FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
 

 La "Vraie" histoire de la ZENITH DEFY

Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN


Nombre de messages : 57505
Date d'inscription : 05/05/2005

La "Vraie" histoire de la ZENITH DEFY Empty
MessageSujet: La "Vraie" histoire de la ZENITH DEFY   La "Vraie" histoire de la ZENITH DEFY EmptySam 14 Avr - 0:37

La "Vraie" histoire de la ZENITH DEFY ZENITHDefybouloncadrandtaillogo


En 1965, ZENITH appartient à un groupe d'actionnaires dont la banque DUPAMO. C'est Jean-Pierre de Montmollin qui associé de cette banque préside à la destinée de ZENITH et avec une vraie dynamique tire la marque vers le haut. ZENITH est à l'époque interdit de séjour aux Etats-Unis à cause de la ZENITH Radio Data Corporation qui a protégé ce nom de marque sur le territoire Américain (sans imaginer qu'en 1972, elle en deviendra propriétaire). Le président de ZENITH opte malgré certaines propositions de ses coactionnaires pour pousser la marque vers le haut de gamme et refute les arguments de certains actionnaires qui au contraire souhaiteraient situer la marque dans des produits bon marché. En 1959, la manufacture a absorbé Martel Watch C° qui fabrique de superbes calibres notamment de chronographes pour Universal Genève.
Depuis 3 ans, un nouveau directeur commercial a été nommé et celui-ci veux dynamiser la marque et revoir les collection de fond en comble. ZENITH s'est lancé dans la conception d'un calibre de chronographe à remontage automatique intégré mais le projet qui devait aboutir en 1965, année anniversaire des 100 ans de ZENITH, piètine.
Les modules électroniques à la conception desquels Jean-Pierre de Montmollin voudrait voir la marque s'intéresser depuis 1954 n'ont pas vu le jour et c'est Movado qui en ce domaine a pris des longueur d'avance...
C'en est trop pour le président de ZENITH qui veut un projet nouveau, qui soit en rupture avec l'image un peu vieillote de la marque et ce projet passe par le El primero ( appelé alors 3019 PHC) et par la collection DEFY. Il faudra attendre 1967 pour que cette collection voit enfin le jour dans sa version "ultra-sports" de l'extrème.
La tendance des collections des firmes horlogères dans la seconde moitié des années 60 est d'aller vers des montres sportives, "professionnelles" et le plus souvent faites pour la plongée. Par catalogues interposés, les marques se lancent le défi de la conquête des profondeurs.

Jacques Mayol place la plongée au centre de l’intérêt du public en réussissant sa première plongée à 60 mètres, ce qui fait grand bruit dans la presse et à la télévision dont les émissions phares relatent les plus grands exploits sportifs, sujets lisses et non teinté de politique.

Le commandant Cousteau parcourt les océans et la télévision qui entre en force dans les foyers fascine petits et grands en diffusant les documentaires réalisés par l’équipe de la Calypso. Les fonds marins et le goût de l’exploit sont dans les esprits. L’horlogerie pour ne pas être en reste présente des modèles réputés accompagner les héros dans leurs aventures subaquatiques. La fiabilité des mouvements est déjà acquise et il reste à offrir à la mécanique de précisions des emboîtages capables de transporter celle-ci partout et longtemps.

La "Vraie" histoire de la ZENITH DEFY DEFYBoulouncadrancopie

La "Vraie" histoire de la ZENITH DEFY ZENITHDEFYPLONGEURSboulon


ZENITH produit sur les bases de cet environnement médiatique et de cette tendance, une ligne résolument sportive et signe des temps, la baptise DEFY, nom qui sera à nouveau d’actualité quand en 2006 sera lancée une nouvelle collection dans la perspective des sports extrêmes.

La "Vraie" histoire de la ZENITH DEFY ZENITHDEFYPLONGEURSgantdeboxecopie


Plusieurs apports technologiques qui fondent la différence avec un modèle classique justifient le nom de baptême de cette collection dans les années 60. D’abord, le choix du calibre automatique 2562 PC produit dans l'unité ZENITH de Martel Watch qui préserve le joint d’étanchéité de couronne par rapport au mode manuel de remontage du mouvement. L’efficacité du remontage est améliorée par l’introduction de deux roulements à billes.

La "Vraie" histoire de la ZENITH DEFY ZENITHDefyBoulon2562Pc


Afin de parer aux chocs induits par les pratiques sportives le mouvement est entouré d’un cercle amortisseur avec brides et vis de fixation doté d’une élasticité qui absorbe les chocs sans les diffuser. Ce système de suspension élastique consiste à doter chaque mouvement d’un cercle serré lors de la fermeture de la boite entre la carrure et le fond qui assure une liaison élastique entre le mouvement et la boite.

La "Vraie" histoire de la ZENITH DEFY ZenithDEFYamortisseur


La "Vraie" histoire de la ZENITH DEFY ZENITHDEFYPLONGEURSclat1


La boite rendue étanche à 300 mètres dotée d’une couronne vissée sur le tube, plus épaisse qu’à l’accoutumée est particulièrement robuste et se voit équipée d’un verre minéral trempé qui sans atteindre la résistance des verres saphir contemporain est adapté pour résister aux chocs et rayures.

La "Vraie" histoire de la ZENITH DEFY ZENITHdefyboulonfond



Par ailleurs, le verre est fixé par un écrou de blocage combiné à la lunette qui permet de changer le verre sans déboîter le mouvement et l’étanchéité est garantie par un joint spécifique de grande dimension. Ultime astuce, la lunette et le fond sont dévissables avec la même clé. Cette caractéristique fera prendre au modèle le surnom de « DEFY Boulon ». La publicité de l’époque la présente positionnée sur un gant de boxe.

La "Vraie" histoire de la ZENITH DEFY ZENITHDEFYPLONGEURSclat2copie



La "Vraie" histoire de la ZENITH DEFY ZENITHDEFYPLONGEURSclat3bis

La "Vraie" histoire de la ZENITH DEFY ZENITHDEFYPLONGEURSbouloncommentair


Pour sa version spéciale « plongeur », ZENITH porte l’étanchéité à 600 mètres et ajoute une lunette tournante à crans par demies minutes avec un système de sécurité empêchant que celle-ci ne tourne accidentellement. La couronne est placée près de la date à 4 heures trente et ZENITH affirme que les aiguilles dotées comme le cadran de matière luminescente ne produisent aucun rayonnement dangereux. Le bracelet acier extensible permet le port de la montre au dessus de la combinaison de plongée. Présentée avec cadran noir et zone orange ou cadran argenté rencontre un franc succès.

La "Vraie" histoire de la ZENITH DEFY ZENITHDEFYPLONGEURS600


ZENITH produira par ailleur un modèle étanche à 1000 mètres très massifs et très convoité des professionnels de l'époque.

La "Vraie" histoire de la ZENITH DEFY ZENITHDEFYPLONGEURS1000



La collection DEFY disparaîtra avec le quartz jusqu'à ce qu'en 2006, ZENITH la fasse revivre avec le même esprit que celui qui a guidé la marque 40 ans plus tôt et les mêmes principes de DEfy technologique adaptés cette fois aux possibilités du 21 ème siècle. C'est sur le calibre que ZENITH se penche cette foit en introduisant un matériau appelé le ZENITHIUM à base de Titane, aluminium et nobium utilisé dans l'aérospatiale pour sa mémoire de forme. Cet alliage va servir à fabriquer
le pont de balancier, le pont de rouage et d'inverseur. D'une moindre inertie que le laiton, ce matériau exclusif et bréveté permet en cas de choc de réduire sensiblement les effets de chocs subis par la montre lors des pratiques sportives. des rest de près de 3 ans faits en laboratoire attestent des gains ainsi opérés.

La "Vraie" histoire de la ZENITH DEFY ZENITHDEFY20072


A terme, toutes les pièces en laiton sont susceptibles d'être ainsi modifiées et en particulier la platine. Le El Primero approche des quarante ans mais n'a gardé de ses premières années que la conception architecturale géniale et une fiablité qui n'a d'équivalent que la modernité.
La mode a conduit ZENITH a proposer deux gammes de modèles, les DEFY Xtrème aux cadrans ajourés qui inspirent maintenant nombre d'autres marques et des modèles DEFY classic plus traditionnels. En tout état de cause, les DEFY d'aujourd'hui ont des génes dans les années 60 et il serait injuste et inexact d'imaginer qu'elles ne sont sorties de nulle part.

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
 
La "Vraie" histoire de la ZENITH DEFY
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ZENITH
» La "vraie" histoire des ZENITH DEFY
» Petit rediff : La "vraie" histoire des ZENITH DEFY
» La vraie histoire des ZENITH DEFY commence en 1965
» La petite histoire de "la vraie classe" en photo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: LES RUBRIQUES DE FORUMAMONTRES :: Revues, Vidéos, Photographies, Fiches pratiques...-
Sauter vers: