FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
 

 Seiko Diver custom, la fin de la route

Aller en bas 

Merci de répondre après avoir lu la revue
Je déteste les Seiko Diver
Seiko Diver custom, la fin de la route Vote_lcap0%Seiko Diver custom, la fin de la route Vote_rcap
 0% [ 0 ]
Je m'appelle Maurice Boissard et je déteste les Seiko Diver
Seiko Diver custom, la fin de la route Vote_lcap0%Seiko Diver custom, la fin de la route Vote_rcap
 0% [ 0 ]
Tu as bien fait
Seiko Diver custom, la fin de la route Vote_lcap100%Seiko Diver custom, la fin de la route Vote_rcap
 100% [ 1 ]
Total des votes : 1
 

AuteurMessage
Invité
Invité



Seiko Diver custom, la fin de la route Empty
MessageSujet: Seiko Diver custom, la fin de la route   Seiko Diver custom, la fin de la route EmptyMer 27 Sep - 3:39

Encore une Seiko Diver 200, sujet battu, rebattu, et archibattu. C'est vrai, mais prenez le temps de parcourir cette revue.

Certains détestent, d'autres ne jurent que par elle.

Il arriva que je me retrouvé confronté au dilemne classiquel : que mettre comme montre quand vous sortez, qu'il pleut, et que vos activités vont entrainer chocs et immersions ?

Pas les montres de ville dites "habillées", même si elles sont waterproof, à cause des risques de coups.

Pas les vintages, plus fragiles et pas vraiment étanches.

Bref y en avait pas une sortable.

Pourtant j'avais besoin de savoir l'heure.

Et comme pour un assez grand nombre d'entre nous je me suis retrouvé sur la route de Mr Lee, qu'on ne présente plus.

Les arguments, vous les connaissez : rapport qualité prix, indestructible, se multipliant sur la surface du globe comme la vérole ( ceci pour Maurice Boissard, qui les aime tant) , longue continuité historique, etc.

J'ai donc acheté la plus discrète, taille médium, cadran noir, lunette noire, et je l'ai testée un été avec différents bracelets :

Seiko Diver custom, la fin de la route Divernato3


Seiko Diver custom, la fin de la route Diverzulu3


D'accord le zulu orange Coast Guard n'est pas très discret.

Bon, elle avait bien rempli son office, mais il demeurait à l'usage quelques défauts qui sont pour moi rédhibitoires : je ne peux pas garder une montre quand un détail cloche, il éclipse tout le reste. Et il y en avait plusieurs, de détails.

Qu'est ce qui clochait ?

- Le rapport diamètre épaisseur

- Les ignobles aiguilles faussement broad arrow

- La date en fond blanc alors que le cadran est noir . Comble du déséquilibre, elle bouffe aussi tout l'index. Il se trouve que je n'ai aucune montre avec la date.

- Et dans une moindre mesure les gros pavés globuleux des indexs.

Gros plan sur le Broad Arrow du pauvre et l'index globuleux :

Seiko Diver custom, la fin de la route PICT2290


Il me restait donc soit à m'en accommoder, soit chercher autre chose.

Dans la série autre chose, une Diver 100, qui a duré l'espace de quelques heures, vraiment, c'était pas ça :

Seiko Diver custom, la fin de la route Seiko100front2


J'ai finalement après mures réflexions choisi le renouveau dans la continuité (arf), c'est à dire une Seiko Diver 200 : oui, mais moche : non.

Y avait plus qu'à faire les courses au marché.

L'idée initiale était donc de garder tout ce qui est spécifique à la Diver 200, mais en changeant ce qui me déplaisait.

J'ai commencé le marché par un échange entre ma medium et une full size SKX007, via le panneau d'affichage d'un bar spécialisé.

Seiko Diver custom, la fin de la route SKX007


Je suis passé chez Mr Lee, qui soit dit en passant peut fournir beaucoup plus de pièces qu'il n'en montre : il suffit de lui demander sur son forum, et poser les questions techniques sur la faisabilité : il est tout à fait ouvert au dépeçage de son matériel. Le port des pièces détachées est gratuit, il peut même faire des modifications lui même sur son stock.

J'ai pris un cadran de SKXA53 " Bullet"

Seiko Diver custom, la fin de la route SKXA53K2


Et des disques de date et jour sur fond noir. Les pièces arrivent dans des emballages comme ceux ci :

Seiko Diver custom, la fin de la route PICT3422b


Ainsi je gardais la boite si spécifique de la Diver 200 avec la couronne à 4 heures, la lunette interne graduée, et je gagnais un cadran aux indexs plus fin, et une date discrète, qui laissait même la place à un bout d'index à 3 heures.

- Mais si tu n'aime pas les dates, pourquoi n'as tu pas prix un cadran sans date type militaire ou plongeur, de chez Bill par exemple ?
Justement parce que je ne voulais pas amputer la Diver 200 de la date, et la changer d'affectaion : toutes les Diver Seiko ont la date, le renouveau dans la continuité, j'ai dit. Seiko tu es, Seiko tu restes.

Mais je suis quand même allé chez Bill Yao continuer mon marché. C'est moins économique que Mr Lee, il y a de bien belles choses , et je suis reparti avec des aiguilles type Ploprof, qui me plaisaient beaucoup, avec une légitimité historique de plongeuse :

Seiko Diver custom, la fin de la route 207shbkm082a_150


Et voici le premier résultat des courses, que vous aviez peut être déjà vu :

Seiko Diver custom, la fin de la route PICT3376


Seiko Diver custom, la fin de la route PICT3373


Une bonne partie de l'objectif était atteint, à noter que l'aiguille des secondes, si caractéristique ( et qui n'existe d'ailleurs pas sur la version médium) , a été conservée.

A noter également que le zulu couleur bouse de vache n'est pas une bonne idée, et que la date et le jour ne sont pas alignés, et considérés comme irrécupérables.

Je l'ai dit plus haut, quand un détail me gêne, l'arbre cache la forêt, et la date la montre.

Alors je suis reparti en chasse, et de mon nouveau passage chez Bill Yao , je suis revenu cette fois ci avec dans mon caddy un verre saphir très légèrement bombé, et une lunette alu GMT.
Là, très clairement le projet initial commençait à déraper, et passait du nécessaire au superfétatoire.

Dans le temps les Diver avaient des verres bombés. En plexi, comme ici :

Seiko Diver custom, la fin de la route 6217_lee_01B


Un petit tour sur eBay pour trouver un bracelet caoutchouc correct – je déteste les bracelets aciers (sauf les mesh, mais quand même, faut peut être pas pousser) , et les caoutchouc Seiko sont très laid. Celui en plus sent la vanille.

Un tour chez l'horloger pour monter tout ça. Mais la date restait de travers.

Un tour à l'Atelier Seiko, rue Lévis dans le 17e, pour remettre la date droite, et tester l'étanchéité.

Et voilà le résultat :

Vu de face :

Seiko Diver custom, la fin de la route PICT4370


De travers :

Seiko Diver custom, la fin de la route PICT4365


Seiko Diver custom, la fin de la route PICT4366


Encore plus de travers :

Seiko Diver custom, la fin de la route PICT4375

Seiko Diver custom, la fin de la route PICT4367


Le fonds avec la vague, qui indique que la montre est faite pour aller dessous :

Seiko Diver custom, la fin de la route PICT4371


Focus sur le cadran, les aiguilles et les indexs - on voit bien que les disques sont enfin alignés :

Seiko Diver custom, la fin de la route PICT4368

Seiko Diver custom, la fin de la route PICT4369


J'ai essayé de rendre la très légère courbe du saphir, mais bof :

Seiko Diver custom, la fin de la route PICT4373

Seiko Diver custom, la fin de la route PICT4372


Et vu de derrière avec le bracelet caoutchouc et la boucle déployante, alternée brossé et poli :

Seiko Diver custom, la fin de la route PICT4374


Voilà l'histoire, merci de m'avoir suivi.

Maintenant, elle me convient.

Enfin.

Ed

Seiko Diver custom, la fin de la route PICT4365
Revenir en haut Aller en bas
 
Seiko Diver custom, la fin de la route
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: LES RUBRIQUES DE FORUMAMONTRES :: Revues, Vidéos, Photographies, Fiches pratiques...-
Sauter vers: