FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
Partagez
 

 Actu : André Derlon, le retour au bercail d'un horloger ...

Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 54641
Date d'inscription : 05/05/2005

Actu : André Derlon, le retour au bercail d'un horloger ... Empty
MessageSujet: Actu : André Derlon, le retour au bercail d'un horloger ...   Actu : André Derlon, le retour au bercail d'un horloger ... EmptyDim 9 Jan - 12:24




Citation :

André Derlon, le retour au bercail d'un horloger qui n'a pas vu le temps passer






  • dimanche 09.01.2011, 05:04 - La Voix du Nord Actu : André Derlon, le retour au bercail d'un horloger ... Andre-derlon-le-retour-au-bercail-d-un-875996 Muni de sa loupe et de ses brucelles d'horloger- de fines pinces à ressort- André Derlon ressuscite le mécanisme fatigué d'une vieille horloge avec minutie.

    | LE VISAGE DU DIMANCHE |



    Quoique l'heure de la retraite ait sonné pour lui depuis plus de trois ans, André Derlon n'a pas pu se résoudre à remiser au placard ses loupes, ses brucelles et sa blouse blanche. Après 40 années d'exercice qui l'ont vu passer maître dans l'art de l'horlogerie au lendemain d'une carrière militaire éphémère, cet enfant du pays a regagné le sol mineur pour rouvrir depuis peu un atelier de réparation d'horloges anciennes, passage de la Flânerie.

    PAR ARNAUD DÉTHÉE
    OAS_AD('Position1');
    Actu : André Derlon, le retour au bercail d'un horloger ... 5767634a6c55307071423041424b6b34?

    bruay@info-artois.fr
    Après avoir fait ses classes pendant deux ans et demi en fabriquant des réveils pour l'ancienne horlogerie de Béthune, André Derlon a voulu échapper à l'emprise des murs de l'usine. Dans la France des années 50, le temps presse quand on a 19 ans. Le Bruaysien prend alors la direction de Belfort. Cap sur le service militaire qui, il l'espère, assouvira ses rêves d'ailleurs. Au grand air s'ajouteront alors ceux de la musique, puisque en tant qu'ancien élève déclaré de l'harmonie municipale de Bruay, il sera bombardé tambour-major du régiment. Début déroutant d'une carrière de musicien militaire passée durant 15 ans à « essayer de rattraper le bâton lancé en l'air », rigole-t-il aujourd'hui.
    Mais André a des fourmis dans les jambes. En 1979, il délaisse le son des fanfares de la Grande Muette pour se rappeler au bon souvenir de son jeune temps. « Je suis parti dans l'Oise, puis en Charentes, pour ouvrir une horlogerie-bijouterie, raconte l'intéressé. J'étais titulaire du CAP d'ajusteur qui m'avait valu mon embauche à Béthune. Je me suis lancé. Ça a duré 40 ans. Je n'ai pas vu le temps passer. Ma passion pour ce métier est intacte... »
    « Le tic-tac, c'est comme un coeur qui bat »


    En Charentes, André Derlon affine sa pratique et passe maître dans l'art de l'horlogerie, décrochant au passage une certification que son actuel statut d'auto-entrepreneur ne lui permet malheureusement plus d'afficher en vitrine. Qu'importe, ses mains parlent pour lui à ceux qui franchissent le seuil de sa porte.
    Dans sa frêle boutique bercée de musique classique, André a posé son outillage, prêt à opérer. Ici une fraiseuse miniature, une polisseuse, un compresseur « pour nettoyer les grosses pièces » et deux cuves à ultrasons dont émane une odeur d'ammoniac. Là, des cylindres miniatures et une série de brucelles, de fines pinces. En silence, l'homme à la blouse blanche ressuscite les pendules moribondes avec une précision chirurgicale. « La minutie du geste, c'est le plus important, lâche André, l'oeil chaussé d'une loupe rivé sur le mécanisme fatigué d'une vieille tocante. Le tic-tac d'une pendule, c'est comme un coeur qui bat. Des gens viennent me rapporter de vieux coucous qu'ils n'ont jamais entendu fonctionner depuis la mort du grand-père ou de la grand-mère. Ça me plaît de redonner vie à ces beaux objets auxquels les familles sont si souvent attachées... » D'aussi loin qu'il se souvienne, André a eu le privilège de tenir quelques belles pièces entre ses mains. « Dont une Comtoise du XVIIe siècle, une rustique, pas les pendules de plancher qu'on connaît ici, dit-il. Elle n'avait qu'une seule aiguille. Certaines pouvaient "tourner" jusqu'à 30 jours et disposaient de faces de lune magnifiques... » Depuis, le maître-artisan restaure à la demande les pendules anciennes. « Du Napoléon 3, des pendules Empire. Pour rendre service, en continuant à me faire plaisir... » Soudain, un carillon scande les coups de onze heures. André lève la tête de sa tocante grippée. Avant de vite s'y replonger. •



http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Bethune/actualite/Autour_de_Bethune/Bruay_La_Buissiere/2011/01/09/article_andre-derlon-le-retour-au-bercail-d-un-h.shtml

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
tic68
Pilier du forum
tic68

Nombre de messages : 1546
Localisation : Haut-Rhin
Date d'inscription : 22/05/2010

Actu : André Derlon, le retour au bercail d'un horloger ... Empty
MessageSujet: Re: Actu : André Derlon, le retour au bercail d'un horloger ...   Actu : André Derlon, le retour au bercail d'un horloger ... EmptyMar 5 Déc - 18:24


Monsieur André Derlon, le dernier « survivant » de la flânerie :

http://www.lavoixdunord.fr/278525/article/2017-12-04/andre-derlon-horloger-et-dernier-survivant-de-la-flanerie

@ZEN a écrit:
Le Bruaysien prend alors la direction de Belfort. Cap sur le service militaire qui, il l'espère, assouvira ses rêves d'ailleurs. Au grand air s'ajouteront alors ceux de la musique, puisque en tant qu'ancien élève déclaré de l'harmonie municipale de Bruay, il sera bombardé tambour-major du régiment. Début déroutant d'une carrière de musicien militaire passée durant 15 ans à « essayer de rattraper le bâton lancé en l'air »

Le voici, au centre de cette photo de 1976, ce vaillant tambour major du 35ème R.I. de Belfort.

La "grande tige", un trombone à coulisse à la main, pas loin de lui, c’est tic68…

Actu : André Derlon, le retour au bercail d'un horloger ... 17120507145710805315402951

Grâce à internet, j’avais retrouvé les coordonnées de ce cher André il y a quelques années mais j’ignorais totalement que
notre Adjudant tambour-major maniait également les brucelles.Nous échangeons très régulièrement des mails . Nous ne nous
sommes pas revus depuis la fin de mon service militaire en août 1977!

André, pardon, Monsieur André, je te souhaite une longue vie dans ta boutique et que le Passage de la Flânerie reprenne vie bien vite.

Avec tous mes respects.
Revenir en haut Aller en bas
 
Actu : André Derlon, le retour au bercail d'un horloger ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Actu : André Derlon, le retour au bercail d'un horloger ...
» Bon retour au bercail, Miss Martine !
» dernière navette de retour
» Bon retour Cidalia!!!
» Le val sans retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: