam 20 Juin - 1:55

@fabricio a écrit:



Ce sont les forums qui fabriquent l'engouement et l'émulation. Sans eux, dans la majorité des cas, le soufflé retombe très vite..Shit_mouth:


Hum, je ne partage pas vraiment. Les forums représentent quel pourcentage des acheteurs d'une marque ?
Combien de fameur sont responsables de l'envolée des prix des GMT2 ou des Nautilus ? Rien, nada.

On reste totalement négligeable  à l'échelle des ventes des marques
Revenir en haut Aller en bas
darius92p
Membre très actif
darius92p

Nombre de messages : 172
Date d'inscription : 25/11/2019

"J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet Empty
MessageSujet: Re: "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet   "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet EmptySam 20 Juin - 3:21

Le billet est peut-être déprimant mais il traduit tout de même une réalité: l’industrie des montres est en pleine transformation du fait de l’arrivée de montres connectées, de l’evolution de la clientèle sur le segment du luxe (plus émergente et moins occidentale), de la bagarre de grands groupes qui ont désormais des gammes complètes de marques dont la réussite est plus ou moins heureuse...

Mais une chose est sûre: les montres mécaniques suscitent toujours de l’intérêt (y compris financier) mais moins de passion... peut-être tout simplement en raison de leur inutilité maintenant qu’on a un smartphone dans la poche. Du coup cela devient encore davantage un bijou, ce qui réduit encore le marché cible.
Revenir en haut Aller en bas
jacno1977
Pilier du forum
jacno1977

Nombre de messages : 1536
Date d'inscription : 15/03/2016

"J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet Empty
MessageSujet: Re: "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet   "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet EmptySam 20 Juin - 3:45

@darius92p a écrit:
Le billet est peut-être déprimant mais il traduit tout de même une réalité: l’industrie des montres est en pleine transformation du fait de l’arrivée de montres connectées, de l’evolution de la clientèle sur le segment du luxe (plus émergente et moins occidentale), de la bagarre de grands groupes qui ont désormais des gammes complètes de marques dont la réussite est plus ou moins heureuse...

Mais une chose est sûre: les montres mécaniques suscitent toujours de l’intérêt (y compris financier) mais moins de passion... peut-être tout simplement en raison de leur inutilité maintenant qu’on a un smartphone dans la poche. Du coup cela devient encore davantage un bijou, ce qui réduit encore le marché cible.

Ce que je sais, c'est qu'on ne sait pas ou pas grand chose sur l'avenir.
On nous a dit que l'entrée de gamme de la montre "classique" était moribond, plus aucun intérêt, or j'ai lu quelque part que ce n'était pas tout à fait cela, Hodinkee constate en ce moment, un regain d'intérêt pour les montres entrée de gamme.
Je crois qu'en fait il y a de quoi s'y perdre et qu'une momie y perdrait ses bandelettes dans les sables du désert. Il est possible que les montres horlogères traditionnelles nous survivront parce que la montre connectée ne la remplacera pas, les deux systèmes devraient vivre ensemble, il y a encore beaucoup de gens qui n'ont rien à faire de la montre connectée, aussi, imaginez qu'il n'y aurait plus que ça, est une erreur. Puis, la montre connectée ne sera jamais portée comme un bijou ou un accessoire qui affirme une personnalité, les montres connectées sont comme les smartphones, toutes se ressemblent ou presque.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Necro
Passionné absolu


Nombre de messages : 2527
Date d'inscription : 24/12/2015

"J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet Empty
MessageSujet: Re: "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet   "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet EmptySam 20 Juin - 4:32

Y'a un coté "René Coty vous parle" presque attendrissant dans le refus de ZEN d'accepter le monde moderne.
Revenir en haut Aller en bas
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 56523
Date d'inscription : 05/05/2005

"J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet Empty
MessageSujet: Re: "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet   "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet EmptySam 20 Juin - 7:46

Je n'ai rien contre une vision de l'horlogerie "bisounoursienne". Mais tous les milieux industriels sont dans une seule et même contrainte : Vendre

On ne vend pas une montre comme on vend une voiture avec des primes à la casse et des reprises. Il faut apporter autre chose et cela il faut le faire d'urgence car on voit dans cette période des pans entiers de nouveaux clients et de clients qui souhaitent se faire plaisir, passer à autre chose.

On peut tout à fait pratiquer la masturbation autiste et nier les évidences, la référence à René Coty est très bonne, porté par des cons, il est arrivé au sommet.  

Ce qu'il faut d'urgence c'est réfléchir, regarder ses ressources et les analyser et communiquer pour éviter le plus grand risque : L'oubli.

Le vrai  pessimisme est de laisser oublier une maison et libre à chacun de détourner le regard de la réalité du monde, il y a Instagram pour cela, et cher Alexandre 23, je vous invite à ne plus regarder la réalité des situations si elle vous fait tant horreur parce qu'ici, je n'ai pas l'intention de subir cette pression des ravis de la crèche en prônant que tout va bien quand rien ne va plus.

Les marques n'ont même pas le temps de pleurnicher, il faut vendre et relancer les ventes à tout prix et le moins que l'on puisse dire est qu'on n'en prend pas le chemin. C'est dommage car avec une communication un peu plus efficiente, beaucoup de choses sont jouables.

Nier la réalité n'est pas un service rendu à l'horlogerie.

A bon entendeur

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
Panini
Animateur
Panini

Nombre de messages : 754
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 01/08/2018

"J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet Empty
MessageSujet: Re: "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet   "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet EmptySam 20 Juin - 8:18

@ZEN a écrit:
...
L'ADN est l'essence des marques, une connaissance à placer dans son réservoir.  Ceux qui y verraient un carburant n'ont qu'à aller sur Instagram.

Très belle conclusion ZEN.
Paninette vient de m'apprendre que cette figure de style s'appelait une métaphore filée.
Je me coucherais moins bête ce soir... Ou pas Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Lathan
Membre super actif
Lathan

Nombre de messages : 411
Age : 48
Localisation : Neverwhere
Date d'inscription : 09/03/2018

"J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet Empty
MessageSujet: Re: "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet   "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet EmptySam 20 Juin - 8:36

Un -ou plus- bémol à mon sens :
- Le client moyen n'a que faire de savoir si sa montre a été sur la lune ou si la marque a ramené un prix en 1903. Il veut une tocante qui lui plaise et qui clame à la face de tous son prix (ou l'inverse). Les habitués de ce forum ne sont pas des clients moyens, loin de là. Les bus de touristes extrême orientaux qui dévalisent la place Vendôme ne viennent pas pour se payer un bout d'histoire, histoire qu'ils ne connaissent même pas. Et les clients visés, ce sont eux, pas les habitués des forums spécialisés.
- Je vois dans le développement des mouvements maisons une façon de coincer le client et de le garder captif. Une réparation, une révision et SAV de la marque rendu obligatoire. Et hop, par ici les soussous, alors qu'un calibre sans grande noblesse mais vendu à prix d'or (genre les 2824 rebrandés fourgués par certaines "grandes" maisons) se répare partout. L'automobile a tendance à faire pareil avec la garantie qui serait menacée si l'entretien a été fait ailleurs que dans le réseau du constructeur.
- Enfin, bien sur, l'envolée des prix sans rapport avec la qualité des produits. Facturer de la merde au prix du platine, ça va bien 5 minutes (et ça donne de la crédibilité à des Code 41). J'en veux pour exemple ce bracelet de marque, venu avec la montre (affichée neuve dans les 6 000 € sur Chrono24) et qui n'a AUCUNE couture. Le cuir (?) n'a pas de trou. Les épaisseurs de matériau sont collées, et le passant a foutu le camp, en cisaillant le revêtement interne. Je n'en attends pas moins d'un bracelet acheté 3 francs 6 sous sur la Baie, mais là, c'est clairement abusé pour une montre de mââârque de ce prix. Dois je préciser que jamais plus ils ne me reverront ?
"J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet 311


A un moment ou un autre, prendre les gens pour des cons finit par se voir.
Mes 2 cents
Revenir en haut Aller en bas
Necro
Passionné absolu


Nombre de messages : 2527
Date d'inscription : 24/12/2015

"J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet Empty
MessageSujet: Re: "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet   "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet EmptySam 20 Juin - 18:52

@ZEN a écrit:
Je n'ai rien contre une vision de l'horlogerie "bisounoursienne". Mais tous les milieux industriels sont dans une seule et même contrainte : Vendre

On ne vend pas une montre comme on vend une voiture avec des primes à la casse et des reprises. Il faut apporter autre chose et cela il faut le faire d'urgence car on voit dans cette période des pans entiers de nouveaux clients et de clients qui souhaitent se faire plaisir, passer à autre chose.

On peut tout à fait pratiquer la masturbation autiste et nier les évidences, la référence à René Coty est très bonne, porté par des cons, il est arrivé au sommet.  

Ce qu'il faut d'urgence c'est réfléchir, regarder ses ressources et les analyser et communiquer pour éviter le plus grand risque : L'oubli.

Le vrai  pessimisme est de laisser oublier une maison et libre à chacun de détourner le regard de la réalité du monde, il y a Instagram pour cela, et cher Alexandre 23, je vous invite à ne plus regarder la réalité des situations si elle vous fait tant horreur parce qu'ici, je n'ai pas l'intention de subir cette pression des ravis de la crèche en prônant que tout va bien quand rien ne va plus.

Les marques n'ont même pas le temps de pleurnicher, il faut vendre et relancer les ventes à tout prix et le moins que l'on puisse dire est qu'on n'en prend pas le chemin. C'est dommage car avec une communication un peu plus efficiente, beaucoup de choses sont jouables.

Nier la réalité n'est pas un service rendu à l'horlogerie.

A bon entendeur

La réalité que tu veux pas voir, c'est pas que les montres mécaniques se vendent plus, mais qu'il n'y a rien à faire contre ou presque... 

Rolex a un nom, une com démoniaque et le produit. 95% de ses concurrents sont inconnus, vendent un produit qui sert à rien en 2020 et même s'ils le voulaient n'ont pas le début d'un sous pour communiquer. 

Ils vont mourrir et souvent vendre leur âme en passant pour prolonger la fin, oui. Moche. Mais c'est pas en le rabâchant comme un mantra que ça changera quelque chose. Ça use les passionnés rien d'autres. Je pense qu'Alexandre23 préfère tes posts sur la passion des belles pièces ou de l'histoire de l'horlogerie que sur la supposée incurie des CEO.

A part un ultra passionné, qui va acheter une Vacheron ou une GP 20 000 euros alors qu'un Garmin Vivomove ça vaut 245 euros et ça fait le café ? 99,999 % des clients n'ont plus rien à battre qu'au niveau nanoscopique le polissage soit parfait.

Toutes ces marques là peuvent chanter l'ADN qu'elles veulent, y'a juste plus personne dans la salle de bal.
Revenir en haut Aller en bas
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 56523
Date d'inscription : 05/05/2005

"J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet Empty
MessageSujet: Re: "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet   "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet EmptySam 20 Juin - 21:42

Le client achète ce qu'on lui vend. Il est évidemment plus difficile de lui faire sortir 10 000 euros que 245 mais si on sait lui donner envie de sortir 10 000, il reste assez de potentiel pour que les ventes se remettent à niveau. Mes doutes ne sont pas du coté des clients mais de l'aptitude des maisons à comprendre qu'elles perdent toute cohérence et finalement accompagnent leurs clients chez Garmin.

Prenons l'exemple d'une marque de montres mécaniques qui se met à vendre une montre connectée. Sans système propriétaire, elle ne fera qu'un sous-produit largement dépassé par Apple ou Garmin et comme elle n'aura jamais le moyen de les égaler, chaque pas de sa communication contribuera à pousser un client vers une montre connectée.

Prenons l'exemple de Tag Heuer. Pas une revue sur les objets connectés et les objets tendance ne parlent de leur montre connectée et il ne faut pas dépenser plus de 150 euros pour avoir un produit bien plus attrayant. Le principe du connecté est d'être un consommable. Qui choisira une montre jetable à plus de 5000 euros ? Incompréhensible

Je discutais avec des jeunes de 21 à 27 ans. Et je leur ai posé la question suivante en leur montrant les visuels : "Qu'est-ce qui vous donne le plus envie d'acheter une Tag ?  Un sujet historique sur Heuer (la Bund) ou un communiqué de presse sur la montre connectée ?  Dois-je détailler la réponse ?

Je ne suis absolument pas pessimiste sur la capacité des clients à revenir vers des montres mécaniques mais je pense que les marques ne leur parlent plus. Elles parlent dans le vent à un public qui ne les écoute plus. Elles réduisent leurs budgets de communication et le public ne s'en rend même pas compte, le supprimeraient-elles totalement que ça ne changerait strictement rien. Elles ne savent plus intéresser.

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
Lycad
Membre Actif
Lycad

Nombre de messages : 122
Age : 26
Date d'inscription : 23/11/2019

"J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet Empty
MessageSujet: Re: "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet   "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet EmptySam 20 Juin - 22:11

Ce que tu dis là s'applique surtout au vieux continent je pense, les jeunesses dorées asiatiques sont justement friandes des communications sur Instagram, qui ne sont clairement pas vécues comme des publicités au rabais chez eux, et qui constituent le nerf de la guerre pour ces marchés au potentiel énorme.

A mon avis, la montre est maintenant vue pour la plupart des personnes comme un accessoire vidé de ses fonctions premières (bah oui, le smartphone est très pratique pour l'heure), donc ils vont juste se balader en daniel wellington (pour les hommes) ou en cluse (pour les femmes).
Opposer les campagnes réseaux sociaux aux campagnes plus classiques (presse, etc...) relève de l'ignorance du marché de la pub, elles ne s'adressent tout simplement pas aux mêmes personnes.
Et à l'heure ou beaucoup d'entreprises se trouvent une "raison d'être", l'ADN est justement en train de revenir...
Revenir en haut Aller en bas
Necro
Passionné absolu


Nombre de messages : 2527
Date d'inscription : 24/12/2015

"J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet Empty
MessageSujet: Re: "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet   "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet EmptyDim 21 Juin - 0:05

J'approuve qu'en 2020 si t'es pas sur Instagram, t'es juste mort. Qu'on aime ou pas.

ZEN, bien évidemment que ton raisonnement est juste en soit. Mais n'est pas Omega qui veut avec les JO, Bond, l'espace.

Aujourd'hui le CEO de JLC, il est coincé. Il a rien entre les mains. C'est fini pour la marque au-delà d'un micro marché. Et c'est pas les seuls dans ce cas là.

Le luxe se vend par association d'image avec autre chose. Ça peut être l'histoire, ok. Mais en effet un concours de chronométrie en 1903 va intéresser 3 personnes. 

Donc après il reste les peoples, les événements, le sport, etc... Mon voisin de bureau il connaît TAG parce qu'il est fan de la ligue 1. Une montre mécanique, il sait même pas comment ça marche...

Là où tu trompes c'est que tu penses qu'Omega ou Rolex vendent des montres. Ça fait belle lurette qu'ils vendent de l'image. Le fait que ça donne l'heure mais la majorité des clients s'en cognent complétement. 

Une boîte de luxe qui chercherait à vendre des montres aujourd'hui n'a aucune chance.
Revenir en haut Aller en bas
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 56523
Date d'inscription : 05/05/2005

"J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet Empty
MessageSujet: Re: "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet   "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet EmptyDim 21 Juin - 0:29

Le CEO de JLC a une des plus belle manufactures entre les mains ! Le problème est qu'il ne se fait plus rien de nouveau chez JLC depuis des années. Depuis que Jérôme Lambert a quitté la maison, il ne sort plus rien à part des choses qui relèvent de niches. Quant à la communication de JLC, elle est si désuète qu'elle es devenue illisible. Le hic est que chez Richemont JLC est leader… Quid de nouveau chez les autres marques du groupe ? A part MontBlanc qui fait preuve d'une dynamique vérifiable, le reste est au point mort ou presque. IWC roupille, Cartier est out, Panerai dort sur ses lauriers.

Rolex et Omega on des ventes plus complexes, certes les marques vendent de l'image ( mais au moins elles vendent) mais il y a aussi un contenu sur lequel les 2 maisons communiquent. Longines a besoin de rajeunir sa communication mais la marque vend des montres et pas que de l'image. D'une manière Swatch Group démontrer que le groupe est industriel avant tout et développe une logique produits cohérente.

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
selfautowash3
Membre très actif
selfautowash3

Nombre de messages : 266
Date d'inscription : 06/08/2014

"J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet Empty
MessageSujet: Re: "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet   "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet EmptyDim 21 Juin - 0:53

J’ai assisté à une étude faite par une agence de communication qui démontre que pour la population en général 70% des marques pourraient disparaître sans que quiconque s’en émeuve. Elle n’apportent aucun « sens ».
A mon avis l’horlogerie n’y échappe pas. Voir même 70% semble peu pour l’ensemble de la population. J’imagine même que pour beaucoup de gens la quasi totalité des marques peuvent disparaître sans une larme.
Revenir en haut Aller en bas
Eric67
Membre référent
Eric67

Nombre de messages : 8178
Age : 41
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 02/10/2011

"J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet Empty
MessageSujet: Re: "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet   "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet EmptyDim 21 Juin - 1:38

JLC est la marque historique qui a le plus oublié qu'une montre servait à donner l'heure et devait être portée. En cela ils ont totalement oublié leur ADN. Ils sont allés jusqu'à nommer leur dérive du nom d'une collection: hybris. Au moins ils sont lucides. Heureusement, il leur reste la Reverso.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 56523
Date d'inscription : 05/05/2005

"J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet Empty
MessageSujet: Re: "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet   "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet EmptyDim 21 Juin - 3:08

D'une manière générale, SwatchGroup tient plutôt le cap sur ses marques en préservant leur identité. Le nombre de maisons au sein du groupe et la répartition des segments contribue à une logique d'ensemble. On a vu ces derniers jours un jeu de chaises musicales avec le départ de Von Kanel de Longines qui montre une logique assez organisée et structurée.

Chez Richemont, on flaire une improvisation généralisée.

Chez LVMH, on sent une rupture entre Bulgari d'un coté et les marques pilotées par Stephane Bianchi de l'autre. Bulgari ne chasse pas que sur le terrain horloger mais s'y étend et du coup, on voit émerger 2 pôles horlogers ce qui est forcément une vision du groupe dont les motifs m'échappent, je l'avoue.

L'ADN des marques est ce qui est réputé les rendre identifiables et les singulariser. JLC ne ressemble plus à rien, IWC tend à se lisser dans des produits moins singuliers, Baume et Mercier est mort etc …

Il y a derrière tout ça un défaut de stratégie et une communication dépassée. Ce n'est pas du pessimisme d'en parler. peu de site s'autorisent à l'évoquer ce qui génère ici des critiques et des attaques du forum d'ailleurs ce qui est assez démonstratif d'une volonté d'étouffer ce type de sujets.

L'effet Instagram que je ne nie pas, est de submerger tout ce qui relève d'avis, d'analyse ou de contradiction …

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
jean-marie
Membre très actif
jean-marie

Nombre de messages : 192
Localisation : Reims
Date d'inscription : 21/04/2007

"J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet Empty
MessageSujet: Re: "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet   "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet EmptyDim 21 Juin - 4:48

Très intéressant post de Zen et les réactions sont toutes aussi intéressantes.
C'est vrai que l'horlogerie doit se réinventer et, à mon sens, ne surtout pas essayer d'aller chercher les rois de la montres connectés, c'est perdu d'avance. Mais pour cela, il faut effectivement qu'elles retrouvent leur ADN... Et tout n'est pas perdu avec les jeunes générations, j'en connais qui sont friands de belles mécaniques horlogères....
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jmbbc.fr
Laureline
Membre Actif


Nombre de messages : 94
Age : 49
Date d'inscription : 06/12/2010

"J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet Empty
MessageSujet: Re: "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet   "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet EmptyDim 21 Juin - 5:26

On se demande simplement ce que font les enseignants dans ce post...

L'égalité, en France, est le nivellement par le bas, et on le voit actuellement dans les actualités.

Nous avons les "élites" que nous méritons...

D'autre part, je ne vois rien de choquant pour dire ml ou cc, travaillant dans le PSAD.

En revanche, et dans le même ordre d'idée, j'ai mal en voyant écrit 16ième siècle au lieu de XVIième...
Revenir en haut Aller en bas
Nalika
Animateur
Nalika

Nombre de messages : 893
Age : 39
Localisation : CH-TH
Date d'inscription : 07/08/2019

"J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet Empty
MessageSujet: Re: "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet   "J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet EmptyDim 21 Juin - 5:57

@Lycad a écrit:
Ce que tu dis là s'applique surtout au vieux continent je pense, les jeunesses dorées asiatiques sont justement friandes des communications sur Instagram, qui ne sont clairement pas vécues comme des publicités au rabais chez eux, et qui constituent le nerf de la guerre pour ces marchés au potentiel énorme.

+1 
Tu veux vendre en Asie ? Il te faut du "like" sur insta...
Tu veux du "like" sur insta ? Il te faut montrer du rêve... une moonwatch, Mike Horn au pôle nord, les fesses à Beyonce, le sourire dentifrice à Brad, et que sais-je d'autre. 
Chacun son segment, Omega a les JO, le golf. IWC Hamilton, Rolex la F1, wimbledon, Roland-Garros, Casio les surfeurs à abdo, etc... Ça parle ! C'est du placement, du rêve. 
Le reste est accessoire. Et si tu ne peux pas croquer dans ce gros gâteau, tu va tomber en désuétude, amha...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
 
"J'ai mal à mon ADN" Déclaration d'un fondateur de maison horlogère - Billet
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: