FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
Partagez | 
 

 Interview de Fabian Krone CEO de A. LANGE & SOHNE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 48150
Date d'inscription : 05/05/2005

MessageSujet: Interview de Fabian Krone CEO de A. LANGE & SOHNE   Jeu 20 Juil 2006, 15:42

Les interviews exclusives des marques

Proposées par Joël JIDET


Les échanges entre les collectionneurs et les marques horlogères sont peux nombreux en langue Française.
Internet est un fantastique outil pour que tous les amoureux de l’horlogerie puissent partager et faire partager leur passion.
L’objet de cette rubrique est de nous faire rencontrer les marques sans intermédiaire et sans tabou pour des dialogues constructifs et au seul service de cette passion commune qui anime professionnels et non professionnels de tous horizons : « L’Horlogerie de qualité ».



Interview de Fabian Krone, directeur général de A. LANGE & SÖHNE




Chronographe 1815 (calibre L951.0)


1. Monsieur Krone merci d’accepter de répondre à cette interview pour les lecteurs de Worldtempus. Vous êtes Directeur de A.Lange & Söhne depuis janvier 2003 et depuis 3 mois, vous en êtes devenu CEO. Qu’est-ce qui vous a amené à l’horlogerie et à la tête de Lange, vous qui venez du milieu de l’automobile ?

Avant de rejoindre l’équipe A. Lange & Söhne, je travaillais pour Alfa Romeo– une marque synonyme de passion et de savoir-faire technique. Lorsque j’ai découvert Lange et reçu la proposition d’embauche de cette marque de montres riche de traditions, j’avoue que je me suis brièvement demandé s’il était sage de passer du grand groupe multinational à une petite entreprise saxonne. Mais, lors d’une visite à Glashütte, j’ai remarqué la passion et la ferveur avec laquelle les horlogers de Lange travaillent sur leurs chefs-d’œuvre. C’est – combiné au fait que je suis moi-même allemand – ce qui a éveillé en moi le désir de travailler pour cette entreprise.

2. Pensez-vous que la passion développée par les amoureux de l’automobile ait quelque chose de commun avec celle des passionnés d’horlogerie ?
Je crois que c’est effectivement possible, et ce pour deux raisons. Les voitures, comme les montres, sont de merveilleux et fascinants « jouets » pour l’homme. D’autre part, les unes comme les autres dissimulent une mécanique et une technologie captivantes. Les amateurs ne les achètent pas pour des motifs raisonnables mais parce qu’ils apprécient le produit, ses particularités et la marque correspondante.

3. A. Lange & Söhne est une marque qui ne laisse rien au hasard et la finition des montres est poussée à l’extrême. Que peut-on encore améliorer selon vous quand on atteint le niveau auquel se situe la gamme de A.Lange & Söhne ?

Les montres A. Lange & Söhne offrent le degré le plus élevé de qualité, de précision et de finition horlogères qui se puisse atteindre dans les conditions actuelles. Nous resterons également attachés à ces exigences strictes à l’avenir. Par ailleurs, nous poursuivrons notre travail acharné en matière d’innovation, en particulier d’ordre technique. En présentant la fabrication de notre propre spiral à l’automne dernier, nous avons une nouvelle fois démontré que les défis passionnants ne manquent pas dans le secteur horloger, surtout dans le domaine technologique.



Opération délicate d'ajustage d'un échappement


4. Quelles sont les orientations que vous souhaitez faire prendre à la marque pour les années à venir ?

Notre principal objectif doit être de continuer à prouver notre compétence technique. En matière de production, en particulier, nous devrons continuer d’avancer en terrain vierge afin d’ajuster les technologies à nos lots de dimensions extrêmement réduites. Nous ferons tout pour surprendre nos clients grâce à des évolutions intéressantes et techniquement originales. Mais nous agrandirons également des familles de modèles telles que la LANGE 1 et la LANGEMATIK, qui accueilleront de nouveaux produits. Il va de soi que nous serons dans ce cadre fidèles aux valeurs traditionnelles de la société. Ainsi, les montres Lange continueront par exemple à être produites exclusivement avec des calibres propres.

5. Vous avez réduit votre réseau de distribution notamment en Allemagne. C’est le cas également d’autres marques d’ailleurs. N’est-il pas paradoxal de tenter de faire évoluer le chiffre d’affaires d’une marque et de réduire corrélativement le nombre de revendeurs ?

L’an passé, nous avons effectivement réduit le réseau de distribution de 30% en Allemagne, et ce avant tout pour préserver le caractère exclusif de la commercialisation et mettre un terme aux activités du marché gris. D’un autre côté, nous avons fortement développé la distribution aux Etats-Unis, en Asie du Sud-Est et au Moyen-Orient. Les montres de A. Lange & Söhne sont vendues exclusivement par l’intermédiaire des 165 meilleures adresses de joaillerie du monde et nous préserverons ce mode de distribution extrêmement sélectif à l’avenir.

6. Quels sont les nouveaux marchés sur lesquels vous envisagez d’orienter votre distribution ? Avez-vous des projets de développement d’un réseau de vente par internet comme d’autres marques le mettent en œuvre ou commencent à le développer ?

Notre principal marché reste bien entendu l’Allemagne. A côté de cela, il y a des marchés traditionnellement importants, comme l’Italie, Singapour et Hongkong. Au cours des années à venir, nous nous concentrerons davantage sur des marchés tels que le Japon, les Etats-Unis et le Moyen-Orient.

Et au risque de vous décevoir : une vente en ligne des montres Lange reste totalement inenvisageable. Les contrats de distribution sélective, sur lesquels repose notre excellente collaboration avec nos concessionnaires, ne le permettent pas, pas plus que nos capacités de production très modestes. Et je ne parle même pas de nos exigences en matière d’exclusivité !



Contrôle final d'une montre


7. Pouvez-vous nous confier quelques chiffres clés ? Quel est votre volume de production annuel et quels sont les modèles qui connaissent le plus de succès ?

Seuls quelques milliers de montres d’une qualité parfaite, dotées de mouvement exclusifs, quittent chaque année notre manufacture. Veuillez comprendre que Lange ne peut, en tant que marque individuelle d’un groupe collectif, divulguer de renseignements sur le chiffre d’affaires et autres informations de même type.

8. La finition extraordinaire des calibres A.Lange & Söhne contribue aujourd’hui à une image de la marque tout à fait singulière .Pourquoi Lange a selon vous fait le choix d’une technique de montage de rubis enchâssés dans des chatons vissés que l’on rencontre par ailleurs dans les montres très anciennes ? Est-ce une question d’image ou y trouvez-vous un avantage technologique ou technique ?

Les chatons en or vissés constituent un élément caractéristique des montres de grande qualité de l’histoire. Ils permettent de remplacer sans problème les rubis endommagés, sans avoir à modifier le perçage des platines. En raison des progrès techniques, ils ont aujourd’hui perdu leur importance initiale, mais pas leur attrait esthétique. Outre les chatons en or, on retrouve un certain nombre d’autres caractéristiques typiques des montres de poche « A. Lange & Söhne » dans les montres Lange contemporaines. Au prix de nombreuses heures de travail et de matériaux onéreux, nous préservons ainsi un pan de la culture horlogère.

9. Combien d’heures sont nécessaires pour fabriquer une montre A.Lange &Söhne ? Par exemple, le chronographe 1815 et le modèle Datograph ?

Depuis son grand retour en 1994, Lange a développé 19 nouveaux mouvements d’une sophistication extrême. Les pièces de mouvement différentes d’un modèle à l’autre et parfois uniques, de même que les particularité de construction, induisent des temps de fabrication, de finition, de montage, de réglage ainsi que de contrôle – et donc un délai global de production – très différents. Pour réaliser une montre comme la LANGE 1, par exemple, il faut compter en gros six mois de la fabrication des pièces jusqu’à la livraison de la montre. Pour des montres plus complexes encore, telles que le calendrier perpétuel ou le nouveau LANGE DOUBLE SPLIT, c’est encore plus long.



Gravure à la main des pièces


10. Pourquoi avez-vous fait le choix exclusif des métaux précieux pour vos montres ?

On nous demande souvent pourquoi il n’existe pas de montres Lange en acier. C’est en premier lieu lié à notre exigence de n’employer que les matériaux les plus nobles dans nos montres. Et il faut tenir compte de nos capacités : il n’est absolument pas question de production unitaire à cinq chiffres, ni à court, ni à long terme. Des modèles en acier ne présentent donc pas le moindre intérêt.

11. Quel jugement portez-vous sur les montres de grand diamètre et la mode en général des diamètres larges qui depuis quelques années se déclinent dans plusieurs marques ? La Grande Lange 1 – est-elle un signe précurseur d’une orientation future de Lange vers la production de modèles de grands diamètres ?

J’ignore si les montres de grand diamètre se révèleront n’être qu’une mode passagère ou si l’intérêt qu’elles suscitent actuellement perdurera dans le temps. Ce qui est sûr, c’est que les montres Lange de grand diamètre présentées au cours des dernières années, comme la GRANDE LANGE 1, sont très favorablement accueillies par nos clients. Mais ce n’est pas une raison pour que nous dotions désormais tous les modèles Lange d’un boîtier plus grand. Le LANGE DOUBLE SPLIT, par exemple, ne doit pas son diamètre à des critères esthétiques mais simplement à la taille de son mouvement complexe.

12. A. Lange & Söhne évolue dans un groupe, Richemont qui est également propriétaire d’autres marques prestigieuses. Avez-vous le sentiment de vous situer en concurrence avec ces marques ? Existe-t-il une concertation entre les marques du groupe pour rechercher une synergie ou chaque marque est-elle autonome ?

Je sais qu’au cours de ces derniers mois, on a beaucoup spéculé sur l’indépendance de Lange. La politique de Richemont est de laisser à chaque marque sa liberté de mouvement en matière d’évolution de la production et de ne pas toucher à son « ADN ». Il va de soi que nous tirons parti des structures et des compétences du groupe en vue, par exemple, d’accroître encore l’efficience de notre système de distribution. D’un autre côté, toutes les marques de montre du groupe Richemont sont concurrentes, surtout en ce qui concerne le développement de nouveaux produits.

13. Parmi les autres marques aujourd’hui présentes sur le marché, en existe-t-il une ou plusieurs qui attirent plus particulièrement votre attention et dont vous aimeriez porter un ou plusieurs modèles ?

Il existe de nombreuses marques de montre intéressantes et beaucoup de très beaux modèles. Vous comprendrez que je ne souhaite pas les nommer ici – et ce, d’autant moins que je porte actuellement au poignet l’une des plus belles montres du monde, le DATOGRAPH de Lange.

14. Quel regard portez-vous en général sur l’horlogerie Allemande qui tend à se développer considérablement depuis quelques années ? Pensez-vous que l’horlogerie Suisse puisse se trouver concurrencée par l’horlogerie Allemande ?

Après la renaissance de Lange en 1990, nous nous sommes longtemps sentis comme David contre Goliath vis-à-vis de nos concurrents suisses. Aujourd’hui, nous sommes très heureux de constater que les manufactures horlogères allemandes sont redevenues des concurrentes qu’il convient de prendre au sérieux par rapport aux fabricants de montres suisses. Encore qu’à mon avis, il s’agisse davantage de coexistence que d’affrontement.



Lange Double Split Caliber L001


15. Comment ressentez-vous le marché aujourd’hui ? Parleriez-vous de reprise ou de stagnation ?

Au cours des années quatre-vingt, les montres-bracelets mécaniques ont fait leur grand retour parce qu’elles incarnaient des valeurs durables dans notre monde frénétique et technicisé. Pendant ces deux dernières années, on a souvent parlé de problèmes dans l’industrie horlogère, mais ils concernent principalement le secteur du moyen de gamme. Lors des salons horlogers de cette année, de très nombreux signes positifs, qui contribueront à un nouvel essor du marché horloger, étaient perceptibles.

16. Quel est votre sentiment quant aux forums de collectionneurs et amateurs de montres et quel voile pouvez-vous lever pour nous sur vos projets 2004 ou 2005 ?

Les forums de discussion en ligne ayant les montres pour thème constituent une précieuse source d’informations pour nous comme pour les amateurs. Chez Lange, nous suivons ces discussions avec un vif intérêt afin d’être très proches du client et de nous familiariser davantage avec ses préférences, ses souhaits mais aussi ses critiques. Et pour répondre à la seconde partie de votre question : nous réservons bien sûr de nouvelles surprises passionnantes aux amoureux de l’art horloger de Lange dans ce qu’il a de plus sophistiqué. Mais je n’en dirai pas plus pour l’instant !



Montage du mécanisme de calendrier du LANGEMATIK-PERPETUAL


Merci infiniment Monsieur Krone d’avoir répondu à toutes ces questions et à bientôt

Janvier 2006

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
 
Interview de Fabian Krone CEO de A. LANGE & SOHNE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interview de Fabian Krone CEO de A. LANGE & SOHNE
» Info lange et sohne
» Visite de la Manufacture Lange & Sohne
» Lange & Sohne : La qualité des vintages en neuf ...
» J'ai vu un gousset Lange & Sohne ce matin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: LES RUBRIQUES DE FORUMAMONTRES :: Les Interviews-
Sauter vers: