FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
 

 La Comco ouvre une enquête préalable contre ETA tribune de Genève 25.11.2008

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
caput
Membre référent
caput


Nombre de messages : 6501
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 26/08/2008

La Comco ouvre une enquête préalable contre ETA tribune de Genève 25.11.2008 Empty
MessageSujet: La Comco ouvre une enquête préalable contre ETA tribune de Genève 25.11.2008   La Comco ouvre une enquête préalable contre ETA tribune de Genève 25.11.2008 EmptyMar 25 Nov - 16:05

Dans la tribune de Genève 25.11.2008 08:14

La Comco ouvre une enquête préalable contre ETA
Berne | La Commission de la concurrence (Comco) ouvre une enquête préalable contre ETA Manufacture Horlogère Suisse. La filiale de Swatch Group fait l'objet de plusieurs plaintes au sujet des hausses de prix qu'elle a annoncées pour ses mouvements horlogers à partir de l'an prochain.


Ce n'est pas la première fois qu'ETA est dans le collimateur de la Comco. Un conflit avait éclaté en 2002 entre la société et ses clients. ETA avait annoncé la cessation des livraisons d'ébauches (pièces détachées) d'horlogerie aux sous-traitants dès la fin 2005, ce qui avait entraîné une plainte.

Comme la société de Swatch Group était le seul fournisseur pour beaucoup d'entreprises, celles-ci craignaient de devoir mettre la clé sous le paillasson, faute de mouvements à assembler. L'enquête s'était achevée par un accord à l'amiable en 2004.

L'enquête avait montré qu'ETA était en position dominante sur le marché des ébauches mécaniques produites en Suisse. La réduction et la cessation des livraisons a donc été considérée comme un "refus illicite d'entretenir des relations commerciales". ETA a dû continuer à livrer des ébauches pendant quelques années de plus. Elle a réduit ses livraisons par paliers à partir de 2008.

Au final, cette affaire a donné lieu à toute une redistribution des cartes dans la production d'ébauches et de mouvements d'horlogerie, fabricants et clients du secteur ne pouvant plus compter sur leur fournisseur principal.
Revenir en haut Aller en bas
Tic&Tac22
Animateur
Tic&Tac22


Nombre de messages : 900
Date d'inscription : 06/04/2006

La Comco ouvre une enquête préalable contre ETA tribune de Genève 25.11.2008 Empty
MessageSujet: Re: La Comco ouvre une enquête préalable contre ETA tribune de Genève 25.11.2008   La Comco ouvre une enquête préalable contre ETA tribune de Genève 25.11.2008 EmptyMar 25 Nov - 16:16

Vu dans l'autre post sur le sujet, une belle démonstration de ZEN qui mériterait d'être envoyé aux "plaignants"...

ZEN a écrit:
Des tas de marques de montres d'entrée de gamme parfois éphémères aux marques les plus prestigieuses ont recours à des calibres ETA.
Panerai, Breitling, Tissot, Hamilton, Curtis, la marque du détaillant du coin ont les même calibres ...

Pour justifier la différence de prix, sont mis en avant la marque, son histoire , son prestige, la finition, la boite et ce fameux échappement et couple balancier/Spiral qui a une qualité variable selon la commande faite a ETA.
Les marques ne peuvent même plus mettre en avant une soit-disante finition personnalisée car ETA livre des ébauches terminées y compris le Rotor au nom de la marque.

Ensuite, il faut tout l'art du marketing pour convaincre les clients consommateurs que leur ETA n'est pas celui du voisin alors que fabriqué sur les mêmes chaines par les mêmes machines et le même peu de personnel car tout est automatisé.

Une montre, à la base voit le calibre Eta varier d'un coût de revient de 50 à 120 francs suisses (hors chrono) . Du moins bon au meilleurs , le prix final est de l'ordre de 100 euros ( en étant généreux sur le change) .

Ajoutons les charges de pub, marketing, boites, bracelets, cadran ... Et on arrive à un prix de X qu'une augmentation de 12% des prix des calibres ne contrarie que très sommairement...

Ensuite, le prix public de la montre est le prix margé du fabricant + le prix margé du distributeur ( qui peut être le fabricant) + le prix margé du détaillant + Le prix margé de l'état qui prend ses taxes.

Le détaillant marge à peu près à 40% mais il renfloue la trésorerie du fabricant qui sauf produit "confié" se garantit en ayant vendu la montre qui fera peut-être des mois ou une éternité de vitrine.
N'imaginons pas que le fabricant marge moins que le détaillant, ce qui relativise le prix de revient de la montre. Plus le prix est cher plus la marge est élevée même si le prix des matériaux varie.

On ne peut raisonnablement afficher un courou quelconque pour une augmentation de 12% de certains calibres quand l'or a doublé en un an et que le prix des montres a à peine varié...

D'ailleurs pourquoi le prix des montres en or a-t-il si peu évolué quand les prix des métaux précieux augmentaient autant ? Simplement parce que les marques ont voulu conserver leurs parts de marchés, qu'elles ont pour les plus habiles acheté leur or avant les augmentations, que les marges sont assez confortables pour absorber un cout de revient doublé sur quelques grammes d'or. + 7 euros au grammes sur 25 grammes ne font qu'une augmentation du prix de revient potentiel de 175 euros sur des montres vendues plus de 10 000.

ETA a clairement pris le contrôle de l'essor industriel des marques qui s'en sont rendues dépendantes avec comme seul objectif d'investir à minima et de ne se battre que sur le terrain de l'image.
Tag Heuer, Breitling et tous ceux qui ont recours à ETA n'ont ou n'ont eu que cet objectif.

Mieux certaines marques nous servent parfois le recours au meilleur d'ETA ( balanciers et échappement spéciaux) mais les calibres sont achetés auprès de maisons qui les ont stockés depuis des années car ETA n'en livre plus assez. Et là, les balanciers Spiraux sont-ils ceux qu'on nous indique ?

Ne faut-il pas hypocritement cesser de taper sur ETA pour se demander comment des marques ont pu pendant des années durant se targuer du rang de manufacture sans investir dans le développement de mouvements ?

Quelque part, ETA n'enrichit-t-il pas les concurrents de Swatch group en leur livrant des calibres que lui seul peut produire à bas coût ?

Enfin comment tout le monde peut-il hurler alors que personne ne voulait dans les années 70/80 de ces firmes horlogères en déficit et que l'essence d'un système économique à savoir l'économie libérale, est fondée sur le profit. Il est tout de même hallucinant de trouver une pensée soviétique dans l'attitude que devrait avoir ETA à l'égard de marques qui font leur chiffres d'affaires grâce à une économie libérale dont la morale est parfois
assez exotique.

Bonne journée ...
Revenir en haut Aller en bas
Boogie
Membre référent
Boogie


Nombre de messages : 6611
Age : 62
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 17/11/2006

La Comco ouvre une enquête préalable contre ETA tribune de Genève 25.11.2008 Empty
MessageSujet: Re: La Comco ouvre une enquête préalable contre ETA tribune de Genève 25.11.2008   La Comco ouvre une enquête préalable contre ETA tribune de Genève 25.11.2008 EmptyMar 25 Nov - 16:47

Dommage qu'on n'ait pas continué cette discussion sur mon topic, " Swatch augmente le prix de ses mouvements " Pleure 2 Pleure 2
On a pas mal de doublons sur ce forum, je trouve Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
 
La Comco ouvre une enquête préalable contre ETA tribune de Genève 25.11.2008
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Actu: la COMCO clôt son enquête contre ETA
» Actu: Pièces de rechange dans l'horlogerie: l'enquête préalable se poursuit
» Actu: la COMCO pourrait ouvrir une enquête
» Actu : Swatch confiant que les résultats de l'enquête de la Comco
» Actu: l'UE enquête sur une entente dans les montres de luxe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: