FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
 

 Actu : Maîtres du temps

Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN


Nombre de messages : 57505
Date d'inscription : 05/05/2005

Actu : Maîtres du temps Empty
MessageSujet: Actu : Maîtres du temps   Actu : Maîtres du temps EmptyDim 4 Déc 2011 - 19:37

Citation :
A chacun son talent. L'art de fabriquer un excellent fromage de brebis est plus répandu en Béarn que celui de l'horlogerie. Cette forme de mécanique de précision a surtout acquis ses lettres de noblesse dans le Jura, au XVIIIe siècle. Au cœur d'un pays où les paysans, bloqués l'hiver par la neige, se voyaient contraints de changer de métier.

« À cette époque, les montres étaient fabriquées à la main, par des horlogers » explique Gérard Rossat-Mignod qui restaure des Comtoises et des pendulettes anciennes dans son atelier, « Le garde-temps », à Montaut.


L'homme est un passionné. C'est d'ailleurs à lui que l'on doit la nouvelle vie de l'horloge de l'hôtel de ville de Nay. Une Lussault « qui ressemble à un objet à la Jules Verne » s'enthousiasme-t-il.
Demoiselle et œil-de-bœuf
Pour faire partager la beauté d'œuvres dont le cœur balance, tournoie ou cliquette, Gérard Rossat-Mignod anime avec quelques amis une exposition d'horlogerie organisée jusqu'au vendredi 16 décembre à la Maison Carrée.

Le géant côtoie ici le minuscule. Des mécanismes d'horloges monumentales, dont une Cretin-Lange construite en 1850, peuvent y être découverts . A deux pas des incontournables Comtoises qui ont envahi nos demeures au XIXe siècle. Parmi elles, une rare « demoiselle » venue de Haute Normandie, et surnommée ainsi en raison de la finesse et de l'élégance de sa taille.

Tout aussi délicate, une « montre au coq » révèle le mystère de ses engrenages. « Le coq est la pièce qui chapeaute le balancier. Elle est repercée, regravée et dorée » dit l'artisan de Montaut. Avant de poser un regard brillant de plaisir sur des outils utilisés par ses prédécesseurs entre le XVIIe et le XIXe siècle : machines à fendre, à tailler ou a arrondir les roues, précieux tour d'horloger.

Des « œils de bœuf », ces pendules de bistrot qui se sont popularisées sous Charles X et Napoléon III sont également offerts aux regards. Tout comme une collection de réveils à thème fabriqués entre 1936 et 1970. « Ils étaient donnés aux enfants, et considérés comme des jouets. Ce qui explique qu'aujourd'hui, on n'en trouve plus. »
Tués par le quartz
De la même manière, il est devenu difficile de dénicher des œuvres de créateurs français contemporains. « Il n'y a plus d'horlogers dans notre pays. Le dernier, c'était Lipp. L'entreprise employait 1 600 personnes dans les années soixante. Sa disparition a porté le coup de grâce à une activité qui était l'une des plus belles au monde ». Les copies chinoises et japonaises, ainsi que la montre à quartz, « qui ne se répare pas et n'a pas de mécanique », ont pris le relais.

Certes, reconnaît Luc Bordes, un habitant de la région de Saint-Gaudens, spécialisé dans la peinture des caisses d'horloges comtoises, et venu visiter l'exposition de Nay, quelques artisans résistent encore. On voit même renaître un engouement français pour l'horlogerie. « Car les gens aiment les belles choses. Mais on en est encore aux balbutiements. »

L'exposition organisée à la Maison Carrée de Nay, place de la République, est ouverte le mardi et le samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h ; le mercredi, jeudi et vendredi de 14 h à 18 h


http://www.sudouest.fr/2011/12/03/maitres-du-temps-570233-4720.php

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
 
Actu : Maîtres du temps
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: