FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
Partagez
 

 Juste une question de feeling - Histoire vécue en 1929

Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 54280
Date d'inscription : 05/05/2005

Juste une question de feeling - Histoire vécue en 1929 Empty
MessageSujet: Juste une question de feeling - Histoire vécue en 1929   Juste une question de feeling - Histoire vécue en 1929 EmptyMar 26 Oct - 8:53

On est en 1929, devant la porte de la chambre Zéphir Moupart entend sa femme hurler des souffrances de l'accouchement. Dans la chambre, le docteur Mouliaux et la soeur de Zéphir s'affairent autour de Juliette Moupart qui met au monde son premier enfant. Zéphir porte dans la main une montre de poche, une Zenith offerte par Juliette peu de temps avant leur mariage. Zéphir a le regard fixé sur les aiguilles au point qu'il ne les voit plus bouger, il compte combien de temps sépare les phases de hurlement de celles de silence. "Poussez Juliette ! Poussez plus fort !" hurle le médecin "On ne va pas y arriver si vous ne faites pas d'effort". Les hurlements de Juliette redoublent et puis il y a ce silence, un silence qui dépasse déjà de 10 secondes, la moyenne des silences précédents... On passe à 20 secondes, trente secondes et puis la minute est dépassée. Zéphir n'en peut plus quand il entend des pleurs de bébé ... Ouf tout va bien ... Zéphir sent son coeur déraper et la joie l'envahir. Il saute sur place quand la porte s'ouvre. Il se précipite tout sourire aux lèvres pour entendre du docteur Mouliaux les bonnes nouvelles qu'il pressent. Le médecin apparaît l'air lugubre..."Zéphir, il faut être fort. Juliette nous a quittés" Zéphir reste muet comme paralysé par ce qu'il vient d'entendre. Celle qu'il aime de tout son coeur et qu'il a quittée il y a moins d'une heure ne lui reparlera jamais ? C'est impossible ..i Il bouscule le médecin, entre dans la chambre et se précipite sur Juliette, inerte et encore chaude de la fièvre qui l'a envahie avant de mourir.
"Non, Juliette ! Pas toi ! J'ai besoin de toi, nous avons besoin de toi ... je t'en, supplie ! Reviens ! Reviens ! " Zéphir serre Juliette contre lui puis il la secoue pour la réanimer et lui frotte le dos ... Le corps de Juliette est comme désarticulé, rien n'y fait ... Juliette est bien partie de l'autre coté. La soeur de Zéphir prend son frère par les épaules et lui demande de se relever... Zéphir ne voit plus rien, ses yeux sont envahis par les larmes ... Le bébé pleure déjà dans son berceau. Zéphir s'éloigne du lit et regarde le joli visage de Juliette. Mais n'avait-elle pas les yeux fermés il y a une minute ? Zéphir voit les paupières de juliette s'ouvrir et se refermer ... Juliette est vivante ! "Elle vit ! Docteur ! Elle vit !" Le médecin revient et s'approche du lit ... C'est impossible , il y a cinq minutes à peine son coeur ne battait plus ... Elle était molle et son souffle était interrompu. Comment diable Juliette peut-elle vivre encore ? Le médecin frictionne le corps de Juliette avec du camphre. Juliette retrouve des couleurs peu à peu...

Elle ne retrouvera la force de parler que deux jours plus tard... Zéphir restera à coté d'elle sans dormir avec sa montre dans la main prenant tantôt son pouls tantôt mesurant le rythme de sa respiration. Juliette expliquera ce qu'elle a ressenti... "Ne pouvant plus faire d'effort pour pousser, j'ai abandonné et préféré mourir que de m'avouer incapable de faire sortir le bébé. J'ai vu une sorte de tunnel et puis les membres de famille me tendaient la main. Ensuite , je suis arrivée dans une sorte de lumière blanche et là, j'ai eu l'impression de sortir de mon corps. J'étais allongée sur le lit et je te voyais Zéphir me suppliant de revenir. Je sentais mon coeur battre au ralenti et un bien être m'envahir. Je ne ressentais aucune douleur alors qu'avant de me sentir partir, je souffrais comme jamais je n'avais souffert. Bien que je me sente mieux dans cette lumière j'ai ressenti une peine immense quand je t'ai entendu me supllier de rester ... Je me suis alors dit que je devais retourner en arrière.... Plus j'avançais et plus je souffrais mais plus je souffrais et plus je te sentais présent jusqu'au moment où tu m'as lachée. J'ai alors voulu t'attraper et seuls mes yeux répondaient à mes sollicitations..."

L'entourage de Juliette parlera de miracle mais le médecin en étudiant le sujet mentionnera dans son livre " La patiente a vécu une mort cataleptique. Aucun signe de vie n'était détectable de sorte que ni le coeur ni le pouls ni la respiration ne fussent perceptibles. La morsure d'un doigt resta sans réaction. La mort peut être estimée à 17 minutes d'après mon Omega. L'heure était de 19 heures et 18 minutes à son réveil. Elle n'était pas en mesure de parler mais elle fixait la montre de son mari. Elle expliqua qu'en fixant la trotteuse, elle s'assurait que le temps s'écoulait et qu'elle était vivante. La montre lui avait redonné le rythme des actes de vie, celui du coeur et celui de la respiration. Elle ne semble pas avoir souffert de cette mort temporaire".

L'état de mort cataleptique est devenu rare au 21ème siècle en partie parce que la qualification de la mort a changé. Juliette était absente pendant les 17 première minutes de la vie de son bébé. On la dirait aujourd'hui anesthésiée. C'est une période où le temps ne compte pas et où seuls nos montres et pendules continuent à le mesurer. Un temps très long pour ceux qui attendent le retour de ceux qui sont absents et très court pour ces derniers. Il a la même durée des deux cotés, c'est juste une question de feeling...

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
boulpat
Animateur
boulpat

Nombre de messages : 1067
Age : 64
Localisation : cévennes
Date d'inscription : 20/11/2007

Juste une question de feeling - Histoire vécue en 1929 Empty
MessageSujet: Re: Juste une question de feeling - Histoire vécue en 1929   Juste une question de feeling - Histoire vécue en 1929 EmptyMar 26 Oct - 9:46

C'est juste l'amour qui lui n'est guère mesurable...... I love you
Revenir en haut Aller en bas
Pierre-Yves
Modérateur
Pierre-Yves

Nombre de messages : 13017
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/05/2005

Juste une question de feeling - Histoire vécue en 1929 Empty
MessageSujet: Re: Juste une question de feeling - Histoire vécue en 1929   Juste une question de feeling - Histoire vécue en 1929 EmptyMar 26 Oct - 10:03

Magnifique histoire.
Revenir en haut Aller en bas
babky
Permanent passionné
babky

Nombre de messages : 2306
Age : 37
Localisation : paris
Date d'inscription : 01/04/2010

Juste une question de feeling - Histoire vécue en 1929 Empty
MessageSujet: Re: Juste une question de feeling - Histoire vécue en 1929   Juste une question de feeling - Histoire vécue en 1929 EmptyMar 26 Oct - 10:43

j'aime! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.instagram.com/babkyb
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 54280
Date d'inscription : 05/05/2005

Juste une question de feeling - Histoire vécue en 1929 Empty
MessageSujet: Re: Juste une question de feeling - Histoire vécue en 1929   Juste une question de feeling - Histoire vécue en 1929 EmptyMer 27 Oct - 10:50

Merci Juste une question de feeling - Histoire vécue en 1929 915324

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
 
Juste une question de feeling - Histoire vécue en 1929
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Juste une question de perspective
» Question Maison - Emission du 10/06/07
» Question Maison - Emission du 06/05/07
» Juste un peu de tendresse, regardez, c’est superbe !
» Question Maison - Emission du 20/06/09

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: