FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
 

 Actu : Les passions du commissaire priseur

Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 57511
Date d'inscription : 05/05/2005

Actu : Les passions du commissaire priseur Empty
MessageSujet: Actu : Les passions du commissaire priseur   Actu : Les passions du commissaire priseur EmptyDim 13 Déc - 8:55




Citation :




Dimanche 13 Décembre 2009

OAS_AD('Left');









Actu : Les passions du commissaire priseur 55384147333073676e7041414245614d?_RM_EMPTY_&


BORDEAUX- ARCACHON. Jean-Daniel Toledano organise une vente de montres aux enchères, samedi prochain, au Regent Grand Hotel de Bordeaux

Les passions du commissaire-priseur Actu : Les passions du commissaire priseur 55384147333073676e7041414245614d?

Actu : Les passions du commissaire priseur 5b12deb83c
Jean-Daniel Toledano dans sa salle des ventes d'Arcachon.( PHOTO B. D.)



Jean-Daniel Toledano ne quitte pas sa Breguet type XX Aéronavale du poignet. Une montre d'une grande discrétion dont la valeur est appréciée par les amateurs et collectionneurs.

La valeur que lui accorde le commissaire-priseur d'Arcachon et Bordeaux est ailleurs : « Mon grand-père et mon père avaient la même. » « C'est l'anti-Rolex, l'anti-bling-bling », sourit-il, tout en présentant les Rolex qu'il proposera aux enchères lors de la vente exceptionnelle qu'il organise samedi prochain, 19 décembre, dans le cadre élégant et volontairement insolite du Regent Grand Hotel de Bordeaux (1).

Les montres sont une des trois passions professionnelles de Jean-Daniel Toledano : « C'est l'objet le plus chargé au niveau philosophique. La montre permet de mesurer la durée de la vie, on va de la plus simple, comme le sablier, à la plus complexe. C'est un très bel objet. » Toutes ont une histoire. Il pourrait en parler longtemps.

Le hasard de Bordeaux

Cette passion, Jean-Daniel Toledano l'a découverte... au fil des ventes aux enchères qu'il organise depuis bientôt vingt ans. Né à Paris, fils de médecins, rien ne le prédestinait à devenir commissaire-priseur. Encore moins à s'installer à Bordeaux puis Arcachon. Après des études de droit, il a fait des stages à Fontainebleau et à Drouot : « Anne était responsable des ventes à Drouot. Si je me suis trompé de profession, je ne me suis pas trompée de femme. » Bel hommage à son épouse, elle-même commissaire-priseur, qui l'accompagne et le soutient dans tout ce qu'il entreprend.

Bordeaux ? « Le fait du hasard. » En 1990, lorsqu'il a décroché son diplôme, il a souhaité acheter une étude. Une première affaire à Paris a capoté. « J'ai écrit une lettre de dépit à tous les commissaires-priseurs de France. » Mlle Gravier, titulaire de la plus petite étude de France, rue Delurbe à Bordeaux, lui a répondu. Jean-Daniel Toledano lui a plu. Elle voulait même lui donner son étude. Une manière de faire enrager ses confrères bordelais avec lesquels elle n'entretenait pas les meilleures relations. C'est peut-être de cette drôle de transaction qu'est venu l'accueil peu chaleureux des Bordelais.

Le choix d'Arcachon

Qu'à cela ne tienne. En 1995, Jean-Daniel et Anne Toledano ont ouvert une annexe de leur étude à Arcachon, où ils ont choisi de vivre. L'annexe pourrait bien devenir, un jour, leur étude principale tant les ventes qu'ils y organisent à longueur d'année y rencontrent un vrai succès, combinées à une clientèle fidèle et amicale : « à Arcachon, nous avons tout de suite été adoptés et nous avons eu l'impression que la salle des ventes était attendue. » Elle était la première et reste la seule.

L'an prochain, pour fêter ses « 20 ans de marteau », Jean-Daniel Toledano compte vendre l'étude de Bordeaux et n'y garder qu'un bureau : « Je souhaite me consacrer à la vente d'objets que j'aime pour les gens qui partagent mes passions. Je voudrais privilégier des ventes de prestige dans les endroits à la hauteur de l'événement. » À commencer, donc, par les montres. Et le choix du Regent Grand Hotel de Bordeaux. Il partage avec Michel Ohayon, patron de ce célèbre établissement, ce côté « atypique » au sein de la société bordelaise.

Enfin, avec la complicité de Maurice Obadia, il s'est découvert une deuxième passion pour la peinture contemporaine, voire une troisième : l'ébénisterie, plus particulièrement le mobilier parisien du XVIIIe. Pour Jean-Daniel Toledano, les objets ont une âme : « Lorsque je fais des inventaires pour des successions, j'arrive à imaginer la vie des gens à travers ce qu'ils laissent. La succession qui m'a le plus ému est celle de Robert Ducos-Ader, par la qualité et la quantité des objets. »

(1) 135 montres, ainsi que des accessoires de luxe, seront vendus aux enchères samedi 19 décembre, à 14 h 30, au Regent Grand Hotel de Bordeaux, en présence de l'expert Hugues Dumas. Expositions publiques vendredi, de 11 heures à 13 heures et de 14 heures à 18 heures, et samedi, de 10 heures à 13 heures. Pendant l'exposition, tél. 05 57 30 43 55











http://www.sudouest.com/gironde/actualite/article/804763/mil/5479527.html

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
 
Actu : Les passions du commissaire priseur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: