FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
 

 L'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie

Aller en bas 
AuteurMessage
ChP
Passionné absolu
ChP


Nombre de messages : 2694
Age : 70
Localisation : ex Alsace, à ce jour Franche-Comté
Date d'inscription : 06/09/2006

L'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie Empty
MessageSujet: L'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie   L'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie EmptyDim 9 Mar 2008 - 12:00

Depuis la fondation de l'usine, un atelier confectionnait diverses pièces d'horlogerie.

En 1850, Auguste l'Épée lance son fameux porte-échappement de renommée mondiale (2 000 douzaines par année en 1877).

Une volée de Portes-échappement l'Épée (Merci à Fly Back)
L'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie Portes10


L'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie T1310TOURBILLONSL'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie T2310



Suivent montres réveils, montres de poches, phonographes (1896), baromètres,

La Gorge, avec Calendrier et Phases de Lune, sinon 4 versions,

réveil, sonnerie heures et demies, Calendrier et phases de lune, répétition manuelle de la sonnerie
L'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie La_gor12

L'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie Lagorg10
Les modèles GORGE et VENITIENNE ont été également fabriqués avec le TOURBILLON


En 1869, de nouveaux locaux sortent de terre. Le nombre d’horlogers a doublé en huit ans. Mais la guerre de 1870 interrompt la production. L’usine est pillée par les forces d’occupation en 1871. Pourtant, les enfants L’Épée reprennent le flambeau en 1873 et l’entreprise retrouve le chemin de la réussite.
Cinq ans plus tard, 350 salariés travaillent sur le site, sans compter les producteurs à domicile : 2 000 cartels et 40 000 petites musiques sortent des ateliers.

Montre de gousset réveil à musique
L'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie Montre14
Fabrication française l'Epée (Sainte-Suzanne, Doubs). Fin du XIXe siècle. Diam. 64 mm
musée de la montre Droz-Florès, à 25130 Villers-le-Lac (France).




Vers 1889, l’activité horlogère est développée.
Parallèlement, la production de phonographes constitue un nouveau débouché, florissant jusqu’en 1914. Au sortir de la Grande Guerre, l’horlogerie domestique - pendules et pendulettes - et l’horlogerie technique - interrupteurs horaires, compteurs de taxi, enregistreurs météo, altimètres… - permettent à L’Épée de retrouver la voie de la croissance.



La Deuxième Guerre mondiale est synonyme de chaos. En 1950, de nouveaux ateliers sont construits. Le nombre d’ouvriers, 140 en 1955, croît jusqu’en 1970, L’Épée comptant jusqu’à 600 ouvriers. C’est le temps du travail à la chaîne et de la sous-traitance pour Peugeot, Siemens, AEG ou les PTT.

L’Ovale, réveil
L'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie Lepe-l14


L’Épée fût récompensée par de nombreuses médailles d’or aux expositions universelles : Paris en 1878 et 1889, Vienne en 1892, Paris à nouveau en 1900 et Hanoï en Indochine en 1902.


En 1975, la Société L'ÉPÉE, reprise par MANUHRIN, commence à produire sa superbe collection de merveilleuses pendulettes de voyage et de régulateurs de Paris prisés dans le monde entier. Elle rachète
Maxant : appareils de mesure et d'enregistrement de l'environnement. Domaines de la pression, de la température et de l'hygrométrie principalement Jaccart et Hour-Lavigne (fabrication de la célèbre pendule "Astronomia").
Hour LavigneL'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie L_ep_h10



L’Épée fera appel à de prestigieuses Maisons Françaises telles que HERMÈS pour les écrins et les cristalleries de BACCARAT (Vosges)pour les verres taillés.
BACCARAT
L'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie Baccar10

et les écrins HermèsL'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie Ecrins10



Les pendules d’officier de L’Epée pèsent de 960 gr pour la plus petites à 1.700 kg pour la plus grosse.

Matériaux utilisés
Métaux précieux (argent et laiton massif, or 18 carats avec masque guilloché main), pierres semi-précieuses (Jaspe rouge, Malachite, Sodalite, Obsidienne).
Cette manufacture fabriqua également des régulateurs de Paris (en laiton poli à la main, marbre, 4 glaces biseautées, balancier compensé au mercure, échappement Brocot)

Le JONC en laiton poli, Balancier Mercure

L'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie Jonc_r10


L'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie Lepe-l15
L’Anglaise, réveil





Bien que numéro 1 mondial de la pendulette de luxe, en 1984, L’Épée lutte pour sa survie. Ni l’introduction du quartz, ni la fabrication de composants pour Bull, ni l’activité d’usinage pour d’autres entreprises, ne suffiront à maintenir durablement l’activité. Les dernières restructurations des années 1990 aboutissent au redressement judiciaire et à la liquidation de l’entreprise.
Une tentative de reprise par des salariés, sous forme de Société coopérative de production (SCOP), en 1997, n’aboutira pas.

En 1999, un horloger anglais rachète la marque. Aujourd’hui, les pendules L’Épée, fabriquées en Angleterre, continuent d’être vendues dans le monde entier. Mais toute activité industrielle a abandonné le site franc-comtois, définitivement. Rachetés par un promoteur privé, les bâtiments ont fait l’objet d’une réhabilitation à finalité résidentielle.


En 1994, la "Géante",
pendule unique au monde avec ses 2,20 m de haut et son poids de 1,2 tonne, met en relief de façon spectaculaire les productions l'ÉPÉE. Elle est dévoilée en mars dans la salle Gabriel du Carrousel du Louvre en présence du Ministre du Commerce et de l'Industrie Gérard Longuet et du "Tout-Paris". Elle est la vedette de la foire de Bâle en avril avant une tournée en France, puis exposée chez Asprey, l'un des plus grands bijoutiers du monde installé dans la 5ème Avenue de New-York, et enfin au salon de l'horlogerie à Paris. Une opération de séduction pour essayer de montrer le "savoir-faire" de l'entreprise locale et essayer de s'implanter sur l'un des marchés les plus difficiles du globe.
L'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie L_epee18

L'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie Pendul11


Ce fut également des montresL'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie L_ep_m10

L'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie L_epee19

L'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie L_ep_c10

Voir le lien sur la vente de la pendule géante
http://www.lalsace.presse.fr/jdj/99/10/21/RP/1/article_2.html

Quelques superbes exemplaires produits par L’Épée sont exposés au Musée de MONTBÉLIARD (Doubs), ou le Musée Frédéric JAPY à BEAUCOURT (Doubs), témoignages des capacités artistiques et techniques de l’époque pour lesquelles on peut avoir un profond RESPECT


Article élogieux de la Revue Chronométrique de 1862,

cliquez sur les vignettes 1L'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie R_c_110
2L'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie R_c_210

3L'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie Rc310

4L'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie R_c410

En effet après une cessation d’activité en 1996, la marque a été rachetée par un fabricant Anglais
Voir le lien www.lepee.com

L'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie L_epee15


Nota concernant les pendules
Les premières horloges mécaniques fonctionnaient avec des poids, ce qui les rendaient intransportables (voyages). Par la suite avec l'arrivée du ressort l'on pu envisager le transport.
les écrits dont on dispose permettent de supposer que les toutes premières horloges à ressort furent fabriquées en Italie à la fin du XIV ème siècle.
On pense qu'un certain Filippo BRUNELLESCHI (architecte également) fut un précurseur.
La première pendule à ressort dont on trouve trace dans les documents d'époque est celle offerte en 1480, par l'Horloger Jean de Paris à LOUIS XI.




L'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie Lepe_f10


La suite en 3ème partie et fin https://forumamontres.forumactif.com/revues-videos-photographies-fiches-pratiques-f2/l-epee-pendules-d-officier-pendules-de-voyage-3eme-partie-et-fin-t31618.htm

La 1ère partie était là https://forumamontres.forumactif.com/revues-videos-photographies-fiches-pratiques-f2/lepee-pendules-d-officier-pendules-de-voyage-1ere-partie-t31616.htm
Revenir en haut Aller en bas
 
L'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Epée, Pendules d'Officier... 2ème partie
» L’Epée, Pendules d'Officier... Pendules de Voyage - 1ère partie
» L’Epée, Pendules d'Officier... Pendules de Voyage - 1ère partie
» L'Epée, Pendules d'Officier, Pendules de Voyage... 3ème partie et fin
» L'Epée, Pendules d'Officier... 3ème partie et fin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: LES RUBRIQUES DE FORUMAMONTRES :: Revues, Vidéos, Photographies, Fiches pratiques...-
Sauter vers: