FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
 

 LVMH entre dans le capital de Hermès

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
EtienneBF
Permanent passionné
EtienneBF

Nombre de messages : 2075
Age : 59
Localisation : Paris
Date d'inscription : 14/02/2010

LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LVMH entre dans le capital de Hermès   LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 EmptyMar 9 Nov - 13:59

Dire que Bernard Arnault veut mettre la main sur Hermès n'est pas le "diaboliser". Les affaires sont les affaires, et il est naturel que l'empire du luxe qu'il a bâti soit tenté de prendre le contrôle d'un joyau comme Hermès.

Et ce ne serait pas la première fois qu'il jouerait sur les divisions d'une famille pour réussir son coup. C'est ce qu'il avait fait il y a une quinzaine d'années pour s'emparer de Château Yquem, le plus prestigieux des sauternes. Je crois bien que la bataille avait duré pendant des années avant qu'il ne réussisse à l'emporter contre le marquis de Lur Saluce (à ne pas confondre avec Don Saluste et sa folie des grandeurs). Yquem n'est plus une propriété familiale, mais ce n'est pas pour autant que la qualité de sa production à baissé, au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
georges zaslavsky
Passionné de référence
georges zaslavsky

Nombre de messages : 3928
Age : 41
Localisation : yvelines
Date d'inscription : 27/04/2008

LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LVMH entre dans le capital de Hermès   LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 EmptyMar 9 Nov - 22:49

pour ceux qui connaissent omas (la très célèbre marque de stylos italiens) ,elle a été ruinée par lvmh lorsqu'elle était sous leur gestion.
Je ne sais pas si cette fusion entre lvmh et hermès a du bon ,l'avenir seul nous le dira.
Revenir en haut Aller en bas
fatalitas
Membre éminent.


Nombre de messages : 12249
Age : 78
Localisation : Place Vendome
Date d'inscription : 11/06/2008

LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LVMH entre dans le capital de Hermès   LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 EmptyMar 9 Nov - 23:29

"M. Albaladejo ne doute pas que le groupe restera dans le giron familial, même si la septième génération compte quelque 170 héritiers"

comme j'ai eu l'occasion de l'évoquer plus haut et indiqué avec plus de précision ci-dessus :170 héritiers ! rien que ça !
c'est ce qui a perdu l'aristocratie française en bonne part , contrairement à l'aristocratie anglaise ;
mèmes causes mèmes effets ? on verra ....
à suivre ,
et BA , ben quoi, fait juste son boulot -et plutot bien- d'homme d'affaires

Revenir en haut Aller en bas
LM24
Nouveau
LM24

Nombre de messages : 34
Age : 46
Localisation : Paris
Date d'inscription : 19/01/2010

LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LVMH entre dans le capital de Hermès   LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 EmptyMer 10 Nov - 12:30

Les même causes produisent les même effets...
Je redis qu'il y a 30 ans, avec Boussac puis plus tard avec les dissensions entre les familles Moët et Hennessy, M. Arnaud a posé les bases de son groupe.
C'est "so french", petites querelles et secrets de famille permettent de défaire des empires!
Revenir en haut Aller en bas
Pimousse
Membre super actif
Pimousse

Nombre de messages : 428
Date d'inscription : 20/05/2009

LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LVMH entre dans le capital de Hermès   LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 EmptyMer 10 Nov - 18:06

Je n'aime pas la façon de faire d'Arnault.

Ses intentions 'amicales' ont été dissimulé derrière des sociétés basées dans des paradis fiscaux (Panama)

Tout ceci pour cacher ses manœuvres aux dirigeants d'Hermès et accessoirement de soustraire ses plus values (1,5 milliard d'euros) au fisc français.

La direction d'Hermès est en très bons termes avec le groupe Richemond et je pense qu'ils vont trouver une solution pour le mettre à la porte. Du moins je l'espère.

Revenir en haut Aller en bas
Cafetao
Membre référent
Cafetao

Nombre de messages : 8554
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/01/2010

LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LVMH entre dans le capital de Hermès   LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 EmptyMer 10 Nov - 20:22

@Pimousse a écrit:

La direction d'Hermès est en très bons termes avec le groupe Richemond et je pense qu'ils vont trouver une solution pour le mettre à la porte. Du moins je l'espère.


Et c'est un facteur qui inquiète BA Wink



Citation :
Hermès se montre combatif face à LVMH

LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 216f0d5c-ec47-11df-82fc-d5f1c6504f3f

Performances records et unité familiale sont affichées comme rempart contre la convoitise de Bernard Arnault.

Le ton a changé. «Hermès est en route pour réaliser probablement la meilleure année depuis au moins dix ans, et peut-être de son histoire», a commenté mardi son gérant, Patrick Thomas, annonçant une hausse de 30,5 % du chiffre d'affaires au troisième trimestre, ce qui l'a conduit à relever ses prévisions de ventes annuelles de 12 à 15 %, hors variations de changes.

Rompant avec l'habituelle prudence et la modestie de la maison, le discours emprunterait presque à la rhétorique conquérante, plus habituelle chez le leader mondial LVMH. C'est que, deux semaines et demi après l'irruption du groupe de Bernard Arnault dans la maison familiale, la meilleure défense semble l'attaque. Et Hermès sait que ses performances insolentes sont, pour l'instant, l'un des meilleurs remparts à la convoitise. Tant qu'Hermès fait preuve d'une telle santé, elle n'a pas besoin de cette aide non sollicitée. «L'intrusion de LVMH dans le capital de la maison ne changera rien à la philosophie de la famille Hermès, qui, depuis six générations, a développé ce petit bijou pour en faire ce qu'il est devenu aujourd'hui», a assuré Patrick Thomas, lors d'une conférence téléphonique.

« Message fort »

La famille reste donc «sereine, unie, vigilante». Un recomptage des titres a eu lieu après la prise de 17 % par LVMH, montrant qu'au 28 octobre les quelque 60 héritiers du fondateur détiennent 73,4 % du capital. Ce qui permet de constater que personne n'a trahi en vendant à l'«ennemi». Seules quelques prises de bénéfices marginales récentes ont eu lieu alors que le titre flambait. Ces transactions, souvent entre membres de la famille, bien qu'il n'y ait pas de pacte formel d'actionnaires, se font au cours de Bourse. L'action a repris 7,6 % mardi.

Hermès peut donc réaffirmer que sa meilleure protection est cette détention ultramajoritaire du capital, assortie de son statut de commandite qui en verrouille de facto le contrôle opérationnel. Cela n'empêche pourtant pas les propriétaires de travailler avec leurs banquiers et avocats à des dispositifs qui renforceraient son arsenal défensif. «Il n'y a aucun péril en la demeure, mais il s'agirait de faire passer un message fort à M. Arnault pour l'inciter à se retirer» , résume un proche de la famille. La possibilité a été évoquée par des juristes de regrouper la participation familiale dans un holding non coté, à l'image de celle du groupe Mulliez (Auchan), ce qui aurait pour inconvénient de figer les opérations des héritiers sur leurs titres.

Alors que LVMH s'est présenté en recours français face à la perspective de l'entrée d'un actionnaire étranger au capital, le groupe suisse Richemont (propriétaire de Cartier et Van Cleef) ayant été pointé du doigt, Hermès assure qu'«il n'apparaît pas de détention du groupe Richemont». «Ce sont des gens que nous connaissons bien et qui, eux, fonctionneraient de façon amicale», ajoute Patrick Thomas.


Hermès «salue» l'enquête de l'Autorité des marchés financiers sur la prise de participation de LVMH sans déclaration de franchissement des seuils de 5 et 10 %. En attendant ses résultats, les choses sont en train de se muscler en vue d'une longue guerre d'usure.

http://www.lefigaro.fr/societes/2010/11/09/04015-20101109ARTFIG00779-hermes-se-montre-combatif-face-a-lvmh.php
Revenir en haut Aller en bas
http://www.graciebarra75.com/
fatalitas
Membre éminent.


Nombre de messages : 12249
Age : 78
Localisation : Place Vendome
Date d'inscription : 11/06/2008

LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LVMH entre dans le capital de Hermès   LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 EmptyMer 10 Nov - 21:32

de toute façon, entre la santé financière de LVMH et celle de Richemont , DMHAG ya pas photo clown
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LVMH entre dans le capital de Hermès   LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 EmptyVen 12 Nov - 16:41

Anecdotique ou symbolique ce drapeau que j'ai furtivement pris en photo tout à l'heure ? Incompréhensible
D'aucuns diront que c'est en rapport avec l'expo Peter Pan du dernier étage...mouais

LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 33mo22h
Revenir en haut Aller en bas
Brice Bling
Passionné absolu
Brice Bling

Nombre de messages : 2588
Age : 63
Localisation : Paris - Beijing
Date d'inscription : 01/05/2008

LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LVMH entre dans le capital de Hermès   LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 EmptyVen 12 Nov - 16:48

@McQueen a écrit:
Anecdotique ou symbolique ce drapeau que j'ai furtivement pris en photo tout à l'heure ? Incompréhensible
D'aucuns diront que c'est en rapport avec l'expo Peter Pan du dernier étage...mouais

LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 33mo22h
Quel mauvais esprit tu fais !! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Cafetao
Membre référent
Cafetao

Nombre de messages : 8554
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/01/2010

LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LVMH entre dans le capital de Hermès   LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 EmptySam 13 Nov - 10:04

Citation :
LVMH - Hermès : les trois banques françaises qui ont aidé à l'offensive
Les masques tombent. Les banques qui ont aidé LVMH à racheter 17 % du capital d'Hermès sont françaises et au nombre de trois. Il s'agit de Société Généralecute; Générale, Crédit Agricolegricole et Natixis, selon plusieurs sources bancaires confirmant les informations du « Canard enchaîné » du 10 novembre. Contactées, les trois banques n'ont pas souhaité faire de commentaires.

Les premiers contacts auraient été pris avec la Société Généralecute; Générale à la fin de l'année 2007 quelques semaines avant l'éclatement de l'affaire Kerviel en 2008. Selon une source proche, des représentants du patron du groupe de luxe, Bernard Arnault, auraient rendu visite à des responsables de la banque française pour discuter du montage permettant de racheter discrètement un bloc d'actions Hermès à un actionnaire prêt à les vendre. LVMH souhaitait racheter ces titres sans que les familles actionnaires du sellier s'en rendent compte. Le Crédit Agricolegricole et Natixis auraient été ensuite choisis, ces deux banques étant proches de la Société Généralecute; Générale.

Ceci expliquerait en partie pourquoi BNP Paribas, la grande rivale de la Générale, n'a pas été invitée à prendre part à ces opérations d'options sur actions, très basiques pour une banque. L'autre explication serait que LVMH n'entretenait pas de bonnes relations avec BNP Paribas. Bernard Arnault gardait rancune envers la banque d'une ancienne affaire concernant le rachat d'actifs immobiliers de Carrefour (dont Bernard Arnault était actionnaire) à des prix trop bas, par Klépierre;pierre, filiale de BNP Paribas. Cette dernière épaule désormais les familles Hermès dans leur stratégie de défense contre LVMH. BNP conseillait déjà Hermès lors de son introduction en Bourse en 1993.

Enfin, cette opération s'opère entre Français puisque le leader mondial du luxe aurait demandé à Lazard de le conseiller. La banque d'affaires a une relation depuis de nombreuses années avec le groupe de Bernard Arnault. Le directeur financier de LVMH, Jean-Jacques Guiony, est un ancien associé gérant de Lazard.

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/agroalimentaire-biens-de-consommation-luxe/20101112trib000572117/lvmh-hermes-les-trois-banques-francaises-qui-ont-aide-a-l-offensive.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.graciebarra75.com/
Cafetao
Membre référent
Cafetao

Nombre de messages : 8554
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/01/2010

LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LVMH entre dans le capital de Hermès   LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 EmptyJeu 18 Nov - 14:20

Un petit UP pour une analyse intéressante de la Tribune du jour :

Citation :
ANALYSE : LVMH-Hermès, une union à haut risque

Au-delà d'une conquête financière peu courtoise, le rapprochement entre ces deux marques pose des questions de stratégie qui confinent à la philosophie. LVMH voudrait améliorer la rentabilité d'Hermès sans toucher à son marketing, quand la maison familiale parle d'artisanat.

Chez LVMH, lorsque l'on parle d'une intégration d'Hermès, on ne dit pas «si» mais «quand». Malgré la commandite qui verrouille la maison, Bernard Arnault apparaît serein. Le «maître des marques», comme le surnomme le magazine «Forbes», affirmait d'ailleurs récemment avoir une bonne idée des «avantages» qu'il pourrait apporter à Hermès. La maison du 24 Faubourg serait selon lui une belle endormie qu'un prince pourrait réveiller sans froisser sa beauté. Pas question de toucher à la stratégie de qualité. Mais les lignes de rentabilité pourraient grimper en modifiant quelques points de gestion.

À commencer par la distribution internationale. C'est, selon LVMH, le point faible d'Hermès. En retard en Chine mais étonnamment présent à Dijon, Tours ou Atlanta, Hermès avance de surcroît avec des partenaires locaux (la famille Al Mana au Moyen-Orient), quand toutes les marques de son rang sont en coentreprises ou indépendantes afin de maîtriser prix, assortiments et service clients. La chaîne de distribution serait, elle aussi, déficiente, entraînant des erreurs dans les prévisions de ventes et l'approvisionnement en matières premières. La marque est du coup contrainte à faire des soldes. Pas très élitiste selon LVMH, qui s'empresserait de mettre fin à ces remises, ainsi qu'à la distribution par des détaillants. Les synergies seraient également nombreuses. Les achats média pourraient être réduits de 25% par rapport à ceux actuels d'Hermès. La force de frappe de Louis Vuitton et Hermès réunis permettrait d'obtenir les meilleurs emplacements et les loyers les plus bas dans les centres commerciaux et les avenues Montaigne du monde entier. Même la logistique et certains postes de production pourraient être optimisés.

Oui, mais voilà. Hermès a-t-il besoin d'un tel grand frère ? La hausse des ventes de 25% depuis le début de l'année semble dire le contraire. Le gérant de la maison, Patrick Thomas, oppose, lui, un non ferme et, il l'espère, définitif. Hermès est selon lui « un héritage formidable, une culture artisanale, une tradition de respect des hommes et des matières ». Ici, l'essentiel des produits est fait main en petites séries, avec 10 à 50 fois moins d'unités d'un même produit que chez Louis Vuitton par exemple. Par contre, chaque saison compte 50.000 références différentes (dont deux tiers de nouveautés), soit dix fois plus que le concurrent, qui préfère la rentabilité des volumes. Résultat, quand LVMH peut fait une culbute de 14 entre le coût de revient et le prix de vente d'un sac, Hermès se contente d'un multiple de 5 ou 6.

Mais la crainte la plus partagée est la disparition de « l'âme d'Hermès ». De cette éthique protestante et d'une certaine orthodoxie du luxe quand LVMH se dit croyant sans aller à la messe. Contrairement au groupe de Bernard Arnault, tellement international qu'il en devient apatride, Hermès est la marque emblème du luxe français, celle qui justement ouvre des boutiques à Aix-en-Provence ou à Metz. Mais toute cette belle sémantique n'appartient-elle pas déjà à un autre temps ? Celui de Jean-Louis Dumas, grand magicien du marketing, qui inventa, diversifia, internationalisa Hermès dans les années 1980 et 1990. Depuis sa disparition en mai dernier, les observateurs sont circonspects. Le choix récent de l'ancien designer de Lacoste, Christophe Lemaire, a laissé les journalistes de mode sceptiques. Le projet de yacht avec Wally en septembre 2009 est tombé à l'eau. La marque Shang Xia, destinée à mettre en valeur le meilleur de l'artisanat chinois, a changé de designer en à peine six mois et serait trop chère selon les analystes. Hermès aurait donc perdu de sa clairvoyance ? LVMH serait-il de bon conseil ?

L'âme d'Hermès en souffrirait à coup sûr. Comme avant lui, Dior, Guerlain ou Hublot. Certes, à chaque acquisition, LVMH essaie de conserver, voire renforcer, les valeurs de marque. Le designer John Galliano ou le patron charismatique d'Hublot, Jean-Claude Biver, sont laissés les plus libres possible. Mais les interventions périphériques (choix de photographe, décorateur, magazine, etc.) finissent par lisser les marques ou les rendre plus accrocheuses. Guerlain fait des jus plus grand public. Dior frôle le racolage en prêt-à-porter. Même Louis Vuitton, qui donne une vraie profondeur à sa marque, perd en exclusivité. Au regard du prix de ses sacs, Hermès serait moins à risque. Face au génie financier de Bernard Arnault, le mythe de la maison familiale fera-t-il le poids ?


http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/agroalimentaire-biens-de-consommation-luxe/20101117trib000573521/analyse-lvmh-hermes-une-union-a-haut-risque.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.graciebarra75.com/
Cafetao
Membre référent
Cafetao

Nombre de messages : 8554
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/01/2010

LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LVMH entre dans le capital de Hermès   LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 EmptyJeu 18 Nov - 14:22

Et une petite Chronologie :

Citation :
LVMH monte au capital d'Hermes : explications et chronologie
Comment le leader mondial du luxe a-t-il réussi à monter à hauteur de 17,1% du capital d'Hermes International ? Les détails du feuilleton boursier de l'automne jour après jour.


17 novembre 2010
Sous l'apparente accalmie, l'affaire LVMH-Hermès est loin d'avoir perdu en intensité. D'ailleurs, si l'on en croit Sophie Lécluse de La Tribune, Bernard Arnault a déjà une stratégie toute tracée pour l'intégration d'Hermès dans son périmètre.


9 novembre 2010
Hermès publie son chiffre d'affaires pour le troisième trimestre 2010. Les activités de la maison de luxe affichent une santé insolente avec 30,5 % de croissance.



8 novembre 2010
La polémique autour de l'affaire LVMH-Hermès est telle que l'Etat s'en mêle. Le ministère de l'Economie et des Finances a confirmé son intention de modifier la loi sur les franchissements de seuil.
L'objectif ? intégrer dans le calcul tous les instruments financiers permettant de détenir une partie du capital d'une société cotée. Ceux permettant directement l'acquisition d'actions comme c'est le cas à l'heure actuelle suite à la réforme des franchissements de seuils d'août 2009, mais aussi les instruments dont le dénouement se fait en numéraire comme ceux qui ont permis à LVMH de monter au capital d'Hermès.

On apprend dans le même temps qu'Antonio Belloni, directeur général délégué et membre du Conseil d'administration de LVMH, a réalisé près de 18 millions d'euros après avoir revendu des actions acquises grâce via l'exercice de stocks-options... le lendemain de la montée de LVMH au capital d'Hermès. Une excellente opération financière pour lui, plus discutable en terme d'image...

Le Journal du Dimanche rapporte qu'Hermès envisage de sécuriser les participations de la famille fondatrice en les regroupant au sein d'une société holding non cotée. Reste à convaincre tous les membres car une mise hors marché des titres signifie que les actionnaires familiaux perdraient leur liberté de vendre comme le souligne le journal hebdomadaire.


5 novembre 2010 : l'AMF ouvre une enquête
C'est officiel, l'Autorité des marchés financiers ouvre une enquête sur la régularité des opérations qui ont permis à LVMH de monter au capital d'Hermès. Jean-Pierre Jouyet, président de l'AMF, l'a lui-même confirmé ce matin sur les ondes de la radio RMC.


4 novembre 2010 : Bernard Arnault leur répond
La bataille commence vraiment aujourd'hui ! Dans un entretien au Figaro, Bernard Arnault fait savoir à la famille qu'il n'a aucunement l'intention de vendre ses titres. Le président de LVMH reste campé sur son discours d'actionnaire voulant agir pour le bien de l'entreprise à long terme. L'avenir nous dira si ses intentions étaient bien « pacifiques »...


3 novembre 2010 : réaction des dirigeants d'Hermes
Discrets jusque-là, les dirigeants d'Hermès montent au front. Patrick Thomas, gérant du groupe, et Bertrand Puech, président de la société familiale Emile Hermès, font clairement savoir à Bernard Arnault qu'il n'est pas le bienvenu et lui demande de se retirer du capital dans un entretien à lire sur lefigaro.fr


2 novembre 2010 : "regrettable"
En s'imposant comme il l'a fait au capital du plus beau fleuron du luxe français, LVMH pourrait bien créer une petite révolution dans les règles de transparence boursière.

Dans un entretien accordé au quotidien Les Echos, le président de l'Autorité des marchés financiers Jean-Pierre Jouyet déclare qu'il est « regrettable » que les instruments à règlement exclusif en numéraire aient été exclus de la réforme.


1er novembre 2010 : LVMH aurait-il utilisé une faille ?
Le titre Hermès accuse sa cinquième séance consécutive de baisse. Il aura perdu dans ce laps de temps plus de 28,5% de sa capitalisation boursière.

Nombre de voix s'élèvent contre l'action de LVMH. Pour Colette Neuville, la présidente de l'Association des défenses des actionnaires minoritaires, interrogée par Challenges.fr, LVMH a contourné la réglementation.

Pourtant non, le groupe a respecté les obligations de transparence en matière de franchissements de seuils. La faille est dans la réglementation : depuis le 1er août 2009, les instruments financiers permettant l'acquisition d'actions doivent entrer dans le calcul. les contrats ayant un dénouement exclusivement en espèces non.


27 octobre 2010 : LVMH communique enfin
LVMH communique à l'Autorité des marchés financiers sa déclaration de franchissement de seuil. On constate que l'entrée au capital d'Hermès se murit depuis le premier semestre 2008.

En Bourse, le titre Hermès subit de lourds dégagements et reperd près de 19,7 % en l'espace de deux séances. LVMH réaffirme ne pas envisager d'offre publique d'achat sur le capital. Les investisseurs ont trouvé un bon prétexte pour prendre leurs bénéfices sur un titre devenu déjà depuis quelques temps trop cher.


26 octobre 2010 : LVMH monte à 17,1 %
La participation de LVMH au capital d'Hermès passe effectivement à 17,1 %. Le contrat d'equity swap a fait l'objet d'un avenant permettant un dénouement par livraison physique des titres.
LVMH devient le deuxième actionnaire de référence d'Hermès après les actionnaires familiaux qui verrouillent 73% du capital.


25 octobre 2010 : LVMH explose en bourse
L'entrée de LVMH au capital de la maison de luxe a l'effet d'une bombe sur le cours de Bourse de cette dernière. Déjà très bien orienté depuis le début de l'année, le titre engrange jusqu'à 17,9 % en séance et signe un plus haut historique à 207,75 euros. Il clôturera à 202,85 euros.


23 octobre 2010 : LVMH monte à 14,2 %
LVMH déclare détenir 15.016.000 actions de la société Hermès International, soit 14,2 % du capital. Et ajoute détenir un contrat d'instrument financier –un equity swap– portant sur 3.001.246 actions Hermès International et dont il a l'intention de demander le dénouement en actions.

LVMH assure déjà qu'il n'entend pas prendre le contrôle de la société Hermès ni demander un siège au conseil de surveillance. Le groupe de Bernard Arnault dit vouloir être « seulement un actionnaire à long terme » d'Hermès.

http://www.votreargent.fr/bourse/lvmh-et-hermes-bernard-arnault-a-quelques-idees_143021.html?p=2
Revenir en haut Aller en bas
http://www.graciebarra75.com/
Cafetao
Membre référent
Cafetao

Nombre de messages : 8554
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/01/2010

LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LVMH entre dans le capital de Hermès   LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 EmptyLun 22 Nov - 13:54

Citation :
Richemont se présente comme un ami d’Hermès face à LVMH
Le propriétaire de Cartier a écrit à Bernard Arnault pour démentir toute convoitise de sa part pour la marque.

Un mois après l’annonce surprise de l’entrée de LVMH au capital d’Hermès, le bras de fer implique un troisième acteur: le groupe suisse Richemont, propriétaire de Cartier, Van Cleef & Arpels ou Lancel. Pour justifier son investissement de 17,1% dans Hermès, Bernard Arnault et son entourage avaient fait état de «rumeurs» de convoitises étrangères pour la marque, évoquant d’une part des fonds chinois et, d’autre part, Richemont, le numéro deux mondial du luxe.

Le patron du groupe suisse, Johann Rupert, sort de sa réserve pour démentir ces allégations. Vendredi, il a écrit une lettre à Bernard Arnault dans laquelle il affirme: «La suggestion ou l’excuse qu’Hermès ait pu avoir besoin d’être protégé contre une implication supposée de Richemont dans ses affaires était choquante et évidemment entièrement fausse.» Dans cette missive, il demande au patron de LVMH de faire cesser toute allusion de ce type de la part de ses proches, citant le nom de Pierre Godé, l’un des conseillers de Bernard Arnault.

Sur le fond, le président de Richemont rappelle que le groupe n’a «jamais fait d’offre hostile d’aucune sorte», «ce n’est simplement pas notre style». Et précise qu’en «aucune circonstance», lui ou son groupe ne «ferait d’investissement dans Hermès qui ne serait pas connu ou serait perçu comme hostile par l’entreprise et les familles qui la contrôlent».

Le groupe suisse a détenu jusqu’à 2 % d’Hermès

Pour autant, le géant de l’horlogerie et de la joaillerie ne s’est pas toujours désintéressé du sort d’Hermès. Dans une déclaration au Monde samedi, Johann Rupert précise que son groupe a détenu «il y a une quinzaine d’années», «quelques actions Hermès, jamais plus de 2 millions (soit 2 % du capital), que nous avons revendues en 2006», avant le début de la spéculation récente déclenchée par le départ de l’ancien patron et héritier du fondateur, Jean-Louis Dumas.

La révélation de cet investissement soulève une question : Hermès en avait-il été informé? Ses statuts propres requièrent qu’un investisseur se déclare dès 0,5 % du capital, sous peine de privation des droits de vote. L’entreprise a affirmé récemment ne pas avoir trace d’une présence actuelle à son capital de Richemont.

Dans l’entourage de Bernard Arnault, on précisait hier que le groupe «n’a jamais dit que Richemont avait acheté des actions Hermès mais qu’il s’agissait de rumeurs de marchés, ni dit que Richemont était dans une démarche hostile». En se présentant comme ami d’Hermès et garant du respect «de la culture et de l’identité» de ses maisons françaises, comme Cartier ou Van Cleef, Richemont pose un jalon.

http://marches.lefigaro.fr/news/societes.html?&ID_NEWS=167291409
Revenir en haut Aller en bas
http://www.graciebarra75.com/
Cafetao
Membre référent
Cafetao

Nombre de messages : 8554
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/01/2010

LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LVMH entre dans le capital de Hermès   LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 EmptyVen 3 Déc - 13:05

Citation :
Réunion au sommet chez Hermès
Les héritiers de la famille se réunissent pour élaborer une défense contre l'entrée au capital du groupe. LVMH a pris en octobre une participation de 17,1% de la maison de luxe.

Les héritiers de la famille Hermès doivent se réunir vendredi 3 décembre afin d'examiner différents schémas de défense contre l'entrée au capital d'Hermès.
"Selon nos informations, les familles composées de trois branches - les Puech, Dumas et Guerrand - se retrouveront vendredi au siège d'Hermès à Paris pour une journée d'immersion", dont l'ordre du jour portera sur le contrôle du groupe, affirmait le Journal du dimanche samedi dernier.
Le géant du luxe LVMH s'est emparé de 17,1% de la maison Hermès en octobre, provoquant la stupeur de la famille. Une soixantaine d'héritiers détient au total 73,4% du capital de la maison de luxe. L'Autorité des marchés financiers a ouvert une enquête sur les conditions de la montée au capital du groupe de Bernard Arnault.
"Deux schémas seront sur la table le 3 décembre": celui de la création d'une holding non cotée qui regrouperait les parts familiales pour se protéger d'une éventuelle OPA et celui d'un "pacte d'actionnaires entre les familles et une nouvelle société", détaille le JDD.

Obligation de lancer une OPA

Or l'un et l'autre sont constitutifs d'une action de concert susceptible de contraindre les concertistes à déposer un projet d'offre, selon La Tribune de jeudi, qui indique que les avocats de la famille Hermès auraient saisi l'AMF d'une demande de dérogation. D'après le quotidien économique, Colette Neuville aurait toutefois demandé au gendarme de la Bourse de renoncer à accorder à la famille Hermès une dérogation à l'obligation de lancer une OPA sur le groupe. "Les actionnaires minoritaires d'Hermès ont tout lieu de considérer comme très contestable la dérogation qui pourrait être demandée" à l'obligation de déposer un projet d'offre d'achat en cas de franchissement du seuil de 33% des parts, écrit-elle à l'AMF, d'après le journal qui ne cite pas de source.
Interrogée par l'AFP, la présidente de l'Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam) a jugé qu'il s'agirait dans ce cas d'offrir une sortie aux actionnaires minoritaires qui représentent moins de 10% du capital.
"La meilleure preuve qu'ils ne maîtrisent pas le capital est qu'ils veulent créer une structure. Je leur dis simplement que si vous vous organisez pour pouvoir contrôler le capital et que votre organisation depasse le seuil de 33%, alors vous êtes dans l'obligation légale de faire une offre public", explique-t-elle.
Vers 11H15 (10H15 GMT), le cours de l'action Hermès perdait 3,40%, dans un marché inscrit à la hausse. La veille, le titre a progressé de 5,29% pour terminer à 166,05 euros.

http://www.challenges.fr/actualites/entreprises/20101129.CHA0649/reunion_au_sommet_chez_hermes.html



Citation :
Le conseil de famille des héritiers d'Hermès se réunit aujourd'hui

(AOF) - Un conseil de famille réunissant les héritiers de la famille Hermès devrait se réunir aujourd'hui pour examiner différentes stratégies permettant de conserver le contrôle du groupe. Cette réunion devrait faire suite à l'entrée non sollicitée de LVMH au capital le mois dernier. Le groupe de luxe avait pris une participation de 17,1% au capital à la surprise générale.

Selon des sources de presse, deux options devraient être étudiées : un verrouillage des titres familiaux au sein d'une holding non cotée, ou un pacte d'actionnaires entre les familles et un partenaire financier ou industriel.

http://www.capital.fr/bourse/actualites/hermes-la-famille-devrait-se-reunir-aujourd-hui-551173
Revenir en haut Aller en bas
http://www.graciebarra75.com/
fatalitas
Membre éminent.


Nombre de messages : 12249
Age : 78
Localisation : Place Vendome
Date d'inscription : 11/06/2008

LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LVMH entre dans le capital de Hermès   LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 EmptyVen 3 Déc - 13:26

pas sur que la constitution d'une holding familiale soit la meilleure des solutions , sinon d'affoler le marché et notamment les investisseurs institutionnels qui risquent de vendre massivement en anticipant la baisse du cours ;

Agence Opérationnelle Finance , extrait de ton lien :


"CONSENSUS DES PROFESSIONNELS
D'après le consensus de marché calculé à la date du 01/12/2010, les analystes conseillent de vendre le titre HERMES INTERNATIONAL. En effet, sur un total de 6 bureaux d'études ayant fourni des estimations, 1 est à l'achat, 4 sont à la vente et 1 est neutre. L'indice de recommandation AOF, reflétant l'avis moyen des analystes et s'étendant de -100% à +100%, est de -50%. Enfin, l'objectif de cours moyen est de 122,3 EUR. Le consensus précédent conseillait de conserver la valeur "
Revenir en haut Aller en bas
Rotor
Membre Hyper actif
Rotor

Nombre de messages : 600
Localisation : Basse Romandie
Date d'inscription : 14/05/2010

LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LVMH entre dans le capital de Hermès   LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 EmptyLun 13 Déc - 11:36

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/6029b44c-0638-11e0-bc0a-72cbca2c59b1/Guerre_de_chiffonniers_entre_LVMH_et_Hermès

Citation :
Le coup de Trafalgar continue de secouer la France entière, un mois après la première salve de canon. L’action ne se déroule pas dans ce haut lieu naval mais dans les salons parisiens très feutrés de deux acteurs du luxe, parmi les plus connus au monde et peu habitués aux guerres de chiffonniers. La bataille fait néanmoins rage. Avec d’un côté Hermès, société en mains familiales, référence ultime dans le luxe, primus inter pares, et, de l’autre, le groupe LVMH, leader planétaire du secteur, avec une trentaine de marques de prestige.

C’est ce dernier qui a mis le feu aux poudres un samedi, il y a six semaines, prenant totalement par surprise les marchés, et surtout Hermès. La multinationale révélait à la stupéfaction générale qu’elle avait accumulé une position de 17,1% dans le capital de son concurrent. C’est – et la comparaison est fade – comme si UBS s’adjugeait du jour au lendemain près du cinquième du capital de Credit Suisse. Les commentaires les plus acerbes ont tout de suite fusé, tout comme ceux faisant l’apologie du stratège Bernard Arnault, architecte de cette irruption impromptue et PDG de LVMH. Les premiers furent toutefois largement majoritaires.

Devant la levée de boucliers provoquée par cette «agression» contre un des fleurons de l’économie française, le magnat du luxe a tout de suite promis qu’il arrivait au sein d’Hermès à titre «amical» et «pacifique». Promettant «un soutien sans faille à la stratégie menée par la famille fondatrice d’Hermès», Bernard Arnault a aussi assuré qu’il ne briguerait pas un siège au conseil d’administration.

Parallèlement, il essayait de se justifier en invoquant un hypothétique patriotisme économique. Il serait ainsi venu en chevalier blanc pour éviter qu’Hermès ne tombe dans l’escarcelle d’un fonds souverain chinois, d’un hedge fund ou, plus surprenant, du concurrent suisse Richemont, numéro deux du secteur. Ce que ce dernier a vivement démenti. Tous ces scénarios n’étaient d’ailleurs que pures hypothèses ou fantasmes, aucune menace ne semblant planer sur ­l’avenir du groupe du Faubourg-Saint-Honoré.

La famille des héritiers du sellier français, actionnaires à plus de 73%, n’a donné aucun crédit aux soi-disant aimables intentions et paroles rassurantes de LVMH. Les joutes verbales, les démentis, les critiques et les interviews au vitriol se multiplient depuis une quarantaine de jours.

Exemple: «Le fait qu’un actionnaire ait 17% de notre capital ne modifiera pas la culture et la façon de travailler de cette maison. Hermès n’a absolument pas besoin d’aide, de soutien ou de tuteur, contrairement à ce que pense Bernard Arnault», se sont défendus les propriétaires, dont notamment le président du conseil de gérance d’Hermès, Bertrand Puech. Lequel a aussi persiflé que la famille était «assez nulle en coups fourrés».

Et de lancer, à une autre occasion, une pique qui aura probablement fait mouche auprès du financier Arnault. «Si vous regardez les performances depuis notre entrée en bourse en 1993, la croissance annuelle du bénéfice net de LVMH a été de 7,6%, celle d’Hermès de 14,7%. Sur le marché, l’action LVMH a été multipliée par six, celle d’Hermès par 35. Si quelqu’un a besoin d’aide, ce serait plutôt dans l’autre sens. Hermès va très bien, mieux que LVMH. Hermès restera indépendant.»

Vraiment? La famille propriétaire est-elle aussi soudée que cela? Pourquoi alors a-t-elle décidé de créer la semaine dernière une société holding, détenant plus de 50% du capital de la maison de luxe, en riposte à LVMH et afin de verrouiller définitivement son capital? Il semble évident que les actionnaires familiaux d’Hermès, issus des trois branches Puech, Dumas et Guerrand, ont pris conscience que l’ancien statut de commandite ne mettait pas la société à l’abri de toute menace, voire d’une trahison des siens. Avec une soixantaine d’actionnaires provenant de six générations, ce danger ne pouvait en effet être écarté ad aeternam. Jusque-là, le sellier s’est toujours senti protégé par son statut, qui permet à des groupes familiaux de conserver la gestion de leurs affaires même s’ils sont minoritaires au capital.

En raison de cette nouvelle structure, le groupe a dû déposer une demande de dérogation à l’Autorité des marchés financiers (AMF) afin de ne pas avoir à lancer une offre publique d’achat (OPA) sur l’ensemble de son capital. La législation française, tout comme celle en vigueur en Suisse, oblige en effet un actionnaire ou un groupe d’actionnaires franchissant le seuil de 33% à lancer une OPA sur le solde du capital.

Bertrand Puech vient encore d’affirmer que cette nouvelle holding était «une preuve de plus à tous ces gens qui ne veulent pas nous croire. Nous sommes une famille unie, animée d’un même esprit, celui de transmettre à nos descendants le joyau unique reçu de nos parents.» On l’aura compris depuis longtemps, les héritiers de Thierry Hermès, fondateur de la société en 1837, ne veulent pas de LVMH et exigent que le prédateur sorte sine die de son capital. Bernard Arnault a bien évidemment botté en touche.

Comment a-t-il pu monter aussi vite dans le capital et sans que personne ne le voie venir, alors que la réglementation française contraint de déclarer les franchissements du seuil des 5%, des 10% et des 15% du capital? Selon Le Monde, l’offensive du groupe de Bernard Arnault avait débuté dès le deuxième trimestre 2008 avec l’acquisition de contrats d’achat de ­titres à terme (des instruments financiers appelés equity swaps ) portant au total sur près de 10 millions d’actions Hermès. Ces derniers stipulaient initialement un dénouement en espèces. Ce qui dispensait LVMH de les déclarer. Mais les 21 et 24 octobre, des avenants ont été conclus qui permettaient la livraison physique des titres. Avant son offensive, LVMH détenait déjà 4,9% du capital, part non déclarée comme il en avait le droit.

De son côté, le numéro un mondial du secteur se défend et affirme s’être conformé «scrupuleusement» à la réglementation boursière. LVMH aurait acheté les titres au prix moyen de 80,5 euros, pour un montant total de 1,45 milliard, alors qu’ils évoluent actuellement à un peu moins de 150. L’Autorité des marchés financiers (AMF), gendarme de la bourse, enquête sur le cas et ses conclusions ne sont pas attendues avant une année.

Hermès n’a eu cesse de faire part de sa plus profonde perplexité suite à ce tour de passe-passe boursier. «LVMH a acquis via des produits financiers 17%, soit les deux tiers du flottant, sans signaler aucun franchissement de seuil. On ne peut que s’interroger. Quand on voit les structures qui ont permis de mener cette attaque, on constate qu’il s’agit de filiales de LVMH basées au Luxembourg, aux Etats-Unis et surtout au Panama, qui n’est pas le pays le plus transparent en termes de régulation financière et d’origine des fonds.»

Même la presse anglo-saxonne, pourtant largement acquise au libéralisme financier, s’en est émue. «L’attaque commando sur Hermès est sans doute habile – mais elle n’aurait jamais dû être possible sur un marché boursier correctement régulé», a estimé le Wall Street Journal. Le Financial Times a aussi critiqué ce manque de transparence, qui ressemble à s’y méprendre à la montée en puissance du milliardaire russe Victor Vekselberg dans le capital d’OC Oerlikon. La loi suisse a toutefois été modifiée depuis.

Si Bernard Arnault parvenait à ses fins, ce qui semble actuellement peu probable, il n’en serait pas à sa première prise de pouvoir à la hussarde. Il l’avait déjà fait avec la marque Louis Vuitton. Vingt-six actions judiciaires bilatérales avaient été nécessaires avant que Bernard Arnault finisse par gagner cette guerre procédurière en 1990. De plus, «la méthode employée dans le cas d’Hermès est très similaire à celle utilisée dans la prise de contrôle de Louis Vuitton il y a une vingtaine d’années et aussi peu transparente – sans être non plus illégale: c’est sa patte, ou plutôt celle de son bras droit et conseiller, Pierre Godet», analyse un ancien cadre de Louis Vuitton.

Autre exemple: en 1999, Bernard Arnault avait aussi acheté 5% des titres de la griffe de luxe Gucci, tout en précisant que LVMH ne voulait pas en prendre le contrôle. Un mois plus tard, la participation avait augmenté à 34%. Il avait toutefois perdu la bataille pour le contrôle du groupe face à son éternel rival, François Pinault, du groupe PPR, après, là également, un interminable conflit juridique haletant. Dans le cas d’Hermès, le milliardaire français n’a cependant jamais exclu d’accroître sa part.

L’attaque contre Hermès met aussi en lumière deux cultures totalement différentes du luxe. Selon Jean-Noël Kapferer, professeur à HEC Paris et coauteur du best-seller Luxe oblige (Ed. Eyrolles, 2008), les marques de LVMH sont davantage portées par le glamour, les feux de la rampe, le strass et incarnent un luxe à très haut niveau d’extériorisation sociale. «Hermès, artisan du luxe, est une marque introvertie qui de ce fait parle à ceux qui ne courent plus après le statut. Ils l’ont déjà. Mais l’opposition est plus profonde que celle des hommes: ce sont deux business modèles de développement du luxe», écrit-il dans une tribune libre.

De fait, Hermès est le prototype de l’entreprise familiale de luxe qui a le temps devant elle, qui met la réputation et la qualité avant toute considération. Son développement est systématique, lent et progressif, insensible et allergique aux pressions boursières.

Or, pour un observateur averti, l’essentiel est ailleurs. Selon lui, l’enjeu n’est pas stratégique, les ­résultats et la taille d’Hermès étant tout petits comparés à ceux de Louis Vuitton (respectivement une capitalisation boursière de 15,7 milliards d’euros et de 61 milliards) et «surtout n’oublions pas que Bernard Arnault est un pur financier, pas un industriel». Il s’agirait donc simplement d’une question de belle plus-value non taxée, que «Bernard Arnault fera remonter ensuite dans sa poche via sa cascade de participations». Pour le professeur français Vincent Bastien, «la beauté de la manœuvre est que pratiquement personne ne voit l’enjeu purement opportuniste et financier, obnubilé par le mythe du luxe et celui d’Hermès».

Alors, nouveau coup de génie de LVMH ou agression inutile dans un milieu où semblaient régner jusqu’à présent les bonnes manières? Toujours est-il que le loup est dans la bergerie. De la triade baudelairienne, le calme a disparu, la volupté s’est étiolée. Reste le luxe, mais il a perdu beaucoup de sa substance et de son éclat.
Revenir en haut Aller en bas
Cafetao
Membre référent
Cafetao

Nombre de messages : 8554
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/01/2010

LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LVMH entre dans le capital de Hermès   LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 EmptyMar 21 Déc - 18:24

Citation :
LVMH détient plus de 20% d'Hermès
LVMH a annoncé avoir franchi en hausse le seuil des 20% du capital d'Hermès.


LVMH a annoncé, mardi 21 décembre, avoir franchi en hausse le seuil des 20% du capital d'Hermès. Le leader mondial du luxe détient désormais plus de 21 millions d'actions, deux mois après son entrée surprise comme actionnaire de la griffe à hauteur de 17%.

http://www.challenges.fr/actualites/entreprises/20101221.CHA1538/lvmh_detient_plus_de_20_dhermes.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.graciebarra75.com/
Cafetao
Membre référent
Cafetao

Nombre de messages : 8554
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/01/2010

LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LVMH entre dans le capital de Hermès   LVMH entre dans le capital de Hermès - Page 2 EmptyVen 20 Mai - 13:24

Citation :


Face à LVMH, Hermès se dit à nouveau «agressé»

Si la justice donne raison lundi prochain à l’Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam), le sellier pourrait perdre le contrôle de son assemblée générale du 30 mai au profit de LVMH.

La saga Hermès contre LVMH est loin d’être terminée. Le célèbre sellier, qui tente par tous les moyens d’échapper à une prise de contrôle du numéro un mondial du luxe, attend avec inquiétude une décision de la Cour d’appel de Paris : l’Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam) conteste en justice l’autorisation par l’Autorité des marchés financiers (AMF) permettant à des membres de la famille Hermès de regrouper au sein d’une holding leurs parts du capital de manière à être majoritaire, et ce, sans être obligé de lancer une OPA sur le solde du capital.

Hermès avait demandé à l’AMF d’approuver cette procédure afin de contrecarrer l’offensive de LVMH. Le groupe dirigé par Bernard Arnault est monté brusquement, sans prévenir, au capital d’Hermès à hauteur de 17,5% en octobre dernier, avant de grapiller encore quelque 2,5%. Désormais, 20% des actions du sellier de la rue du Faubourg Saint-Honoré sont aux mains de celui qui détient notamment les champagnes Veuve Clicquot, Moêt Henessy, le maroquinier Louis Vuitton, les parfums Christian Dior ou encore les bijoux Fred.

Si l’Adam obtenait ce qu’elle voulait, alors le prédateur LVMH aurait le contrôle de cette assemblée générale qui se tiendra le 30 mai prochain, dénonce Hermès, qui juge cette «assignation sans fondement» et qualifie cette «tentative de déstabilisation» de «nouvelle agression». Sans cette holding, la famille Hermès détient, certes, 73% du capital, mais les parts et donc les droits de vote resteraient séparés.

L’audience du référé aura lieu lundi 23 mai. Contactée, Colette Neuville, président de l’Adam assure ne pas avoir été mandatée par LVMH.

http://marches.lefigaro.fr/news/societes.html?&ID_NEWS=191030767
Revenir en haut Aller en bas
http://www.graciebarra75.com/
 
LVMH entre dans le capital de Hermès
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: