FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
 

 Reportage (1ere partie) : Glashütte Original musée et école de formation

Aller en bas 
+13
tactic!
tōmasu
hercule poirot
MJPAA
Franceallemagne
LIPNOTIC
Passionné de nature
flazz
hemathie
broncos
jbpoincot
Zouzou77
Tytil
17 participants
AuteurMessage
Tytil
Membre très actif



Nombre de messages : 226
Age : 51
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 17/05/2006

glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation Empty
MessageSujet: Reportage (1ere partie) : Glashütte Original musée et école de formation   glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation EmptyMar 8 Sep 2015 - 12:03

C’est par un beau samedi ensoleillé que débute notre journée à Glashütte




 photo 67513944_zpsxrfqdx06.jpg


La petite ville de Glashütte  est  enfouie dans la campagne d'Allemagne de l'Est  entre :
-Dresde, Florence saxonne
-et la frontière tchèque

 photo carte_zpsvwjqsjc1.gif


Son tic-tac rythme avec fierté toute la marche de la vallée de Müglitz.

 photo Glashutte_zpslo5jg0qt.gif


Elle existe depuis plus de 500 ans et a connu une histoire très mouvementée  (notamment  fin de l’exploitation des mines , 1ere et 2ieme guerre mondiale). Mais l'histoire de cette cité, autrefois réputée pour ses mines d'argent, ne se dissociera plus  à partir de 1845 de celle de son industrie horlogère.  
Une très longue histoire de tradition horlogère de  près de 170 ans …qui commença sous l’impulsion de Ferdinand Adolph Lange

 photo Ferdinand Adolph Lange_zpsm87xmtyd.jpg


Nota : la ville de Glashütte, bourgade de montagne dans le Sud de la Saxe (à quelques km de la République tchèque), est le seul cas dans l'histoire de l'horlogerie où une ville a été "marketée" au point de devenir une marque. Avec l’ accord des autorités locales, le "sceau" régional est en effet ouvert à toutes les marques implantées sur place.   On imagine difficilement l’inscription "La Chaux-de-Fonds Original" ou de "Le Brassus Authentic" sur le cadran de nos chères marques suisses!



Glashütte : un des berceaux de de l’horlogerie allemande
L'histoire commence donc en 1845, lorsque Ferdinand Adolph Lange ouvre le premier atelier horloger dans la petite ville minière de Glashütte.
Pendant de nombreuses années, cette vallée vivait surtout de l’exploitation de ses mines d'argent. L'éclat de ce métal a trouvé son reflet dans le nom de la ville, « Glashütte », qui signifie « le lieu du métal brillant ».
Lorsque les ressources d'argent diminuèrent, la ville fut frappée d'une grande misère. Lange, qui travaillait alors comme maître horloger à la cour de Saxe, décida de lancer un atelier indépendant de production de montres à Glashütte. A côté de nombreux horlogers, les constructeurs de boîtiers, d’aiguilles et de balanciers s'installèrent à Glashütte.
Ces artisans (dont Julius Assman, Ludwig Strasser, Johannes Durrstein, Adolf Schneider, Strasser und Rohde et Ernst Kasiske) contribueront au même titre que la maison Lange à l'incroyable réputation de Glashütte. Plus encore, ils créeront son avenir, puisque la marque actuelle «Glashütte Original» est un peu leur descendante.

En 1878, Moritz Grossman fonde l'Ecole d'Horlogerie Allemande et transforme définitivement cette région en un bastion de l'horlogerie de haute précision.

 photo Moritz-Grossmann_01_zpsnishqatv.jpg


Au cours des années qui suivent, l'industrie de Glashütte atteint une renommée de plus en plus grande, celle de productrice de montres de première classe destinées à des consommateurs à la recherche de pièces alliant un mécanisme sophistiqué et de haute précision à un design moderne et élégant.
Les maisons horlogères prospèrent et la ville assiste également à l'ouverture d'une myriade de petits ateliers spécialisés dans la fabrication de joyaux pour montres, tels visserie, roues ou encore ressorts et aiguilles.
L'Exposition Universelle de 1900 accueillera des modèles  des différentes marques
Glashütte : une histoire mouvementée
La 2nde guerre mondiale déclarée, l'industrie de Glashütte se maintient grâce à sa reconversion. De montres haut de gamme destinées à quelques élus sa production s'oriente vers la fabrication de montres-bracelets pour aviateurs et de chronomètres de marine.

En 1951, toutes les entreprises d’horlogerie indépendantes fusionnèrent sur ordre des pouvoirs politiques, pour constituer un combinat horloger de grande taille sous la tutelle de l’état : le « VEB Glashütter Uhrenbetriebe », qui alimenta les pays du bloc de l'Est en montres et horloges.

Après la réunification politique et économique de l’Allemagne, le conglomérat se transforma en SARL. En 1994, elle fut privatisée. Et en 2000, Glashütter Uhrenbetriebe  rentre dans le groupe Swatch.

Depuis la chute du mur de Berlin la ville est-allemande renoue avec un passé horloger prestigieux que le régime communiste avait réduit quelque peu ébranlé. Depuis une dizaine d'années, les plus grandes marques comme Glashutte Original, Union ou encore Lange & Söhne refont leur apparition.

Aujourd’hui encore, au même titre qu’au siècle passé, Glashütte demeure la vitrine de l’industrie horlogère allemande.
Pourtant isolée au cœur d’une vallée de l’ouest des Monts Métallifères, à quelques 30 kilomètres des portes de Dresde, la capitale régionale, la petite ville a su conserver le savoir-faire et la renommée des fabricants de montre de poche qui l’ont rendue célèbre grâce à leurs produits considérés comme de véritables hommages à la qualité, l’esthétique et la précision.





On commence donc comme il se doit par la visite du musée à la gloire de l’horlogerie locale inauguré en 2008.


 



 photo csm_Aussenaufnahme_Museum_8675030135_zpsgvtolcfo.jpg


Le bâtiment  comporte 4 étages et offre plus de 1000m² à la gloire de l’horlogerie. C’est ce même bâtiment qui abritait en 1881 l’école de formation horlogère  allemande

 photo 67514030_zpst98eu44k.jpg


Près de 400 pièces sont exposées dans le musée (montres de poche, montres bracelet, pendules, chronomètres marine, modèles astronomiques)
Le musée est exemplaire en terme d’interactivité : salle « glossaire » tactile, panneau mobile

 photo csm_Museum_innen_8984_0e20f86c31_zpscczwaqtl.jpg


 photo csm_Museum_innen_9430_78ecb27fa0_zpsqudaz88o.jpg




Ce sont plus de 250 000 visiteurs de près de 100 pays qui ont déjà parcouru les allées  et grimpé cet escalier!

 photo csm_Museum_innen_3742_d5fa305007_zpskhptnirc.jpg



A l’entrée du musée, on remarque une très belle horloge astronomique
Elle est l’œuvre de  Hermann Goertz (1862-1944) et a été construite en 1925

 photo DSCN1923_zpsoq5j8r0b.jpg


 photo Meisterwerk_Goertzuhr_offen_zpsoxgv1xcz.jpg


Elle comprend 1756 pièces : 122 roues, 411 vis

 photo DSCN1925_zpshmjbtvma.jpg



Sa construction a pris 30 ans depuis l’idée  originale (qui intégrait moins de complications) jusqu’à sa réalisation

Voici les complications que j’ai notamment remarquées :
-lever/coucher du soleil
-phase de lune
-date
-heure/ minute/seconde
-équation du temps
-réserve de marche




Tout commence en 1845 avec Ferdinand Adolph Lange et une première entreprise

 photo DSCN1947_zpslzzk5hn7.jpg


Né en 1815, année  où le royaume de Saxe devient un Etat souverain et indépendant, Ferdinand Adolph Lange est le fils d'un armurier de Dresde. Il  est placé dès l'âge de 15 ans en apprentissage chez l'un des plus estimés horlogers du pays, Johan Christian Friedrich Gutkaes.
Des dons exceptionnels pour le métier, aiguisés par un voyage de formation qui le conduira chez les plus grands maîtres horlogers de France, de Suisse et d'Angleterre, font rapidement de Ferdinand un spécialiste en la matière.
Fort du savoir des maîtres les plus créatifs d'Europe ainsi que d'une maîtrise et d'une passion sans égales pour la mécanique de haute précision, Ferdinand revient enfin au pays et se met à son compte, après avoir épousé la fille de son ancien maître.
C'est ainsi qu'en 1845 il part installer son premier atelier dans la ville de Glashütte, que l'industrie minière en déclin avait laissée dans un relatif état de pauvreté, inaugurant par ce même geste une ère de prospérité pour toute la vallée.
1845 marque donc  l’ouverture de la première entreprise horlogère dans la petite ville de Glashütte.
C’est grâce à un prêt du gouvernement de Saxe que Ferdinand A Lange et son employé Adolf Schneider  créent  une école de formation avec 15 stagiaires !
15 stagiaires spécialisés par domaine : aiguille, finition, roue, pont, pignons, platine


 photo DSCN1962_zps6gvsewdd.jpg



La formation dure 3 ans et couvre depuis les outils jusqu’à la boite avec le mouvement et le cadran

La première année, les étudiants apprennent notamment à confectionner les outils

 photo DSCN1956_zpsrx0xloh6.jpg



La deuxième année ils vont travailler sur les mouvements (deuxième rangée)


 photo DSCN1958_zpsdyvezsca.jpg


La troisième année  parachève leur formation avec un projet/œuvre  à réaliser : ils sont alors sur la 3 ieme rangée, en face des fenêtres car il faut de la lumière pour travailler (l’électricité n’existe pas encore)

 photo DSCN1959_zpsch0iaf6i.jpg


Au final, plus de 4000 personnes passeront sur les bancs de son école




Quelques autres figures du projet « horloger » pour la région de Glashutte




Moritz Grossmann, artisan de la promotion du savoir-faire horloger allemand
Sous son impulsion, une  école fut fondée le 1er Mai 1878. Formant les anciens ouvriers de la région (mineurs, vanniers...), il installera  une école de l'horlogerie et fera de Glashütte le bastion allemand de l'horlogerie de haute précision. La ville rivalise de savoir-faire et de renommée avec le Jura suisse.
Il créa également sa manufacture  avec déjà des outils permettant une précision au 1/100 de mm
Depuis, certaines techniques de fabrication sont caractéristiques du travail horloger de la région, platine à trois quarts de Glashütte, vis bleuies, ponçage en bandes de Glashütte, balancier à vis, réglage fin par raquette et ressort en col de cygne, chatons en or vissés, polissage à plat à l'étain, etc.

En voici une parfaite illustration : mouvement réalisé en 1867 !

 photo DSCN1953_zps6jaw5o0a.jpg


 photo DSCN1948_zpsbpikue1c.jpg


Julius Assmann : beau fils de F  A.L. Il fonda sa manufacture en Octobre 1852 and s’illustra notamment par ses montres de poche aux finitions exemplaires qu’il exporte jusqu’aux Amériques





Adolph Schneider

 photo DSCN1949_zpsa3e8miu0.jpg



Hermann Goertz (1862-1944) :
Il étudia l’horlogerie en Prussie et en Ukraine
Après la 1ere guerre mondiale, Hermann s’inscrit à l’école horlogère de Glashütte (c’est alors l’étudiant de plus vieux de la promotion)
On lui doit notamment l’horloge astronomique à l’entrée du musée


 photo DSCN1924_zps3xengzcv.jpg



Et enfin Gustav Bernhard Gutkaes ...


C’est ainsi que petit à petit, près de 100 sociétés virent le jour dans la région couvrant tous les corps de métier de l’horlogerie

Un exemple ci-dessous avec ce panier de composants complet qui date de 1863 !

 photo DSCN1951_zpspgodol5z.jpg




Rapidement, l’école horlogère de Glashutteacquiert une renommée international.
Ainsi, en 1945, 1/3 des étudiants viennent de l’étranger !  Le cursus dure 3 ans
Nombreux sont ceux qui créent leur propre entreprise à l’issue de la formation

Mais la 1ere première mondiale devait voir l’avènement des montres bracelet, que certaines manufactures à Glashutte ignorèrent et furent donc  condamner à disparaitre ! Et avec elles, le savoir faire



L’inflation, la crise économique et la 2nde guerre décimèrent les rares survivants. Il ne resta bientôt plus que 2 manufactures !

En 1935, A Lange & Sohne se tourna par exemple vers les montres militaires. Avec le développement de l’industrie aéronautique, la marque lance dès 1940 sa première montre « pilote »
Au total, 7000 pièces seront produites entre 1935 et 1945

Pilonnage à gogo
La ville de Glashütte a malheureusement été pilonnée par l'armée soviétique... le dernier jour de la Seconde Guerre mondiale, le 8 mai 1945 !!!
Une exécution en règle qui sonnait pour les Soviétiques comme une revanche sur une ville qui avait passablement servi l'effort de guerre de l'armée allemande.
Les Soviétiques reviendront sur place pour démanteler les sociétés en guise de réparation de l’effort de guerre . Une partie de l’’appareil de production de l'ancêtre de Glashütte, le GUB, sera réimplanter en Russie. Sans succès.
Après la 2nde guerre mondiale, la ville de Dresde est complètement détruite et il en est de même  de toute l’industrie horlogère à Glashutte

Il faut alors rebâtir l’outil de production, retrouver les savoir faire


 photo DSCN1941_zps256ak2xd.jpg

 photo DSCN1942_zpsmrshajso.jpg



La RDA est fondée le 7 Octobre 1949.

Entre 1946 et 1948, toutes les entreprises sont nationalisées
En 1951 est donc crée  VEB GUB  (Glashutter Uhrenbetriebe) qui est  l’assemblage de  différentes sociétés : Gossel &co , R.Muhle & Sohn, Felix Estler, Liwos fusionnent pour former GUB
Ce conglomérat comportera d’autres entités : VEB Urofa, VEB Ufag, VEB Mechanik Lange & Sohne, VEB Liwos, VEB Messtechnik …

La société emploiera jusqu’à 1000 personnes  et produira jusqu’à près de 1 million de pièces /an

 photo DSCN1938_zpstddyhhiq.jpg


100 étudiants intègrent chaque année l’école de formation interne  Makarenko
1953 vit même la création d’une résidence étudiante interne
Les montres sont exportées dans les pays communistes : Chine, Corée du Nord
Tout est fait en interne sauf les cadrans qui proviennent de RFA : T.H Muller à Pforzheim
Les premières montres automatiques sortent en 1959  suivi en 1964 d’une version plus fine :
VEB Glashutter développa alors ce qui allait être un best-seller en Allemagne de l’Est : la spezimatic by GUB.

Mouvement automatique extra plat de 4,4mm d’épaisseur, 26 rubis avec affichage de la date

 photo DSCN1935_zps3kjvcmbj.jpg



Il sera produit jusqu’en 1978 à près de 3,6 millions d’exemplaires
A l’époque, on pouvait se la procurer pour 39,50 marks seulement !

 photo DSCN1937_zpsliyhs4nm.jpg


La foire internationale de Leipzig ouvre les portes à l’export hors bloc communiste

 photo DSCN1940_zpsuhwdawy6.jpg


L’entreprise « communiste » remporte aussi quelques concours à l’international

 photo DSCN1939_zpseqjwzzyl.jpg


Dans les années 80, la production est très orientée sur les montres féminines

 photo DSCN1936_zpswg52spd4.jpg


Mais le 3 Octobre 1990 sonne le glas de cette époque avec la réunification
Après quelques  années de « flottement », il ne reste plus que 72 personnes ayant des compétences horlogères. Les autres se sont exilés, reconvertis ou ont tout simplement disparu
Le successeur légal de ce combinat (VEB Glashutter Uhrenbetrieb)  devient en Octobre 1990 la société Glashutte GmbH.
Quatre ans plus tard, l'entreprise devient Glashütte Original, une société anonyme à responsabilité limitée.
En 2000, la marque G.O est intégrée par le Swatch Group. Ses quelques modèles en édition limitée (Julius Assmann, Alfred Hewig, ou le garde-temps avec cadran en porcelaine de Meissen, par exemple) deviennent  recherchés par les collectionneurs du monde entier.


 photo DSCN1967_zpshhgssglo.jpg


D’autres entreprises verront  le jour par la suite :
-Nomos  (1990)
-Nautische Intrumente Mühle (1994)
-Union (1996)
-Lange Uhren (1990) qui créera la marque A.Lange & Sohne
La chute du mur de Berlin et la réunification allemande donnent enfin à Walter Lange l'occasion de rentrer à Glashütte et de réclamer l'héritage de sa famille. Epaulé par la société suisse LMH, Walter fait renaître la célèbre marque. Le 7 juin 1990, la société Lange Uhren GmbH est inscrite au Registre du Commerce de Dresde et la marque A. Lange & Söhne simultanément redéposée dans le monde entier.
-tuttima (2008)

 photo DSCN1965_zpsdfzhamgw.jpg



A noter que le tourbillon volant est une invention locale
Le tourbillon est une invention d'Abraham Louis Breguet. Sa variante sans pont de support, donnant ainsi l'illusion d'être suspendue dans le vide, ou tourbillon volant, a été inventée à Glashütte par Alfred Helwig


Glashütte est aussi qualifié d'  "Original" pour éviter la contrefaçon... suisse !
Incroyable mais vrai : aux premières lueurs du XXe siècle, la Suisse reconnaît l'ingéniosité de certains procédés horlogers inventés à Glashütte, dont la fameuse platine trois quarts, qui permet notamment une meilleure fixation des pivots du train de rouage.
La Suisse se met alors elle-même à employer parfois cette technique, sans d'ailleurs en cacher la provenance ("Système Glashütte" était inscrit sur cette platine). Malgré cela, les autorités locales ont apposé la mention "Original" à côté de Glashütte pour marquer la véritable provenance de la pièce. Une sorte d'AOC avant l'heure, en somme.





Deuxième partie de la journée : visite de l’école de formation






Glashütte Original, la marque, possède sa propre école, en interne. Elle est logée dans le même batiment que le musée

Chaque année, vingt-quatre élèves formés en alternance en sortent avec un diplôme d'État. Avec quelques semaines d'examens complémentaires, l'équivalence WOSTEP leur est proposée.
Les horlogers peuvent donc ainsi exercer dans le monde entier avec un diplôme reconnu de tous, même si l'empreinte allemande dans leur formation reste palpable.

Nous sommes vendredi  et c’est l’été donc certains sont vacances !!
La manufacture commença à former des horlogers et des outilleurs en 2001
En 2002, la marque fonde sa propre école, qui porte le nom d'un célèbre maître-horloger et inventeur de Glashütte, Alfred Helwig.
Il enseigna pendant de nombreuses années dans la première école d'horlogerie de la ville. C'est au cours de ces années en tant qu'enseignant qu'Alfred Helwig élabora, avec ses apprentis, une nouvelle version en porte-à-faux du mécanisme de tourbillon, l'une des complications les plus fascinantes de l'horlogerie.
Fixée d'un seul côté uniquement, la conception de Helwig est vite connue sous le nom de « Tourbillon volant ». Les modèles actuels de Glashütte Original dotés de tourbillons volants rendent hommage, tout comme l'école, à cet enseignant dévoué et horloger extraordinaire.

À ce jour, Glashütte Original a fait profiter à plus de 200 apprentis d'excellentes opportunités professionnelles en tant qu'horlogers ou outilleurs.
L'École reçoit chaque année des centaines de demandes émanant de jeunes hommes et femmes ayant l'espoir d'obtenir une place en son sein.

Parmi celles-là, seules 28  candidatures sont retenues pour le programme de trois ans.

La première année, ils apprennent à utiliser différentes machines voir à construire leurs propres outils

 photo DSCN1968_zpshmmpexuf.jpg



La deuxième année, on « rentre » dans le mouvement

 photo DSCN1971_zpsp12rqsni.jpg


 photo DSCN1972_zpspyyoliiy.jpg


 photo DSCN1973_zpsitgtrsej.jpg



Désormais on a des microscopes électroniques, c’est bien plus pratique…

 photo DSCN1974_zpssk0ftmsz.jpg





Et la troisième année, l’étudiant construit son « chef d’œuvre »

Quelques exemples ci-dessous issus des anciennes « promotions »

Ci-dessous 2004-2009

 photo DSCN1969_zpsqh9anz88.jpg


Puis voici  d’autres œuvres pour 2011-2012

 photo DSCN1970_zpsvlcoxzdf.jpg
Pour cette année 2015, ce sont près de 50  apprentis qui sont en cours de formation à l'école d'horlogerie.


Promotion 2015 : 14 diplomés

 photo promo 2015_zpspi2grkjx.gif


A noter la forte féminisation (11 demoiselles soit 78 % de l’effectif !)
Revenir en haut Aller en bas
Zouzou77
Membre référent
Zouzou77


Nombre de messages : 9082
Age : 42
Localisation : Chez moi, dans le canapé... En train de soutenir PEQUIGNET
Date d'inscription : 11/01/2014

glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation Empty
MessageSujet: Re: Reportage (1ere partie) : Glashütte Original musée et école de formation   glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation EmptyMar 8 Sep 2015 - 12:15

Merci pour ce reportage fort intéressant. Chinois
Revenir en haut Aller en bas
jbpoincot
Puits de connaissances



Nombre de messages : 4426
Localisation : Phalsbourg
Date d'inscription : 20/12/2012

glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation Empty
MessageSujet: Re: Reportage (1ere partie) : Glashütte Original musée et école de formation   glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation EmptyMar 8 Sep 2015 - 12:21

MERCI !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
jbpoincot
Puits de connaissances



Nombre de messages : 4426
Localisation : Phalsbourg
Date d'inscription : 20/12/2012

glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation Empty
MessageSujet: Re: Reportage (1ere partie) : Glashütte Original musée et école de formation   glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation EmptyMar 8 Sep 2015 - 12:21

Vivement la seconde partie de ton reportage !!
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
broncos
Membre éminent.
broncos


Nombre de messages : 24544
Age : 58
Localisation : dans le 76...
Date d'inscription : 15/09/2008

glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation Empty
MessageSujet: Re: Reportage (1ere partie) : Glashütte Original musée et école de formation   glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation EmptyMar 8 Sep 2015 - 12:49

merci pour cet excellent CR... Chinois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
hemathie
Membre super actif
hemathie


Nombre de messages : 341
Age : 37
Localisation : Loches
Date d'inscription : 28/02/2007

glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation Empty
MessageSujet: Re: Reportage (1ere partie) : Glashütte Original musée et école de formation   glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation EmptyMar 8 Sep 2015 - 13:10

super intéressant ,

merci beaucoup,

Guillaume
Revenir en haut Aller en bas
flazz
Membre éminent.
flazz


Nombre de messages : 15330
Localisation : 75011
Date d'inscription : 19/11/2010

glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation Empty
MessageSujet: Re: Reportage (1ere partie) : Glashütte Original musée et école de formation   glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation EmptyMar 8 Sep 2015 - 13:12

Magnifique ! bravohap
Vivement la suite Chinois
Revenir en haut Aller en bas
Passionné de nature
Animateur Chevronné
Passionné de nature


Nombre de messages : 1426
Date d'inscription : 15/06/2010

glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation Empty
MessageSujet: Re: Reportage (1ere partie) : Glashütte Original musée et école de formation   glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation EmptyMar 8 Sep 2015 - 14:18

Merci pour cette présentation l'Alsacien Chinois

Les goussets squelettes sont superbes (j'aurai bien aimé un GROS plan)...
Revenir en haut Aller en bas
LIPNOTIC
Permanent passionné
LIPNOTIC


Nombre de messages : 2367
Age : 49
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 10/09/2011

glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation Empty
MessageSujet: Re: Reportage (1ere partie) : Glashütte Original musée et école de formation   glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation EmptyMer 9 Sep 2015 - 10:29

Merci beaucoup pour ce très bon CR. Ca me rappelle ma visite en 2010 et ça me donne envie d'y retourner. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Franceallemagne
Animateur Chevronné
Franceallemagne


Nombre de messages : 1435
Date d'inscription : 02/12/2007

glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation Empty
MessageSujet: Re: Reportage (1ere partie) : Glashütte Original musée et école de formation   glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation EmptyMer 9 Sep 2015 - 10:49

Merci beaucoup bravohap très beau reportage. Je vais regarder de plus près cette marque Allemande.

A+
FA
Revenir en haut Aller en bas
MJPAA
Passionné absolu
MJPAA


Nombre de messages : 2603
Age : 56
Localisation : Paris
Date d'inscription : 19/12/2009

glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation Empty
MessageSujet: Re: Reportage (1ere partie) : Glashütte Original musée et école de formation   glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation EmptyMer 9 Sep 2015 - 10:54

Merci pour le partage, pour le CR et pour le travail...

bravohap
Revenir en haut Aller en bas
hercule poirot
Passionné absolu
hercule poirot


Nombre de messages : 2718
Age : 48
Date d'inscription : 16/10/2014

glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation Empty
MessageSujet: Re: Reportage (1ere partie) : Glashütte Original musée et école de formation   glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation EmptyMer 9 Sep 2015 - 11:54

Merci, instructif et tres bien realisé... Chinois
Revenir en haut Aller en bas
tōmasu
Permanent passionné
tōmasu


Nombre de messages : 2035
Age : 34
Localisation : Holiday.
Date d'inscription : 08/01/2014

glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation Empty
MessageSujet: Re: Reportage (1ere partie) : Glashütte Original musée et école de formation   glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation EmptyMer 9 Sep 2015 - 11:59

Cool, très sympa et très beau! thumleft

Merci de nous faire partager ce délicieux moment! Chinois
Revenir en haut Aller en bas
tactic!
Pilier du forum
tactic!


Nombre de messages : 1909
Age : 70
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 22/03/2007

glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation Empty
MessageSujet: Re: Reportage (1ere partie) : Glashütte Original musée et école de formation   glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation EmptySam 12 Sep 2015 - 9:38

un post de qualité,


merci pour le partage
Revenir en haut Aller en bas
py3.14
Membre référent
py3.14


Nombre de messages : 7402
Localisation : Prague
Date d'inscription : 17/12/2016

glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation Empty
MessageSujet: Re: Reportage (1ere partie) : Glashütte Original musée et école de formation   glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation EmptyVen 27 Déc 2019 - 10:19

Je vais faire un tour dans cette ville demain, bien évidemment pour visiter son musée! J'en profite pour faire remonter ce sujet car je le trouve extrêmement intéressant et détaillé, merci beaucoup @Tytil !
Revenir en haut Aller en bas
trilouli
Nouveau
trilouli


Nombre de messages : 46
Date d'inscription : 06/07/2018

glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation Empty
MessageSujet: Re: Reportage (1ere partie) : Glashütte Original musée et école de formation   glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation EmptyVen 27 Déc 2019 - 10:32

Et merci de l'avoir remonté, vraiment très intéressant. Cet endroit n'est pas forcément dans mes plans touristiques, mais je le garde dans un coin de ma tête la visite semble valoir le coup.
Revenir en haut Aller en bas
toyotiste
Permanent passionné
toyotiste


Nombre de messages : 2494
Age : 37
Localisation : Cabeda
Date d'inscription : 16/05/2010

glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation Empty
MessageSujet: Re: Reportage (1ere partie) : Glashütte Original musée et école de formation   glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation EmptyVen 27 Déc 2019 - 11:36

Très instructif ! Merci
Revenir en haut Aller en bas
py3.14
Membre référent
py3.14


Nombre de messages : 7402
Localisation : Prague
Date d'inscription : 17/12/2016

glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation Empty
MessageSujet: Re: Reportage (1ere partie) : Glashütte Original musée et école de formation   glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation EmptySam 28 Déc 2019 - 21:30

Visite du musée cet après-midi. L'expo semble être exactement la même que lors de la visite de Tytil.

Juste une photo d'un grand panneau de montres-bracelets (recto verso), majoritairement la production époque communiste (le musée appuie bien sur le traumatisme de la fin de la guerre avec les bombardements puis le pillage total de toute la production, plans, machines, outils, par les soviétiques)

glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation Img_0014

C'est vraiment un musée de qualité, très complet, instructif, pouvant être très pointu si l'on prend le temps. La grande partie détaille les débuts et l'avènement de Glashütte jusqu'à la première guerre. La suite est beaucoup plus rapide (seul reproche que je ferais, j'aurais aimé plus de détails sur les rôles et les modèles pendant la 2eme guerre, c'était assez succint).

Il y a des pièces splendides, à commencer par l'incroyable pendule décrite dans le post originel, et ses nombreuses complications épatantes.

On se laisse prendre par la visite et bercer par les tic tacs des nombreuses pendules, horloges, chronomètres de marine, variées mais avec cet inimitable style Glashütte que les marques Lange et GO perpétuent très bien dans leurs productions actuelles.

Je regrette de ne pas être venu en semaine pour pouvoir admirer le travail de restauration en direct que les horlogers de GO proposent au public: en effet, un couloir vitré longe quelques ateliers d'experts au travail.

Par ailleurs, la petite ville de Glashütte est clairement dédiée à l'horlogerie: les bâtiments des manufactures sont collés les uns aux autres, voire entremêlés, c'est impressionnant de voir plusieurs grands noms de manufactures n'importe où le regard se pose.

Là encore, à voir en semaine, j'imagine que ce doit être une ruche, en tout cas le week-end, y'a pas un chat!

J'étais un peu surpris que les vendeurs des quelques boutiques horlogères ouverts sur la place ne parlent absolument pas anglais, particulièrement la vendeuse de Nomos qui ne semblait pas pouvoir croire que l'on ne puisse pas savoir parler au moins un peu allemand (en allemand Mr. Green ). Cela dit tant mieux, cela ne m'a pas incité à faire des folies et je m'en suis tenu au prix du billet d'entrée (7 euros + 2 pour le guide audio optionnel).

Bref, une agréable visite que je recommande. Une visite peut prendre environ 2h selon votre rythme, avec possibilité de rester bieeeeeeeen plus longtemps si l'on s'attarde sur certaines pièces! (et il y en a des incroyables, notamment 3 dans une petite salle dediée, hélas mes photos sont immondes, reprendre le post d'origine pour voir quelque chose de joli!)
Revenir en haut Aller en bas
oliwoud
Pilier du forum
oliwoud


Nombre de messages : 1951
Date d'inscription : 08/09/2009

glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation Empty
MessageSujet: Re: Reportage (1ere partie) : Glashütte Original musée et école de formation   glashutte - Reportage (1ere partie) : Glashütte Original   musée et école de formation EmptyDim 29 Déc 2019 - 12:03

merci pour le remontée de ce post , CR intéressant .
Revenir en haut Aller en bas
 
Reportage (1ere partie) : Glashütte Original musée et école de formation
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Reportage (2ieme partie) : Au coeur de la manufacture Glashütte Original
» Reportage Baselworld 2014: H.Moser,Glashutte Original & Hublot (lourd / images)
» Petite escapade à Dresde : reportage Glashütte Original (IMG)
» Baselworld 2018 : reportage nouveautés Glashutte Original
» Baselworld 2017 : reportage nouveautés Glashutte Original

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: