FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
 

 Actu : Les petits sous-traitants horlogers peinent à sortir de la crise

Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN


Nombre de messages : 57505
Date d'inscription : 05/05/2005

Actu : Les petits sous-traitants horlogers peinent à sortir de la crise  Empty
MessageSujet: Actu : Les petits sous-traitants horlogers peinent à sortir de la crise    Actu : Les petits sous-traitants horlogers peinent à sortir de la crise  EmptyDim 19 Sep 2010 - 15:41

Citation :

Les petits sous-traitants horlogers peinent à sortir de la crise
Si les grands groupes horlogers redressent la tête, on peut craindre de nouvelles faillites chez leurs fournisseurs.
Actu : Les petits sous-traitants horlogers peinent à sortir de la crise  572712
«Après les vacances 2009, ça a été le gouffre. Maintenant, ça repart un peu, mais c’est dur. On refait un peu de sertissage, à la pièce, mais on est très loin des volumes d’avant la crise où on traitait plusieurs milliers de diamants par mois.» Patron de Horlyne, une entreprise de La Chaux-de-Fonds active dans la gravure et le guillochage, Raymond Leitenberg emploie trente personnes à temps plein. Il y en avait cinquante, dont une dizaine de temporaires, il y a un peu plus d’un an.
Comme beaucoup de sous-traitants, il n’est pas encore, et de loin, concerné par les signes de reprise. Mardi, la Fédération horlogère communiquera les chiffres d’exportations pour le mois d’août, qui confirmeront le regain observé au premier semestre, soit une progression de 19,6% par rapport au premier semestre 2009. Les marchés repartent, Asie en tête, et certains signes de déstockage sont encourageants, analyse François Matile, secrétaire de la Convention patronale de l’industrie horlogère: «Il y a de nouvelles commandes pour les grossistes, et en plus cela se traduit parfois par des ventes réelles aux clients finaux.» Swatch Group, LVMH, Richemont, les grands groupes en profitent déjà. «Mais il est clair que cela ne se répercutera pas sur les petites entreprises de l’arc horloger avant six mois au moins. Les grandes marquent revendent, mais elles n’ont pas encore besoin de passer commande», poursuit François Matile.
Tenir en attendant mieux
Fondateur il y a onze ans de Ipolitis & Hubertus, société spécialisée dans la fusion et l’acquisition dans le luxe, Patrice Muller observe que «la reprise est là pour les grandes marques, déjà présentes sur les marchés asiatiques, qui investissent massivement». Pour les PME, le défi est de tenir en attendant des jours meilleurs: «Les grands groupes ont rapatrié à l’interne ce qu’ils confiaient avant aux sous-traitants. On se retrouve avec beaucoup de petites sociétés très compétentes, mais fragiles. Il faut hélas craindre que d’autres disparaissent encore, si elles n’ont pas fait des réserves de liquidités.» Une trésorerie qui doit être «suffisante pour investir dans de nouveaux projets, et aller au-devant des clients, pas seulement pour soutenir l’équipe en place», rappelle Raymond Leitenberg.
Investisseurs asiatiques
Les investisseurs suisses restent timides, déplore Patrice Müller: «Je travaille avec une fiduciaire à Singapour, car les Asiatiques ne sont pas difficiles à convaincre pour investir dans de petites sociétés suisses. En Suisse, les banques n’investissent pas volontiers une partie des avoirs de leurs clients.» Chez Unia-Neuchâtel, Pascal Crespin déplore également que «les banques, Credit Suisse et UBS en tête, ne jouent pas leur rôle noble d’investisseurs». Il observe en outre que la reprise, qui se fait par à-coups, complique la tâche des entreprises: «Elles ont dû licencier, et soudain se trouvent confrontées à une grosse commande ponctuelle. Résultat, des personnes travaillent en surrégime, et d’autres vont arriver en fin de droits.»

Ivan Radja /Le Matin Dimanche


_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
 
Actu : Les petits sous-traitants horlogers peinent à sortir de la crise
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Actu Les sous-traitants en crise tiennent salon
» Actu: Les sous-traitants horlogers se rebiffent
» Actu: Movado ne lâche pas ses sous-traitants
» Actu : Le souci se trouve chez les sous-traitants
» Actu: Les sous-traitants menacés d’une vague de licenciements

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: