FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
 

 Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023

Aller en bas 
+16
Faz
JanuarySnow
raynew
Baki95
paysdoufs
oliveka
Mc
toyotiste
foversta
paul87
Kiko01
georges zaslavsky
jacno1977
nicephore
Roseau
Bourgui
20 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
DON
Modérateur
DON


Nombre de messages : 3237
Localisation : New York, mais ça c'était avant
Date d'inscription : 02/02/2016

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Empty
MessageSujet: Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023   Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 EmptySam 30 Déc - 17:58

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Mad_me10



Billet : Le Grand Bilan Horloger de 2023



Le monde de l’horlogerie va très bien et même mieux que bien à la lecture des statistiques de la Fédération de l’Industrie Horlogère Suisse : « Les exportations horlogères suisses ont atteint leur plus haut niveau mensuel en novembre, à près de 2,5 milliards de francs. Une croissance de 3,1% par rapport à novembre 2022 a permis d’afficher cette valeur record. Malgré un rythme de progression plus modéré depuis l’été, la branche a vu son résultat sur onze mois augmenter de 7,7%, en comparaison avec la performance déjà remarquable enregistrée en 2022 ». Comme la FHS l’a titré, c’est un « Nouveau record en valeur ».

Le titre, en apparence très positif, contient déjà un petit bémol : si les exportations horlogères s’annoncent en augmentation en valeur, les volumes ne suivent pas. En regardant davantage dans les détails du communiqué, nous voyons véritablement l’étendue du *petit* bémol :

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Statis10
Source : FHS


L’évolution des volumes est globalement négative et pratiquement sur chaque créneau au niveau des matières des boitiers. Le plus inquiétant reste l’évolution des montres en acier qui restent très largement le segment le plus important en volumes. C’est clairement la valeur des montres qui tirent le secteur dans son ensemble, cela peut se traduire un peu par une offre qui travaille la qualité de ses produits mais plus vraisemblablement par la politique d’augmentation des prix et dans ce domaine c’est bien le créneau des montres hauts de gamme qui tirent les statistiques avec une augmentation de 5% en valeur pour les montres de plus de 3000 francs suisses (MAIS avec une quasi-stagnation des volumes à -0,1%) en comparaison de l’année précédente pour ce mois de novembre, les montres de 200 à 500 et celles de 500 à 3000 sont en baisse. Dans l’attente des statistiques de décembre 2023, cela augure tout de même une année en apparence positive mais qui confirme un problème au niveau des volumes pour l’industrie horlogère suisse, cette dernière restant un indicateur important pour appréhender l’évolution de l’horlogerie mondiale. Ces statistiques confirment les alertes concernant le niveau des stocks qui atteindraient de hauts niveaux chez de nombreuses marques.

Pour autant, il est impossible de dire que cette année 2023 a été de tout repos pour les marques dont certaines ont multiplié les efforts pour relancer leur offre. Longines a ainsi lancé en grande pompe un modèle qui fut très relayé en début d’année par les médias (nous imaginons les plans médias conséquents pour ce lancement) avec la Longines Héritage Pilot Majetek dont le prix dépasse les 4000 euros – nous imaginons bien que Longines cherche à reconquérir le terrain par rapport à son concurrent direct Tudor – et atteint les 43mm pour un modèle qui, s’il est doté d’un mouvement ETA spécifiquement développé pour Longines avec 72h de réserve de marche, s’avère être dans la continuation des « Revivals » des montres du passé dotée d’une histoire et le cas échéant militaire. Cela confirme encore le choix du Swatch Group pour réserver à Longines le créneau des montres militaires (avec Hamilton) alors qu’Omega – bien qu’ayant une grande histoire militaire – est abonnée aux montres de luxe, sport ou chic.

En dehors des grands groupes, le retour le plus marquant de la fin de l’été a été fait par une marque française qui a réussi à surprendre avec une Lip Nautic 3 qui a percé dans le créneau des montres de plus de 1000 euros. C’était une première depuis bien des décennies pour une marque qui a marqué notre histoire horlogère nationale mais qui, depuis sa chute dans les années 70, a connu bien des aléas et a pris son temps pour revenir d’abord dans l’entrée de gamme pour enfin relancer en 2023 un modèle qui correspond davantage à son identité d’origine. Si à mon avis la Lip Nautic 3 a réussi son pari, l’essai pour la marque reste à être transformé pour reprendre une image du Rugby car d’autres marques se sont installées ou cherchent à s’installer sur ce créneau hautement concurrentiel. Si la marque détient avec sa Nautic 3 une pointe affutée, elle devra certainement aller bien au-delà des plans médias traditionnels et sans chercher à reproduire le pire des pratiques des marques suisses dans le domaine de la communication tout en continuant une poursuite des efforts dans les futurs lancements. Le choix du G100 pour la Lip Nautic 3 a été à mon sens pertinent et entrouvre de nouvelles opportunités.

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Lip_li10
Lip Nautic 3 : le modèle vintage et le nouveau modèle complètement remis à jour. Tous droits réservés


D’ailleurs le suisse Lajoux-Perret – devenu il y a quelques années la propriété du groupe Citizen – a fait très fort dans le secteur avec le véritable déploiement commercial du nouveau calibre G100. Ce calibre me semble très bien né avec une compatibilité dimensionnelle avec le FAMeux 2824 d’ETA avec une réserve de marche de 68h sans pour autant sacrifier la fréquence qui reste à 28800. Alors que les marques ont largement adopté les calibres comme ceux de Sellita avec le SW200 utilisé par Maurice Lacroix ou Oris ou ceux de Soprod avec le P024 adopté par Nivada Grenchen ou MAT Watches ou encore les Miyota de meilleure finition comme le 9015, le G100 apporte du changement et de la fraicheur dans les calibres qui, s’ils sont conçus et produits en Suisse, peuvent être localisés en partie pour les marques soucieuses de développer une offre plus locale pour ne pas dire plus nationale.

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 G100_p12
Vue du nouveau mouvement G100 de Lajoux-Perret, assemblé par Humbert Droz. Tous droits réservés


Si le groupe Citizen est bien à la manœuvre avec son étandard suisse Lajoux-Perret, sa marque japonaise n’est pas en reste avec évidemment la grande vague des Citizen Tsuyosa qui continue et réussit à conquérir de (très) nombreux clients avec une montre de moins de 300 euros tout en proposant un mouvement mécanique adapté et un confort au porter surprenant avec un bracelet intégré de bonne facture pour une montre qui adopte des cadrans souvent très colorés. La Tsuyosa est une tête de gondole et un produit d’appel qui permet à Citizen de faire redécouvrir son offre et aussi de redévelopper toutes ses gammes jusqu’à l’offre de The Citizen qui se développe et prend le chemin de son compatriote Grand Seiko.

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Citize12
La Citizen Tsuyosa connaît un très large succès avec un rapport qualité prix unanimement remarqué. Tous droits réservés


S’il y a deux marques particulièrement bien relancées, ce sont Nivada Grenchen et Vulcain qui ont réussi leur relance et les lancements de leurs modèles. Nous avions longuement échangé avec Guillaume Laidet au sujet de l’exercice de relance des marques qui possèdent un beau passé mais qui méritent une nouvelle dynamique en revenant sur ce qui ont fait leur succès. L’entrepreneuriat et l’horlogerie ne sont pas incompatibles aussi bien dans la relance des marques que dans la création de nouvelles marques, comme c’est le cas avec le projet rétro-futuriste Spaceone au design que j'ai trouvé particulièrement audacieux et réussi.

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Nivada16
Nivada Grenchen Antartic Diver, une montre qui respecte les codes vintage, jusqu'à sa lunette tournante non crantée. Tous droits réservés



Le luxe n’est pas en reste, Breitling a décroché en cette fin d’année peut-être la plus convoitée des marques anciennes avec une grande notoriété dans le vintage : Universal Genève. UG mérite de renaître de ses cendres et il faudra suivre attentivement ce que nous réservera Georges Kern qui entretemps a définitivement fait basculer Breitling vers le segment des montres de luxe.

Toujours dans le domaine du luxe, Jean Arnault s’est beaucoup exposé cette année pour relancer l’horlogerie de la marque française Louis Vuitton avec la refonte complète du modèle Tambour qui aboutit à un modèle doté d’un bracelet intégré. En parallèle de ce lancement, Louis Vuitton fait un grand ménage avec la fin de la grande majorité des références de la division montres de l’une des marques les plus importantes dans le monde du luxe. Il faut dire que Louis Vuitton faisait pâle figure en comparaison d’Hermès qui possède de nombreux modèles réussis dans le domaine des montres. Le futur dira si la marque réussira le pari de se relancer dans l’horlogerie en faisant table rase du passé et en lançant des modèles complètement revisités.

Dans ce domaine, Blancpain aurait bien besoin d’une grande relance et c’est le Swatch Group qui s’y attelé avec tout d’abord une « collab » avec Swatch permettant d’attirer l’attention sur l’offre des deux marques situées dans deux gammes de prix complètement différentes. SG a voulu rééditer le succès de l’année passée et est passée à une opération marketing rondement menée, à l’image de ce que faisait H&M et Balmain, avec une Swatch x Blancpain qui a littéralement aspiré tel un trou noir l’actualité horlogère de la rentrée de Septembre. La grande différence par rapport à la sortie de la Moonswatch l’année précédente c’est l’intégration du mouvement mécanique sistem51 et toujours dans une montre en biocéramique. Si certains y verront plus de plastique que de la céramique, force est de constater que la collab entre deux marques issus du même groupe a monopolisé l’attention, peut-être excessivement d’ailleurs, pour une opération qui a encore une fois mis les projecteurs sur la longueur des queues devant les boutiques Swatch.

Loin d’un bon coup marketing annuel, Rolex a frappé les esprits en cette fin d’année avec l’acquisition de Bucherer, le distributeur multimarques le plus emblématique du secteur. Derrière cette acquisition, la stratégie d’intégration verticale de la marque à la couronne se voit encore une fois renforcée même si les communications officielles vont dans le sens d’une volonté de gérer Bucherer de manière séparée… et probablement aussi pour acquérir une pièce stratégique pour capter progressivement la marge distributeur et le marché florissant de la revente des montres vintage par Bucherer. Rolex montre ainsi encore une fois son goût pour jouer aux échecs pour faire avancer ses pions méthodiquement, laissant le coup de poker aux autres marques.

Si Rolex avance patiemment ses pions dans la réalisation de ses buts stratégiques, la marque à la couronne se serait bien passée d’une amende et surtout de sa visibilité médiatique suite à un conflit avec un AD en France. Les relations entre les AD et les marques sont plus que jamais problématiques avec une évolution structurelle du secteur, évolution que nous avions d’ailleurs longuement évoqué avec Antoine de Macedo lors d’une grande interview. La volonté officielle de mieux contrôler sa distribution cache souvent la réalité du partage de la marge distributeur. Cette question est devenue centrale avec en toile de fond des statistiques horlogères qui indiquent clairement une baisse des volumes des ventes qui est contrebalancée par une augmentation des prix. Plus les volumes baisseront, plus la question de la captation de la marge sera posée par les marques et s’imposera vraisemblablement aux distributeurs.

Et pourtant un distributeur peut lui aussi créer la surprise. Ocarat l’a montré en lançant un nouvel événement horloger qui a fait la part belle aux marques indépendantes. WeLoveWatches s’est imposée comme une heureuse initiative du plus grand distributeur de montres en ligne sur le marché français. A l’heure du commerce électronique, Arnaud Poujade a réussi à rapprocher physiquement clients, marques et médias lors de cet événement qui s’est déroulé à Paris. Et il est déjà confirmé que l’événement sera réédité l’année prochaine mais dans un plus grand espace vu le succès de la première édition.


Et pour vous : quelle a été la news horlogère qui vous a le plus marqué au cours de cette année 2023 ?  

Dans l’attente de lire vos commentaires et les nouvelles qui ont retenu votre attention, je vous souhaite, en plus d’un très joyeux Noël, de très belles fêtes de fin d’année, pour vous et pour ceux qui vous sont chers.


Don, tous droits réservés

_________________
"Le moyen d'avoir raison dans l'avenir est, à certaines heures, de savoir se résigner à être démodé" - Renan
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Empty
MessageSujet: Re: Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023   Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 EmptySam 30 Déc - 18:14

Bravo Don pour ces cadeaux que constituent ces posts passionnants 

Et excellente fin d’année !
Revenir en haut Aller en bas
Bourgui
Membre très actif
Bourgui


Nombre de messages : 260
Date d'inscription : 20/08/2018

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Empty
MessageSujet: Re: Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023   Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 EmptySam 30 Déc - 18:37

Merci Don pour la rétrospective, c’est toujours un plaisir que de vous lire.
Revenir en haut Aller en bas
Roseau
Passionné absolu
Roseau


Nombre de messages : 2877
Localisation : Au pays du soleil couchant
Date d'inscription : 24/12/2011

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Empty
MessageSujet: Re: Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023   Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 EmptySam 30 Déc - 19:36

Bravo et merci Don pour ce billet très instructif !

Je me demande si la course à l'échalote à laquelle se livrent l'ensemble des marques en termes de hausses incessantes et généralisées de tarifs ne risque pas à un moment donné de se retourner contre certaines d'entre elles.
Dans un contexte de stagnation - voire de baisse - du pouvoir d'achat de nombreux consommateurs, pour cause d'inflation, ces positionnements tarifaires stratosphériques pourrait créer un appel d'air pour de nombreuses Microbrands de plus en plus en capacité de proposer des produits intéressants et qualitatifs.
Revenir en haut Aller en bas
nicephore
Pilier du forum
nicephore


Nombre de messages : 1840
Localisation : Cagnes sur mer
Date d'inscription : 23/11/2008

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Empty
MessageSujet: Re: Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023   Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 EmptySam 30 Déc - 20:47

Merci pour cet éclairage.
Mais encore une fois les données manquent dès que l'on quitte la production suisse ...
Revenir en haut Aller en bas
jacno1977
Passionné de référence
jacno1977


Nombre de messages : 3538
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 15/03/2016

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Empty
MessageSujet: Re: Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023   Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 EmptySam 30 Déc - 21:40

Merci pour ce billet.
Difficile d'établir des conclusions sur les seuls chiffres Suisses.
Après, on peut aussi ne pas trop s'étonner d'un relatif fléchissement en unités vendus .. avec tout ce qui s'est vendu depuis ces années euphoriques, il est peut être normal que le marché se repose un peu.
Puis, il est possible que l'horlogerie ne sait plus créer le désir, les nouveautés sont rares,  les innovations inexistantes, cette année ça ne joue que sur le diamètre et les couleurs .. 
Pour ma part, cette vague unisexe m'a laissé de marbre, je n'ai rien acheté cette année et je n'ai aucune envie d'acheter pour l'année qui vient .. troquer mes montres de 42mm pour acheter du 38mm, ça ne m'intéresse pas, une montre, ce n'est pas un falzar, bien que les falzars, en ce moment, ils élargissent ... Very Happy Et le néo vintage, quand on l'a connu en vrai comme moi il y a cinquante ans, on n'a pas envie d'y revenir, à moins d'être nostalgique, ce que je ne suis pas.
Revenir en haut Aller en bas
georges zaslavsky
Puits de connaissances
georges zaslavsky


Nombre de messages : 4803
Age : 45
Date d'inscription : 27/04/2008

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Empty
MessageSujet: Re: Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023   Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 EmptySam 30 Déc - 22:47

Très intéressante et bien construite cette restrospective Chinois  thumleft thumright. Merci du partage Don.
Etant client Breitling, je suis très content de la reprise et du rachat d'Universal Genève par eux. Leur savoir faire avec le B01 et ses dérivés pourra être utile pour relancer des modèles comme l'Unicompax, la Tri Compax, la Dato Compax, la Space Compax,la Pole Router et La Pole Router Sub  
Cependant une Longines sur une base ETA ne pourra pas concurrencer Tudor au niveau rapport qualité prix (surtout à 4000€ avec un ETA sous traité), Tudor a acquis une notoriété qui est bien remontée depuis le lancement de ses calibres manufactures dès 2009.
D'accord avec vous sur Citizen qui représente un excellent rapport qualité prix et les mouvements de chronographe à roues à colonne La Joux Perret sont très qualitatifs
La Swatch Blancpain m'a un peu gavé tout comme la Moonswatch sans compter le nombre de fausses inondant le marché et les prix incohérents.
Pour moi la révolution horlogère de 2023 a été le Grand Seiko Tentagraph 36000 a/h, au dessus de l'El Primero techniquement et 72h de réserve de marche (la plus grande réserve de marche sur un calibre de chrono actuel) Grand Seiko Tentagraph Review by SJX
Revenir en haut Aller en bas
jacno1977
Passionné de référence
jacno1977


Nombre de messages : 3538
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 15/03/2016

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Empty
MessageSujet: Re: Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023   Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 EmptyDim 31 Déc - 8:35

georges zaslavsky a écrit:
Très intéressante et bien construite cette restrospective Chinois  thumleft thumright. Merci du partage Don.
Etant client Breitling, je suis très content de la reprise et du rachat d'Universal Genève par eux. Leur savoir faire avec le B01 et ses dérivés pourra être utile pour relancer des modèles comme l'Unicompax, la Tri Compax, la Dato Compax, la Space Compax,la Pole Router et La Pole Router Sub  
Cependant une Longines sur une base ETA ne pourra pas concurrencer Tudor au niveau rapport qualité prix (surtout à 4000€ avec un ETA sous traité), Tudor a acquis une notoriété qui est bien remontée depuis le lancement de ses calibres manufactures dès 2009.
D'accord avec vous sur Citizen qui représente un excellent rapport qualité prix et les mouvements de chronographe à roues à colonne La Joux Perret sont très qualitatifs
La Swatch Blancpain m'a un peu gavé tout comme la Moonswatch sans compter le nombre de fausses inondant le marché et les prix incohérents.
Pour moi la révolution horlogère de 2023 a été le Grand Seiko Tentagraph 36000 a/h, au dessus de l'El Primero techniquement et 72h de réserve de marche (la plus grande réserve de marche sur un calibre de chrono actuel) Grand Seiko Tentagraph Review by SJX

On ne peut pas parler de sous traitance pour Longines et ETA, les marques appartiennent au même groupe et sont comptabilisées en fin d'année sur le même bilan puiqu'il existe qu'un seul Swatch Group.. Mais c'est vrai que c'est ton marronnier .. 
à part ça, le Chrono GS à 14 300€ n'a rien de révolutionnaire, un look fade, ils en vendront pas beaucoup d'unités, ça ne va pas révolutionner l'horlogerie, tu le compares à l'El Primero, ce dernier est sorti il y a 54 ans, en 1969, il était temps que les Japonais s'y mettent, ils auraient pu mieux faire. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Kiko01
Puits de connaissances
Kiko01


Nombre de messages : 4781
Age : 46
Localisation : Suisse, Chablais.
Date d'inscription : 22/10/2014

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Empty
MessageSujet: Re: Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023   Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 EmptyDim 31 Déc - 9:00

Surtout mettre dans la même phrase "Longines avec son ETA sous-traité" et "Tudor avec son Manufacture (sous-traité Kenissi quand même et livré à plusieurs autres marques)" ! Je n'ai rien contre Tudor, j'en ai 2, mais appelons un chat : un chat.
Pour l'exploit des 72h de réserve de marche pour un chrono, Breitling le fait depuis 2009 quand même  Incompréhensible !
Revenir en haut Aller en bas
paul87
Animateur
paul87


Nombre de messages : 1198
Age : 36
Localisation : Loire
Date d'inscription : 07/08/2017

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Empty
MessageSujet: Re: Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023   Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 EmptyDim 31 Déc - 9:06

Merci @Don pour cette rétrospective,
Il me semble que l’année dernière c’était déjà le cas non, les volumes stagnant ou baissant légèrement ?

Ce qui m’a marqué cette année, c’est les nombreuses sorties de Longines, souvent très réussi qui m’ont m’intéresser a cette maison que je ne connaissais pas trop. Le bémol étant l’augmentation de prix allant de pair. 
L’autre fait marquant pour moi, est l’overdose de nouveautés chez Seiko, je suis intéressé par plusieurs de leurs refs, mais attends toujours en me disant que « ma parfaite » finira par arriver.

Et pour finir, je trouve que Tudor est vraiment en train de se placer comme un rapport plaisir/qualite/prix imbattable par rapport a ces concurrents. 

Bon réveillon a tous !
Revenir en haut Aller en bas
foversta
Passionné de référence
foversta


Nombre de messages : 3473
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/06/2009

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Empty
MessageSujet: Re: Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023   Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 EmptyDim 31 Déc - 9:13

2023, la fête est finie, le ralentissement est très important sur certains marchés et d'ailleurs peu d'acteurs prévoient des croissances pour 2024.

L'événement le plus marquant en 2023 fut l'annulation d'Only Watch car il permit à plusieurs marques de prendre conscience de certains principes de réalité. L'industrie horlogère ne peut s'affranchir d'un cadre de conformité auquel les différents secteurs d'activité sont soumis. A voir si les leçons seront retenues sur le long terme.
Revenir en haut Aller en bas
http://equationdutemps.blogspot.com
jacno1977
Passionné de référence
jacno1977


Nombre de messages : 3538
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 15/03/2016

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Empty
MessageSujet: Re: Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023   Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 EmptyDim 31 Déc - 10:14

Kiko01 a écrit:
Surtout mettre dans la même phrase "Longines avec son ETA sous-traité" et "Tudor avec son Manufacture (sous-traité Kenissi quand même et livré à plusieurs autres marques)" ! Je n'ai rien contre Tudor, j'en ai 2, mais appelons un chat : un chat.
Pour l'exploit des 72h de réserve de marche pour un chrono, Breitling le fait depuis 2009 quand même  Incompréhensible !

De plus, concernant l'aspect Manufacture, c'est vraiment sujet à caution en particulier pour Seiko-Epson, plusieurs sites réparties au Japon et bien au delà ..

Avec Seiko Manufacturing à HK, Guangzhou SII Watch Co. Ltd en Chine, Dalian Seiko Instruments Inc en Chine, Seiko Manufacturing à Singapoure, et Instruments Technology (Johor) en Malaisie. Comparativement, les Suisses jouent sur une cour de récréation ...  sur ces différents sites, Seiko fabrique soit des montres complètes pour différentes marques, des imprimantes Epson (que l'on trouve aussi en Thaïlande et philippines), et ... des composants de montres qui sont montés au Japon dans leur ...dite manufacture .. Donc le sens manuf réparti dans toute l'asie, c'est vraiment tiré par les cheveux, alors que les Suisses, tout se fait dans des petites manufactures implantées dans la même région à quelques kilomètres les unes des autres et appartenant au même groupe, là avec la Suisse, le côté manufacture prend tout son sens.
Revenir en haut Aller en bas
georges zaslavsky
Puits de connaissances
georges zaslavsky


Nombre de messages : 4803
Age : 45
Date d'inscription : 27/04/2008

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Empty
MessageSujet: Re: Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023   Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 EmptyDim 31 Déc - 10:54

Kiko01 a écrit:
Surtout mettre dans la même phrase "Longines avec son ETA sous-traité" et "Tudor avec son Manufacture (sous-traité Kenissi quand même et livré à plusieurs autres marques)" ! Je n'ai rien contre Tudor, j'en ai 2, mais appelons un chat : un chat.
Pour l'exploit des 72h de réserve de marche pour un chrono, Breitling le fait depuis 2009 quand même  Incompréhensible !
72h sur du 36000 a/h avec le Grand Seiko c'est pas pareil que 72h sur du 28800 a/h ce que quasiment tous les constructeurs proposent donc le 9SC5 ne joue pas dans la même cour que le b01 et c'est le seul mouvement de 36000 a/h à proposer cette réserve de marche, l'el primero fait au mieux 65h et le dernier mouvement de la type XX le cal Breguet cal 728 ne propose que 60h.
Non tu te trompes à propos de l'historique de Kenissi, je cite : "En 2010, la marque horlogère TUDOR a lancé un ambitieux projet de développement de sa propre capacité industrielle de production de mouvements mécaniques. Une équipe d’experts a, dans ce but, été constituée par la marque et un premier calibre manufacturé par TUDOR a été présenté lors du salon de Bâle 2015, dans des variations équipant deux modèles de montres différents. L’année suivante, en 2016, la marque horlogère installée à Genève a mis sur pied l’entité Kenissi pour chapeauter l’activité de développement et de production de ses propres mouvements et en parallèle offrir son expertise technique dans le domaine du mouvement à des marques tierces. Un premier partenariat industriel a alors vu le jour avec Breitling. Développant son activité, Kenissi a ensuite scellé en 2018 une alliance industrielle avec la marque Chanel, lui fournissant le calibre de sa nouvelle J12. Aujourd’hui, Kenissi propose une large gamme de mouvements automatiques dérivée des familles de calibres Manufacture TUDOR. Personnalisables, de haute performance et de grande robustesse, ces mouvements sont entièrement développés et fabriqués en Suisse." Tudor est donc manufacture et n'emboîte pas.
Revenir en haut Aller en bas
georges zaslavsky
Puits de connaissances
georges zaslavsky


Nombre de messages : 4803
Age : 45
Date d'inscription : 27/04/2008

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Empty
MessageSujet: Re: Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023   Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 EmptyDim 31 Déc - 10:58

jacno1977 a écrit:


De plus, concernant l'aspect Manufacture, c'est vraiment sujet à caution en particulier pour Seiko-Epson, plusieurs sites réparties au Japon et bien au delà ..

Avec Seiko Manufacturing à HK, Guangzhou SII Watch Co. Ltd en Chine, Dalian Seiko Instruments Inc en Chine, Seiko Manufacturing à Singapoure, et Instruments Technology (Johor) en Malaisie. Comparativement, les Suisses jouent sur une cour de récréation ...  sur ces différents sites, Seiko fabrique soit des montres complètes pour différentes marques, des imprimantes Epson (que l'on trouve aussi en Thaïlande et philippines), et ... des composants de montres qui sont montés au Japon dans leur ...dite manufacture .. Donc le sens manuf réparti dans toute l'asie, c'est vraiment tiré par les cheveux, alors que les Suisses, tout se fait dans des petites manufactures implantées dans la même région à quelques kilomètres les unes des autres et appartenant au même groupe, là avec la Suisse, le côté manufacture prend tout son sens.
Les mouvements de Grand Seiko ne sont pas fabriqués à Hong Kong ou en Malaisie ou à Singapour mais dans les ateliers Grand Seiko Studio Shizukuishi au Japon comme tous les mouvements Grand Seiko, Grand Seiko 9SC5
Revenir en haut Aller en bas
jacno1977
Passionné de référence
jacno1977


Nombre de messages : 3538
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 15/03/2016

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Empty
MessageSujet: Re: Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023   Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 EmptyDim 31 Déc - 11:05

georges zaslavsky a écrit:

72h sur du 36000 a/h avec le Grand Seiko c'est pas pareil que 72h sur du 28800 a/h ce que quasiment tous les constructeurs proposent donc le 9SC5 ne joue pas dans la même cour que le b01 et c'est le seul mouvement de 36000 a/h à proposer cette réserve de marche, l'el primero fait au mieux 65h et le dernier mouvement de la type XX le cal Breguet cal 728 ne propose que 60h.
Non tu te trompes à propos de l'historique de Kenissi, je cite : "En 2010, la marque horlogère TUDOR a lancé un ambitieux projet de développement de sa propre capacité industrielle de production de mouvements mécaniques. Une équipe d’experts a, dans ce but, été constituée par la marque et un premier calibre manufacturé par TUDOR a été présenté lors du salon de Bâle 2015, dans des variations équipant deux modèles de montres différents. L’année suivante, en 2016, la marque horlogère installée à Genève a mis sur pied l’entité Kenissi pour chapeauter l’activité de développement et de production de ses propres mouvements et en parallèle offrir son expertise technique dans le domaine du mouvement à des marques tierces. Un premier partenariat industriel a alors vu le jour avec Breitling. Développant son activité, Kenissi a ensuite scellé en 2018 une alliance industrielle avec la marque Chanel, lui fournissant le calibre de sa nouvelle J12. Aujourd’hui, Kenissi propose une large gamme de mouvements automatiques dérivée des familles de calibres Manufacture TUDOR. Personnalisables, de haute performance et de grande robustesse, ces mouvements sont entièrement développés et fabriqués en Suisse." Tudor est donc manufacture et n'emboîte pas.

Faux, tu es dans l'erreur, Un authentique mouvement de montre “manufacture” est un mouvement conçu, développé et fabriqué en interne par une marque horlogère. Cela signifie que le mouvement est exclusif à cette marque et ne se trouve pas chez d’autres fabricants de montres, or le Kenissi de Tudor ainsi que les Seiko ne sont pas des mouvements de manufacture puisqu'on les trouve désormais chez de très nombreuses marques différentes de montres, d'ailleurs ce terme de manufacture ne veut rien dire tu tout, complètement galvaudé, il n'y a que toi pour nous  bassiner avec ça.


Les mouvements GS sont des mouvements Seiko montés au Japon dont certains composants sont fabriqués ailleurs en Asie, d'ailleurs ce qui est hyper étrange avec Seiko, avec moins d'employés que le Swatch Group, ils fabriquent beaucoup plus de montres, je parle des montres acier  ...  Cherche l'erreur, et là, tu découvriras que Seiko est champion de la sous traitance.. C'est factuel, il suffit d'analyser les chiffres.
Fin pour moi.
Joyeux réveillon à toutes et à tous.


Dernière édition par jacno1977 le Dim 31 Déc - 11:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
toyotiste
Passionné absolu
toyotiste


Nombre de messages : 2787
Age : 38
Localisation : Cabeda
Date d'inscription : 16/05/2010

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Empty
MessageSujet: Re: Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023   Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 EmptyDim 31 Déc - 11:14

Merci Don pour cet excellent billet  thumright


Je partage l'avis de georges zaslavsky, GS a fait très fort avec son chrono 36000 avec 72h de rdm.

On en a peu parlé, c'est dommage, mais techniquement les faits sont là.
Revenir en haut Aller en bas
Mc
Animateur Chevronné
Mc


Nombre de messages : 1478
Localisation : Genève
Date d'inscription : 23/10/2011

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Empty
MessageSujet: Re: Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023   Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 EmptyDim 31 Déc - 13:04

La baisse des volumes est constante depuis des années. C’est d’ailleurs, à mon avis, l’une des raisons pour lesquelles les prix augmentent. On essaie de compenser la perte de volume par l’augmentation des prix. Cette stratégie est mise en place de manière plus ou moins avouée par certaines marques. Je pense notamment à JLC qui baissent constamment dans les classements établis et dont les volumes semblent, selon les estimations, fondre comme neige au soleil, raison pour laquelle certaines références ont prix des 40% en moins de 5 ans. Zenith est dans la même situation. Au début des années 2010, la marque produisait environ 40-50k montres. Aujourd’hui, ils sont à 20k montres. En revanche, en dix ans, le prix a très fortement augmenté aussi.


Le problème c’est que va arriver un moment où la le volume produit de certaines marques deviendra anecdotique et on assistera à une concentration de l’offre dans quelques marques ultra dominantes, ce qui est déjà en train de devenir le cas aujourd’hui. Or, une industrie a, par définition, besoin d’une taille critique pour fonctionner. Sur le long terme, je ne suis pas persuadé que cela annonce des jours très heureux pour le secteur. Ce d’autant plus avec la verticalisation mise en place depuis des années. Certaines entreprises et sous traitants risquent d’en pâtir grandement. Sans compter que sous le verni marketing pompeux du manufacture et du Swiss made, une très grosse partie des acteurs, y compris dans le luxe, font massivement recours à l’Asie pour réaliser de plus en plus de parties de la montre la bas.

C’est d’ailleurs marrant de constater que si les volumes de montres diminuent, les importations asiatiques en suisse de pièces horlogères détachées ou non augmentent chaque année selon les chiffres délivrées par la douane.  

En conclusion, on voit que les montres sont suisses sont de moins en moins nombreuses, toujours plus chères et de moins en moins fabriquées en suisse ?

C’est une question qu’on peut se poser….
Revenir en haut Aller en bas
oliveka
Modérateur
oliveka


Nombre de messages : 3367
Age : 54
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 01/03/2008

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Empty
MessageSujet: Re: Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023   Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 EmptyDim 31 Déc - 16:28

Merci Don pour ton approche de cette année 2023.

Je partage tes avis objectifs.

Pour moi, cette année marque encore plus la fracture, le fossé, entre les montres désirables et celle que je peux réellement m'acheter!

Je suis de moins en moins dans la cible de nos fabricants!

Bon passage en 2024 Don. à très vite.

_________________
Le temps ne respecte pas ce qui se fait sans lui.
Revenir en haut Aller en bas
paysdoufs
Passionné absolu
paysdoufs


Nombre de messages : 2681
Localisation : 74
Date d'inscription : 17/09/2016

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Empty
MessageSujet: Re: Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023   Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 EmptyDim 31 Déc - 17:17

AMHA, ceci n’est pas tellement une News, mais sera la toile de fond pour l’horlogerie suisse tel que nous la connaissons encore actuellement…
DON a écrit:
La volonté officielle de mieux contrôler sa distribution cache souvent la réalité du partage de la marge distributeur. Cette question est devenue centrale avec en toile de fond des statistiques horlogères qui indiquent clairement une baisse des volumes des ventes qui est contrebalancée par une augmentation des prix. Plus les volumes baisseront, plus la question de la captation de la marge sera posée par les marques et s’imposera vraisemblablement aux distributeurs.

Mc a écrit:
(TOUT !!! Mais j’ai lu son post seulement après avoir écrit le mien…)

Si je suis honnête, je ne pense pas que ça présage du bon. Les pièces iconiques de chez Breitling, Omega ou IWC (etc.) uniquement en boutique et à des prix « infléxible » de 10+ k… Qui aura envie (et/ou pourra, tout simplement) encore suivre? Comment faire naître des passions chez des jeunes clients pour les décennies à venir si seulement des Hamilton, Mido, micromarques ou marques relancées restent encore envisageable? Incompréhensible
Revenir en haut Aller en bas
DON
Modérateur
DON


Nombre de messages : 3237
Localisation : New York, mais ça c'était avant
Date d'inscription : 02/02/2016

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Empty
MessageSujet: Re: Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023   Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 EmptyDim 31 Déc - 18:31

Roseau a écrit:
Bravo et merci Don pour ce billet très instructif !

Je me demande si la course à l'échalote à laquelle se livrent l'ensemble des marques en termes de hausses incessantes et généralisées de tarifs ne risque pas à un moment donné de se retourner contre certaines d'entre elles.
Dans un contexte de stagnation - voire de baisse - du pouvoir d'achat de nombreux consommateurs, pour cause d'inflation, ces positionnements tarifaires stratosphériques pourrait créer un appel d'air pour de nombreuses Microbrands de plus en plus en capacité de proposer des produits intéressants et qualitatifs.

Je te remercie.

Les hausses tarifaires sont une constante pour les marques horlogères. Plusieurs facteurs jouent en leur faveur : la hausse des coûts de production et le choix des marques. Pour la hausse des coûts de production, c'est quelques fois un argument valable quand le coût des matières premières ou des fournitures ou de la main d'oeuvre augmentent notablement mais il faut vraiment pondérer cet argument car quand on voit le prix d'une Omega Speedmaster, l'argument des coûts de production tombe complètement à l'eau : Omega a multiplié le prix parce que c'est leur vache à lait et que la demande internationale a permis de le faire sans grande répercussion alors que la Moonwatch traditionnelle n'a quasiment pas varié depuis ces débuts : le mouvement et le design ont été amortis depuis des décennies... Beaucoup de marques se sont mises à courir après le luxe, c'est le cas d'Omega par exemple qui est le cash cow du Swatch Group, certaines avec succès en suivant un adage de l'industrie textile du luxe : plus les prix augmentent, plus les gens vont désirer ce produit.

Omega ou Rolex pour prendre des exemples peuvent se le permettre car la mondialisation a surtout permis une mondialisation de la demande : alors qu'avant la demande venait essentiellement des pays occidentaux, la demande mondiale a littéralement explosé avec le développement des économies émergentes - c'est le cas de la Chine qui a complètement émergé depuis - ou des économies qui ont bénéficié de mannes énergétiques comme c'est le cas d'un certain nombre de pays du Moyen Orient sans parler des économies qui se sont ouvertes comme ce fut le cas des pays de l'ex-bloc de l'est. Ces économies ont vu des classes moyennes se constituer et surtout ont vu une partie de leur population accéder à un niveau de richesse même supérieur à celui des économies occidentales. Même si on se limite aux nouvelles élites, ce sont des dizaines de millions de nouveaux riches qui ont eu les moyens de s'offrir des montres de plus en plus chères.

Dans nos économies occidentales déjà développées, il ne faut pas oublier aussi les gagnants de la mondialisation qui ont également contribué à soutenir cette demande, ainsi les Etats-Unis sont le premier marché horloger mondial.

Le cas des classes moyennes dans les pays développés est contrasté, une société en sablier se dessinant, une partie importante décroche ou a le sentiment de décrocher du fait d'une inflation soutenue et aussi car la mondialisation n'est pas nécessairement qu'heureuse. Ce décrochage, il faut le dire, les marques s'en moquent comme d'une guigne : tant que la demande mondiale permet d'absorber les ventes, les prix continueront de décoller. La seule interférence qui peut venir c'est dans le cas d'une demande mondiale qui se gripperait et pas seulement à une zone. Le cas d'une récession mondiale avec une crise financière ferait basculer - temporairement - ce château de cartes et là on verra à nouveau ce qui s'est passé en 2016, les groupes feront des ventes à -80% à leurs employés pour tenter d'écluser les stocks (et alimenter le marché gris) et autre tentative du sauve-qui-peut. Les marques/groupes qui n'ont pas de réserves pour faire le dos rond pendant les récessions seront alors les vraies perdantes.

Mais en dehors de ce cas de figure, il y a une profonde dichotomie entre les marques horlogères : celles qui sont les gagnantes et continueront de l'être et continueront d'appliquer les tarifs qu'elles souhaitent vu que leur production est insuffisante par rapport à la demande - soyons honnêtes, seules quelques marques qui ne se comptent même pas sur les doigts d'une main peuvent le faire comme Rolex, PP, AP par exemple - et les autres qui tentent de suivre et encore celles dont le positionnement prix s'adapte davantage à une demande plus locale et dont les revenus n'augmentent pas à deux chiffres.

Les micro-marques jouent évidemment sur ce dernier terrain car leur argument principal est - outre un design original/spécifique ou du moins avec un twist qui les différencie - de faire miroiter un meilleur rapport qualité prix à leurs clients.

Plus que les micro-marques, j'observe pour ma part attentivement ce que le milieu de gamme peut faire car c'est un segment qui est certes pris en sandwich mais qui paradoxalement me paraît être très intéressant pour le client qui veut une bonne qualité de produit sans se couper un bras et aussi car des marques peuvent prospérer sur ce créneau en donnant la perception aux clients qu'ils en ont pour leur argent. Tudor, qui avant était considérée comme du "Baby Rolex" ou la "Rolex du pauvre" (rappelez-vous, c'était il y a quelques années) a bien réussi sur ce créneau alors qu'ils étaient partis de très loin. Le risque pour eux c'est évidemment qu'ils pratiquent assidument les hausses tarifaires et quand on voit le prix d'une Black Bay à ses débuts et le prix actuel, on peut se dire que la fête n'est pas finie.

Chinois


Eric64 a écrit:
Bravo Don pour ces cadeaux que constituent ces posts passionnants 

Et excellente fin d’année !

Merci beaucoup pour ton commentaire et bonne fin d'année également Chinois


Bourgui a écrit:
Merci Don pour la rétrospective, c’est toujours un plaisir que de vous lire.

Je te remercie et à bientôt pour d'autres billets Chinois

_________________
"Le moyen d'avoir raison dans l'avenir est, à certaines heures, de savoir se résigner à être démodé" - Renan
Revenir en haut Aller en bas
DON
Modérateur
DON


Nombre de messages : 3237
Localisation : New York, mais ça c'était avant
Date d'inscription : 02/02/2016

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Empty
MessageSujet: Re: Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023   Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 EmptyDim 31 Déc - 18:41

jacno1977 a écrit:
Merci pour ce billet.
Difficile d'établir des conclusions sur les seuls chiffres Suisses.
Après, on peut aussi ne pas trop s'étonner d'un relatif fléchissement en unités vendus .. avec tout ce qui s'est vendu depuis ces années euphoriques, il est peut être normal que le marché se repose un peu.
Puis, il est possible que l'horlogerie ne sait plus créer le désir, les nouveautés sont rares,  les innovations inexistantes, cette année ça ne joue que sur le diamètre et les couleurs .. 
Pour ma part, cette vague unisexe m'a laissé de marbre, je n'ai rien acheté cette année et je n'ai aucune envie d'acheter pour l'année qui vient .. troquer mes montres de 42mm pour acheter du 38mm, ça ne m'intéresse pas, une montre, ce n'est pas un falzar, bien que les falzars, en ce moment, ils élargissent ... Very Happy Et le néo vintage, quand on l'a connu en vrai comme moi il y a cinquante ans, on n'a pas envie d'y revenir, à moins d'être nostalgique, ce que je ne suis pas.

Je te remercie.

Je partage ton point de vue sur la vague unisexe qu'on retrouve aussi de temps en temps dans le secteur du vêtement. Je n'ai jamais changé mes montres de 42mm. J'en ai de 44mm en montres professionnelles faites pour être ultra résistantes que je porte et pour ensuite basculer quelques jours plus tard sur une montre vintage de 35mm. Avant, le 34mm était considéré comme masculin, aujourd'hui, il faudrait que cela soit du 39mm pour toi. J'aime bien le 39mm aussi, je le porte mais honnêtement ce n'est pas parce que c'est du 39mm mais parce que je trouve la montre réussie tout simplement et qu'elle me va bien au poignet.

Il y a toujours des innovations en horlogerie mais je pense qu'elles sont moins spectaculaires qu'auparavant. Il y a encore de bonnes surprises comme le G100 : ce n'est pas un calibre révolutionnaire mais un bon calibre qui nous épargne la baisse de fréquence pour avoir une meilleure réserve de marche. La recherche et le développement sont devenues extrêmement coûteuses et seules les marques qui ont les reins suffisamment solides peuvent encore en faire sérieusement.

Chinois

_________________
"Le moyen d'avoir raison dans l'avenir est, à certaines heures, de savoir se résigner à être démodé" - Renan
Revenir en haut Aller en bas
Baki95
Membre Actif
Baki95


Nombre de messages : 56
Age : 36
Date d'inscription : 24/05/2023

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Empty
MessageSujet: Re: Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023   Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 EmptyMar 2 Jan - 22:48

Merci @DON pour ce billet de fin d'année! C'est toujours un plaisir de te lire.


Je retiendrais que malgré l'augmentation tarifaire comme dans tous les autres secteurs, l'une des montres les plus plébiscitée, est une montre à 300€: la Citizen tsuyosa 

Montre de l'année 2023 en catégorie -500€ dans sa version bleu glacier:

https://www.my-watchsite.fr/blog/les-grandes-gagnantes-de-la-montre-de-lannee-2023/

C'est un modèle que je possède dans cette configuration et qui fait vraiment de l'effet!

Bonne et heureuse année à tous les Fameurs
Revenir en haut Aller en bas
raynew
Pilier du forum
raynew


Nombre de messages : 1784
Age : 51
Localisation : entre l'heure et la demi
Date d'inscription : 06/10/2011

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Empty
MessageSujet: Re: Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023   Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 EmptyMer 3 Jan - 1:05

Je viens d'apprendre qu'une montre suisse sur deux produites est vendue... En Chine.
Les montres de luxe alimentaient la corruption en Chine, donc mesures prises afin de résoudre ce petit problème.
L'économie chinoise toussote ces dernières années.
Ceci+cela devaient affecter à un moment ou à un autre l'industrie horlogère suisse.

Mais... Mais... Si je comprends bien. On fabrique les pièces en Chine, qu'on envoie en Suisse pour le montage et on renvoie les montres en Chine pour les vendre à ceux qui fabriquent les pièces ?
Ce monde est fou.
Revenir en haut Aller en bas
jacno1977
Passionné de référence
jacno1977


Nombre de messages : 3538
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 15/03/2016

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Empty
MessageSujet: Re: Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023   Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 EmptyMer 3 Jan - 9:37

raynew a écrit:
Je viens d'apprendre qu'une montre suisse sur deux produites est vendue... En Chine.
Les montres de luxe alimentaient la corruption en Chine, donc mesures prises afin de résoudre ce petit problème.
L'économie chinoise toussote ces dernières années.
Ceci+cela devaient affecter à un moment ou à un autre l'industrie horlogère suisse.

Mais... Mais... Si je comprends bien. On fabrique les pièces en Chine, qu'on envoie en Suisse pour le montage et on renvoie les montres en Chine pour les vendre à ceux qui fabriquent les pièces ?
Ce monde est fou.

Pour revendiquer le Swiss Made depuis 2017, 60% de la valeur des pièces de toute la montre doit être Suisse, et l'assemblage et le contrôle final doivent se faire en Suisse.
En France, c'est beaucoup moins contraignant, je pense donc que ta réflexion est plutôt pour les montres "françaises", le produit prend l'origine du pays ou il a subi la dernière transformation .. c'est beaucoup plus laxiste que la réglementation Suisse.
Revenir en haut Aller en bas
JanuarySnow
Nouveau
JanuarySnow


Nombre de messages : 18
Localisation : Haute-Savoie
Date d'inscription : 26/11/2023

Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 Empty
MessageSujet: Re: Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023   Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023 EmptyMer 3 Jan - 9:55

Merci  @DON pour cette rétrospective, toujours appréciable d'avoir une vision générale sur l'année écoulée.
Revenir en haut Aller en bas
 
Billet : Le Grand Bilan Horloger de l'année 2023
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le grand mea culpa horloger des CEO désemparées. Billet
» 2022, l'heure du bilan - vos entrées et vos sorties + perspectives 2023 ?
» 2023, l'heure du bilan : vos entrées et/ou vos sorties et vos envies pour 2024
» bilan déjeuner horloger à brussel, une fois
» Décembre 2010 / décembre 2023 : le bilan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: