FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
 

 Le marché japonais fait aussi rêver les horlogers ...

Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN


Nombre de messages : 57508
Date d'inscription : 05/05/2005

Le marché japonais fait aussi rêver les horlogers ... Empty
MessageSujet: Le marché japonais fait aussi rêver les horlogers ...   Le marché japonais fait aussi rêver les horlogers ... EmptyVen 16 Mar 2007 - 19:37

Citation :
Le marché japonais fait aussi rêver les horlogers et les bijoutiers

le 16 Mars 2007

Après les spécialistes de la maroquinerie et du prêt-à-porter de luxe, c'est au tour des marques de montres et de bijoux de se développer dans l'Archipel.
HERMÈS en 2001, Dior et Chanel en 2004, Gucci en 2006... Depuis quelques années, ce ne sont plus de simples boutiques mais des immeubles entiers que s'offrent les marques de luxe à Ginza, l'un des quartiers les plus en vue de la capitale nippone et l'un des plus chers au monde. Les grands noms de l'horlogerie et de la joaillerie commencent à les imiter. Swatch Group inaugurera le 24 mai son « Nicolas G. Hayek Center », une tour de 14 étages, tandis que Bulgari ouvrira en décembre la « Bulgari Ginza Tower », qui sera son plus grand magasin au monde. 952 m2, 56 mètres de haut... il faut dire que le Japon représente plus de 25 % du chiffre d'affaire de Bulgari.

Pour Swatch Group, le coût de l'investissement pour acheter, raser et rebâtir se monterait à 120 millions d'euros pour une surface au sol de 475 m², soit 252 000 eur le mètre carré ! Presque une paille en comparaison des quelque 165 millions d'euros qu'aurait, dit-on, investis Hermès pour sa « maison », inaugurée il y a six ans. Ou des 180 millions que Chanel aurait déboursés pour ériger son immeuble à la façade illuminée par 700 000 diodes.

Une conquête active

Ces investissements considérables sont à la mesure de l'enjeu : le marché nippon représente près du quart des ventes mondiales de l'industrie du luxe, sans compter les achats des Japonais en dehors de leur pays. Même pour les marques de montres et de bijoux qui sont déjà implantées dans l'Archipel, la conquête se poursuit activement. Ainsi, ce mois-ci, Chaumet a inauguré une boutique de 90 m² à Nagoya. « Depuis l'ouverture, le 3 mars dernier, se réjouit Thierry Fritsch, PDG de Chaumet, quelque 2 000 personnes entrent chaque jour dans cette nouvelle boutique. » Cartier consolide aussi sa position dans ce pays qui, malgré la dévaluation du yen par rapport à l'euro, reste son premier marché en termes de ventes. La marque phare du groupe Richemont vient ainsi d'inaugurer un espace de 500 m² à Minami Aoyama. « Notre visibilité doit être maximale pour renforcer notre statut de numéro un en joaillerie et le fait que nous soyons l'une des marques les plus importantes dans l'horlogerie de luxe » affirme Bernard Fornas, PDG de Cartier qui totalise 35 magasins dans l'Archipel. Et prévoit d'ouvrir cinq boutiques dans les prochaines années.

Les Suisses au Japon

Comme ces géants mondiaux, les petites sociétés suisses reconnues pour leur production horlogère haut de gamme tentent également de se faire une place ici. Ainsi, François-Paul Journe, qui ne produit qu'un millier de montres par an, a ouvert en 2003 à Tokyo, dans le quartier d'Omotesando, sa toute première boutique au monde. « Les Japonais sont très pointus en matière de haute horlogerie. François-Paul Journe est très connu ici et le modèle »la Sonnerie souveraine» vient de remporter le Prix de la montre de l'année au Japon », explique-t-on au siège de la marque.

Jaquet Droz, qui appartient au Swatch Group et dont la production se monte à 2 500 montres par an, s'est installé non loin de son confrère, il y a deux ans, mais à Roppongi Hills. « Nous avons senti une réaction du marché immédiate, relève Manuel Emch, PDG de la marque, aujourd'hui présente dans près de 25 points de vente dans l'archipel nippon. La boutique rassure sur la valeur de la marque. C'est vrai pour le client final, mais également pour les détaillants. Nous avons pu voir que l'effet de levier était assez conséquent. » De Grisogono qui vient d'ouvrir une filiale à Tokyo (lire ci-dessous) et Audemars Piguet, qui inaugurera prochainement son immeuble à Ginza, devraient aussi pouvoir le vérifier.


Tokyo MICHEL JEANNOT

lefigaro.fr

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
 
Le marché japonais fait aussi rêver les horlogers ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qu'est-ce qui fait rêver en ce moment ?
» Une ZENITH qui vous fait rêver...
» Quelle est LA montre qui vous fait rêver en ce moment ?
» Regardez comme sa 5960 le fait rêver !!!
» Les montres qui vous ont fait rêver gamins !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: