FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
Partagez | 
 

 Hayek a peur d'une faillite des banques suisses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Boogie
Membre référent
avatar

Nombre de messages : 6611
Age : 56
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Hayek a peur d'une faillite des banques suisses   Dim 22 Fév - 23:06

Voici un lien avec le Teletext suisse, qui relate des faits qui secoient actuellement la Suisse, des faits très graves, qui mettent en péril l'existence même de la première vanque du pays, l'UBS, qui était aussi l'une des plus grandes du monde.

Il y a actuellement une tempête médiatique dans notre pays, qui passe totalement inaperçue dans le reste de l'Europe, mais le fisc américain veut mettre à genoux l'UBS, coupable d'avoir incité des contribuablea amérciains à frauder le fisc.

Dans l'histoire, l'opinion publique renvoie, fort justement, dos à dos les USA et l'UBS, le premier coupable de ne pas respecter des arrangements pris il y a quelques jours, et l'autre, pour avoir voulu grandir, avaler tout ce qui se présentait, avoir fait prendre des risques inconsidérés à notrew place fianncière, et mis en péril ce qui est justement l'enjeu de cette bataille, LE SECRET BANCAIRE

voici le lien:

http://www.teletext.ch/TSR1/109-00.html
Revenir en haut Aller en bas
single_malt_fever
Pilier du forum
avatar

Nombre de messages : 1532
Age : 36
Localisation : Paris...
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: Hayek a peur d'une faillite des banques suisses   Dim 22 Fév - 23:08

c'est sûr que ca va faire mal à UBS, qui risque de voir son argent partir ailleurs... mais cette fois ca ne touchera que cette banque, car l'argent ira simplement se réfugier dans d'autres banques.
Revenir en haut Aller en bas
Boogie
Membre référent
avatar

Nombre de messages : 6611
Age : 56
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: Hayek a peur d'une faillite des banques suisses   Dim 22 Fév - 23:13

C'est juste. en fait il y a deux banques à problèmes, l'UBS et le Crédit Suisse.
la première ets largement plus exposée que la seconde, et je pense que concernant le CS, on va avoir de sacrées mauvaises surprises d'ici peu, et comme dans le cas de l'UBS, on va devoir mettre la main au portefeuille pour recapitaliser, ce qui a été fait à hauteur de 6 milliards de francs ( un peu peu plus de 4 milliards d'euros )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hayek a peur d'une faillite des banques suisses   Dim 22 Fév - 23:21

Ah mon dieu l'UBS risquerait une importante décollecte de fond de la part de non résidents ou de non nationaux suisse, se sentant à tort ou à raison en délicatesse avec la législation fiscale dont ils relèvent.

C'est terrible.

Pourtant, selon les suisses, leur performance en matière de collecte de fond proviendrait de la confiance dans leur système financier et dans la performance de leurs gestionnaires.

So what ?
Revenir en haut Aller en bas
ftikai
Puits de connaissances
avatar

Nombre de messages : 4762
Date d'inscription : 30/07/2006

MessageSujet: Re: Hayek a peur d'une faillite des banques suisses   Dim 22 Fév - 23:26

Tout fout le camps. On ne peut même plus frauder évader le fisc en paix.
Revenir en haut Aller en bas
Boogie
Membre référent
avatar

Nombre de messages : 6611
Age : 56
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: Hayek a peur d'une faillite des banques suisses   Dim 22 Fév - 23:26

L'UBS a laissé beaucoup de plumes dans l'affaire des subprimes, et est aussi impliquée dans le scandale Madoff.

En fait, comme le disait un professeur d'économie, la banque a voulu jouer le jeu idiot et suicidaire de devenir la no 1, en fusionnant abec la SBS, et en devenant une banque dont la taille est telle qu'une faillite clouerait l'économie hlevétique pour longtemps.

C'est quand mêem curieux que cela passe inaperçu dans le reste de l'Europe, alors que chez nous, cela fait l'essentiel des JT, qui sont rallongés pour la circonstance, et qui occupe le monde politique.

Du fait de la crise, les Etats européens ont un grand besoin de liquidités, et après les USA, c'est l'UE qui va accroître sa pression contre le secret bancaire helvétique, avec la France et l'Allemagne comme fers de lance..

on n'a pas fini de passer sous les fourches caudines, et pour moi, le secret bancaire est mort...
Revenir en haut Aller en bas
ftikai
Puits de connaissances
avatar

Nombre de messages : 4762
Date d'inscription : 30/07/2006

MessageSujet: Re: Hayek a peur d'une faillite des banques suisses   Dim 22 Fév - 23:30

Boogie a écrit:
En fait, comme le disait un professeur d'économie, la banque a voulu jouer le jeu idiot et suicidaire de devenir la no 1, en fusionnant abec la SBS, et en devenant une banque dont la taille est telle qu'une faillite clouerait l'économie hlevétique pour longtemps.

Les Suisses ne sont pas les seuls à posséder des banques trops grosses pour la taille du pays. L'Islande, les Benelux, la Suède, etc... connaissent actuellement le même problème.
Revenir en haut Aller en bas
toutatis
Membre référent
avatar

Nombre de messages : 5774
Age : 58
Localisation : Hauts de seine
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Hayek a peur d'une faillite des banques suisses   Dim 22 Fév - 23:31

Boogie a écrit:

Il y a actuellement une tempête médiatique dans notre pays, qui passe totalement inaperçue dans le reste de l'Europe, mais le fisc américain veut mettre à genoux l'UBS, coupable d'avoir incité des contribuablea amérciains à frauder le fisc.
C'est passé en France dans les journaux télévisés.
Certes, il n'y a pas eu de développement, mais on en a parlé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hayek a peur d'une faillite des banques suisses   Dim 22 Fév - 23:40

ils en ont parler hier au JT mais je pense que c'est surtout un problème amèricano-helvètique,les americain sont en faillite (comme la France d'ailleurs) et veulent récuperer le pognont que les fraudeurs substitues,ce que je trouve normal.
mais les Suisses ne sont pas seul en europe,le luxembourg,le Lichtenstein monaco et andorre sont à mettre à terre.
en France quand on parle du petit trafic des banlieux ont appelle ça l'économie soutéraine.
les pratique de ces Pays en terme de secret et de fraude c'est pareil mais puissance 1.000.000.
et pour renflouer votre grande banque UBS l'état fédéral demandera au bon contribuable suisse de mettre la main à la poche,comme de partout.(je vous le souhaite pas)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hayek a peur d'une faillite des banques suisses   Dim 22 Fév - 23:51

Boogie a écrit:

C'est quand mêem curieux que cela passe inaperçu dans le reste de l'Europe, alors que chez nous, cela fait l'essentiel des JT, qui sont rallongés pour la circonstance, et qui occupe le monde politique.

Je confirme ce que dit Sissou, sujet traité (et pas mal du tout) entre autre au JT d'Arte.

Disons que le temps de la bienveillance face à l'evasion fiscale de certains etats (pour ne pas dire tous) est revolue, et que les paradis fiscaux vont vers une époque plus difficile.... Confused
Revenir en haut Aller en bas
gregorypons
Animateur
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 110
Localisation : Genève-Paris-Neuchâtel et toute la planète horlo
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: Hayek a peur d'une faillite des banques suisses   Dim 22 Fév - 23:55

.

Je crois qu'il faut lire l'intégralité de l'interview de Nicolas Hayek dans L'Agéfi de ce matin : ça, ce n'est pas de la langue de bois !

Citation :

Lundi 23 février 2009

Nicolas Hayek: «Le creux de la vague horlogère pourrait être derrière nous»

Le président de Swatch Group villipende ces patrons qui procèdent à des coupes dans leurs effectifs. Ces pratiques alimentent le vent de panique actuel.


propos recueillis par Bastien Buss à Lausanne

La semaine dernière, Nicolas G. Hayek a célébré ses quatre-vingt-un ans de fraîcheur, de jeunesse intellectuelle et d’enthousiasme industriel. Le verbe est toujours aussi clair, l’analyse clairvoyante et le discernement sagace. Pour «L’Agefi», le président du conseil d’administration de Swatch Group livre sa lecture de la crise financière, les appréhensions qui en ont découlées et esquisse des solutions pour que ces errements ne se reproduisent plus. Et parle bien sûr d’horlogerie, une passion aussi vive qu’il y a 30 ans lorsqu’il a remis le secteur sur les bons rails. La chute des exportations horlogères en janvier ne l’inquiète pas outre mesure.

Qu’attendre de Baselworld, salon horloger qui débutera fin mars?

Nicolas Hayek: Difficile à dire. L’année est encore bien jeune et les répercussions de la crise financière demeurent insaisissables. D’un côté, nous nous attendons à un recul des ventes durant le premier semestre de cet exercice. Ces deux derniers mois, la régression atteignait une ampleur de l’ordre de dix quelquefois même quatorze pourcent. De l’autre, nous avons des indicateurs avancés plutôt positifs émanant de notre réseau de distribution. Il semblerait que le creux de la vague soit derrière nous, sur la base des chiffres disponibles pour février. Mais attention, cela ne vaut pas dire que nous sommes parvenus au bout du tunnel. Nous escomptons un redressement sur la deuxième partie de l’année.

Il n’y a donc pas le feu dans la maison Swatch Group?

Pas du tout. Si nos projections s’avèrent exactes, et en général elles le sont, nous pourrions revenir au niveau de 2006 ou 2007, voire même 2008. En 2006, nous étions très heureux de parvenir à ce résultat. Rappelons-le, à chaque fois, il s’agissait d’années record. C’est un peu un retour à l’âge de raison. Il faudra s’en accommoder. Cela dit, grâce à notre politique très conservatrice, nous nous en sortirons nettement mieux que d’autres sociétés horlogères.

Après avoir introduit le chômage partiel dans deux sociétés, prévoyez-vous des suppressions de personnel ou des licenciements, une lame de fonds actuellement dans l’horlogerie?

A priori pas. En période de ralentissement, il existe une myriade d’endroits où effectuer des économies, avant de toucher au personnel. C’est bien le dernier poste où nous voulons intervenir. La relation de crédibilité et de confiance qui existe entre la direction et les collaborateurs est très forte. Nous ne transigerons pas sur notre culture d’entreprise. Nous ne renverrons personne, à moins d’y être très impérativement obligés. Ce qui n’est pas le cas. Où pouvez-vous économiser pour maintenir l’emploi?

Partout. Imaginez que vous renvoyez 200 personnes et dans quelque mois vous en avez de nouveau besoin. Vous passerez pour un imbécile. Il existe d’autres moyens. Il est très aisé de faire, par exemple, des économies dans les achats ou dans la logistique. Pour l’horlogerie, l’achat de matériel représente entre 30 à 40% de l’ensemble du chiffre d’affaires. Si une marque qui réalise 500 millions de ventes arrive à réduire ses coûts d’achat de 10%, elle économisera à peu près 17,5 millions de francs. N’oubliez pas que Swatch Group possède 162 usines en Suisse. Si chacune parvient à réduire d’autant ses coûts, nous pouvons facilement voir venir. Par contre renvoyer cent personnes ne permettra de diminuer vos charges que de 8 millions. CQFD. Sans parler du traumatisme occasionné pour les familles, de la perte de confiance. Dans un groupe qui génère 6 milliards de chiffre d’affaires, vous n’imaginez même pas ce que représentent les coûts des voyages ou de la publicité. Là aussi, nous allons réaliser des coupes sans diminuer les performances.

Les employés n’ont donc pas de raison de trembler?

En aucun cas, nous ne voulons provoquer une atmosphère d’inimitié. Ceux qui renvoient du personnel en masse contribuent à alimenter le vent de panique actuel. C’est une funeste erreur. Il me paraît totalement inconcevable de dire à quelqu’un «je n’ai plus besoin de toi. J’ai gagné de l’argent avec toi pendant plusieurs années, mais maintenant ton sort m’est totalement égal». Nous ne sommes pas faits de ce bois-là!

Et si les ventes devaient s’écrouler?

Ce n’est pas le scénario que j’envisage. Mais avec un pay roll pour nos 24.000 employés d’environ 1,8 à 2 milliards de francs, il faut bien que les ventes suivent. Il faut gagner cet argent, et nous le gagnons et nous continuerons à le faire.

Beaucoup d’entreprises horlogères sont fragilisées. Allez-vous partir à l’attaque?

C’est exactement ce qu’un membre de notre conseil d’administration m’a demandé la semaine passée. Je vous livre la même réponse : non, même si des propositions nous parviennent régulièrement. Pour le moment, nous n’allons pas partir à l’attaque, ni chercher activement à acheter.

Swatch Group a-t-il une meilleure résilience face aux turbulences par ce que justement le groupe est né dans la crise?

En effet, nous savons ce que cela veut dire et représente. Je n’ai jamais perdu de vue la société. J’ai gardé mon approche terriblement terre-à-terre. Nous n’avons par exemple pas de jets ou d’avions. Ni de chauffeurs privés. Je conduis ma voiture personnellement, même à 81 ans. Notre méthode? Ne pas jeter l’argent par les fenêtres. Pour conclure avec l’horlogerie: bulle, fuite en avant coupable?

Bien sûr, qu’il y a eu une bulle. Une ruée vers l’or sauvage même. Tout le monde a cru qu’il allait s’enrichir instantanément avec l’horlogerie. D’abord, des sociétés qui n’avaient aucune légitimité ni expertise sont entrées dans le métier. Diverses maisons de mode, dont celle qui m’habille, m’ont encore contacté récemment pour lancer leurs marques horlogères. Ensuite, le seuil d’entrée de l’industrie était quasiment nul, grâce à ceux qui produisent en amont. Ce qui n’est pas le cas par exemple dans l’automobile. Des tas de gens ont été aveuglés par ce miroir aux alouettes. Même une pléthore de cadres de marques horlogères a ouvert de petits ateliers de composants qui aujourd’hui sont en difficultés. Pour eux, cette bulle va encore faire des dégâts.

[bastien.buss@agefi.com]

«Nous avons retiré une partie de nos fonds placés à UBS»

Votre analyse de la situation économique mondiale?

Le monde est en train de connaître un énorme bouleversement. Une crise sans précédent qui s’est abattue en quelques semaines sur l’ensemble de la planète. Du jamais vu. Petit retour en arrière. 2008 sera l’année de toutes les contradictions avec en partie des événements historiques. Tout a débuté par une fulgurante progression de la demande. Nos usines ne suffisaient pas à satisfaire les demandes. L’année avait donc commencé sous les meilleurs auspices. A l’horizon, on pouvait néanmoins observer la formation de quelques nuages, mais ils semblaient lointains et surtout très locaux.

Qui se sont nettement obscurcis…

En effet, le ciel américain de la finance et de l’économie s’est mué en un véritable ouragan, qui a approché avec une vitesse fulgurante. Un gigantesque tonnerre avec un grondement magistral a explosé sur les banques, touchant notamment UBS et le Credit Suisse. L’impact a été brutal massif, inimaginable. Des milliards de francs de richesse ont été détruits.

Avez-vous pris peur ?

Evidemment. Jamais le monde économie et financier n’aurait pu anticiper la faillite de Lehmann Brothers. Imaginez ma position de fondateur, président et actionnaire majoritaire du Swatch Group. Une société qui a déposé plusieurs milliards de francs en cash dans les banques suisses. Et si d’aventure UBS ou Credit Suisse venaient à disparaître? Ce scénario était devenu plausible. Des banquiers crétins et malhonnêtes ont utilisé notre argent pour spéculer et s’offrir au passage des bonus exorbitants. J’en ai eu des sueurs froides pendant plusieurs semaines. Vous avez retiré vos fonds ?

Bien sûr, quoique partiellement seulement. Qui ne l’aurait pas fait? Si UBS et CS étaient parties en faillite, nous aurions perdu plusieurs milliards de francs en cash. Comment aurions-nous pu payer nos factures et nos salaires? Nous aurions été dans la m…C’était un véritable traumatisme. Nous avons donc décidé de sécuriser tout cela, notamment à PostFinance ou à la Banque cantonale d’Argovie et plusieurs autres établissements suisses qui n’étaient pas en danger.

Nous avons même acheté de l’or et des obligations des gouvernements suisse, allemand, et français, pour diluer les risques. Toutefois, Swatch Group a laissé une petite partie dans les grandes banques, surtout celle qui a été renflouée par la Confédération. Une question de solidarité. Dans le groupe, nous utilisons notre cash pour nos entreprises, pas pour perdre ou gagner 3%, 5% voire 10% en spéculations absurdes. Ces quelques financiers bandits et idiots m’horripilent. Vous n’avez même pas idée à quel point.

Que peut-on faire là contre ?

Beaucoup de choses. Entre autres les obliger à diminuer la domination qu’ils avaient sur l’économie réelle. Deux partis politiques, le parti démocratique bourgeois et le parti démocrate chrétien pour ne pas les nommer, ont lancé une motion officielle au parlement pour que la Bourse suisse ne soit plus majoritairement la propriété des banques mais soit détenue par les entreprises qui y sont cotées.

Les banques ne doivent pas dominer, pour éviter tout risque d’immobilisme, de sinistrose et de manipulation. Il n’y a aucune raison que l’action de Novartis perde 10% à la Bourse le jour où le groupe annonce des résultats mirobolants. Si ça ce n’est pas de la manipulation… — (BBS)

Annonce dans Business Montres ce matin :[url]
http://www.businessmontres.com/breve_664.htm[/url]


.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.businessmontres.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hayek a peur d'une faillite des banques suisses   Lun 23 Fév - 0:06

baygonjaune007 a écrit:
...

Disons que le temps de la bienveillance face à l'evasion fiscale de certains etats (pour ne pas dire tous) est revolue, et que les paradis fiscaux vont vers une époque plus difficile.... Confused

L'argent est mobile et ceux qui en ont aussi.

Et pour rendre la chose plus ardue encore, à moins d'être des héritiers fin de race fils à papa ce qui ne constitue pas leur majorité, ils sont loin d'être crétins, vu qu'ils sont arrivé a gagner un max de thune (quelque soit la méthode)

Il y aura donc toujours des endroits et des méthodes pour le planquer le grisbi à l'abri des curiosités.

Supprimer les paradis fiscaux, c'est empêcher l'eau de couler vers la mer ou vouloir que les feuilles remontent sur les arbres à l'automne.

Ce n'est pas un jugement, c'est juste un constat.

H3
Revenir en haut Aller en bas
David123
Membre référent
avatar

Nombre de messages : 9207
Age : 45
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 28/11/2008

MessageSujet: Re: Hayek a peur d'une faillite des banques suisses   Lun 23 Fév - 0:07

Boah, je pense que Hayek paranoïe un peu depuis le début de cette crise. A mon avis, l'UBS va passer un sale quart d'heure, mais la levée du secret bancaire ne dépend pas de pression des autres pays, elle dépend du peuple Suisse, et pour l'instant, le peuple veut le secret bancaire, donc il ne risque rien, même si les médias font tout pour nous préparer à son hypothétique disparition.

Et puis d'abord, comment on ferait pour arranger nos déclarations d'impôt s'ils nous débarassaient du secret bancaire ? Faudrait recommencer à se faire payer de mano à mano et faire des trous dans nos matelas pour cacher les liasses ? - Non au retour à l'âge de pierre, vive le secret bancaire !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hayek a peur d'une faillite des banques suisses   Lun 23 Fév - 0:22

[quote="David123"]Boah, je pense que Hayek paranoïe un peu depuis le début de cette crise. A mon avis, l'UBS va passer un sale quart d'heure, mais la levée du secret bancaire ne dépend pas de pression des autres pays, elle dépend du peuple Suisse, et pour l'instant, le peuple veut le secret bancaire, donc il ne risque rien, même si les médias font tout pour nous préparer à son hypothétique disparition.

Et puis d'abord, comment on ferait pour arranger nos déclarations d'impôt s'ils nous débarassaient du secret bancaire ? Faudrait recommencer à se faire payer de mano à mano et faire des trous dans nos matelas pour cacher les liasses ? - Non au retour à l'âge de pierre, vive le secret bancaire ![/quote]

je suis d'accord en ce qui concerne le peuple suisse,il est souverain dans sont pays,quant au ressortissant des autres pays c'est autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hayek a peur d'une faillite des banques suisses   Lun 23 Fév - 0:33

David123 a écrit:
Et puis d'abord, comment on ferait pour arranger nos déclarations d'impôt s'ils nous débarassaient du secret bancaire ? Faudrait recommencer à se faire payer de mano à mano et faire des trous dans nos matelas pour cacher les liasses ? - Non au retour à l'âge de pierre, vive le secret bancaire !

C'est amusant, en général on crache sur les italiens ou le français, genre "les latins tricheurs", mais si je comprends bien, en Suisse, la fraude fiscale est une institution protégée par la Constitution fédérale, et c'est à ça que sert le secret bancaire ?
Revenir en haut Aller en bas
David123
Membre référent
avatar

Nombre de messages : 9207
Age : 45
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 28/11/2008

MessageSujet: Re: Hayek a peur d'une faillite des banques suisses   Lun 23 Fév - 1:27

Tac reloaded a écrit:
C'est amusant, en général on crache sur les italiens ou le français, genre "les latins tricheurs", mais si je comprends bien, en Suisse, la fraude fiscale est une institution protégée par la Constitution fédérale, et c'est à ça que sert le secret bancaire ?

Non, parler de fraude fiscale est un peu éxagéré lorsqu'il s'agit de modestes particuliers comme moi ou de petites entreprises qui forment le tissu économique du pays, le terme "d'arrangements fiscaux unilatéraux" est plus approprié.

Si les PME ne peuvent même plus se constituer une petite caisse grise en cas de coup dur où va-t-on ?

Bref, le système a toujours bien fonctionné comme ça, avec une bienveillante amnistie fiscale tous les 10-15 ans pour avouer nos larcins et bénéficier ainsi d'une absolution générale qui soulage nos consciences...
Revenir en haut Aller en bas
Boogie
Membre référent
avatar

Nombre de messages : 6611
Age : 56
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: Hayek a peur d'une faillite des banques suisses   Lun 23 Fév - 2:27

Tac reloaded a écrit:
David123 a écrit:
Et puis d'abord, comment on ferait pour arranger nos déclarations d'impôt s'ils nous débarassaient du secret bancaire ? Faudrait recommencer à se faire payer de mano à mano et faire des trous dans nos matelas pour cacher les liasses ? - Non au retour à l'âge de pierre, vive le secret bancaire !

C'est amusant, en général on crache sur les italiens ou le français, genre "les latins tricheurs", mais si je comprends bien, en Suisse, la fraude fiscale est une institution protégée par la Constitution fédérale, et c'est à ça que sert le secret bancaire ?

Oui et non: en fait, les suisses se sont dit que si il y avait des paradis fiscaux en Europe, pourquoi pas chez nous aussi, pourquoi ne pas accueillir l'argent que des riches étrangers veulent protéger de la voracité du fisc de leur pays.

je ne cautionne pas, je présente la situation telle qu'elel est, et par exemple, les anglais seraient bien en mal de nous faire la leçon, puisqu'ils ont les îles anglo-normandes qui leurs servent de paradis fiscaux, et la City est, à l'instar de Francfort, l'une des deux places européennes en concurrence sérieuse avec les banques helvétiques.

On peut aussi se rappeler l'histoire qu'il y a eu entre l'Allemagne et le Liechtenstein, l'an passé, oû un espion a révélé au fisc allemand les pratiques des établissements bancaires de la Principauté, et le tort qu'ils causaient au fisc allemand.

D'autre part, si la place financière suisse est ébranlée à tel point par cette affaire, les fonds concernés trouveront refuge à Singapour, et là, ce sera autrement plus difficile de trouver une entente avec les autorités de ce pays pour obtenir des renseignements et taxer les contribuables concernés.

le problème dans cette affaire, c'est la stratégie extrêmement agressive de l'UBS, qui est allé démarcher de riches américains, en leur proposant des solutions pour contourner les impôts de leur pays.
On en paie aujourd'hui le prix, et rien ne nous dit que la note finale nous ait encore été présentée.

Personne en Suisse, à ma connaissance, ne trouve de circonstances atténuantes au comportement de l'UBS, et l'attitude tout aussi agressive des USA à notre égard résulte du comportement trop attentiste du gouvernement, qui a appliqué une devise bien romande: " il n'y a pas le feu au laaaac ! ".

pour les ricains, au contraire, c'était trop, ils avaient l'impression d'être menés en bateau, d'où une réaction musclée...
Revenir en haut Aller en bas
ftikai
Puits de connaissances
avatar

Nombre de messages : 4762
Date d'inscription : 30/07/2006

MessageSujet: Re: Hayek a peur d'une faillite des banques suisses   Lun 23 Fév - 3:21

Si le secret bancaire suisse vient à disparaître, je me demande par quoi il sera remplacer? Casino et jeux, contre-bande d'alcool et de cigarette, trafic d'organes...

Ben quoi, c'est un moyen comme un autre de faire de l'argent et l'argent n'a pas d'odeur.
Revenir en haut Aller en bas
Certifan
Passionné de référence
avatar

Nombre de messages : 3076
Age : 47
Localisation : Suisse Romande
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Hayek a peur d'une faillite des banques suisses   Lun 23 Fév - 3:26

Elle est pas belle la vie ? pale

Chinois
Revenir en haut Aller en bas
Arno
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 18612
Date d'inscription : 05/05/2005

MessageSujet: Re: Hayek a peur d'une faillite des banques suisses   Lun 23 Fév - 3:28

Boogie a écrit:

l
Personne en Suisse, à ma connaissance, ne trouve de circonstances atténuantes au comportement de l'UBS, et l'attitude tout aussi agressive des USA à notre égard résulte du comportement trop attentiste du gouvernement, qui a appliqué une devise bien romande: " il n'y a pas le feu au laaaac ! ".

pour les ricains, au contraire, c'était trop, ils avaient l'impression d'être menés en bateau, d'où une réaction musclée...

Alors les Suisses, on veut chatouiller les Ricains en les prenant pour des buses ?
Coté fisc, sont champion du monde.
Même Al Capone s'est fait niké, c'est dire !!
A trop les chercher vous allez vous prendre les Véme et VIéme corps de US Marines.
Bon, une chose est certaine :
Ils ne pourront pas débarquer ..........................



Pas confondre avec une buse, même famille de piafs, mais celui çi ne dort pas, est de plus pas con ............. et l'œil vif !
Le Mont Cervin : il en manque la moitié .............. la bataille fut rude :



Préparez vous à ouvrir les abris, et hissez les herses sur les autoroutes.
Sont chauds les Ricains.
Plus une thune à prendre en Irak, ils vont se refaire sur la Suisse.
Mr. Green

_________________
« La démocratie, c'est deux loups et un agneau votant ce qu'il y aura au dîner. La liberté, c'est un agneau bien armé qui conteste le scrutin. B.F ...»
Revenir en haut Aller en bas
Pierre-Yves
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 11916
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/05/2005

MessageSujet: Re: Hayek a peur d'une faillite des banques suisses   Lun 23 Fév - 5:39

gregorypons a écrit:

Citation :
...Après avoir introduit le chômage partiel dans deux sociétés, prévoyez-vous des suppressions de personnel ou des licenciements, une lame de fonds actuellement dans l’horlogerie?

A priori pas. En période de ralentissement, il existe une myriade d’endroits où effectuer des économies, avant de toucher au personnel. C’est bien le dernier poste où nous voulons intervenir. La relation de crédibilité et de confiance qui existe entre la direction et les collaborateurs est très forte. Nous ne transigerons pas sur notre culture d’entreprise. Nous ne renverrons personne, à moins d’y être très impérativement obligés. Ce qui n’est pas le cas.

Choix tout à fait honorable Chinois .
Tous les entrepreneurs n'ont pas cette stratégie citoyenne.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
David123
Membre référent
avatar

Nombre de messages : 9207
Age : 45
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 28/11/2008

MessageSujet: Re: Hayek a peur d'une faillite des banques suisses   Lun 23 Fév - 5:48

Comme le dit Boogie, je ne pense pas qu'on peut sérieusement cautionner l'attitude de l'UBS aux USA. ça, c'est inadmissible et ça s'apparente à de l'escroquerie organisée. Sans compter le mal que cette banque à elle seule fait au pays.

Par contre, je rejoins ce que disait notre ministre des finances lorsqu'il décrivait comme étant du racket les systèmes fiscaux de certains pays européens, dont la France, qui fait peser des impôts astronomiques sur ses concitoyens. Donc que des étrangers fuient le racket de leur état en venant déposer quelques économies en Suisse oui, mais aller démarcher des gens dans leur pays pour flouer leur fisc, ... y'a un pas que je ne franchirait pas. D'un côté on s'apparente au bon pays qui accueille la fortune de réfugiés fuyant leur fisc-racketteur, et de l'autre on s'apparente à des rapaces qui fondent sur les fortunes étrangères pour les capter chez nous.

C'est différent, dans le premier cas c'est l'étranger qui fait la démarche et nous on ne fait que garantir le secret tant que l'argent est gagné légalement.
Revenir en haut Aller en bas
mouhss
Membre très actif
avatar

Nombre de messages : 180
Localisation : Paris
Date d'inscription : 18/10/2008

MessageSujet: Re: Hayek a peur d'une faillite des banques suisses   Lun 23 Fév - 7:58

Le système financier mondial a implosé, mêmes les banques françaises sont trop grosses pour l'état Français et ont des capitaux propres largement insuffisants
ex: dette BNP > PIB France
Faites vous plaisir en vouc achetant des montres tant que l'argent a enccore une valeur...
Revenir en haut Aller en bas
kaptainkarott
Permanent passionné
avatar

Nombre de messages : 2429
Age : 36
Localisation : charleville
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Hayek a peur d'une faillite des banques suisses   Lun 23 Fév - 8:14

David123 a écrit:
Comme le dit Boogie, je ne pense pas qu'on peut sérieusement cautionner l'attitude de l'UBS aux USA. ça, c'est inadmissible et ça s'apparente à de l'escroquerie organisée. Sans compter le mal que cette banque à elle seule fait au pays.

Par contre, je rejoins ce que disait notre ministre des finances lorsqu'il décrivait comme étant du racket les systèmes fiscaux de certains pays européens, dont la France, qui fait peser des impôts astronomiques sur ses concitoyens. Donc que des étrangers fuient le racket de leur état en venant déposer quelques économies en Suisse oui, mais aller démarcher des gens dans leur pays pour flouer leur fisc, ... y'a un pas que je ne franchirait pas. D'un côté on s'apparente au bon pays qui accueille la fortune de réfugiés fuyant leur fisc-racketteur, et de l'autre on s'apparente à des rapaces qui fondent sur les fortunes étrangères pour les capter chez nous.

C'est différent, dans le premier cas c'est l'étranger qui fait la démarche et nous on ne fait que garantir le secret tant que l'argent est gagné légalement.

c évident que si il ya paradis fiscaux en europe suisse, luxembourg , lichtenstein, Andore, monaco, jersey il y a aussi des enfer fiscaux : danemark belgique suède en tête


j'y vois pas de soucis : le type qui gagne sa vie avec son travail et ne veut pas perdre 30% de ses plus value en taxe diverse et avariées. Il a gagné payé l'impôts sur les revenus ou les dividendes ou IS etc... il a déjà payé son dû.

ds ces paradis faut justifier de l'origine des fonds donc c pas du blanchiement
Revenir en haut Aller en bas
fatalitas
Membre éminent.
avatar

Nombre de messages : 11335
Age : 75
Localisation : Place Vendome
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: Hayek a peur d'une faillite des banques suisses   Lun 23 Fév - 8:50

[quote="kaptainkarott"]
David123 a écrit:


ds ces paradis faut justifier de l'origine des fonds donc c pas du blanchiement
à mourir de rire !
Revenir en haut Aller en bas
 
Hayek a peur d'une faillite des banques suisses
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Hayek a peur d'une faillite des banques suisses
» tanger med banque
» Nicolas Hayek : "le 100% nouveau instille la peur"
» mon chiot a peur des gens ! que faire?
» peur des chiens: repousse chiens?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: