FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
 

 Actu: La Chine recèle un potentiel pour Cartier

Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN


Nombre de messages : 57505
Date d'inscription : 05/05/2005

Actu: La Chine recèle un potentiel pour Cartier Empty
MessageSujet: Actu: La Chine recèle un potentiel pour Cartier   Actu: La Chine recèle un potentiel pour Cartier Empty10.09.07 7:43

Citation :
La Chine recèle un potentiel de soixante boutiques pour Cartier.

"Nous en ouvrirons vingt d'ici à 2009"



ENTRETIEN. Bernard Fornas, président-directeur exécutif du groupe de luxe, mise sur les relais de croissance «ahurissants» des pays émergents.


Bastien Buss
Lundi 10 septembre 2007

Le Temps: Comment se porte l'industrie du luxe?

Bernard Fornas: Plutôt bien grâce à deux phénomènes qui se conjuguent. D'abord la vitalité et le dynamisme des maisons de luxe qui proposent de nombreux nouveaux produits. A ce titre, Cartier excelle puisque chaque année, nous créons entre 800 et 1000 nouveaux produits toutes activités confondues.

Ensuite par l'abondant cash qui circule à travers le monde et le nombre croissant de personnes aisées dans les pays émergents.

- Où cela va-t-il s'arrêter?

- Nous vivons une période exceptionnelle mais les arbres ne poussent pas jusqu'au ciel. Un jour ou l'autre un ralentissement interviendra forcément. Les pays émergents représentent néanmoins des relais de croissance ahurissants, comme jamais il nous a été donné d'observer, avec bien sûr la Chine en tête. Demain, ce sera l'eldorado indien qui viendra encore en soutien. Le monde d'ailleurs s'enrichit structurellement, avec des économies qui se développent de toutes parts.

- L'horlogerie et la joaillerie chez Cartier progressent-elles en parallèle?

- Dans nos deux activités phares, la croissance s'élève à deux chiffres. Nous bénéficions de tout cet engouement pour les produits d'exception. Et cela devrait se poursuivre. Nous lançons à mi-septembre une collection de haute joaillerie à Londres, constituée d'une centaine de pièces sur le thème de l'Inde mystérieuse. Il nous a fallu deux ans pour mettre au point cette collection de pièces uniques.

- Que pèsent ces deux pôles dans vos ventes?

- Nous ne communiquons pas à ce propos, mais pour donner une idée, les analystes estiment la part de chacune des divisions à 50-50%. Cette hypothèse n'est pas dénuée de tout fondement.

- De nouveaux projets horlogers?

- En effet, nous allons accélérer notre présence dans le domaine des hautes complications. Il s'agit d'un renforcement de taille. Etant le leader mondial dans la joaillerie, nous nous devons de consolider notre position de deuxième acteur mondial dans l'horlogerie.

- Visez-vous la place de numéro un mondial?

- Non, cela n'est pas un but en soi. Etre numéro deux derrière Rolex n'est pas si mal, dans l'absolu. Avec dix métiers différents dans nos activités, il serait impossible de parvenir au sommet partout. Mais il convient d'être dans le trio de tête dans tous les segments, au minimum.

- Vous venez d'investir 10 millions de francs dans l'extension de votre site horloger à La Chaux-de-Fonds. Ces efforts vont-ils se poursuivre?

- Nous nous devons d'avoir un outil de production le plus performant possible. Les fonds investis dans la cité horlogère vont dans ce sens. Dans le même ordre d'idées, nous avons ouvert un grand atelier de joaillerie dans cette ville il y a dix-huit mois. Nous y employons déjà une centaine de personnes.

- Quels sont vos projets en Chine?

- Nous prévoyons d'ouvrir vingt nouvelles boutiques d'ici à fin 2009 alors que nous en avons déjà 18 sur le territoire chinois, comme à Chong King, Harbin, Qingdao ou Chengdu. Ces efforts conséquents se justifient pleinement. Nous estimons que l'Empire du Milieu recèle un potentiel de soixante boutiques pour nous.

- Et ailleurs?

- Nos efforts vont se poursuivre. Rien que cette année il y aura Nagoya et Osaka au Japon, Jeddah en Arabie saoudite et Bruxelles. A Dubaï, une 3e boutique de 700 m² verra le jour d'ici à fin 2008. En Russie, nous ouvrirons cette année dans le célébrissime centre Gum, devant le Mausolée de Lénine, tout un symbole. Saint-Pétersbourg pourrait suivre très bientôt. N'oublions pas les autres pays de l'ex-URSS où nous sommes déjà très bien implantés et dans lesquels notre présence sera encore renforcée à l'avenir.

- La surface de vos boutiques augmente tangentiellement. Pourquoi?

- C'est vrai. Nous ajoutons sans cesse de nouveaux produits à notre assortiment. Nous venons d'ailleurs de lancer la nouvelle ligne de maroquinerie avec le sac Marcello, qui rencontre un succès incroyable. Evidemment, des sacs nécessitent davantage d'espace d'exposition qu'une bague. Dans les chiffres cela se traduit par une surface additionnelle par rapport à 70 m² il y a une quinzaine d'années. Aujourd'hui, la valeur moyenne se situe plutôt à 250 m2. Pékin se verra par exemple doter l'an prochain de 1500 m2.

- A quoi ressemblera Cartier dans cinquante ans?

Elle sera toujours la plus belle marque du monde. Il est de notre devoir de la gérer pour l'éternité. Nous devrons être toujours aussi créatifs, protéger l'ADN de la marque et développer encore son savoir-faire. Mais surtout il est impératif de toujours et encore susciter le rêve et de rester désirable. C'est une alchimie complexe à trouver entre créativité, rareté, voire exclusivité et disponibilité.

- Vous qui êtes un observateur privilégié du monde du luxe, qu'est-ce qui a changé dans cette industrie ces vingt dernières années?

- La révolution majeure fut de rendre le luxe plus accessible. De nombreuses maisons ont fait leur apparition, alors que Cartier existe depuis 165 ans. Nous avons assisté à l'émergence d'un nouveau luxe. Notre maison, que l'on qualifie de roi des joailliers et joailliers des rois, s'est efforcée de rester unique. Et nous y sommes parvenus car, ne l'oublions pas, nous sommes la seule maison capable de faire du vrai sur mesure. Le vrai luxe c'est finalement l'art d'être unique.


http://www.letemps.ch/template/economie.asp?page=9&article=214446

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
 
Actu: La Chine recèle un potentiel pour Cartier
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Actu : Cartier voit un très grand potentiel en Chine
» Actu : Bulgari: partenariat en Chine pour la distribution de ses montres
» Actu : Croissance supérieure à 30% pour Louis Vuitton en Chine
» Actu: Coup de pouce pour l’horlogerie suisse en Chine
» Actu : L'implacable méthode de Cartier pour écraser ses concurrents

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: