FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
Partagez
 

 Actu : L'horlogerie continue de recourir fortement au chômage partiel

Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 54251
Date d'inscription : 05/05/2005

Actu :  L'horlogerie continue de recourir fortement au chômage partiel Empty
MessageSujet: Actu : L'horlogerie continue de recourir fortement au chômage partiel   Actu :  L'horlogerie continue de recourir fortement au chômage partiel EmptyLun 22 Juin - 7:46

Citation :
L'horlogerie continue de recourir fortement au chômage partiel
CONJONCTURE | L'horlogerie continue de recourir fortement au chômage partiel à Genève comme à Neuchâtel. Les licenciements collectifs restent limités, même si les annonces faites chez Franck Muller et Zenith ont frappé les esprits.



Françoise Lafuma, ATS | 22.06.2009


«Globalement l'économie genevoise, et notamment la branche horlogère, continuent de prendre des mesures de réduction des horaires de travail (MRHT)», a indiqué Bernard Favre, secrétaire général adjoint du Département de la Solidarité et de l'Emploi (DSE). Ces dernières semaines, le processus s'accentue même dans l'ensemble de l'industrie.

La baisse de l'activité industrielle a été moins importante à Genève. «Le canton a des avantages concurrentiels qui persisteront quand la reprise sera là», estime Bernard Favre. Des avantages qui tiennent selon lui à la structure même de l'industrie.

Personnel qualifié
«C'est une industrie de pointe qui emploie du personnel très spécialisé et très qualifié», poursuit le fonctionnaire. Dans la sous-traitance horlogère, l'une des principales victimes de la crise, la situation n'est pas différente.

«Les sociétés actives dans ce domaine profitent d'un haut degré de spécialisation et tiennent donc à garder leur personnel». Résultat, elle continuent pour la plupart d'assurer aux collaborateurs la totalité de leur salaire, alors que seulement 80% sont pris en charge par la Confédération.

La crise permet aussi de faire le tri, après cinq années de croissance exponentielle dans l'horlogerie. «Les entreprises les plus expérimentées, ou les plus solides, ont les meilleures chances de tenir jusqu'à la reprise.» Habituées à faire appel au travail temporaire, elles ont d'abord supprimé les emplois des intérimaires.

Analyse complexe
«D'une façon générale, les chiffres du chômage et de l'activité économique restent encore complexes à analyser», souligne Bernard Favre. Après une poussée des nouveaux inscrits au chômage pendant les premiers mois de l'année, leur nombre a nettement baissé en mai. «On revient à un niveau d'avant la crise.»

En même temps, le retour vers l'emploi a concerné 810 personnes le mois dernier. Une tendance qui s'est accélérée à Genève pour le septième mois consécutif alors que les nouvelles offres d'emplois ont progressé de 65% en mai par rapport à avril et de 30% par rapport à mai 2008. «Sur le front de l'emploi, les chiffres sont très difficiles à interpréter», résume perplexe Bernard Favre.

A Neuchâtel aussi, les entreprises font tout pour garder les compétences dont elles auront besoin pour relancer leur activité. «Les mesures de réduction de temps de travail répondent aux besoins de l'économie manufacturière, industrielle et d'exportation», relève Sylvain Babey, chef du service cantonal de l'emploi.

La branche horlogère fait nettement plus appel au chômage partiel qu'aux licenciements collectifs comme ceux annoncés chez Zenith et Metalor.
«Le canton de Neuchâtel enregistre une moyenne de 30 à 40 licenciements par mois dans l'ensemble des entreprises et toutes activités confondues», explique Sylvain Babey. «Nous constatons dès lors l'importance d'une mesure telle que le chômage partiel qui permet de limiter le nombre de licenciements».

Poussée attendue
A Neuchâtel, premier canton horloger en termes d'emplois, plusieurs entreprises feront appel au chômage partiel, une fois épuisé le stock de vacances et d'heures supplémentaires à disposition. Dans les faits, il aura fallu près de six mois en moyenne pour que s'appliquent les mesures de réduction du temps de travail.

Fin avril, 90 sociétés du secteur horloger y ont eu recours, pour un total de 1700 collaborateurs et plus de 105 000 heures de travail chômé. L'analyse sera plus facile à faire, une fois connus les chiffres du premier semestre, qui devraient être les plus élevés depuis l'introduction du chômage partiel.

http://www.tdg.ch/geneve/actu/horlogerie-continue-recourir-fortement-chomage-partiel-2009-06-22

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
 
Actu : L'horlogerie continue de recourir fortement au chômage partiel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Actu : L’horlogerie helvétique défie la récession
» Actu : HAUTE HORLOGERIE À L’HEURE DES STARS
» Actu: L'horlogerie, le monde de Dallas
» Actu: L'horlogerie suisse devient la cible des malfrats
» Actu: L’horlogerie suisse remet gentiment ses pendules à l’heure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: