FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
 

 La Guerre des étoiles.

Aller en bas 
+2
Duwan
Quasar
6 participants
AuteurMessage
Quasar
Membre très actif
Quasar


Nombre de messages : 153
Localisation : Aquitaine
Date d'inscription : 08/08/2006

La Guerre des étoiles. Empty
MessageSujet: La Guerre des étoiles.   La Guerre des étoiles. Empty31/7/2007, 09:24

Confused Après recherche sur FAM je ne trouve pas trace de cette surprenante information ci-dessous. La NASA aurait donc débutée son aventure Suisse avec Heuer Incompréhensible . Si c'est vrai, sans être une révolution cela reste une très intéressante opportunité pour TAG de capitaliser en terme d'image sur la maîtrise technique de la marque Heuer reconnue dans un secteur ou l'exigence est élevée au rang de religion...

La dynamique de la marque s'en trouve confortée par une heureuse cohérence historique et les détenteurs de pièces Heuer d'un coup peu-être plus Spliform .

J'ose humblement vous demander d'éclairer ma lanterne si vous le souhaitez afin que je puisse continuer sereinement ma fascinante éducation speedmasterienne sur le site.

TAG Heuer - La première montre Suisse dans l'espace

NewswireToday - /newswire/ - Marin, Neuchâtel, Suisse, 20/11/2006 - En 1962, L’astronaute américain John Glenn porte un compteur de sport Heuer: TAG Heuer devient ainsi la première marque de montres suisses dans l’espace !.


Piloter une voiture de Formule 1 ou régater sur un voilier de la Coupe de l’America nécessite les meilleurs instruments de précision. C’est pourquoi les professionnels de ces sports font confiance à TAG Heuer.

Mais qu'en est-il de la conquête de l’espace ?

Jeff Stein, chercheur indépendant et passionné d’horlogerie et d’astronautique, a présenté des preuves concluantes que l’astronaute américain John Glenn portait un compteur de sport Heuer alors qu’il pilotait la navette spatiale Mercury-Atlas 6 "Friendship 7", lors de la première mission orbitale habitée des États-Unis. Cela signifie que Heuer, nommée aujourd'hui TAG Heuer, fut la première marque de montres suisses dans l’espace ! Avant le vol historique de John Glenn, la seule montre à être sortie de la stratosphère était le chronomètre russe porté par Youri Gagarine lors de son vol en orbite de 1961.

Cette découverte faite par Jeff Stein, s’appuie sur des enregistrements de vol et des documents de la NASA, ainsi que plusieurs photographies d’archives.

Ce compteur de sport, "un modèle standard de Heuer, référence 2915A" capable de mesurer le temps pendant 12 heures avec une précision au 5e de seconde, était fixé avec des sangles élastiques par-dessus la manche de la combinaison spatiale de l’astronaute. Il est maintenant la propriété du Smithsonian Institute, et exposé au musée de l’air et de l’espace de San Diego.

Jeff Stein rapporte la citation suivante:

"Après l’échec des autres marques sur les vols précédents d’Alan Shepherd et de Virgil "Gus" Grissom, le compteur de sport TAG Heuer a été sélectionné par la NASA, pour sa capacité à résister aux grandes forces d’accélération au décollage".

Ainsi, le 22 février 1962, John Glenn décollait de Cap Canaveral en Floride (devenu depuis le Kennedy Space Center) pour faire trois fois le tour de la Terre, atteignant une altitude maximale de 260 km et une vitesse orbitale d’environ 7,8 km/s. La mission dura presque cinq heures, et nécessita l’utilisation du compteur de sport Heuer, ce qui permit d’éprouver ses spécificités techniques.

D’après Jeff Stein, le compteur de sport Heuer, attaché au poignet de John Glenn par-dessus sa combinaison spatiale, servait de "montre de backup" pour la mission.

"Mesurer le temps a toujours été un élément critique pour les voyages dans l’espace", écrit Jeff Stein, "de même que pour les premiers navigateurs des océans et pour ceux qui ont traversé les continents avec le chemin de fer. Que ce soit pour exécuter précisément des manœuvres ou pour la navigation, il était primordial de pouvoir chronométrer les évènements et de connaître l’heure du jour – dans un lieu où les jours sont abolis. Ces conditions exigent des instruments robustes, fiables et précis, faciles à lire et à utiliser."

"Je suis heureux de faire apparaître dans cette discussion, (ou devrais-je dire cette course à l’espace), le nom de TAG Heuer, qui possède une légitimité historique unique et une solide réputation dans le Sport et le chronométrage scientifique, et de présenter ici les informations et les images que j’ai collectées", écrit Jeff Stein sur son excellent site consacré aux anciens modèles Heuer : OnTheDash.com.

L’adaptation d’un compteur de sport Heuer au poignet de John Glenn lui a permis de mesurer le temps avec la plus grande précision pendant toute la durée du vol. De nos jours, l’astronaute aurait l’embarras du choix devant les nombreux chronographes TAG Heuer de grande qualité ! Aujourd’hui, la marque est également réputée pour la création de mouvements d’avant-garde, logés dans des boîtiers de chronographes à la pointe de l’innovation, et dotés de bracelets extrêmement souples, d’une longévité, d’un confort et d’une élégance inégalés.

Premier fabricant de montres et de chronographes de précision pour le sport depuis 1860, TAG Heuer remercie Jeff Stein pour ses recherches, et se dit fier de voir son nom ainsi associé à l’exploit historique de John Glenn.


PS: Si cela présente un intérêt, en complément de cet article je précise que j'ai effectué une recherche sur le site officiel de la NASA concernant les pièces qualifiées sur les derniers vols vers l'ISS comme d'autres ici avant moi. Résultat sans surprise: en cabine des X-33 présentes en mission aux poignets des astronautes US, une G-SHOCK chez un allemand , une russe (Poljot?) chez un russe.

L'analyse détaillée des photos éclaire sur le mode utilisé pour la X-33: en préparation de vol au sol le "countdown" est déclenché et calé sur le timing de la mission, donc une véritable mise en situation de cette fonction, c'est ici d'ailleurs que l'on peut mesurer combien la fonction crée la montre en question (je sais c'est le slogan Bell & Ross) et pas une recherche esthétique en hypothèse de travail bien qu'à mon sens cette pièce est simplement parfaite sur un critère visuel.

En mission dans la cabine je note que le display lcd semble "éteint" (peut-être un mode économie d'énergie ?) dans des séquences de vie hors périodes de travail...je n'ai pas trouvé un tel mode "on,off" décrit dans les différents documents que j'ai pu lire sur la X-33 peut-être une spécificité de la dotation mission.

Il me semble que la Française Claudie Haigneré portait une X-33 lors de sa mission.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




La Guerre des étoiles. Empty
MessageSujet: Re: La Guerre des étoiles.   La Guerre des étoiles. Empty31/7/2007, 09:43

En fait, le sujet a déjà été traité.

Tag se pare des plumes de Heuer qui n'a pas fourni de montre mais un compteur sportif. Compteur qui est resté sagement en cabine pressurisée.

Si quelqu'un veut se ballader avec un monstre accroché autour du poignet par des jarretelles en latex... libre à lui.

TAG proclame: Ce qui signifie que Heuer, aujourd'hui TAG Heuer, fut la première marque de montres suisses dans l’espace !
Ce qui est une pitrerie... C'est comme de dire que la montre d'un sous-marinier est la première à aller dans l'eau... C'est un amalgame malhonnête. Un de plus. ouala.

Å Chinois

Dernière précision: la speedmaster pro est toujours la seule montre qualifiée par la Nasa (depuis + de 40 ans) pour les sorties dans l'espace. En cabine, une flic-flac devrait pouvoir le faire... alien


Dernière édition par le 31/7/2007, 11:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Duwan
Permanent passionné
Duwan


Nombre de messages : 2048
Localisation : Herault
Date d'inscription : 07/08/2006

La Guerre des étoiles. Empty
MessageSujet: Re: La Guerre des étoiles.   La Guerre des étoiles. Empty31/7/2007, 09:44

C'était un chrono de poche et non pas une montre.
Revenir en haut Aller en bas
chiouahouah
Membre référent
chiouahouah


Nombre de messages : 5540
Localisation : sais plus où j'habite !!
Date d'inscription : 08/11/2006

La Guerre des étoiles. Empty
MessageSujet: Re: La Guerre des étoiles.   La Guerre des étoiles. Empty31/7/2007, 09:46

Ici on est plus "cuir" que latex La Guerre des étoiles. Icon_porc
Revenir en haut Aller en bas
Tokage
Membre référent
Tokage


Nombre de messages : 8715
Localisation : Brüsel
Date d'inscription : 22/05/2005

La Guerre des étoiles. Empty
MessageSujet: Re: La Guerre des étoiles.   La Guerre des étoiles. Empty31/7/2007, 09:53

Voir la photo du compteur de sport en question ici. On est quand même loin de la Speed (Grillé par tout le monde ! Mr. Green ) mais cet épisode jette quand même un éclairage intéressant sur la diversité des "garde-temps" utilisés par la Nasa et ses astronautes avant d'aboutir à la nécéssité de la qualification d'une montre au cours d'une série de tests.

Nicolas
Revenir en haut Aller en bas
gregorypons
Animateur
gregorypons


Nombre de messages : 803
Age : 116
Localisation : Genève-Paris-Neuchâtel et toute la planète horlo
Date d'inscription : 26/03/2007

La Guerre des étoiles. Empty
MessageSujet: Re: La Guerre des étoiles.   La Guerre des étoiles. Empty31/7/2007, 13:21

Bon, OK, le compteur de sport Heuer n'était pas une vraie montre-bracelet, mais il ne faudrait pas oublier qu'on ne savait absolument pas, à cette époque, comment les montres allaient se comporter en apesanteur (et on est en apesanteur quand on est en orbite)...

C'était donc un exploit !
Les raisons du choix de la NASA par rapport à d'autres montres mécaniques (explications données par Business Montres, sur la base d'infos recueillies auprès de Jack Heuer) :

" Il semblerait que certaines de ces montres-bracelets – de marque non précisée – n’aient pas donné satisfaction lors des vols de Shepard et de Grissom, sans doute pour avoir encaissé trop de G au décollage. La NASA aurait alors choisi un gros compteur de sport Heuer, que sa solide construction mécanique rendait plus résistant à l’accélération qu’une montre-bracelet (notamment le spiral). Sur ce mouvement éprouvé, le départ, l’arrêt et la relance du chronographe se faisaient en outre par la grosse couronne molettée, très pratique à manipuler avec des gants (la remise à zéro se faisait par le monopoussoir latéral). La taille des aiguilles et celle des index rendaient également cet instrument de bord très lisible.
Ce chronographe mécanique – suffisant, compte tenu de la brièveté des missions spatiales – avait pour mission de doubler, par sécurité, les compteurs digitaux de la capsule. L’horloge de bord mécanique n’avait pas de chronographe : il falait donc un compteur annexe pour gérer précisément les phases sensibles du vol ! Les enregistrements du vol prouvent que Glenn s’est servi de son chronographe Heuer dès le début de la mission : « Backup clock is started », déclarait vingt secondes après la mise à feu en parlant du chronographe qu’il portait à son bras. Il s’agissait donc d’un système supplémentaire de sécurité, basé sur une mécanique suisse promue synonyme de fiabilité en cas de panne électronique… "



Donc, Heuer est bien la première marque suisse à avoir été portée dans l'espace, à défaut de l'avoir été pour la première sortie dans l'espace. Ne pas confondre...

Et, pour les puristes, rappelons que Breitling a également volé dans l'espace avant Omega, et que plusieurs astronautes ont porté leur Rolex perso sur la Lune, voire leur Bulova...

Point de détail : l'info sur cette "Heuer de l'espace" a été dévoilée par Business Montres dès le 1er septembre 2006, mais TAG Heuer n'a l'a authentifiée qu'en novembre 2006, ce qui leur a laissé le temps de la réflexion...


.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.businessmontres.com
Quasar
Membre très actif
Quasar


Nombre de messages : 153
Localisation : Aquitaine
Date d'inscription : 08/08/2006

La Guerre des étoiles. Empty
MessageSujet: Re: La Guerre des étoiles.   La Guerre des étoiles. Empty31/7/2007, 14:44

Chinois Cette connaissance d'une véritable étoile de l'horlogerie est...sidérale...

Et l'éclairage pédagogique.

Il serait évidement à contrario peut-être encore plus surprenant d'avoir la liste de ces marques non précisées silent.

Ce qui frappe à la lecture de cet épisode horloger c'est le contraste qui peut exister aujourd'hui lorsque objectivement on se dit qu'une simple Casio (g-shock ceci dit Wink peut faire le voyage dans l'espace alors même qu'à l'époque les contraintes techniques étaient telles que, sans mauvais jeu de mot, il fallait faire montre d'excellence horlogère...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




La Guerre des étoiles. Empty
MessageSujet: Re: La Guerre des étoiles.   La Guerre des étoiles. Empty31/7/2007, 15:57

gregorypons a écrit:
Bon, OK, le compteur de sport Heuer n'était pas une vraie montre-bracelet, mais il ne faudrait pas oublier qu'on ne savait absolument pas, à cette époque, comment les montres allaient se comporter en apesanteur (et on est en apesanteur quand on est en orbite)...

C'était donc un exploit !
Les raisons du choix de la NASA par rapport à d'autres montres mécaniques (explications données par Business Montres, sur la base d'infos recueillies auprès de Jack Heuer) :

" Il semblerait que certaines de ces montres-bracelets – de marque non précisée – n’aient pas donné satisfaction lors des vols de Shepard et de Grissom, sans doute pour avoir encaissé trop de G au décollage. La NASA aurait alors choisi un gros compteur de sport Heuer, que sa solide construction mécanique rendait plus résistant à l’accélération qu’une montre-bracelet (notamment le spiral). Sur ce mouvement éprouvé, le départ, l’arrêt et la relance du chronographe se faisaient en outre par la grosse couronne molettée, très pratique à manipuler avec des gants (la remise à zéro se faisait par le monopoussoir latéral). La taille des aiguilles et celle des index rendaient également cet instrument de bord très lisible.
Ce chronographe mécanique – suffisant, compte tenu de la brièveté des missions spatiales – avait pour mission de doubler, par sécurité, les compteurs digitaux de la capsule. L’horloge de bord mécanique n’avait pas de chronographe : il falait donc un compteur annexe pour gérer précisément les phases sensibles du vol ! Les enregistrements du vol prouvent que Glenn s’est servi de son chronographe Heuer dès le début de la mission : « Backup clock is started », déclarait vingt secondes après la mise à feu en parlant du chronographe qu’il portait à son bras. Il s’agissait donc d’un système supplémentaire de sécurité, basé sur une mécanique suisse promue synonyme de fiabilité en cas de panne électronique… "



Donc, Heuer est bien la première marque suisse à avoir été portée dans l'espace, à défaut de l'avoir été pour la première sortie dans l'espace. Ne pas confondre...

Et, pour les puristes, rappelons que Breitling a également volé dans l'espace avant Omega, et que plusieurs astronautes ont porté leur Rolex perso sur la Lune, voire leur Bulova...

Point de détail : l'info sur cette "Heuer de l'espace" a été dévoilée par Business Montres dès le 1er septembre 2006, mais TAG Heuer n'a l'a authentifiée qu'en novembre 2006, ce qui leur a laissé le temps de la réflexion...


.

Désolé, mais on manque trop de détails sur les montres perso portées par les astronautes, donc sauf photo ou itv, on est dans la rumeur, chacun portant sa marque fétiche le plus haut possible. On a pu lire que c'était une GMT qui avait "sauvé" les astronautes du XIII parque le pilote en avait une, etc... Qui a la liste des supposées montres testées par Sheppard et Grissom ? Qui a été les récupérer au fond de l'océan, la capsule de Grissom ayant coulé ?

Ce chrono de sport n'est pas et ne sera jamais une montre, bracelet ou pas. Sa robustesse n'est pas en question, seulement l'exploitation commerciale qui glisse du fait "chronomètre de sport" à "marque de montre suisse" en un raccourci "spatial". Quand à qualifier cette ballade agitée "d'exploit" pour la marque, faut pas pousser, les montres embarquées dans des avions de chasse s'en prenaient plein la cafetière depuis des années déjà.

J'ai vécu toute cette période de la "course à l'espace," et je ne confonds pas apesanteur et espace. L'apesanteur est un état, l'espace un milieu. Quand je suis dans une capsule en apesanteur, c'est comme si je suis dans un ascenseur qui tombe longtemps et tout le temps... je gerbe, mais je respire de l'air et la température est contrôlée. Donc, le milieu est humainement normal de ce point de vue.

Non, les tests de la NASA n'ont pas porté sur l'apesanteur, mais sur l'accélération, les vibrations, et là, il fallait du costaud donc le choix d'un bon gros chrono est pertinent, mais aussi sur le froid, le chaud, le vide, etc... jamais sur l'apesanteur...

Si une montre mécanique était gravement perturbée par les variations de pesanteur, on s'en serait rendu compte bien avant. N'était-ce pas un des gros problèmes de la recherche horlogère que de s'affranchir par le ressort-balancier spiral des variations gravitationnelles justement ? On n'a pas emmené une horloge du XVè siècle que diable !

Bref... On peut affirmer que le problème n'était pas l'apesanteur mais les variables thermiques, mécaniques et atmosphériques autour de la montre. Et on retombe dans les tests et inévitablement sur la qualification de la speedmaster et ce qui la distingue de toutes les autres montres suisses: l'espace. (Je peux mettre de côté la Waltham ? merci.)

Bien sûr, c'est joué sur la signification des mots, mais on dit qu'on est dans un sous-marin, pas qu'on est dans l'eau... dans un avion, pas dans une atmosphère raréfiée et glacée, dans une capsule, pas dans l'espace.

C'est un abus de langage et je suis étonné qu'on laisse passer cette confusion sans réagir.

Voilà mon humble point de vue.

Å

On sait tous qu'une Waltham est sortie sur la Lune, une Rolex, c'est déjà plus inédit, je dirais même qu'il est très surprenant de ne pas le lire sur les pubs et les forums (ou fora) consacrés à la célèbre marque. Compte-tenu que la présence d'une sub au fond d'une cuve de vidange est considérée comme un exploit, je suis consterné du manque de réactivité de Rolex à exploiter cette image.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




La Guerre des étoiles. Empty
MessageSujet: Re: La Guerre des étoiles.   La Guerre des étoiles. Empty31/7/2007, 16:16

ton age ne te permet pas de dire que tu a suivit la course à l'espace qui a commencer alors que tu n'etais pas encore né.
peu etre veux tu dire que cela t'interèsse depuis que tu en a l'age...
Revenir en haut Aller en bas
gregorypons
Animateur
gregorypons


Nombre de messages : 803
Age : 116
Localisation : Genève-Paris-Neuchâtel et toute la planète horlo
Date d'inscription : 26/03/2007

La Guerre des étoiles. Empty
MessageSujet: Re: La Guerre des étoiles.   La Guerre des étoiles. Empty31/7/2007, 16:23

OK pour les remarques sur l'apesanteur, encore qu'on ait justement choisi des mécaniques non automatiques parce qu'on ne savait pas trop si le rotor remonterait bien un mouvement en apesanteur...

Sur les autres montres de l'espace, les astonautes ont témoigné, et en détails, de ce qu'ils portaient ou non, à titre personnel : pour Rolex sur la Lune, c'est du sûr (au moins dans la base au sol) ; pour les autres marques, également.

Je reste preneur d'infos sur Apollo XIII et je vais aller chercher sur les sites américains qui font référence aux récits des astronautes eux-mêmes...


.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.businessmontres.com
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN


Nombre de messages : 57505
Date d'inscription : 05/05/2005

La Guerre des étoiles. Empty
MessageSujet: Re: La Guerre des étoiles.   La Guerre des étoiles. Empty31/7/2007, 18:33

Oui méfiance, il y a pas mal de romance dans l'histoire d'Apollo XIII et la speed . Ceci étant elle fut le seul instrument actif à bord et c'est bien grace à un timing donné depuis la terre que les astronomaute ont pu corriger leur trajectoire.

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
Invité
Invité




La Guerre des étoiles. Empty
MessageSujet: Re: La Guerre des étoiles.   La Guerre des étoiles. Empty31/7/2007, 18:51

gregorypons a écrit:
OK pour les remarques sur l'apesanteur, encore qu'on ait justement choisi des mécaniques non automatiques parce qu'on ne savait pas trop si le rotor remonterait bien un mouvement en apesanteur...

.

En fait, il n'existait aucun mouvement chronographe à remontage automatique lors de la qualification par la NASA. La question ne se posait pas.

Pour Rolex dans le LEM, je suis preneur du lien Nasa parce que j'ai la flemme de me faire les debriefs.... Embarassed

Å
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




La Guerre des étoiles. Empty
MessageSujet: Re: La Guerre des étoiles.   La Guerre des étoiles. Empty31/7/2007, 18:59

sissou a écrit:
ton age ne te permet pas de dire que tu a suivit la course à l'espace qui a commencer alors que tu n'etais pas encore né.
peu etre veux tu dire que cela t'interèsse depuis que tu en a l'age...

Sissou, je parle encore français et quand je dis "vécu", je ne dis pas "suivi".

La course à l'espace (en tout cas à la Lune, forum Omega oblige) a commencé avec le discours de JFK et j'étais bien vivant, en Suisse d'ailleurs !... j'avais déjà sauté la décennie...

Tu devrais te souvenir qu'à cette époque, nous vivions (et nous suivions pour les plus passionnés) les événements en direct radio et télé + les magazines. Nous étions familiers des notions d'apesanteur et d'orbite, probablement bien plus que les jeunes gens maintenant.

Quand à mon âge réel ou supposé... bien malin Twisted Evil moi je suis virtuel... (sauf une fois mais j'ai liquidé les témoins) What the fuck ?!?

Å
Revenir en haut Aller en bas
gregorypons
Animateur
gregorypons


Nombre de messages : 803
Age : 116
Localisation : Genève-Paris-Neuchâtel et toute la planète horlo
Date d'inscription : 26/03/2007

La Guerre des étoiles. Empty
MessageSujet: Re: La Guerre des étoiles.   La Guerre des étoiles. Empty31/7/2007, 21:15

Mnementh a écrit:
En fait, il n'existait aucun mouvement chronographe à remontage automatique lors de la qualification par la NASA. La question ne se posait pas.

Pan sur les doigts pour moi ! Evidemment, il n'y avait que des mécaniques à l'époque, mais il me semble que la NASA a tenu bon après 69 pour persister dans son choix d'un chrono mécaniques...

Sinon, je cherche les références pour la Rolex perso (GMT) d'un astronaute sur la Lune (mais ce n'est pas sur le site de la NASA) : je crois que c'était un post d'un des sites pour omegamaniaques yankees...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.businessmontres.com
Invité
Invité




La Guerre des étoiles. Empty
MessageSujet: Re: La Guerre des étoiles.   La Guerre des étoiles. Empty31/7/2007, 21:52

gregorypons a écrit:


Pan sur les doigts pour moi ! Evidemment, il n'y avait que des mécaniques à l'époque, mais il me semble que la NASA a tenu bon après 69 pour persister dans son choix d'un chrono mécaniques...

Oui, Omega a présenté une automatique plus tard lors d'une des "qualifications bulova" mais la speedmaster pro a gagné "encore "une fois...

Sinon, je cherche les références pour la Rolex perso (GMT) d'un astronaute sur la Lune (mais ce n'est pas sur le site de la NASA) : je crois que c'était un post d'un des sites pour omegamaniaques yankees...

Je vois bien Swigert mais il n'a pas été sur la Lune (Apollo XIII), il avait d'autres soucis, dont celui de chronométrer (avec sa speed...) les 15" de mise à feu des moteurs pour avoir une chance de revenir à la maison.

La Guerre des étoiles. Gmt-sw10


Å flower
Revenir en haut Aller en bas
 
La Guerre des étoiles.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: