FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
 

 Huiles : questions existentielles d'un neophyte sur l'horlogerie.

Aller en bas 
5 participants
AuteurMessage
ZeFMG
Nouveau
ZeFMG


Nombre de messages : 10
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/10/2009

Huiles : questions existentielles d'un neophyte sur l'horlogerie. Empty
MessageSujet: Huiles : questions existentielles d'un neophyte sur l'horlogerie.   Huiles : questions existentielles d'un neophyte sur l'horlogerie. EmptyJeu 5 Nov - 10:35

Bonjour tout le monde, et désolé pour la tartine que je m'apprête à commettre !

Je suis un néophyte total en horlogerie, mais j'ai très fort envie d'apprendre et du coup, je me pose bien des questions. Ma première raison pour m'y mettre est que j'aimerais savoir entretenir mes montres moi-même, non pas que je sois radin, mais plutôt pour une satisfaction personnelle.

La première chose à laquelle j'ai pensé, c'est la lubrification ; donc j'ai farfouillé à droite et à gauche :
Si on met de l'huile dans nos montres c'est pour réduire les frottements et diminuer l'usure (le second découlant du premier). Je m'y connais assez peu de au niveau de l'utilisation d'huiles (mon truc c'est plutôt l'hydraulique, et on y caractérise les huiles essentiellement par leur viscosité et leur compressibilité). En horlogerie, je suppose que c'est la viscosité le plus important : comme il n'y a pas de circulation, il faut que l'huile reste où on l'a posée. On veux donc qu'elle soit visqueuse ! L'idéal serait de la graisse ! Sauf qu'on ne veut pas d'une trop grande viscosité qui génèrerait un amortissement du mouvement des pièces.

J'ai constaté que les horlogers utilisent plusieurs huiles dans une montre, en fonction de ce qu'ils lubrifient. C'est là que je me suis dit : "Aïe, ça se complexifie".

Arrêtez-moi si je me trompe (désolé si je m'exprime mal du coté "mécanique", je n'ai pas encore le vocabulaire propre à la profession) :

- l'huile pour graisser les axes d'un balancier : je me demande si la viscosité, qui génère un couple résistant, ne risque pas d'altérer la fréquence d'oscillation. Je dirais qu'a priori, non. Je ne me souviens pas si l'amortissement d'un système masse-ressort change sa période ?

- d'une manière générale les roues les plus petites seront celles qui nécessiteront les huiles les plus fluides. Les frottements sur un tout petit axe sur une très grande roue seront sûrement négligeables par rapport à l'effort moteur ? Au contraire, pour des roues de faible diamètre relativement à leurs axes, l'influence sera plus grande ?

- j'ai assez peu de recul, je ne vois pas si d'autres paramètres que la viscosité sont importants ? J'ai vu que les huiles utilisées pouvaient contenir des additifs ? A quoi servent-ils, augmenter la tenue des caractéristiques de l'huile dans le temps ?

Enfin, et pour conclure : je n'ai aucune connaissance pratique en l'horlogerie, et je sais qu'il y a un graaaand pas entre les calculs que l'on peut faire le c*l sur une chaise en regardant sur le net et en mangeant des pizzas froides, et le savoir faire d'un horloger (l'horloger, il te calcule peut-être pas la pression de Hertz lors des chocs des palettes, mais il connait bien mieux la "vie" d'une montre, les pièces qui s'usent le plus vite, diagnostiquer un problème, etc.). Donc je fais appel à vous (j'ai cru comprendre qu'il y a des pros qui trainent dans le coin...) pour m'éclairer.

Merci d'avance pour vos réponses, et d'avoir eu la patience de me lire jusqu'ici !


tl;dr : Il me faut quoi comme huile pour démarrer ?
Revenir en haut Aller en bas
namzip
Membre très actif
namzip


Nombre de messages : 156
Age : 71
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 22/09/2008

Huiles : questions existentielles d'un neophyte sur l'horlogerie. Empty
MessageSujet: Re: Huiles : questions existentielles d'un neophyte sur l'horlogerie.   Huiles : questions existentielles d'un neophyte sur l'horlogerie. EmptyJeu 5 Nov - 21:09

Bonjour,

En hydraulique, la viscosité est importante pour le calcul des pertes de charge dans un circuit. (Nombre de Reynolds).
Les efforts générés sont aussi très importants et une huile visqueuse évite le cisaillement du film.
De plus une huile visqueuse génère moins de fuites internes dans les éléments de régulation. (servo-valves, limiteurs et réducteurs de pression).

Pour la lubrification, de pivot, il me semble que c'est l'onctuosité (aptitude à adhérer aux surfaces) qui est recherché.

C'était ma réflexion à 2 cents!!!!

Cdt, Robert
Revenir en haut Aller en bas
http://vietnam.zippo.free.fr/
ZeFMG
Nouveau
ZeFMG


Nombre de messages : 10
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/10/2009

Huiles : questions existentielles d'un neophyte sur l'horlogerie. Empty
MessageSujet: Re: Huiles : questions existentielles d'un neophyte sur l'horlogerie.   Huiles : questions existentielles d'un neophyte sur l'horlogerie. EmptyVen 6 Nov - 6:05

Merci pour ta contribution !
Concernant l'onctuosité ou pouvoir mouillant, quelqu'un sait comment ça se mesure ? En quelle unité/échelle ?
Revenir en haut Aller en bas
reparatheure
Animateur
reparatheure


Nombre de messages : 964
Localisation : Les Puces de Saint-Ouen
Date d'inscription : 16/04/2008

Huiles : questions existentielles d'un neophyte sur l'horlogerie. Empty
MessageSujet: Re: Huiles : questions existentielles d'un neophyte sur l'horlogerie.   Huiles : questions existentielles d'un neophyte sur l'horlogerie. EmptyVen 6 Nov - 6:43

Vite fait, un principe de base: Plus les forces appliquées sont importantes, plus l'huile doit être épaisse.

Ainsi, en partant de l'arbre de barillet au balancier, on emploie de la graisse et de l'huile de plus en plus fine en se rapprochant de l'échappement.
Revenir en haut Aller en bas
http://mathiashorloger.blogspot.fr/
rgil 2
Nouveau
rgil 2


Nombre de messages : 13
Localisation : Espagne
Date d'inscription : 11/04/2009

Huiles : questions existentielles d'un neophyte sur l'horlogerie. Empty
MessageSujet: Re: Huiles : questions existentielles d'un neophyte sur l'horlogerie.   Huiles : questions existentielles d'un neophyte sur l'horlogerie. EmptyVen 6 Nov - 8:20

ZeFMG a écrit:

.../...
tl;dr : Il me faut quoi comme huile pour démarrer ?

Beaucoup de réponses sur cette et autres questions pour un néophyte et aussi pour un confirmé.

http://www.horlogerie-suisse.com/telechargement/accueil.html
Revenir en haut Aller en bas
TT100
Nouveau



Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 20/09/2009

Huiles : questions existentielles d'un neophyte sur l'horlogerie. Empty
MessageSujet: Re: Huiles : questions existentielles d'un neophyte sur l'horlogerie.   Huiles : questions existentielles d'un neophyte sur l'horlogerie. EmptyVen 6 Nov - 11:32

ZeFMG a écrit:



http://www.horlogerie-suisse.com/telechargement/accueil.html

merveilleux lien..... !

merci ! Chinois
Revenir en haut Aller en bas
ZeFMG
Nouveau
ZeFMG


Nombre de messages : 10
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/10/2009

Huiles : questions existentielles d'un neophyte sur l'horlogerie. Empty
MessageSujet: Re: Huiles : questions existentielles d'un neophyte sur l'horlogerie.   Huiles : questions existentielles d'un neophyte sur l'horlogerie. EmptySam 7 Nov - 10:47

@TT100 : il faut rendre à César ce qui lui appartient, tu as dû faire une fausse manip', et le lien que tu as cité n'est pas de moi, mais de rgil 2

Merci rgil, pour ton lien. Je l'avais déjà repéré et comptais le regarder de plus près. Ce qui est maintenant fait. C'est très bien pour commencer à apprendre le jargon, et ça m'a permis de comprendre le fonctionnement d'une montre. Je suis aussi intéressé par le fonctionnement des chronographes, et je ne pense pas que ce lien en parle, ou alors j'ai mal cherché.

Je vais partir sur les huiles proposées. Toutefois, je dois avouer que j'aime bien savoir ce que je fais et je me contente rarement d'un conseil sans explications (oui, je sais, je suis une tête de mule).

Merci raparatheur, pour ton conseil "vite fait" mais bien fait, qui confirme ce que j'avais plus ou moins deviné de prime abord.

Pour le pouvoir mouillant, j'ai fait mes petites recherches. Une méthode de mesure est la stalagmométrie. C'est une mesure très pragmatique : on plonge un capillaire dans de l'eau et on pèse la goutte qui en tombe, puis on répète l'opération avec le fluide à mesurer et par un petit calcul de type règle de trois, on en déduit le coefficient de tension superficielle (ce coefficient étant "connu" pour l'eau, l'étalon de base est surement un autre fluide ayant des caractéristiques plus stables en fonction des conditions de température et de pression, mais l'avantage de l'eau, c'est que c'est plutôt facile de s'en procurer). C'est de ce coefficient de tension superficielle que dépend le pouvoir mouillant.

Le net est malheureusement assez peu fourni en informations passé ce niveau de détail, et pour aller plus loin, je vais surement devoir trouver une bibliothèque bien achalandée... Quoi qu'il en soit, je vous tiendrai au courant de mon avancée.

Merci encore !
Revenir en haut Aller en bas
 
Huiles : questions existentielles d'un neophyte sur l'horlogerie.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Questions huiles pour l'ancre
» Huiles
» Perdu dans toutes ces huiles...
» Questions de néophyte sur montres en ma possession
» HUILES ESSENTIELLES.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères :: Forum de discussions sur les montres vintages et sujets techniques-
Sauter vers: