FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
 

 Au cœur de l’empire Swatch

Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN


Nombre de messages : 57505
Date d'inscription : 05/05/2005

Au cœur de l’empire Swatch Empty
MessageSujet: Au cœur de l’empire Swatch   Au cœur de l’empire Swatch EmptySam 3 Juin 2006 - 11:48

Citation :
Au cœur de l’empire Swatch (02/06/2006)

Nicolas Hayek, 78 ans, règne toujours sur le groupe qui s’est imposé comme le premier horloger au monde


LUGANO Ses collaborateurs les plus proches, qui le côtoient plusieurs fois par semaine, disent de lui qu’il est omniprésent. “C’est un entrepreneur. Swatch c’est sa vie. Il ne prendra jamais sa retraite”, explique Klaus Peter Mager, responsable du marketing international. De fait, personne ne l’a vraiment cru, Nicolas Hayek, quand il a annoncé en janvier 2003 qu’il passait la main à son fils Nick. Hayek senior est d’ailleurs bien resté sur papier le Président du conseil d’administration de ce groupe qu’il a contribué à transformer en leader mondial.

Étonnant destin de ce milliardaire bientôt octogénaire qui règne sur l’horlogerie suisse depuis les années 80. L’homme est né au Liban, d’une mère chrétienne et d’un père américain, qui était dentiste à Beyrouth.

Pas humble pour un sou, lui qui a tenu ce jeudi à Lugano une conférence de presse (son fils n’y était pas) à l’occasion du lancement d’une nouvelle collection Jelly in jelly (lire par ailleurs) et de la sortie de sa 333 millionième montre, se définit comme une “légende vivante, doté de la fantaisie d’un enfant de six ans alliée à la force du tank”.

La retraite ? Il ne faut pas lui en parler. Toujours sans la moindre humilité, l’homme aux sourcils broussailleux, au collier de barbe blanche, et au verbe délié, se compare aux plus grands artistes : “Ni Mozart, ni Picasso n’ont pris de retraite”.

Classé parmi les plus grosses fortunes de Suisse (dans son groupe, 72 % du capital de la société sont des fonds propres), ami de Chirac, employeur de plus de 20.000 personnes, il force pourtant le respect en dépit de ce caractère un brin mégalo. Car c’est bien lui qui a redonné à l’industrie horlogère suisse ses lettres de noblesse, alors qu’elle était moribonde dans les années 80. Et tout cela grâce à une montre en plastique ! Une montre dont le mécanisme fait partie intégrante du boîtier, un modèle fun, jeune, qui va tout de suite séduire aux quatre coins du globe.

La Swatch fête son 100 millionième exemplaire en 1992 : à peine dix ans après sa création… Et un peu plus de dix ans plus tard encore, le chiffre est multiplié par trois. “Aucune compagnie n’a jamais atteint ce montant”, annonçait hier Hayek avec fierté. Au cœur de l’empire Swatch, la mode est de porter deux montres, une à chaque poignet. Hier, le boss en portrait trois, une Swatch jelly mais surtout deux modèles que l’on devine nettement plus haut de gamme.

Il faut dire que 18 labels font désormais partie du Swatch Group (2 milliards d’euros de chiffres d’affaires), dont Omega, aujourd’hui la marque numéro un en recettes, et les non moins prestigieuses Breguet et Blancpain. Il y aura toujours un tic tac pour rythmer les vieux jours du roi de la tocante.

Envoyé spécial en suisse Nancy Ferroni


N. F.

http://www.dhnet.be/dhculture/article.phtml?id=150661

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
 
Au cœur de l’empire Swatch
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le groupe Swatch ferait-il mieux sans sa Swatch ?
» Empire watches ?
» Seiko Empire
» Horloge empire révision
» Actu: Un colonel à la tête d’un empire horloger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: