FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
Partagez
 

 Maurice Lacroix - Masterpiece Le Chronographe ( manufcature)

Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 54650
Date d'inscription : 05/05/2005

Maurice Lacroix - Masterpiece Le Chronographe ( manufcature) Empty
MessageSujet: Maurice Lacroix - Masterpiece Le Chronographe ( manufcature)   Maurice Lacroix - Masterpiece Le Chronographe ( manufcature) EmptyMer 29 Mar - 18:18

Maurice Lacroix - Masterpiece Le Chronographe ( manufcature) Mlle

Maurice Lacroix - Masterpiece Le Chronographe ( manufcature) Mlle1


Maurice Lacroix crée son propre calibre de chronographe et présente une nouvelle pièce: 36,6 mm de diamètre, calibre 106 Maurice Lacroix ( manufacture) , 18 000 alternances.


Maurice Lacroix - Masterpiece Le Chronographe
Le premier mouvement manufacture de Maurice Lacroix est un chronographe exclusif


Citation :
Avec le calibre ML 106 dans la nouvelle Masterpiece Le Chronographe, Maurice Lacroix présente son premier mouvement manufacture. C’est le début d’une ère nouvelle pour la marque suisse. Le mouvement chronographe est unique en son genre: il se distingue par sa taille respectable, mais surtout par sa réalisation technique. Celle-ci combine des éléments traditionnels, tels que la précieuse roue à colonnes, à un mécanisme de levier innovant, spécialement développé pour l’arrêt et la remise à zéro, et dont le brevet est en cours de dépôt. La Masterpiece Le Chronographe sera tout d’abord mise sur le marché dans une édition limitée de 250 exemplaires.

Il faut du temps pour faire de belles choses, car le temps ne respecte pas ce qui se fait sans lui. Voilà pour­quoi trois années et demi ont passé sur les montagnes du Jura suisse jusqu’à ce que Maurice Lacroix lève enfin le voile pour présenter son nouveau chef d’œuvre: le calibre ML 106 dans la Masterpiece Le Chronographe – son premier mouvement manufacture. Venant de Maurice Lacroix, il était évident qu’il ne pouvait s’agir, une fois de plus, que de quelque chose de particulier. Disons-le tout de suite: un mouve­ment chronographe pour montre-bracelet tel que celui-ci n’a encore jamais existé! Cela concerne sa taille imposante ainsi que des détails intéressants et innovants de la réalisation technique.

Les principes du chronographe mécanique classique sont connus depuis 1862 au moins. Mais la perfection, pour ainsi dire, n’existe pas en matière technique, les améliorations et les modifications nées des technologies modernes étant toujours possibles. Et là, les constructeurs de Maurice Lacroix se sont particulièrement appliqués lors du développement du nouveau calibre ML 106.

Ses dimensions imposantes se remarquent immédiatement. Maurice Lacroix a volontairement tranché en faveur de la taille, et ce pour plusieurs raisons. Premier point: «Big is beautiful.» Le spectacle du défile­ment du temps développe toute sa splendeur derrière la glace saphir du fond et occupe l’espace défini par un diamètre du mouvement de 36,6 mm. Comme sur un plateau d’argent, le mécanisme du chronographe expose tout son classicisme. Cet ensemble répond également à la philosophie éprouvée de la Masterpiece Collection. Deuxième point: Pour les modèles de la Masterpiece Collection, la masse de la boîte et celle du mouvement doivent toujours s’accorder.

Troisième point: cet apport dimensionnel est porteur d’avantages, comme par exemple la possibilité d’utilisation de pièces plus grandes, gages de meilleure fiabilité et de précision accrue. Résultat inter­médiaire: l’option pour un mouvement opulent est une décision réfléchie car ses avantages sont pré­pondérants dans tous les domaines.

La plus fine mécanique traditionnelle

Deux à trois milliardièmes de cheval-vapeur suffisent pour maintenir l’oscillation du balancier d’un mouvement mécanique. Mais sans apport énergétique régulier rien ne fonctionnera quand même. Dans cette optique, le nouveau calibre ML 106 exige un armage manuel du ressort de barillet. Sans remontage automatique, le tout nouveau développement de la maison Maurice Lacroix est aussi dans ce point une exception à la règle générale. C’est également une volonté bien réfléchie: en effet, le rotor et le système de remontage automatique n’auraientt fait qu’augmenter l’épaisseur du mouvement qui, avec ses 6,9 mm, n’est pas précisément mince. Mais la réflexion décisive fut cependant le fait que cet ensemble, monté à l’arrière, aurait considérablement occulté la possibilité d’admirer le jeu chronographique des rouages et des bascules. Quelle qu’ait été la position de la montre-bracelet, la masse oscillante aurait recouvert une grande partie de la cadrature. Dans ce cas, le moins est bien l’ami du mieux. D’autant plus qu’en raison de sa grande douceur, le remontage de ce mouvement devient un véritable plaisir. Largement dimensionné, le barillet stocke l’énergie indispensable pour 48 heures.

Le couronnement de cet ensemble est le mécanisme intelligent grâce auquel il nous est possible d’arrêter à souhait et redémarrer – seulement virtuellement – l’inexorable marche du temps. Les 150 dernières années ont vu naître des formes de construction chronographiques les plus varies – les plus compliquées comme les plus simples. Et chacune d’entre elle a rempli son office. Mais une seule d’entre elles peut dire qu’elle est la véritable forme classique. Et c’est celle qu’utilise Maurice Lacroix pour le calibre ML 106, celle qui s’offre à tous les regards, ne cachant rien d’elle.

Ceci commence à l’interface entre le mouvement de montre et le mécanisme chronographe qui est aussi nécessaire pour un mode de construction intégré que celui-ci. Le chronographe n’est activée qu’en cas de besoin. Ensuite, l’activation du poussoir de démarrage établit une liaison entre le microcosme du mouve­ment et son mécanisme supplémentaire – le «moteur» et la «boîte de vitesses» sont accouplés. Comme dans une voiture, c’est un embrayage qui établit cette liaison. Ici, l’embrayage horizontal peut être considéré comme un «State of the Art», le nec plus ultra. Lors de la mise en marche du chronographe, une roue finement ciselée bascule entre le mouvement et le bloqueur. En raison de l’alternance de 2,5 Hz (18’000 a/h), la grande aiguille des secondes se met en mouvement par sauts de 1/5 de seconde, lisibles sur les 300 divisions du cadran. De même, en levant ce pont, l’aiguille s’immobilise. La roue de chronographe s’arrête pendant que le mouvement continue à fonctionner.

Maurice Lacroix a résolu de manière exemplaire le problème de la commande de cette fonction, et d’autres aussi, sur le calibre ML 106: par roue de commande ou roue à colonnes. Jusqu’à ce jour, unique­ment fabriqué grâce à un fraisage coûteux, cet élément en trois dimensions vivait dans l’ombre. À partir des années 1940, il dut laisser sa place à la coulisse de commande, bien moins chère, et qu’il était possible de fabriquer de manière bien plus rationnelle. Mais une telle solution s’appuyant sur coûts n’était bien sûr pas envisageable pour un mouvement de haut de gamme tel que la calibre ML 106. Seules comptent les valeurs traditionnelles. Et pour les chronographes, celles-ci sont sans aucun doute possible la roue de commande ou la roue à colonnes. Maurice Lacroix se place ainsi clairement dans les traces de la grande tradition horlogère.

Demande de brevet en cours pour nouveau mécanisme de levier

La vision traditionnelle de la nouvelle étoile au firmament des chronographes brille avec éclat, mais la vision innovante n’en est pas pour autant moins captivante. Maurice Lacroix a développé un nouveau mécanisme de levier de dégagement pour la phase sensible de l’arrêt et de la remise à zéro. Ce mécanisme est si extra-ordinaire, que son mode de construction est déjà en cours de dépôt auprès de l’office suisse des brevets. Après chaque arrêt, la roue de centre du chronographe est bloquée, pour la durée de la lecture, dans sa dernière position à l’aide d’un levier de blocage. Au plus tard lorsque de nouvelles mesures de temps seront demandées, l’aiguille de chronographe doit revenir dans sa position de départ, à 12 heures sur le cadran. Pour ce faire, l’horloger Adolphe Nicole inventa dans l’année 1844 ce que l’on appelle le cœur de remise à zéro. En liaison avec le levier de remise à zéro, formé à cet effet, cette invention permet à l’aiguille de revenir immédiatement à une place prédéfinie à partir de n’importe quelle position sur le cadran. Sur les chronographes, le moment critique est celui compris entre le relevage du levier de blocage et la rencontre du levier de remise à zéro et du cœur de remise à zéro La nouveau mode de construction très spécial de Maurice Lacroix réduit à un minimum cet espace de temps, bref certes mais qu’il convient de ne pas mésestimer. Même en cas de chocs, l’aiguille du chronographe reste donc dans sa dernière position jusqu’à ce que la remise à zéro intervienne.

Ce mécanisme est également chargé de la commande des fonctions de chronographe. À la différence de la remise à zéro permanente, également appelée «Flyback», il est nécessaire sur le calibre ML 106, après le départ, d’arrêter le chronographe avant d’activer la remise à zéro. Il est donc totalement exclus d’effectuer de fausses manipulations et de perdre la mesure d’un intervalle de temps.

Il reste – last but not least – le compteur d’heures. La grande majorité des chronographes sans compteur d’heures se contentent de totalisateurs des 30 ou 45 minutes au maximum. Pour la Masterpiece Le Chronographe, Maurice Lacroix étend la possibilité du totalisateur à la durée peu commune de 60 minutes. Ce compteur rare des 60 minutes exige un travail horloger significativement plus complexe.

Avec le calibre ML 106, Maurice Lacroix présente son premier mouvement manufacture – c’est le début d’une nouvelle ère pour la marque suisse. Le niveau de son standard technique est bien sûr au niveau de son standard artisanal. Après la production et les contrôles de qualité des composants à l’aide des machines de précision les plus modernes, c’est au tour du travail manuel de se mettre en évidence. Le finissage et le polissage des pièces sont des procédures exclusivement manuelles, effectuées dans les ateliers de Maurice Lacroix. L’utilisation de composants de grande valeur, parfaitement assemblés, tels que le balancier à vis Glucydur avec spiral Nivarox 1 ainsi que l’ancre et la roue d’ancre en acier poli permet de soigner tout particulièrement cette phase de travail. Elle est complétée par un ajustement fin dans cinq positions – tout d’abord avec ressort de barillet armé, puis une nouvelle fois après 24 heures de fonc­tionnement. La fréquence tranquille de 18’000 alternances/heure, quasiment inutilisée de nos jours, nécessite cependant nettement plus de temps et d’attention. On compte en outre, parmi les détails excep­tionnels de ce mouvement, un élégant réglage fin col de Cygne pour la raquette ainsi que deux détourages de rubis en or véritable dans les coqs de chronographe en forme de V. Les vis bleutées et le polissage manuel des platines, des ponts et des coqs sont bien sûr la règle sur les chefs d’œuvre de Maurice Lacroix.

Bien plus qu’un simple assemblage de pièces

Mais pas seulement le calibre ML 106 est une véritable exclusivité, c’est l’ensemble de la Masterpiece Le Chronographe qui en est une. Le diamètre de sa boîte en or rose en trois parties est de 45 millimètres. Elle est ainsi conçue que la lunette et le fond de la boîte ne se ferment pas vers l’intérieur, mais qu’au contraire ils restent largement ouverts. La vue sur le cadran et le mouvement reste donc totalement dégagée. La boîte reprend cependant les éléments typiques de la Masterpiece Collection, comme par exemple les cornes arrondies. Les chiffres et les index des heures sont appliqués sur le cadran en argent massif dont le centre est finement agrémenté du décor «Rayon de la Gloire», rarement utilisé sur les cadrans. La forme et le coloris des aiguilles sont en accord parfait avec l’esthétique et les fonctions de cette montre-bracelet exclusive. Le bracelet en cuir croco véritable avec fermoir déployant à poussoirs en or garantit un maintien sûr et agréable au poignet. La première édition de la Masterpiece Le Chronographe en or rose est limitée à 250 exemplaires. Elle s’inscrit donc parfaitement dans la série des exclusivités Masterpiece qui ne doivent manquer dans aucune collection.

Mouvement: Mouvement manufacture Maurice Lacroix, mouvement mécanique à remontage manuel ML 106 décoré à la main, 20 rubis, vis en acier bleuté, 2 chatons en or 18K 750, roue à colonnes, réglage fin col de Cygne, antichoc Kif, ancre et roue d’ancre en acier poli, balancier à vis Glucydur, spiral Nivarox 1, ressort de barillet Nivaflex 1.
Fonctions: Chronographe avec compteur des 60 minutes, petite seconde.
Boîte: Or rose 18K 750; glace saphir bombée avec anti-reflet côté cadran, fond vissé avec glace saphir; étanche jusqu’à 30 m, diamètre 45 mm.
Cadran: Argent massif 925; argenté; chiffres arabes et index appliqués, centre décoré avec Côtes de Genève «Rayon de la Gloire», aiguilles en acier poli et bleuté, aiguilles des heures et des minutes luminescentes.
Bracelet: Cuir croco véritable, cousu à la main, avec fermoir déployant à poussoirs en or rose 18K 750.
Édition: Limitée à 250 pièces, numérotées, avec certificat.

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
Guy 67
Modérateur
Guy 67

Nombre de messages : 14561
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 07/05/2005

Maurice Lacroix - Masterpiece Le Chronographe ( manufcature) Empty
MessageSujet: Re: Maurice Lacroix - Masterpiece Le Chronographe ( manufcature)   Maurice Lacroix - Masterpiece Le Chronographe ( manufcature) EmptyMer 29 Mar - 18:43

Pour les amateurs : son prix sera aux alentours de 14 500 €.

_________________
La mode se démode, le style jamais.
Membre AHA n°1
Amicalement
Guy 67
Revenir en haut Aller en bas
mickey
Membre super actif
mickey

Nombre de messages : 463
Localisation : belgique(liege)
Date d'inscription : 16/02/2006

Maurice Lacroix - Masterpiece Le Chronographe ( manufcature) Empty
MessageSujet: Re: Maurice Lacroix - Masterpiece Le Chronographe ( manufcature)   Maurice Lacroix - Masterpiece Le Chronographe ( manufcature) EmptyJeu 30 Mar - 1:59

@Guy 67 a écrit:
Pour les amateurs : son prix sera aux alentours de 14 500 €.
a ce prix je préfere une lang ou une patek affraid affraid affraid
Revenir en haut Aller en bas
Guy 67
Modérateur
Guy 67

Nombre de messages : 14561
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 07/05/2005

Maurice Lacroix - Masterpiece Le Chronographe ( manufcature) Empty
MessageSujet: Re: Maurice Lacroix - Masterpiece Le Chronographe ( manufcature)   Maurice Lacroix - Masterpiece Le Chronographe ( manufcature) EmptyJeu 30 Mar - 2:17

Bien d'accord avec toi, mais les chronos chez Patek ou Lange coutent au minimum le double. Sad

_________________
La mode se démode, le style jamais.
Membre AHA n°1
Amicalement
Guy 67
Revenir en haut Aller en bas
mickey
Membre super actif
mickey

Nombre de messages : 463
Localisation : belgique(liege)
Date d'inscription : 16/02/2006

Maurice Lacroix - Masterpiece Le Chronographe ( manufcature) Empty
MessageSujet: Re: Maurice Lacroix - Masterpiece Le Chronographe ( manufcature)   Maurice Lacroix - Masterpiece Le Chronographe ( manufcature) EmptyJeu 30 Mar - 2:26

@Guy 67 a écrit:
Bien d'accord avec toi, mais les chronos chez Patek ou Lange coutent au minimum le double. Sad
oui,bien sure,mais tout de meme on a une autre qualité chez eux pour le meme prix meme si ce n est pas un chrono,ou alors je préfere un el primero tout or pour ce prix
Revenir en haut Aller en bas
Kramer
Animateur Chevronné
Kramer

Nombre de messages : 1265
Localisation : Paris
Date d'inscription : 19/02/2006

Maurice Lacroix - Masterpiece Le Chronographe ( manufcature) Empty
MessageSujet: Re: Maurice Lacroix - Masterpiece Le Chronographe ( manufcature)   Maurice Lacroix - Masterpiece Le Chronographe ( manufcature) EmptyJeu 30 Mar - 2:33

@Guy 67 a écrit:
Pour les amateurs : son prix sera aux alentours de 14 500 €.

ah oui tout de même... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
http://www.boinc-af.org
 
Maurice Lacroix - Masterpiece Le Chronographe ( manufcature)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maurice Lacroix Masterpiece Calendrier Retrograde Edition limitée
» MAURICE LACROIX - Masterpiece Le Chronographe
» Maurice Lacroix phase de lune
» Maurice lacroix
» Maurice Lacroix - M1 (suite)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: