FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
 

 Les nouvelles marques

Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN


Nombre de messages : 57505
Date d'inscription : 05/05/2005

Les nouvelles marques Empty
MessageSujet: Les nouvelles marques   Les nouvelles marques EmptyMer 11 Avr - 18:35

Citation :
Les nouvelles marques

11 Avril 2007

Volna
Il y a plusieurs façons de diffuser une marque. La moins risquée est d’avoir d’emblée la confiance des revendeurs clés. C’est la démarche suivie par une jeune marque suisse qui s’immerge dans l’univers horloger avec des produits très typés.

«Lorsque vous êtes nouveaux et que vous n’avez pas de budget marketing, les distributeurs et les détaillants sont vos meilleurs outils de promotion. » Avec ses compagnons de route Eleonore Paschoud et Marc Calmonte, François Candolfi se montre lucide sur les conditions qui prévalent au lancement d’une marque.

Univers soviétique

S’ils n’ont pas la quarantaine, les trois animateurs de Volna – qui signifie la vague en russe – comptent déjà quelques années d’expérience dans l'horlogerie et préparent depuis plus de deux ans le lancement de leur bébé. Ils ont déjà investi près d’un demi-million dans l’aventure. «Russian heritage, Swiss watch» c’est de ce concept qu’est née la nouvelle marque genevoise qui entend s’inspirer de l’univers et de la technologie des sous-marins soviétiques. Mais les garde-temps sont intégralement Swiss made. Très typés, les premiers modèles de la collection Typhoon (de 4900 à 7250 francs) se singularisent par une double couronne surdimensionnée sur le côté gauche du boîtier et par un indicateur d’étanchéité, deux principes brevetés appelés à devenir la signature de la marque. La double couronne de sécurité comporte un «actionneur de couronne» que l’on engage sur la couronne, encastrée dans la carrure, pour la dévisser et effectuer les différents réglages. L’indicateur de sécurité situé sur le cadran est destiné à confirmer l’étanchéité retrouvée du boîtier après toute manipulation de la couronne: il passe alors de la position «open» à la position «300 M» affichée dès que la couronne est intégralement revissée, permettant au boîtier de retrouver son étanchéité totale. Au cœur de ces boîtiers de 46,5 mm de diamètre en acier et en titane uniquement, des mouvements mécaniques automatiques ETA retravaillés par Volna. Dès l’an prochain, la marque proposera des complications sur ses propres modules.

La quadrature du cercle

Au-delà des produits, dont les premiers exemplaires seront livrés ce mois, l’intérêt réside dans la démarche suivie par Volna pour être certaine d’arriver sur le marché avec des produits répondant aux attentes des clients. Pour ce faire, le trio a d’abord validé la force du concept, quelques prototypes en main, auprès de certains détaillants et distributeurs influents dans les pays clés de l'horlogerie. Premier test réussi – c’était il y a douze mois – mais le travail d’affinage ne faisait que commencer. Seconde présentation quelques mois plus tard avec un boîtier retravaillé et quelques versions abandonnées. Nouveaux échos des marchés: plus de valeur perçue et finitions du cadran plus abouties, exigeait Singapour; positionnement prix plus agressif souhaité par les Etats-Unis. Autant dire la quadrature du cercle! L’équipe de Volna s’est remise au travail pour parvenir à satisfaire les deux demandes plutôt contradictoires.

En ayant utilisé ces «sous-marins» chez les distributeurs et les revendeurs, Volna est parvenue à affiner son concept et ses produits. La marque sait qu’elle peut compter sur les commandes de plusieurs détaillants clés de la planète, ceux qui ont la puissance d’attirer l’intérêt sur un produit nouveau, de l’imposer et de lancer les tendances. Ceux-là mêmes qui seront les premiers outils de communication de la marque. A vérifier dans quelques mois.



Bilan / Michel Jeannot / www.bilan.ch


Volker Vyskocil
Volker Vyskocil, 39 ans, est quasiment devenu une légende vivante dès sa première exposition, à Bâle en 2004, lorsqu'il présenta le prototype de la VK-30/45-01-A. Le bruit courait dans les couloirs qu'un autodidacte avait présenté une montre extraordinaire!

En effet, Vyskocil n'est pas horloger de formation. Il démarra sa carrière comme ingénieur mécanique spécialisé dans la conception de machines de microprécision. Néanmoins, son rêve était de devenir horloger et de fabriquer «sa» propre montre. Ainsi, durant son temps libre, il lisait des livres sur l'horlogerie et réparait des pendules. Finalement, en 2002, sa passion finit par prendre le dessus, et il décida alors de quitter son emploi pour créer son propre garde-temps. Il vendit tous ses biens pour pouvoir subsister pendant la durée de fabrication de sa montre…

Ce que la VK-30 a de si extraordinaire? C'est la seule montre dont l'aiguille des minutes est couplée directement sur le rouage des secondes. Par exemple, il est 20h15 et 33 secondes, vous souhaitez régler la montre sur 20 h15, l'aiguille des minutes se met automatiquement sur les 33 secondes pour une exactitude sans pareil. Deuxième innovation: il est possible de régler non seulement les heures et les minutes séparément, mais aussi les secondes! Par ailleurs, l'indication de la réserve de marche sert également d'indicateur de position de la couronne et ce de manière très ingénieuse.

Le mouvement a été développé et fabriqué à 100% par Vyskocil et présente la particularité d'avoir un balancier de 14 mm de diamètre… Quasiment la moitié de la taille du mouvement! Avec Vyskocil, le terme «manufacture» prend une toute nouvelle dimension car s'il fabrique la quasi-totalité de ses composants (y compris cadrans et vis!), il en est de même de ses propres machines.

Dès 2004 et son entrée fracassante sur le marché de la haute horlogerie, Vyskocil fut assailli de commandes et, à ce jour encore, alors même qu'il a pris plus de dix-huit mois de retard dans la livraison de sa première pièce – il semblerait que les livraisons se fassent dans le courant du 1er semestre 2007 –, non seulement aucune commande n'a été annulée mais d'autres continuent d'affluer! Certains collectionneurs et spécialistes n'hésitent pas à dire que c'est un des plus grands horlogers de sa génération et qu'il est certainement voué à un avenir exceptionnel.



Le Temps / Alexandre Ghotbi / www.letemps.ch


Roger Smith
A sa sortie de l'école d'horlogerie, le jeune Smith s'attela à fabriquer une montre de poche à échappement tourbillon qu'il décida, avec beaucoup d'aplomb, de montrer à celui qui était à l'époque considéré comme le plus grand horloger vivant: George Daniels.

Il se rendit sur l'île de Man, où résidait Daniels, et lui montra sa réalisation en lui expliquant qu'elle était l'œuvre d'une année entière. Daniels ne fut pas impressionné et lui asséna que sa montre faisait trop «fait main dans le mauvais sens du terme». Daniels lui expliqua qu'une montre faite main se devait d'être à ce point parfaite qu'on l'eût crue tombée du ciel! Il renvoya alors gentiment Smith à son établi en lui recommandant de retravailler sa finition.

Smith se remit alors au travail et décida de créer une deuxième montre de poche à tourbillon et quantième perpétuel dont la réalisation prit en tout et pour tout cinq ans. Ce délai ne s'explique pas par la difficulté des complications mais du fait qu'il n'hésitait pas à recommencer à zéro chaque fois que la finition ne lui paraissait pas correspondre à la définition de Daniels. Une fois la fabrication achevée, Smith reprit le chemin de l'île de Man. Cette fois, son idole trouva la montre «bien faite». Satisfait de cette appréciation laconique mais qui signifiait bien plus dans la bouche de Daniels, Smith retourna en Angleterre pour travailler sur la réparation et la restauration de pièces anciennes.

Son destin prit un tournant radical lorsque George Daniels lui demanda de venir s'installer sur l'île de Man et de travailler avec lui sur la fabrication d'une série de 50montres-bracelets qui devaient incorporer le nouveau mouvement automatique à échappement co-axial. C'était la chance d'une vie que de travailler et d'apprendre auprès de ce grand maître, d'autant que Daniels n'avait jamais eu de collaborateur et n'en eut pas d'autre après lui.

Lorsque le projet fut achevé, trois années s'étaient écoulées, et Smith était alors décidé à lancer sa propre production de montres typiquement anglaises. Il s'installa pour de bon sur l'île de Man et se mit à fabriquer des pièces sur commande. Il lança une première production en série limitée sous le nom de Series 1. Douze pièces rectangulaires avec date rétrograde. Devant le succès de ce premier modèle, il se lança dans la création d'une montre fait main qui démontrerait toute la richesse de l'artisanat britannique: la Series 2. Intégrant l'échappement co-axial originel développé par Daniels, 90% de la montre, y compris l'échappement, fut créé dans les ateliers de Smith (38 ans).

La Series 2 est extrêmement classique dans sa construction et son design, avec visiblement une influence Breguet dans le cadran guilloché main – ce qui n'est pas surprenant lorsque l'on sait que Daniels est, entre autres, reconnu comme étant le plus grand spécialiste Breguet. Plus rare encore, les chiffres sont gravés, évidés et ensuite remplis d'encre, ce qui donne au cadran un aspect encore plus travaillé. Le mouvement, lui, est un pur produit de l'horlogerie traditionnelle britannique, avec une finition brossée.

Les premières Series 2 devaient être livrées à l'été 2006 mais le seront plus probablement durant l'année 2007. Smith va produire environ 15 pièces par an.

Le Temps / Alexandre Ghotbi / www.letemps.ch

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
 
Les nouvelles marques
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les nouvelles marques dament le pion des marques institutionnelles - Billet
» Toutes ces nouvelles marques ... si semblables !!!
» Biatec -Made in Slovaquie
» 9 Nouvelles Marques chez Bucherer Paris
» Des nouvelles marques, certes mais les anciennes se rebiffent !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: