FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
 

 Et si l'industrie horlogère prenait le temps de la réflexion collégiale ?

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN


Nombre de messages : 57505
Date d'inscription : 05/05/2005

Et si l'industrie horlogère prenait le temps de la réflexion collégiale ?  Empty
MessageSujet: Et si l'industrie horlogère prenait le temps de la réflexion collégiale ?    Et si l'industrie horlogère prenait le temps de la réflexion collégiale ?  EmptyMar 3 Mar 2020 - 13:16

L'annulation des salons à Genève et Bale donne des ailes aux indépendantistes et l'on voit poindre une multiplication de micro-salons mono marques et/ou mono groupes qui ne ressemblent à rien et renferment leurs organisateurs sur leur(s) seule(s) marque(s) alors que les salons généralistes ouvraient la voie à la découverte d'autres fournisseurs pour les détaillants.
Les salons, professionnels avant tout, sont depuis plusieurs années devenus des salons ouverts au public, sortes de salons de l'agriculture, dédiés à l'horlogerie, ceci pour le plaisir du public mais faisant perdre leur âme à ces manifestations qui ne deviennent plus que des évènements parmi d'autres.

Internet a multiplié les blogueurs, spécialistes experts autoproclamés, qui viennent parasiter le travail des professionnels en sélectionnant ce qui leur plait et finalement oriente le marché vers des produits qui ne sont pas nécessairement ceux que le public aurait choisis en les découvrant chez les détaillants. Les salons se sont laissés envahir par les non-professionnels et ont en grande partie abandonné leur vocation. Avant, c'est la presse qui a postériori faisait découvrir les dernières Rolex, aujourd'hui c'est un ou deux sites qui les sortent en live depuis les allées du salon.  

La presse doit faire meilleur ce qui n'est pas très difficile mais elle doit aussi faire plus vite et donc avoir avant l'heure les scoops pour avoir le temps de les imprimer...

Pendant que les marques amusent les blogueurs, elles oublient les vrais professionnels et surtout leurs clients professionnels de la revente au détail. Du coup, cela ne vaut plus vraiment la peine d'être au salon puisque ce n'est plus un lieu de découverte mais simplement un lieu d'exposition. Cela ne devient même plus un lieu de signature des contrats. Pas étonnant que chacun prenne la poudre d'escampette et fasse son micro-salon dans un hall d'hôtel ce qui apportera la même plus-value que la participation au salon généraliste.

Que les salons redeviennent professionnels, fassent leur cœur de métier, assurent une communication virtuelle mais un salon physique professionnel et la magie reviendra, l'envie y sera et la curiosité sera le fruit de la frustration créée et contrôlée. Un seul grand salon à Genève suffirait sans doute à restaurer l'intérêt du salon et rassembleur de ceux qui ne sont pas encore partis, il rassemblerait aussi ceux qui sont partis.

Pour le moment, le bon chemin n'est pas pris. La somme des intérêts individuels ne fait pas un intérêt collectif et général. Ce n'est pas une marque qui est en danger mais toute l'industrie. Evidemment, chacun pourra dire que la compassion de l'horlogerie à l'égard des victimes de la maladie se limite à son chiffre d'affaires et je n'ai pas vu une seule maison annoncer un don pour la recherche médicale alors que c'est par l'arrêt de l'épidémie que le chiffre d'affaires reviendra, mais Rolex n'ira pas mieux si toute l'industrie horlogère s'effondre autour de la marque. Il est grand temps de reprendre le sujet en main .

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
hurluberlu
Pilier du forum
hurluberlu


Nombre de messages : 1955
Localisation : Au pays de l'Eau Minérale Naturelle des Alpes
Date d'inscription : 10/04/2014

Et si l'industrie horlogère prenait le temps de la réflexion collégiale ?  Empty
MessageSujet: Re: Et si l'industrie horlogère prenait le temps de la réflexion collégiale ?    Et si l'industrie horlogère prenait le temps de la réflexion collégiale ?  EmptyMar 3 Mar 2020 - 18:07

Je ne peux qu'être d'accord avec cette analyse, mais j'ai hélas bien peur que ce ne soit qu'un vœu pieux... 
l'horlogerie ne fait plus rêver, elle s'est auto-sabordée à grands coups d'influenceurs, de plans marketings hasardeux, de regroupements en mastodontes financiers, de gestion axée sur le profit immédiat, de délocalisations... tout cela en augmentant de manière éhontée la grille tarifaire!
 
Il faudrait en effet tout remettre à plat, retrouver la confiance et l'envie des passionnés et des autres, faire revenir le rêve, donner envie de découvrir les nouveautés comme il y a 15 ans... mais est-ce encore possible?
Revenir en haut Aller en bas
 
Et si l'industrie horlogère prenait le temps de la réflexion collégiale ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite réflexion horlogère (d'un débutant)
» Compulsion Horlogère Irrépressible contre Réflexion
» SEIKO : éléments de réflexion pour une stratégie horlogère
» L’industrie horlogère n’a plus le temps!
» News : Confrérie Horlogère Clé du Temps Tourbillon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: