FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
Partagez | 
 

 Interview de Thierry NATAF - Président de ZENITH - (Mars 2008 )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 49310
Date d'inscription : 05/05/2005

MessageSujet: Interview de Thierry NATAF - Président de ZENITH - (Mars 2008 )   Ven 7 Mar 2008 - 12:26

Les interviews exclusives
Proposées par Joël JIDET






Thierry NATAF
Président de ZENITH



Thierry Nataf est on le savait, un agitateur d’idées nouvelles. Il prouve encore cette année qu’il est capable de hisser sa manufacture au sommet de l’inventivité horlogère. Il vient de présenter à Dubaï en avant première de Baselword, la DEFY ZERO-G qui adopte une technologie révolutionnaire qui maintient l’échappement à plat quelle que soit la position de la montre. Cette invention va faire couler beaucoup d’encre et le Président de ZENITH a accepté de livrer ici son sentiment sur la nouvelle collection et les secrets de cette montre d’un nouveau genre.


Merci Thierry Nataf d’avoir accepté cette interview quelques jours après la présentation de la DEFY ZERO-G. Comment est née l’idée de développer cette technologie ? Qu’est-ce qui l’a inspirée ?

L’inspiration de la DEFY Tourbillon Zéro G était d’aller chercher un nouveau défi, « Citus , Altus , Fortus », d’aller encore plus vite, plus haut, plus loin. Je souhaitais défier la gravité, et en analysant les travaux effectués sur les Tourbillons au cours des siècles, nous sommes arrivés à la conclusion, que la correction du champ de gravitation se faisait à posteriori, sur la moyenne des erreurs… Nous avons alors réfléchi en nous disant… « et si nous annulions purement et simplement l’effet de la pesanteur sur l’organe réglant lui-même ».



ZERO G DEFY XTREM



L’inspiration nous est venue d’un moment de réflexion, il y a plus de 5 ans.

Je souhaitais un chef d’œuvre horloger, qui porte en lui la Renaissance spectaculaire de ZENITH, et le disant, je me suis dit que les Etoiles ne meurent jamais. De réflexion en réflexions, j’en suis venu à l’idée que cette maison devait renaître en étant elle-même, c'est-à-dire une étoile et qu’au cœur de l’Etoile, naît la gravitation ZERO… La boucle s’est bouclée et le concept de la Zéro G est ainsi né.


Puis l’esthétique est venue du ZERO et de l’INFINI !

Le Temps étant éternel, j’ai intégré le signe de l’infini, le chiffre 8, couché, symbole du Temps Eternel, Ruban de Leonardo da Vinci pour les uns, symbole de chance pour les civilisations chinoises, ou signe de Moebius, à la difficile mise en équation, dans l’esthétique de la montre elle-même. Un vrai Défi que j’ai voulu à la fois Classique dans une boite d’Or Rose – un look à la Jules Vernes Rétro futuriste – pour la DEFY Classic et Moderne dans une boite de Titane Noire dans la DEFY Xtreme – une planète noire – quasiment une Black Nova ! Une vraie fusion, entre moteur et carrosserie.
A gravitation Zéro, ce n’est plus une partie de la montre qui est un tourbillon, c’est l’ensemble de la Montre qui est elle-même un Tourbillon, et c’est là où réside la Révolution de cette nouvelle DEFY !





ZERO G DEFY Classic



Combien de développeurs et de temps a-t-il fallu à votre département de Recherche et Développement pour mettre au point ce El Primero remanié ?

Tout a commencé, en solo, puis à 2, et finalement à 5 et en 5 ans pour arriver à développer ce nouveau mouvement 8800 EL Primero qui est bien plus qu’un Tourbillon. Nouvelle construction pour ce chef d’œuvre qui conjugue Horlogerie Traditionnelle et Avant-garde.
Et je dois remercier le travail exceptionnel de tous nos ingénieurs, constructeurs, chefs de projets, et des premiers d’entre eux, les patrons des Bureaux Techniques et Industriels , qui ont permis que ces rêves de technologie deviennent des réalités.

Alors que nos Tourbillons Chrono en El Primero, les plus compliqués du marché jusqu’ici, sont constitués de plus de 65 composants, le ZERO Gravité, compte plus de 165 composants, ce qui en fait la cage de Tourbillon la plus compliquée au monde.



Comment peut-on définir cette invention qui tient en partie du tourbillon gyroscopique mais aussi d’un système d’échappement révolutionnaire ?

Votre analyse est juste, nous avons combiné le meilleur des technologies, mais en adoptant un point de vue révolutionnaire. Il n’est pas facile d’échapper à la Gravitation. C'est l'aboutissement de la recherche d'une montre mécanique qui échappe aux variations de marches dues aux différentes positions du poignet du porteur, conjuguant un Tourbillon Gyroscopique et un système d’échappement révolutionnaire.


Pouvez-vous nous expliquer en quoi est innovant le mouvement El Primero 8800 de la ZERO-G ?

L’innovation est majeure, dans les technologies mises dans la dynamique du système horloger que nous avons construit, mais aussi dans l’esthétique du mouvement qui se répercute dans le design de la montre elle-même.
On pourrait mentionner les 10 roues sphériques qui permettent de garder le niveau d’énergie intact au train d’engrenage, tout en acceptant toutes les positions dans l’Espace. On pourrait aussi mentionner le mode de fabrication qui vient s’opposer à la construction par étage classique en horlogerie. Ici, on construit en noyau, en partant du centre, un peu comme dans une étoile, une sphère parfaite ! …



Cage du Tourbillon ZERO G



C'est le premier mouvement où la marche est réellement, sans compromis ni conditions, indépendante du mouvement du porteur.

Dans les tourbillons existants le mouvement entraîne la ou les cages en rotation continue et les cages entraînent l'échappement, ce qui représente plusieurs défauts que nous corrigeons avec notre système et ceci en 5 points :

1- La rotation de la ou des cages fait une moyenne des erreurs de position.
Dans les tourbillons classiques cette correction se fait dans un seul plan, les positions haut et bas ne sont pas comprises dans la moyenne. Déjà nous avions su dans les tourbillons El Primero, corriger ce défaut ce qui a fait de nos tourbillons qu’ils sont deux fois plus précis que les normes fixées par le COSC.

Dans les systèmes avec double rotation ou tourbillon incliné, la moyenne se fait sur plus de positions, mais reste une moyenne d'erreurs.

Notre système ne génère pas d'erreurs qu'il faudrait moyenner.

2- Les autres tourbillons sont précis lorsqu'ils restent dans une certaine position (moyenne sur une minute), mais ils le sont moins lors de mouvements aléatoires. Ce qui peut être efficace quand on reste dans une position déterminée, n’est en rien corrigé lors des mouvements du porteur.

Notre système est quant à lui, également précis lors des transitions de positions et de plus, la synchronisation est instantanée.

3- Le réglage et la conception de l'échappement sont des compromis pour assurer le moins de variation de marche entre les différentes positions.

Notre système est entièrement optimisé pour une seule position.

4- L'échappement est rarement horizontal.

Dans notre système le balancier reste horizontal. Il est bien connu que c'est dans cette position que l'amplitude est la meilleure.
Nos tests démontrent qu'en plus, aux environs de l'horizontale la marche ne varie quasiment pas malgré des inclinaisons jusqu'à 15°. Nous avons d’ailleurs pu vérifier que de légères oscillations ne perturberont pas notre système.

5- Dans les Tourbillons classiques et jusqu’ici, l'énergie pour faire tourner la ou les cages est prise sur le mouvement.

Notre système de synchronisation lui, puise son énergie dans les mouvements relatifs du contrepoids. L'énergie reçue pour déséquilibrer le système est utilisée pour le rééquilibrer. Nous avons utilisé la gravité pour vaincre la gravité, une posture philosophique mais aussi physique bien connue jusque dans les arts martiaux tels que l’AÏKIDO où on utilise en proportion, la force de l’adversaire pour le combattre. L'énergie absorbée par la synchronisation sert également à amortir les éventuelles oscillations de la cage.




ZERO G Le différentiel



On sait que depuis plus de 10 ans plusieurs manufactures ont tenté de développer cette technologie sans succès. Quelles furent les difficultés techniques à surmonter ?

Ce ne fut pas un projet facile. La philosophie orientale de Lao Tseu nous l’a enseigné, « Chaque pas est une victoire ». Nous avons du travailler dur et faire preuve de patience et de détermination. Ce ne fut pas facile, ce fut long et il a fallu chercher longtemps pour trouver de façon allégorique, cette gravitation zéro. Mais finalement, vous savez, « Le Temps met tout en Lumière » et la philosophie platonicienne a répondu à nos interrogations. Le Temps est le meilleur allié des horlogers.

Nous avons rencontré de nombreuses difficultés dans le développement de ce système.

L’une d’entre elle, fut d'imaginer un système de synchronisation le plus simple possible et le moins gourmand en énergie et en place.
Nous avons trouvé un mécanisme qui corrige un nombre quelconque d'axes en une seule fois et nous l’avons bien évidemment breveté.
Nous utilisons également une déclinaison originale du différentiel avec double satellites qui permet un gain de place et évite certains engrenages coniques.
La nécessité d'avoir quand même des engrenages avec des angles différents, mais avec une perte d'énergie minimale, nous a amené à créer une technique permettant de générer des engrenages coniques à haut rendement.
Pour assembler autant de composants dans autant de plans différents dans un si petit volume, nous avons dû nous appuyer sur l'expérience et l'immense savoir accumulé dans l'entreprise, dans la conception et l'outillage et par nos maîtres horlogers.
Certains composants sont très complexes et nécessitent des usinages « 5 axes ». La coopération entre la conception et la fabrication a été intense.

Le ZENITH Design Studio, la R&D Produit & Mouvements et l’Industriel sont intégrés dans l'entreprise et ont pu très tôt collaborer pour intégrer un mouvement et un habillement exceptionnels, mais fabricable. Il n’y a plus de différence réelle dans cette montre entre mouvement et habillage, c’est un peu comme si dans l’automobile, Moteur et Carrosserie fusionnaient ! C’est cela que je désirais.



L’échappement est en quelque sorte désolidarisé du reste du mouvement. Il a donc fallu le réinventer ? Que reste-t-il de l’échappement originel du El Primero ?

Dans le cadre du 8800, nom du calibre, Zéro G El Primero, il nous fallut tout réinventer. Nous sommes hors de normes conventionnelles, l’échappement a du être réinventé, mais la vitesse à 36 000 alternances, conservée.

Nous avons pu maintenir cette fréquence avec tous ses avantages, grâce aux contraintes que nous savons maîtriser.
L'échappement du El Primero est déjà ultra performant, son facteur de qualité est exceptionnel et sa puissance absorbe bien les variations, nous en utilisons une version modifiée avec certains composants en Silicium.
Comme je l’ai dit plus haut, la synchronisation ne prend pas d'énergie à l'échappement. On peut dire qu'elle fonctionne de manière proactive en soustrayant instantanément les perturbations dues aux mouvements du porteur au mouvement transmis à l'échappement.

La construction repensée…Une Etoile est né…. L’Ultime Time machine.




Le calibre El Primero 8800

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).


Dernière édition par ZEN le Dim 9 Mar 2008 - 12:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
ZEN
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 49310
Date d'inscription : 05/05/2005

MessageSujet: Re: Interview de Thierry NATAF - Président de ZENITH - (Mars 2008 )   Ven 7 Mar 2008 - 12:27

Le système de remontage du El Primero a été semble-t-il considérablement modifié et est assuré par un mini rotor. Comment les développeurs ont-il fait en sorte que le barillet délivre une énergie suffisante pour assurer le fonctionnement du système dont les frictions sont plus fortes que dans un calibre classique ?

Question absolument pertinente. Ne venant pas à l’origine de la construction horlogère, j’ai adopté une attitude plus libre, en posant les équations de mobiles et en recherchant le ZERO friction sur les arbres d’engrenages. Perdre le minimum d’énergie, en transmettre au maximum, voilà les principes qui ont présidé à cette construction. Echapper ensuite au plan et passer dans une dimension spatiale, ont fait partie des principes structurant de cette construction révolutionnaire.

A noter, qu’en élaborant une fusion Boite – Moteur, nous avons construit un garde temps muni d’un mini-rotor dont la hauteur a été largement augmentée et fait de platine massif. Le platine est 33% plus dense que l'or. Le système de remontage bidirectionnel et le système de transmission sont optimisés pour ce calibre.

Esthétiser l’ensemble, et rendre le ZERO gravité plus beau encore ont fait partie de notre volonté. Générer ensuite le niveau d’énergie adaptée a aussi fait partie des défis auxquels il a fallu aussi répondre.


Le modèle est un chronographe. Toutefois et sauf erreur de ma part, je n’ai pas vu de poussoirs sur la carrure. Comment vont s’opérer les mesures et comment va se faire l’affichage des temps mesurés ?


Le Modèle n’est pas un Chronographe, car nous avons souhaité dans cette version, donner de façon intégrale, une vision de la Gravitation Zéro. Par contre, l'aiguille de seconde située sur la cage fait effectivement un saut par 1/10 de seconde comme pour le El Primero.

J’ai souhaité pour cette première, faire naître le concept dans son expression la plus pure, une expression pleine est entière d’une planète, NOIRE en Xtreme, OR en Classique, une allégorie de l’Ombre et la Lumière.




On est encore, je crois au stade des prototypes et la montre devrait commencer à être livrable en octobre 2008. Sur quel volume de ventes misez-vous et quelle clientèle va rechercher ce modèle très sophistiqué ?

Nous avons présenté nos créations lors du Pré- Bales 2008 qui s’est tenu à Dubaï, et avons célébré la naissance de cette innovation au bord de l’Océan, à la rencontre des éléments, et en face d’une des plus belles constructions au Monde, le BURJ AL ARAB, chef œuvre architecturale qui défie la gravité d’une voile blanche tel un vaisseau du futur. Le succès a été immédiat et foudroyant pour ces pièces qui ont su ravir nos clients, ambassadeurs de la Maison ZENITH, des plus traditionnels aux plus modernes. Les Premières pièces seront livrés dés l’automne 2008, et la demande est extrêmement forte.

Pourquoi et pour qui ?

Probablement pour des clients qui sont à la recherche de pièces exceptionnelles. Cette montre a l’avantage de montrer et démontrer la Gravitation ZERO. On voit le Tourbillon « Flotter» ce qui permet de façon directe et intuitive de comprendre la Gravitation, plus facile à sentir et à voir qu’à expliquer.


Cette invention est-elle susceptible de connaître d’autres développements notamment au travers de modèles complétant cette nouvelle DEFY ?

Cette invention est en effet susceptible d’amener à d’autres développements. ZENITH vous réserve quelques belles surprises pour les années à venir.


N’avez-vous pas l’impression que ce pari technologique est peut-être la plus grande innovation que ZENITH ait pu apporter dans son histoire ?

Difficile de se juger soi même, sans être ni trop arrogant, ni trop humble. Le Temps le dira.

A coté de la ZERO G, on a remarqué que la collection DEFY intégrait dorénavant des modèles de plongée. Cela correspondait-il à une attente particulière ?

La Collection DEFY est née de l’idée de prendre ce que compte de plus les sports mécaniques, Bateaux, Avions, Automobiles, et d’y adjoindre le style ZENITH, ainsi qu’une nouvelle génération de calibres. On devrait dire plutôt, moteurs en ZENITHIUM, alliage de nouvelle génération. Tout cela étant décliné selon une double altérité, « Classic » - Classique et « Xtreme » - extrême, tant sur les esthétiques externes que sur le design et la conception des mécanismes des montres.



Defy El Primero Diver


Suivant ce territoire d’inspiration, ou « Tout ce qui ne me détruit pas me renforce », nous avons souhaité cette année explorer une première thématique, Bateaux, à travers la série SEA, inspirée de l’univers marin. C’est la coexistence, d’un Speed Boat pour la Série Classique et d’un Wally Power pour la Série Extrême.

Le symbole de la Wave, la vague, l’énergie de la Mer, la résistance de 300 M à 1000 M aidée des valves à Hélium, l’Ultra-luminescence, la combinaison de noir et de bleu, les pales et hélices, la fermeture des boites telles un sous-marin, garantissent la signature de cette nouvelle édition limitée. A découvrir avant de plonger dans le grand Bleue…Extase garantie !



On a découvert aussi une DEFY Chronographe grande date dotée d’une rattrapante. Ce mouvement lui aussi sophistiqué bénéficie-t-il de la technologie du Zenithium ?


DEFY Grande dtae et Rattrapante



En effet, vous découvrirez dans cette nouvelle collection 3 pièces exceptionnelles, équipées en mouvements utilisant la technologie de ZENITHIUM en Or Rose massif. Une Open El Primero Grande Date avec ou sans Multi-Villes superbes, et une El Primero Grande Date Chrono rattrapante avec 2 chemins de mesures, suivis par 2 grandes secondes distinctes qui permettent de bien comprendre la raison d’être d’une rattrapante…En bref, deux chronos logés dans une seule montre, et renforcés de la seule grande date du marché à saut instantané !

On a enfin découvert avec émerveillement le nouveau Chronomaster Tourbillon à phase de lune et affichage jour et nuit sur la même fenêtre. Pouvez-vous nous expliquer comment fonctionne ce double affichage simultané et innovant sur un même axe, ce qui là aussi est une grande première ?


Chronomaster Tourbillon Phase de lune Day & Night



CHRONOMASTER, le maitre du Chronos, du temps, maitre des planètes, du ciel, de la Lune, du Soleil et de la Terre.
Je souhaitais pour la nouvelle édition 2008 de la Collection CHRONOMASTER, surprendre.
C’est Paul Klee, qui je crois un jour a dit que « La lune est le rêve du Soleil », j’ai donc rêvé un Tourbillon Chronographe - date en El Primero, ou les lunaisons seraient gérées dans un ciel étoilé ainsi que le retour immuable d’un soleil toujours plein au zénith.



Phase de lune (Opérationnelle dans cette image animée en média-flash - Merci à Lundi de cette animation)


Nous l’avons rêvé, et nous l’avons fait. Ce nouveau calibre le 4034 Tourbillon EL Primero, Chrono, phase de lune, date et Jour – Nuit réunit toutes ces complications dans un boitier à double godrons et un sublime cadran guilloché main, en Or Rose à face argentée, ou en Or Blanc, à face noire, pour un millésime 2008 qui se comptera en série limitée de 25 pièces à la couleur.


El Primero 4034



Vous avez aussi choisi d’ouvrir de plus en plus les cadrans en présentant un nouveau Chronomaster Grande date laissant apercevoir le mécanisme des disques d’affichage.
D’où vous vient cette envie de laisser découvrir ce qu’auparavant on mettait un soin particulier à dissimuler ?


Tous les chemins mènent à Rome et au centre du temps. La Collection CHRONOMASTER est subtilement teinté d’italianité entre Rome, et Milan, en passant par Vénice. J’ai souhaité une montre d’inspiration Néo-classique, ou le temps solaire, par les partitions du cadran, et l’aiguille de réserve de Marche, vient s’opposer à la modernité en révélant un bloc mouvement ou la platine brute guilloché offre une superbe grande date imposante mais à la fois compacte pour permettre un retour à des tailles de montres plus classiques, plus ramassées. Il a fallu une fois de plus oser, et innover, par la création d’un nouveau calibre ou la Grande date est gérée non plus par 2 mais 3 disques posés sur un même axe, une même orbite dirait-on et ajuster à 200 microns !
Révéler les secrets du temps, montrer que le Beau est au cœur de la mécanique des montres tout autant qu’à l’extérieur…oui, c’est cela le style ZENITH !


Chronomaster Grande date sur 3 disques


On discerne dans la nouvelle collection une double tendance qui pousse ZENITH vers des paris techniques de plus en plus surprenants tout en présentant des modèles très branchés d’une part et en préservant d’autre part, des lignes classiques comme le Chronomaster. Comment justifiez-vous ces choix ?


Le monde est fait d’altérité : Les Modernes contre les Classiques, l’Ombre contre la Lumière, le Ying contre le Yang, Hier contre Demain.
Mais si on y réfléchit bien, le monde est fait de ces 2 altérités, et les réunir, c’est faire que hier et demain, ne sont plus ennemis mais se rencontrent aujourd’hui. Cette passe philosophique se retrouve dans le Monde actuel, vous avez des clients qui raffolent des montrent Classiques de ZENITH, et d’autres des montres Modernes. Au fond créer des montres éternelles, c’est bien d’être autant..au temps… un homme du passé, qu’un homme du futur…au fond, c’est être un enfant de son siècle.






Merci Thierry NATAF de toutes ces explications et à très bientôt.



Mars 2008 Joël Jidet © Droits de reproduction réservés

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
 
Interview de Thierry NATAF - Président de ZENITH - (Mars 2008 )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interview de Thierry NATAF - Président de ZENITH - (Mars 2008 )
» EXCLUSIF ! L'interview de Thierry NATAF Président de ZENITH
» Interview de Thierry Nataf Président de ZENITH
» Actu : Thierry Nataf quitte la direction de Zenith
» Thierry Nataf chez Phillips de Pury

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: LES RUBRIQUES DE FORUMAMONTRES :: Les Interviews-
Sauter vers: