FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
Partagez
 

 Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants

Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 53794
Date d'inscription : 05/05/2005

Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants Empty
MessageSujet: Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants   Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants EmptyJeu 18 Fév 2010 - 18:39

Citation :

L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants

mardi 16 février 2010


par Silke Koltrowitz
ZURICH, 16 février (Reuters) - L'industrie horlogère helvétique, à peine remise de la crise économique, connaîtra des bouleversements importants si Swatch Group (UHR.VX: Cotation) met à exécution sa menace de ne plus fournir de composants à des tiers via sa manufacture ETA.
Les marques qui ont davantage investi ces dernières années dans la publicité que dans leur outil de production, s'inquiètent de cette menace, dont la nouvelle est tombée à la mi-décembre dans la presse suisse romande

"Nous voulons mettre un terme à cette attitude de supermarché qui n'est pas bonne pour l'industrie horlogère suisse", tonne Nick Hayek, directeur général de Swatch Group, faisant écho à la détermination de son père Nicolas, président du groupe, de ne plus livrer de composants.
"Tout le monde doit investir dans la production. Certains ont préféré ouvrir leur bourse pour le marketing au détriment de l'essentiel qu'est le contenu de la montre", estime-t-il.
Certaines marques ne disposent pas de leur propre outil de production.
Pierre Landolt, président de la Fondation de Famille Sandoz, estime que, si la menace est mise à exécution, cela provoquera un important mouvement de consolidation de l'industrie horlogère.
"Les marques dépourvues de recherche et développement et de production propre devraient investir, rejoindre un groupe ou abandonner", dit-il. "Beaucoup de petites marques récentes risqueraient de disparaître."

LE MALHEUR DES UNS...
"Dans aucune autre branche, on ne se repose sur un seul groupe, qui est en même temps un compétiteur de taille, pour un composant essentiel du produit final", déplore-t-il.
Sa fondation est active dans l'horlogerie via la marque Parmigiani Fleurier, la manufacture Vaucher, qui produit aussi des mouvements pour des tiers, et la société Atokalpa, spécialisée dans les composants.

Une vague de consolidation profiterait à Swatch Group, Richemont (CFR.VX: Cotation), LVMH (LVMH.PA: Cotation) ou encore Rolex, en un mot à tous ceux qui disposent des moyens de faire les investissements nécessaires et avaler les concurrents en difficulté.
Jean-Claude Biver, directeur général de Hublot, contrôlé par LVMH, a déjà racheté le parc de machines et engagé une trentaine d'horlogers de son fournisseur BNB Concept déclaré en faillite fin janvier.
"Nous achetons de moins en moins de composants des fournisseurs tiers et envisageons d'augmenter notre verticalisation industrielle", dit-il.
Comme Audemars Piguet, la marque a récemment ouvert sa propre manufacture.
Chez Patek Philippe, une porte-parole explique que l'indépendance technique est d'ores et déjà importante, "même si, comme pour l'ensemble de l'industrie, nous devons nous fournir à l'externe pour certains composants".
L'écrasante majorité des maisons horlogères helvétiques ont en effet recours à ETA, ou encore Sellita, spécialisé dans la construction et l'assemblage de mouvements mécaniques, et Dubois & Dépraz, qui conçoit et fabrique des complications.

UN RISQUE POUR LE "SWISS MADE"
En cas de pénurie de pièces, les horlogers suisses pourraient se tourner vers l'Asie, moins chère. "Ce danger existe déjà aujourd'hui", explique Pierre Landolt, craignant une entrave à la réputation du "Swiss made".

Il semble donc essentiel de laisser aux marques le temps d'aviser.A court terme, l'arrêt de livraison de composants serait "insupportable et inimaginable" pour le secteur, juge Jean-Claude Biver. "Mais dans un délai de 15 à 20 ans, je pense que ce ne peut finalement être que positif. Cela va stimuler notre métier et la création de substance horlogère se verra considérablement accrue."
Pour bien se préparer et peut-être limiter le nombre d'éventuelles plaintes, Swatch Group a dit vouloir soumettre une proposition à la Commission de la concurrence.
"Ils ne sont pas obligés de nous prévenir mais ils risquent des mesures provisionnelles s'ils annoncent vouloir arrêter la livraison de composants du jour au lendemain", explique le porte-parole de la Commission, Patrik Ducrey.
Un précédent pourra servir d'exemple. En 2002, ETA annonçait son intention de suspendre la livraison d'ébauches au début 2006. Une enquête de la Commission de la concurrence avait débouché sur un accord amiable. ETA cessera finalement de livrer des ébauches au début 2011.



http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRLDE61F0RI20100216?pageNumber=4&virtualBrandChannel=0

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
quentinmarcus
Puits de connaissances
quentinmarcus

Nombre de messages : 4126
Date d'inscription : 25/11/2007

Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants Empty
MessageSujet: Re: Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants   Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants EmptyJeu 18 Fév 2010 - 19:34

une vrai trame de scenario d'un James Bond,reste à determiner qui sont les mechants..
Patrick.
Revenir en haut Aller en bas
EtienneBF
Permanent passionné
EtienneBF

Nombre de messages : 2075
Age : 58
Localisation : Paris
Date d'inscription : 14/02/2010

Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants Empty
MessageSujet: Re: Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants   Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants EmptyJeu 18 Fév 2010 - 19:51

Ce que je trouve étonnant, c'est qu'il n'y ait pas eu l'apparition d'un autre fournisseur de mouvements pour concurrencer ETA. Parce que tout de même, ça fait combien de temps qu'il dicte sa loi et livre selon son bon gré ?

Il faut passer commande, attendre la réponse d'ETA qui va dire combien de mouvements il va consentir à livrer, et payer avec un an (ou deux ?) d'avance. Face à cette forme de pénurie, il me semble qu'il y avait la place pour l'émergence d'un concurrent à ETA.

Ca ressemble au négoce des vignerons bourguignons réputés. Téléphonez donc chez Coche-Dury pour lui acheter une caisse, il vous dira de vous inscrire sur la liste d'attente, et vous aurez votre première livraison pour fêter le départ en retraite de votre arrière-petit fils...
Revenir en haut Aller en bas
COMPLICATEUR
Membre Actif
COMPLICATEUR

Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 07/05/2009

Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants Empty
MessageSujet: Re: Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants   Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants EmptyJeu 18 Fév 2010 - 20:10

Et bien, je pense que la concurrence existe, il y a un nid de manufacture en Suisse, pourquoi celle ci ne vendent elle pas leur mouvement (rolex, JLC...).
Pourquoi swatch group devrait nourrir les indépendant et autres emboiteurs et perdre ces part de marché en vendant des mouvement 200 frs au lieu de ces propres pièces emboitées.

A+
Revenir en haut Aller en bas
EtienneBF
Permanent passionné
EtienneBF

Nombre de messages : 2075
Age : 58
Localisation : Paris
Date d'inscription : 14/02/2010

Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants Empty
MessageSujet: Re: Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants   Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants EmptyVen 19 Fév 2010 - 12:08

Je ne dis pas que Swatch doit continuer à fournir en mouvements ETA ses concurrents, et sa décision d'arrêter me paraît tout à fait légitime. Ce qui m'étonne, c'est que les autres fournisseurs me semblent très petits et marginaux, et qu'aucun ne semble en mesure de se poser en réel concurrent d'ETA.

Mais je précise que je connais très mal ce marché, et ma vision est peut-être fausse. Je sais juste pour l'avoir vu, qu'il faut quémander chez ETA pour obtenir des mouvements en se soumettant à son bon vouloir. Dans une économie de marché, cela me paraît constituer ce qu'en marketing on appelle une demande insatisfaite, qui appelle le développement d'une offre.

Peut-être que pour quitter l'artisanal et passer à l'industriel de grande ampleur avec des volumes comparables à ETA, il faut des investissements colossaux ?... Si cela n'a pas été rendu possible au cours des dernières années de prospérité, ça ne va pas aller en s'amléliorant...
Revenir en haut Aller en bas
COMPLICATEUR
Membre Actif
COMPLICATEUR

Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 07/05/2009

Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants Empty
MessageSujet: Re: Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants   Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants EmptyVen 19 Fév 2010 - 15:14

Effectivement le marché du mouvement suisse n'est pas énorme, comme dit plus haut et pour exemple rolex pourrait facilement s'ouvrir à la vente de mouvement, ils ont la capacité de production. Pourquoi ne le font-ils pas?

La raison d'un si petit marché est effectivement le prix que représente le développement et la mise en place d'un outil de production à grande échelle.

Maintenant j'aimerai vous soumettre une réflexion plus général quand à l'horlogerie suisse de qualité. Croyez vous que la suisse peut gagner quelques chose en voulant produire des mouvements en masse dans des salles blanches, alors que la chine possède des outils industrielle d'une puissance énorme.

Je croit que si la suisse veut continuer à être leader dans le secteur horloger elle doit revenir à une vrai horlogerie de qualité, de pièce semi-industrielle avec une vrai histoire à raconter.

Le disours du marketing horloger se fonde sur l'exclusivité, croyez vous que le consommateur se sente exclusif quand il achète un calibre de masse qui à juste subi un habillage différent du voisin?

A+
Revenir en haut Aller en bas
gigousse
Membre très actif


Nombre de messages : 203
Date d'inscription : 28/12/2009

Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants Empty
MessageSujet: Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants   Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants EmptyVen 19 Fév 2010 - 16:41

j ai toujours ete surpris par le nombre de marque qui emboite de l ETA en
se definissant comme une manufacture.

Personnelement j ai toujours trouve cela immoral et facteur de tromperie.

c est pourquoi je prefere acheter moins de montre ; mais prendre le temps de bien les choisir.
En ce moment je suis en train d etudier la gamme JLC .
je m aperçois qu il fournisse des marques comme Dunhill ou Ralf Lauren.

Je me rends compte que JLC possede un vrai savoir faire en terme de calibre. Et moi la mecanique j adore ça. (passionne recent en horlogerie).

Plus les marques developperont de nouveaux calibres et plus le choix sera difficile. Aux manufactures de s adapter afin de vendre et de faire connaitre leur travail.

ATTENTION au reve asiatique ; il est souvent un choix facile en terme de prix ;mais peut se reveler catastrophique sur le long terme (qualite perçu par le client averti).

AUX MANUFACTURES DE FAIRE LEUR CHOIX ET DE S ADAPTER.
il est vrai que pour certaine c est deja fait. (Rolex, JLC,AP, Omega (pas toujours mais bon ...il sont je pense sur la bonne voix.)
Revenir en haut Aller en bas
Ze White Rabbit
Membre Actif
Ze White Rabbit

Nombre de messages : 82
Age : 44
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 11/02/2008

Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants Empty
MessageSujet: oui enfin Manufacture ça veut tout et rien dire   Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants EmptySam 20 Fév 2010 - 5:07

@gigousse a écrit:
j ai toujours ete surpris par le nombre de marque qui emboite de l ETA en
se definissant comme une manufacture.

Personnelement j ai toujours trouve cela immoral et facteur de tromperie.
Mouais enfin c'est plutôt le concept de manufacture qui est une vaste tromperie. Avec toute mon estime pour une marque comme Jaeger, je doute qu'il entre du minerai d'un coté et qu'il en sorte des montres de l'autre. Cette manufacture s'appuie sur différents fournisseurs, et elle confie les étapes de la fabrication aux spécialistes, qu'ils soient internes ou externes. Certaines opérations comme: l'extraction du minerai; la fonte de l'acier; le laminage des plaques; l'étampage et le polissage des carrures; la synthèse des boules de chorindon; la découpe et le polissage des glaces; le tannage ,la découpe et la couture des cuirs... toutes ces opération sont d'habitude laissées au soin de fournisseurs, et à raison.

Si l’on s’en réfère à l’histoire de l’horlogerie, une manufacture est une société horlogère qui :
  • est en mesure de décider comment chaque composant individuel de ses mouvements est terminé
  • est en mesure de décider comment chaque composant individuel de ses boîtiers est terminé
  • procède elle-même à l’assemblage des montres

Quand IWC finit des ébauches ETA selon ses propres critères, c'est de la manufacture. Quand TAG Heuer reçoit des mouvements dessinés par Seiko, étampés en Suisse ou au Japon, finits et assemblés en Suisse, c'est de la manufacture. Le reste, ce ne sont que des sornettes de marketeurs.

Je préfère de loin une marque qui fait par exemple fabriquer ses cadrans en extérieur chez le meilleur fournisseur de cadrans, plutôt qu'une marque qui absorbe une médiocre fabrique de cadrans pour se vanter de tout faire en interne.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.zewhiterabbit.com
koudeta
Membre super actif
koudeta

Nombre de messages : 334
Age : 50
Localisation : belgique, brabant wallon
Date d'inscription : 06/12/2009

Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants Empty
MessageSujet: Re: Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants   Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants EmptySam 20 Fév 2010 - 6:59

créer une crise ou un manque= une augmentation de prix
le b.a.ba du commerce
Winolk
Revenir en haut Aller en bas
didier31
Animateur
didier31

Nombre de messages : 1010
Localisation : luchon : air pur et vacances toute l'année
Date d'inscription : 09/06/2009

Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants Empty
MessageSujet: Re: Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants   Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants EmptySam 20 Fév 2010 - 10:52

HELLO,

ETA ou pas ETA, tel est la question ! de swatch group...

swatch group fait partie des agréssifs commercialement parlant, il faut voir pour le croire la supériorité de leurs commerciaux, en terme d'assurance et d'arrogance.....

leur président, même s'il est le sauvenurdes entreprises en difficultés, rachetées pas son groupe est très malin, manipule les marques, dont la concurrence à travers sa fabrique ETA.....

il mériterait que ses clients se tournent ailleurs ou se réorganisent enfin pour être indépendants et créatifs.

dans un si joli chantage, ne peut il pas naitre une réaction commerciale et technique innovante ?

à voir

amicalement Bulles

didier
Revenir en haut Aller en bas
 
Actu : L'horlogerie suisse craint pour la fourniture de ses composants
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Reportage ARTE rouages de l'horlogerie suisse
» Fermeture du site Horlogerie suisse.com
» Actu: L'horlogerie suisse devient la cible des malfrats
» Actu: L’horlogerie suisse remet gentiment ses pendules à l’heure
» Actu: Les écoles d'horlogerie affichent complet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: