FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
 

 Actu : Robert Maron, nouveau propriétaire d’Antiquorum voit tout en rose

Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 57511
Date d'inscription : 05/05/2005

Actu : Robert Maron, nouveau propriétaire d’Antiquorum voit tout en rose Empty
MessageSujet: Actu : Robert Maron, nouveau propriétaire d’Antiquorum voit tout en rose   Actu : Robert Maron, nouveau propriétaire d’Antiquorum voit tout en rose EmptyVen 26 Sep - 8:00

Citation :
STÉPHANE GACHET à Lausanne

23 septembre 2008



«Garde tes arrières, Bob!» Osvaldo Patrizzi, fondateur déchu d’Antiquorum est toujours aussi rancunier (lire «L’Agefi» du 16 et 30 mai). Dans une note lamineuse publiée en fin de semaine dernière sur son site personnel, le mentor genevois de l’encan horlogère frappe fort et direct. Le coup est lancé à la face du nouveau propriétaire d’Antiquorum, Bob Maron. Son arrivée a été communiquée officiellement début septembre. Depuis, la blogosphère spécialisée se déchaîne. De Genève à la Californie, on distribue les swings et les uppercuts, façon «SHEBAM! POW! BLOP! WIZZ!»
Un climat en réalité plus délétère que comique, dans lequel il est difficile de faire la part des choses. L’approche partisane ne faisant qu’embrumer un secteur où tous les loups sont gris. Quoi qu’il en soit, au début du mois, le petit monde des collectionneurs apprenait qu’Antiquorum remettait un nouveau propriétaire et président en selle. L’homme vient du sérail et oeuvre dans le second marché horloger de la Côte Ouest depuis une douzaine d’années. A défaut de gommer les doutes sur la santé de la maison de ventes genevoise et la propreté de ses dessous – la justice n’a pas encore opéré la grande lessive –, le nouveau dirigeant présente au moins l’avantage de remettre Antiquorum sur les rails de l’horlogerie. Pour mémoire, la société a traversé une tempête dans laquelle se sont noyées passablement d’illusions. Dont la plus grande a été de croire à une transition en douceur entre le directeur patriarche Osvaldo Patrizzi et le groupe d’investisseurs japonais Artist House. Le clash a eu lieu à l’été 2007. Depuis, la maison n’a cessé de changer de mains. Les Japonnais, dépités par «un trou de 7 millions de francs», selon William Rohr actuel COO, ont bradé la patate chaude, reprise par le hongkongais Forever Most Investment. Ces derniers ont été doublés par Gerald et Bernie Chase, deux vendeurs de voitures Californiens, qui ont enfin remis les clés à «Bob».


Pour un prix non-communiqué et une poignée de garde-temps, ce Californien né à Chicago vient ainsi de s’offrir une tête de pont vers l’international. De quoi faire briller son carnet d’adresses sur des terres moins minées que les Etats-Unis et de polir un pectoral oxydé d’une réputation virulente, entretenue sur les sites de discussion en ligne. Preuve que la notoriété est un couteau que l’on ne tient pas toujours par le manche.

Car le nouveau venu n’a rien d’un novice. Les amateurs de Rolex vintage, notamment, connaissent de longue date «Bob» et son site de vente en ligne éponyme. Une adresse qui distille entre deux offres un pédigrée tout en virages. Robert Maron s’est enamouré d’horlogerie en 1982. C’est à coup de trocs qu’il paie ses galons à l’Université de Harward et dore son parcours d’études de droits à la UCLA Law School, au début des années 1990. C’est là que le hobby de la collection se mue en métier. La montre l’emporte donc sur son goût du juridique et il se forge un nom en surfant sur le renouveau de la mécanique Swiss made. Un succès qui est sans doute à la hauteur de l’âpreté de ses détracteurs. En comparaison de quelques invectives croisées en ligne, Osvaldo Patrizzi pêche presque par excès d’angélisme. «Sais-tu où tu mets les pieds? N’entends-tu pas les coups qui frappent à la porte d’Antiquorum?» Autant le dire tout de suite, les questions bienveillantes ne servent qu’une salve de chiffres accablants sur les dettes qui plomberaient l’affaire. A prendre au conditionnel, bien sûr: «Quorum House (véhicule financier d’Osvaldo Patrizzi): 11.965.966 francs. Editeurs de catalogues: 512.000 francs. Pricewaterhouse Coopers (qui a audité Antiquorum en 2007): 700.000 francs. Administration suisse: 889.092 francs.» Le coût de la «perte du père», sans doute. Qu’importe l’étendue du problème, à l’interne, l’équipe s’accroche à sa nouvelle bouée. «Bob a la capacité de remplacer Osvaldo Patrizzi. Et même de faire mieux», avance William Rohr, qui seconde toujours John Tsukahara, CEO mis en place par les premiers repreneurs Japonais. Pour l’heure, il n’y a donc plus qu’à laisser «le charisme» de Robert Maron agir. En montant sur le ring juridico-médiatique d’Antiquorum, ce père de famille au coeur de la quarantaine prouve au moins son courage. D’authentiques poids-lourds en sont redescendus KO.

http://www.agefi.com/

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
 
Actu : Robert Maron, nouveau propriétaire d’Antiquorum voit tout en rose
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: