FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
Partagez
 

 Une sublime image d'exposition universelle en 1900....

Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 53716
Date d'inscription : 05/05/2005

Une sublime image d'exposition universelle en 1900.... Empty
MessageSujet: Une sublime image d'exposition universelle en 1900....   Une sublime image d'exposition universelle en 1900.... EmptyMar 17 Aoû - 5:03

L'exposition universelle était un grand évènement pour les entreprises... Zenith se devait d'y être...



Une sublime image d'exposition universelle en 1900.... StandZENITHlexpouniverselle1900



Une sublime image d'exposition universelle en 1900.... PubZenith1902bis

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
nicola60
Membre Actif


Nombre de messages : 94
Localisation : Italia
Date d'inscription : 01/11/2006

Une sublime image d'exposition universelle en 1900.... Empty
MessageSujet: Re: Une sublime image d'exposition universelle en 1900....   Une sublime image d'exposition universelle en 1900.... EmptySam 19 Fév - 20:11

Dimanche 2 Septembre 1900.

LA FEDERATION HORLOGERE SUISSE

L'Horlogerie suisse à l'Exposition de Paris, 1900

MM. Favre-Jacot & O , Le Locle. Récompense à l'Exposition de Paris, 1900
Grand Prix


Voilà certes, une exposition fort bien comprise, je serais même tenté d'écrire la mieux comprise du groupe locloisen tant qu'organisation et mise en valeur des excellents produits de la grande fabrication mécanique locloise. Les deux pôles de ce groupement de quatre vitrines ressortent de l'ensemble, témoignant l'un d'un sens très artistique, marchant entête de l'ère éminemment progressive dans laquelle est entrée la décoration horlogère, et de ce fait pouvant soutenir sans aucun doute la comparaison avec les installations les plus riches et les plus fastueuses; l'autre, comportant une page de technique des plus instructives, et fort apte à mettre en évidence le soin apporté à chaque détail de la montre.

C'est par là que je commencerai mon étude :
Un tableau technique, oeuvre fort consciencieuse, des plans, dessins et tracés des calibres démontrent dès l'abord que rien ici ne saurait ne pas être l'objet d'une étude approfondie, avant de mettre en oeuvre les puissantes machines automatiques qui feront passer tout à l'heure sous nos yeux toutes les phases de la fabrication.

Voici l'ébauche, coupée à même la plaque de laiton, pointée, découpée, évidée, percée et tournée, séparée en pièces diverses, dont la réunion donne le bâti fondamental du mouvement. Dans ce même ordre d'idées, toutes les pièces détachées passent par les mêmes transitions, étudiées toujours avec science et minutie, ce sont vis de tous genres, minuscules et microscopiques: pivots, décolletages, fraises, rouages, et je signalerai particulièrement ici les pignons, dont un choix magnifiques s'offre à mes regards. Un tableau fort intéressant de la fabrication automatique du balancier vient ensuite, commençant à la simple rondelle d'acier, qui, rainée, garnie d'un anneau de laiton, coulé dans la rainure, graduellement amenée au finissage d'une exactitude extrême. Je note aussi un barillet sans couvert et sons bonde avec très long ajustement et un tirage spécial breveté de mise à l'heure. A propos des brevets je ferai ressortir l'importance d2 celle fabrication mieux que par des éloges, en mentionnant les nombreux brevets anglais, allemand, américain, suisse et fronçais de la maison. Toujours par gradations de travaux, j'examine avec intérêt la fabrication de la couronne et du pendant, celle du boîtier, partant de la matière brute à la finition complète ; de même j'admire l'emploi judicieux des estampages à la machine, repoussage et ciselage, qui donnent de jolis échantillons dé lunettes et de carrures (argent). Les secrets simples et américains obtenus ici automatiquement ; enfin pour affirmer la construction complète dans leurs ateliers, MM. Favre- Jacot & Cie" exposent une série de cadrans bien exécutés. Brochant sur le tout, je remarque encore ici une suite de calibres Zénith terminée, 10 à 19 lignes, construits entièrement dans les usines des Billodes, d'une très belle facture. Je le répète, celte exposition technique — la seule aussi complète dans' la section — est de tous points digne d'être admirée, examinée avec soin, et je louerai MM. Favre-Jacot & Cie de l'idée excellente qu'ils ont eue là en mettant ainsi à la portée du public une histoire aussi pratique aussi bien comprise de la montre. Un art souverain préside à l'organisation de l'autre vitrine d'angle; un metteur en scène habile a su disposer les groupes si harmonieusement qu'ils retiennent longtemps le regard, mais non pas les exclamations admiratives ! C'est d'abord la montre «Campo dei fiori» reproduction concessionnée d'une médaille du Christ qui a fait grand bruit, d'un tout-puissant intérêt parce que l'on estime que c'est la seule effigie contemporaine du Christ; son exécution — or vert sur boîtier or jaune repoussé — est d'une finesse et d'un travail splendides, l'expression en est merveilleusement belle. Cette même montre, soit en petit modèle pour dames, soit en modèles pour hommes, argent et bronze, provoque une admiration unanime, cette dernière surtout, palinée et vert-de-grisée, fera la joie de tous les amateurs d'antiquité.

Dans les plus belles oeuvres d'art qui aient été réalisées par les fabricants suisses d'horlogerie, il convient de citer au tout premier rang les trois boîtiers or, décorés d'après des dessins de Mucha, l'artiste parisien le plus en vogue actuellement parmi les décorateurs modernes, el qui a donné à celte seule maison l'autorisation spéciale de reproduire ses oeuvres. Un burin aussi talentueux que le crayon primordial me présente ici un symbolisme charmeur : Les mois. L'avril printanier, prêtresse champêtre s'énivrant des lilas qui l'entourent; l'août amoureux, Gérés moissonnant... l'admiration, en gerbes aussi nombreuses que les épis d'or, les fleurs rouge-violet, les feuilles vertes, qui forment un cadre de teintes exquisément affinées. Enfin Septembre, facture toute différente, vaporeuse, fluidique, avec ses lignes primaires annotées avec une grâce extrême Une couronne d'autres pièces en or repoussé, gravé et ciselé, entoure ce quatuor hors ligne. J'en citerai surtout «le coq gaulois», fièrement campé, «le Chat noir», avec une vue de la Butte d'une grande fidélité, idée fort heureuse et qui jouit d'un franc succès auprès de tous les Parisiens. La montre de dames présente également une documentation artistique des plus intéressantes, des plus belles: Petits boîtiers or mal ou poli avec le monogramme « Zénith » en brillants et en roses entrelacés du plus bel effet, ou avec fleurettes et motifs en joaillerie ; très progressifs, MM. Favre-Jacot ont obtenu des décors stylisés d'un grand charme, celui-ci doublé d'originalité.

Un émail d'une très grande délicatesse « procession à flore » précède la plus belle pièce du genre que j'aie rencontrée jusqu'à présent; Email cloisonné, châtelaine dons un bois dénudé, automnal, au travers duquel filtre une auréole idéale de tons rouges, orangés et jaunes. La lunette, très artistique, est feuillue d'or vert, serti de trois belles opales. Un nénuphar en émail rose en relief, entouré de feuilles vert pâle, nageant sur un boîtier — étang bleu dégradé — est également l'une des merveilles de la vitrine, autour de laquelle j'admire encore, comme pour éclairer du flambeau de la science toutes les parties prépondérantes de celte belle fabrication, une série de vingt-huit chronomètres tous munis de bulletins d'Observatoire de Neuchâtel, fort bien réglés, d'une variation des plus minimes aux boitiers classiques d'un style très distingué. Une autre vitrine est réservée exclusivement à la montre argent el acier, décorée de très gentille façon: niel, damasquinage, incrustation, repoussage, ciselure; le chiffre Zénith, d'un si grand cachet, côtoie ici des vues d'exposition d'une aussi grande actualité que bien burinées. Trois boites argent sont sensationnelles ici par leur décor étrange, simples lignes stylisées, d'une sûreté de main extraordinaire, d'un charme pénétrant et troublant, comme un poème décadent! J'abrège celte liste déjà longue pour clore cette étude sur la vitrine synthétisant de manière spéciale la marque Zénith, se faisant dans les types les plus divers, du plus simple modèle courant jusqu'au plus riche. La grande variété de genres exposés m'apprend que cette marque a franchi depuis longtemps les frontières helvétiques, que ses produits courent un peu partout à travers le vaste monde; en Bussie notamment dont je vois des beaux échantillons de montres à clef. . . La fabrication locloise possède encore de nombreux débouchés, l'Amérique du Nord el du Sud, les Colonies Anglaises, l'Angleterre, avec une collection de guichets simples, ou à l'horaire ciselé, de découvertes argent ou acier, avec guillochage el gravure. L'Allemagne, en plaqué el galonné, avec petits sujets de genre en gravure taille douce. L'Autriche, savonnettes simples, ciselées ou repoussées.
La France, avec le grain d'orge, le rayon de gloire, accompagnateur obligé du boitier Breguet. La Turquie, la Perse, l'Afrique française, avec les horaires turcs ou a r a b e s . ..tout le monde a sa port ici, et personne n'est à plaindre, à envier plutôt!

Au centre de cette vitrine, j'admire le nom Zénith en or sur argent, au boîtier repoussé formant une feuillure de chardon d'une facture très moderne et très originale. Cette montre serait-elle le porte-drapeau de MM. Fnvre-Jacot et Cie ?
Il est en tout cas fort bien choisi pour représenter l'entité des produits exposés.
Wink
Revenir en haut Aller en bas
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 53716
Date d'inscription : 05/05/2005

Une sublime image d'exposition universelle en 1900.... Empty
MessageSujet: Re: Une sublime image d'exposition universelle en 1900....   Une sublime image d'exposition universelle en 1900.... EmptySam 19 Fév - 23:04

Excellent Nicolas ! Merci ! Cet article est superbe. Il en existe un autre que je retrouverai qui décrit les vitrines Zenith et détaille les montres... thumright

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
 
Une sublime image d'exposition universelle en 1900....
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'exposition universelle de 1900 et l'horlogerie
» Vide Grenier... façon trésor de pirate
» L'exposition Couleurs Cactus Commentry 2011 en images
» Lithops
» Transfert d'image sur t-shirt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères :: Forum ZENITH Forum Officiel Francophone-
Sauter vers: