FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
Partagez
 

 De l’ingénieur mécanicien au juriste

Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 54280
Date d'inscription : 05/05/2005

De l’ingénieur mécanicien au juriste Empty
MessageSujet: De l’ingénieur mécanicien au juriste   De l’ingénieur mécanicien au juriste EmptyMer 1 Mar - 19:35

Citation :
Horlogerie - L'Hebdo, 2 mars 2006



De l’ingénieur mécanicien au juriste

Engouement pour le luxe, ouverture de nouveaux marchés, opportunités professionnelles inattendues: la branche ne s’est jamais si bien portée.




La branche horlogère jouit d’une excellente santé: en 2005, ses ventes ont connu une époustouflante hausse de 23,1% par rapport à l’année antérieure. 2006 se présente également sous de bons auspices. Très internationales, les grandes marques ouvrent à tour de bras de luxueuses boutiques dans les quatre coins de la planète. Récemment, Audemars Piguet en a inauguré une à Milan, Vacheron Constantin a choisi Moscou et le groupe schaffhousois IWC, après avoir ouvert des magasins à Dubaï, Las Vegas, Singapour et Hong Kong, vient de planter son fanion à… Zurich!



Dans les années 70, la branche regroupait, 90 000 personnes. La brutale crise horlogère a saigné les troupes. En 1984, l’effectif s’est stabilisé à 30 000, «17 000 en ne prenant que les emplois directement liés à l’horlogerie». Aujourd’hui, cette industrie embauche à nouveau. En Suisse, elle compte près de 40 000 professionnels, dont près de 11 000 à Neuchâtel, plus de 8000 à Berne et 6700 à Ge-nève, un canton où ce secteur connaît un spectaculaire renouveau, grâce au regain des montres de luxe.



Quel sera le profil de l’horloger de 2010? Question posée à François Matile, secrétaire général de la Convention patronale de l’industrie horlogère suisse. Pour le Chauxde-Fonnier, «ce n’est pas en quatre ans que le métier va être bouleversé. La demande accrue et le positionnement dans le haut de gamme ne changent rien à cette évidence: le métier n’a en effet pas con-nu de modifications fondamentales depuis l’arrivée du quartz.» Depuis lors, la formation ne fait plus l’objet que de réglages fins.



Hausse des besoins Pour François Matile, «le vrai problème n’est pas qualitatif – encore que les entreprises se plaignent que les horlogers accomplissent trop peu de pratique en école et ont besoin de quelques années de “planche” avant d’être pleinement opérationnels – mais quantitatif. Mais depuis dix ans la Convention patronale, par des enquêtes régulières, s’est dotée des moyens de “piloter” les effectifs de manière à éviter la pléthore comme la pénurie de personnel qualifié. La dernière enquête sera d’ailleurs bientôt publiée: sans surprise, elle prévoit une hausse des besoins en horlogers.»



Ce besoin accru s’explique notamment par le regain d’intérêt du luxe. Mais le Neuchâtelois préfère parler «d’élargissement de la clien-tèle»: «Que l’on pense à la Chine ou à la Russie par exemple. Le luxe est à double tranchant: la valeur augmente, mais les quantités diminuent. Or, personne ne conteste la nécessité de garder une base de produits la plus large possible. Faire du bas de gamme en Suisse est sans doute désormais exclu: mais faire de la montre suisse un produit exclusivement de luxe n’irait pas sans désavantage. Heureusement, les statistiques montrent que le milieu de gamme suisse connaît aussi de belles envolées.»



Les horlogers créent désormais aussi des emplois en multipliant l’ouverture de boutiques sous leur propre nom, voire de véritables petits musées. A l’heure du tout à l’électronique, l’engouement pour des garde-temps classiques les oblige à rechercher activement des ingénieurs mécaniciens. Et des as du marketing et des juristes pour lutter contre la contre-façon.



Porte-parole de la Fédération horlogère, qui emploie directement 43 personnes, Jean-Daniel Pasche précise: «Nous avons même créé une cellule internet, notamment avec une juriste.» Pour défendre leur marque, les horlogers traquent désormais les faussaires sur la toile. Ils rivalisent aussi d’imagination pour réaliser des sites web très innovants, alliant ancrage dans l’histoire et projection dans le futur grâce à des animations visuelles. Animateur de sites horlogers? C’est aussi un métier. | RR

http://www.hebdo.ch/index.cfm?id=2369

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
 
De l’ingénieur mécanicien au juriste
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelle acquisition : IWC 3227
» Que pensez vous du IWC Ingenieur vintage
» Stage pour étudiant en école d'ingénieur
» IWC Ingénieur
» Belles empoisonneuses...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: