FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
 

  H.Moser & Cie : visite de la manufacture

Aller en bas 
5 participants
AuteurMessage
Tytil
Membre très actif



Nombre de messages : 226
Age : 51
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 17/05/2006

 H.Moser & Cie : visite de la manufacture Empty
MessageSujet: H.Moser & Cie : visite de la manufacture    H.Moser & Cie : visite de la manufacture EmptyLun 23 Nov 2015, 13:36

En cette belle journée de Vendredi, direction les chutes du Rhin à Schaffhausen  en Suisse...


 photo DSCN2269_zpsc9vohdzw.jpg


Schaffhausen est une petite ville de 35 000 habitants proche de Zurich très connue pour les chutes du Rhin mais c’est également le berceau de deux marques horlogères !
Direction donc une manufacture qui se situe à quelques kilomètres  de là…

 photo batiment_zpszjtxd1xw.gif


Vous l’aurez compris, il s’agit de H.Moser & Cie !

 photo de cote_zpsjhzmpw5m.jpg

Petit café matinal dans la salle de réunion qui fait office également de show-room

 photo DSCN2212_zps6daxccdh.jpg

 photo DSCN2211_zpssypkhgs1.jpg


Rapide coup d’œil sur les quelques vitrines qui meublent la pièce :

 photo DSCN2206_zps7sjtpihu.jpg


Un petit focus sur le modèle phare de la marque qui a reçu une récompense en 2006 (Grand Prix d’horlogerie de Genève catégorie complication)

 photo DSCN2207_zpskez9tvjl.jpg

 photo DSCN2210_zps9onmnhbq.jpg


D’autres modèles dans les présentoirs qui vont partir dans la foulée à un salon (désolé pour la piètre qualité). On aura de toute façon  l’occasion de revenir sur la collection lors de la séance d’essayage !

 photo DSCN2209_zpsnrmbltdp.jpg

 photo DSCN2208_zps7ww35gfj.jpg


Cette  matinale commence donc par une discussion ouverte avec Edouard Meylan, le PDG de la société et la directrice MARCOM  Yara (qui  a précédemment travaillé chez IWC et Swarovski)

Edouard a repris les rênes  de la société en Avril  2013, suite à un audit et à une profonde restructuration qui s’avérait nécessaire.
L’entreprise perdait de l’argent depuis des années et avait notamment rencontré des problèmes de fiabilité/qualité
Elle est désormais familiale, aux mains de la famille Meylan  (le père ex CEO d’A.P a fait ses débuts chez JLC, ses deux fils et sa fille)
A noter que Thomas Straumann (qui a fait fortune dans les implants dentaires et qui a à l’origine de la renaissance de la marque en 2006) est encore au capital avec environ 10% des parts

La marque H.Moser  est rattachée à une Holding : MELB qui possède également la marque Hautlence
Cela permet des effets  d’échelle notamment sur les mouvements (Tourbillon ou mouvement automatique par exemple)  mais aussi sur la partie  distribution

En 2013, la manufacture avait 51 références. Après une rationalisation de la collection, désormais la marque compte 35 références
L’année 2014 a été un bon cru avec une croissance de  près de 60%. Cela représente environ  1200 pièces. L’Asie tire une part importante de cette croissance
La marque continue son expansion et vient d’ouvrir notamment  Harrods à Londres et Bucherer à Paris
En terme de projections, l’objectif est de  5000 pièces en 2017
Le seuil de rentabilité devrait être atteint l’année prochaine avec un point mort autour de 1300 pièces sur 2016

Profil Client

Il n’est pas évident de  dresser un portait « type » de l’acheteur H.Moser &Cie car l’entreprise n’a pas forcément tous  les éléments (notamment en terme de CRM et du fait qu’elle ne vend pas en direct mais passer par un réseau  de revendeurs agréés / distribution exclusive)
Mais globalement on peut dire que notre heureux possesseur  a entre 40-45 ans et coté professionnel, c’est bien souvent un entrepreneur


En ce qui concerne la concurrence, c’est un exercice difficile car il faut trouver un positionnement sensiblement identique et la même taille de structure
Voici pour moi les plus proches confrères :
-A.Lange & S : certes autour de 5000 pièces mais dans la lignée de par son design novateur
-Glashutte Original pour les finitions et le look & feel également différenciant
-FP Journée en terme de volume  (900 pièces), petite manufacture également avec des cadrans qui se distinguent des autres marques
-De Bethune (300 pièces) : mouvements très originaux, phase de lune en 3D…


La marque compte aujourd’hui 8 calibres. Certains mouvements vont probablement être arrêtés (Henry, Dual Time), d’autres seront retravaillés pour avoir plus de déclinaisons ou optimisés  
Le cœur de Moser est  en 40 mm. Mais cela n’empêche pas  la Venturer d’être en 39 mm par exemple

Le premier semestre a très bien commencé   avec une croissance de 44% tirée notamment par l’Asie  qui doit représenter environ 30% du CA
H.Moser & Cie est une manufacture (on verra plus tard qu’elle fabrique ses spiraux qui constituent  une partie importante du  moteur de la montre) mais tout n’est pas du « in house »  notamment :
- rubis
- verre en saphir
- cadran fumé
- bracelet
- et également certains rouages.

Mais tout l’usinage et l’assemblage se font sur le site que je visite. Pour les boitiers et le Tourbillon (notamment les cages), il est difficile de trouver des horlogers ici à Schaffhausen sauf à débaucher chez IWC donc l’entreprise s’adosse à une autre structure liée avec le groupe Moser Watch Holding  (dans  la vallée de Joux/Chaux de Fonds)
IWC qui est non loin de là et qui fait partie du groupe Richemont (AL&S, JLC, Panerai, Cartier ..) c’est plus de 800 personnes et la marque a prévu d’investir prochainement 400 MCHF  pour étendre ses locaux !
A  noter que toutes les marques n’affichent pas une très bonne santé comme IWC ou H.Moser ! On entend parler de nombreuses marques en difficulté : Maurice Lacroix, Girard  Pirregaux (Kering/Sowind), Greubel Forsey, De Bethune, Ulysse Nardin, Laurent Ferrier . Et Tag Heuer est en plein redressement  avec à la barre un capitaine bien rodé en la personne de JC Biver


Concernant les best sellers chez H.Moser &Cie :
*en volume Endeavour Small Seconds petite seconde  (ex Mayu)  mais aussi dans la gamme venturer
*en valeur : c’est le quantième perpétuel  Endeavour Perpetual Calendar

La production mensuelle se situe aujourd’hui autour de  80 - 120 montres /mois
Globalement, il faut compter entre 25 et 70 heures pour assembler une montre
Mais la manufacture reçoit également des demandes de pièces « spéciales » : typiquement concernant le cadran ou des pièces sertis. Et là, c’est une toute autre histoire …Un exemple récent avec l’échappement pour la série Venturer  Small Seconds Bucherer  : spiral + serge bleu


ADN de la marque
Pour moi, l’ADN de la marque, c’est un design épuré, sobre, intemporel. Mais il y a également  d’autres spécificités :
-Double pull crown
-Flash date
-Echappement modulaire
-Spiral original Straumann

Enfin, les  cadrans fumés sont aussi une autre spécificité de la marque. Ils font partie des plus beaux du marché


Prochain lancement :
Ce sera la collection Pioneer   qui arrivera le 22 Septembre. Le positionnement est plutôt  montre de sport. Elle se déclinera dans un premier temps avec trois aiguilles montées sur bracelet crocodile ou caoutchouc. Les boîtiers seront d'abord proposés en or rouge et en titane. Il y aura notamment un nouveau mouvement automatique dans la Pioneer (43 mm)

Objectif : attirer une clientèle plus jeune, plus urbaine.
Ce nouveau modèle sera donc en stock pour les achats de Noel !


Que dire sur les futurs développements ?
C’est un sujet plutôt confidentiel mais sans trahir le secret, on voit qu’il manque aujourd’hui dans la collection un chronographe et une sonnerie. La manufacture est notamment très attendu sur le chrono et elle se devra d’être originale  (dans la lignée du  QP en son époque) donc ce sera probablement un mono poussoir avec des aiguilles au centre, etc..
Quant à la sonnerie, idem : Il va falloir innover

Un dernier scoop : la marque participera pour la première fois au SIHH à Genève en 2016
Certaines marques arrivent, d’autres s’en vont à l’image de Parmigiani Fleurier ou Ralph Lauren
H.Moser &Cie rentre désormais dans la cour des grands ! En terme d’impact, ce sera loin d’être négligeable. La manufacture passe ainsi de 250 journalistes durant un Baselworld à près de 1200 journalistes !

Après ces échanges, on passe désormais  aux choses sérieuses… 


On commence notre tournée  par le département conception de  mouvements


C’est l’entité Precision Engineering AG   (PEAG) qui conçoit  une grande partie des composants d’échappements : spiral, assortiment et balancier

 photo DSCN2079_zpsbxbp6w2d.jpg


Elle travaille pour H.Moser naturellement mais également pour d’autres sociétés telles que Voutilainen et bien d’autres marques dont je tairai le nom

PEAG , c’est environ  12 personnes qui sont dans les mêmes locaux

Pour moi, l’échappement est la partie la plus « noble »  du mouvement et notamment le spiral . Donc on entre là dans le cœur de la montre



 photo DSCN2080_zpscs82ksdk.jpg

Xavier travaille pour Precision Engineering .
Ici on parle plutôt de spiraux sur mesure pour de petites séries. Mais  il est aussi question  de balanciers et d’échappements
L’actualité, c’est une version paramagnétique qui est un futur développement


Concernant les spiraux, différents choix :
-spiraux plats
-courbe breguet
- ressort cylindrique (à l’exemple de Montblanc ou  JLC)

 photo DSCN2088_zpsab5to7wx.jpg


Différentes couleurs sont bien sur disponibles !
Quant aux matériaux pour l’assortiment, la tendance est au  Nickel Phosphore qui est amagnétique  ou au Silicium
On y reviendra dans un instant…



Direction désormais le sous-sol (la cave) pour continuer la visite


Dominique est mon guide. Il a une longue expérience dans les spiraux et a rejoint H.Moser il y a 2 ans
Il a notamment travaillé pour la marque à la couronne …qui maitrise bien le sujet avec ses parachrom

Voici quelques échantillons de ce qui est produit ici :
-Oscillateur  sur mesure  avec construction modulaire
-Echappement : acier, silicium, NiPh (100-10k pièces).

Une remarque : le Zirconium est moins bon car il se déforme plus difficilement donc il n’est pas utilisé chez HMC
-Spiral
-Serge de balancier avec ou sans vis qui peut être coloré / rhodié /doré

 photo DSCN2082_zpshaizvz1i.jpg


 photo DSCN2083_zpsgqky9tzu.jpg

 photo DSCN2084_zpsmie1gvd0.jpg

 photo DSCN2085_zpsfv8memg4.jpg



Atelier fabrication des  spiraux



Ah, le spiral, parlons-en !
Le spiral est un ressort d’Archimède, enroulé dans le plan horizontal. Sa section est plate et il compte entre 12 et 15 spires équidistantes, le plus souvent 13. Il pèse entre 1 et 2 mg et son épaisseur est de l’ordre de 0,03 mm.
Il ne sert qu’à  une  fonction : une fois appairé avec un balancier, il doit tourner dans un sens, puis dans l’autre, c’est à dire osciller autour de sa position d’équilibre.
S’il le fait avec régularité, il devient ce que l’homme a toujours utilisé pour mesurer l’écoulement du temps : un phénomène récurrent. Une base de comptage que les engrenages transforment en secondes, minutes, heures ou années.

Aujourd’hui, il n’y a que quelques fabricants de spiraux dans le monde dont voici les plus connus :
-Seiko
-Citizen myota
-Patek Philippe : spiromax
-Rolex : parachrom
-JLC
-Nivarox (swatch group)
- Parmigiani Fleurier
-Roger Dubuis
-Vacheron Constantin
-AL&S ainsi que probablement JLC
-et donc H.Moser&Cie
Technotime, Bovet (ex-STT à Tramelan), Vaucher Manufacture (sa filiale Atokalpa), Soprod sont aussi des fournisseurs alternatifs mais spécialisés sur ce composant

La manufacture bénéficie du savoir-faire de l’Institut Straumann AG qui a revu la formule et la technologie originale du fameux matériau NIVAROX au cours de ces précédentes années

C’est en effet le professeur Dr h.c. Reinhard Straumann (grand-père du Dr Thomas Straumann qui encore au capital de la société)  qui a  développé en 1931  à partir de sept éléments  un alliage incassable, auto compensateur, inoxydable et antimagnétique. Cette invention fait l’objet d’un brevet
Le brevet décrit la première formule concrète qui présente les propriétés souhaitées et est utilisée dans les montres en tant que matériau de spiraux.
Il baptisera son alliage aux sept composants du nom de Nivarox, acronyme germanique de «Nicht variabel und  oxydfest», qui devint celui d’une entreprise…
Légèrement modifié, on le trouve aujourd’hui encore pratiquement dans tous les mouvements de montres de grande série à système d’oscillation mécanique.

Il y a cinq ans environ, ces activités ont été reprises par Precision Engineering AG (PEAG), qui a maintenant, avec le concours de H. Moser & Cie, édifié sa propre ligne de fabrication qui va de la fonte de l’alliage jusqu’au système d’échappement terminé.
L’introduction du module d’échappement interchangeable de Moser dans toutes les montres de H. Moser & Cie avait aussi marqué les esprits.
Le résultat est là  tous les modules d’échappement modulaires de H. Moser & Cie sont équipés en exclusivité de Spiraux Straumann.


La composition exacte de tous les matériaux d’une extrême pureté, du mélange de la fonte à la fabrication d’un fil arachnéen d’un diamètre de 0,075 mm seulement – plus fin qu’un cheveu humain – en passant par l’usinage du bloc de fonte brute d’environ 20 cm de diamètre et d’un poids de 80 kg, exige :
- d’une part, des connaissances de technologie qui sont le fruit de plusieurs générations de travail
- d’autre part, les meilleurs outils que l’on puisse imaginer

Mais seuls l’homogénéité du fil obtenue et le laminage d’une très grande précision du fil rond pour en faire un feuillard réunissent les conditions préalables à des spiraux d’une exactitude de chronomètre.
C’est pourquoi le fil pour les Spiraux Straumann est laminé à plat avec une  exactitude de 0,0001 mm, soit 0,1 millième de millimètre.
Les spiraux de balancier qui donnent à la montre sa fréquence d’horloge avec le concours du balancier sont fabriqués dans un matériau autocompensateur. De cette manière, il est possible de plier, au second niveau, ladite courbe terminale de Breguet au-dessus du ressort spiral.
A condition d’être correctement dimensionnée, cette courbe garantit que le spiral de balancier ne se tord pas sous l’effet des oscillations et que le centre de gravité demeure au milieu de l’axe, si bien que la force de gravité de la terre ne peut plus engendrer d'erreur.

Dans le cas de ce module d’échappement, le levier de blocage que comportent toutes les montres de la collection veille aussi à ce que l’on puisse démonter l’échappement même lorsque le barillet est complètement remonté sans que la montre continue de tourner en échappant à tout contrôle.
La raquette, la forme du balancier , son aérodynamisme sont autant de facteurs de précision au même rang que la qualité du spiral pour fiabiliser la marche de la montre ...



La matière première  utilisée pour la fabrication des spiraux était auparavant le PE 3000
Depuis 2013, la marque utilise un nouvel alliage : PE 4000  
Celui-ci a été défini sur base des spécifications propres à Precision Engineering   (recette, quotité, cahier des charges, traitement thermo mécanique, quelle déformation à quelle température, etc …)

On voit ci-dessous la bobine bleue sur la tréfileuse


La Tréfileuse

il s’agit d’une Schmidt 0.05mm

 photo DSCN2087_zpscdsy7xio.jpg

Le fournisseur de la bobine est la société VAC à Hanau en Allemagne. Le point crucial  est d’avoir un alliage homogène
H.Moser &Cie est complètement autonome sur la fabrication du spiral :  la matière première étant cette  bobine
Dévidoir, bobineuse : tout est regroupé sur une seule machine
Une fois le fil tréfilé avant d’aller sur le laminoir, il doit être en bon état de surface . Donc direction la machine à laver ! Où le fil passe dans différents bains …



 photo DSCN2090_zpsapmh1b7e.jpg


 photo DSCN2091_zpsntrwwdmg.jpg



Ensuite il y a le laminoir

C’est un laminage  avec 2 rouleaux : on écrase le fil pour obtenir le méplat
 photo DSCN2092_zpsijfx4b1z.jpg

Précision   = 25µm épaisseur +- 0.05 µm  
Nous avons ici l’un des laminoirs le plus précis au monde



 photo DSCN2093_zpsssmon3lf.jpg

 photo DSCN2095_zpsem6uu8in.jpg


Il s’agit clairement d’un équipement stratégique ! Il y en a peu dans le monde. Ce bloc de laminage robuste a notamment suscité des convoitises chez les confrères /concurrents en 2012-2013 pendant la période de flottement due à  la restructuration de la manufacture  ….

Donc cet appareil est dans une salle fermée et il n’y a qu’une seule personne qui l’utilise à la fois



Une photo intéressante qui compare un fil laminé à droite  versus un cheveu avec sa kératine à gauche

 photo DSCN2096_zpsbhjldllc.jpg


Aujourd’hui, la R&D  se concentre essentiellement sur l’innovation concernant le matériau et la formulation de l’alliage. Typiquement en ce moment, on se focalise sur  les propriétés paramagnétiques

L’objectif est d’avoir un spiral :
-qui résiste au choc (typiquement le silicium =  breveté par Rolex, Patek Philippe , Ulysse Nardin avec son partenaire industriel Sigatech, le  Swatch group avec Breguet notamment)  
-et qui soit également anti magnétique
Le paramagnétique est dans l’air du temps : cf oméga qui communique là-dessus également
Les champs magnétiques sont partout, certes.  Mais de là, à dérègler la montre ? Je reste sceptique…


Une fois le fil laminé, on va couper des lacets. Il faut veiller à être précis sur la longueur avant l’enroulement dans le barillet
L’appareil ci-dessous permet de produire  les lames que l’on va ensuite utiliser pour fabriquer les spiraux !

 photo DSCN2097_zps7vlb1okf.jpg


5ème étape : estrapadage

Après le laminage, le fil est coupé en lacets qui sont ensuite enroulés autour d’une broche puis placés   dans un compartiment appelé barillet. Il y a 4 fentes pour coincer les lames puis on les enroule !
Exemple d’un barillet pour  orienter les brins

 photo DSCN2098_zpscuqxoi8f.jpg

On obtient les petits disques ci-dessous : les spiraux sont ici enroulés les uns dans les autres

 photo DSCN2100_zpsasfdnypz.jpg


Afin que les spiraux soient plats et réguliers, il y a une astuce pour les enrouler. On ne va pas utiliser une  machine mais plutôt tout faire faire à la main afin d’avoir plus de sensibilité (vérifier si la lame est assez longue, identifier si cela coince…)

Différentes méthodes cohabitent :
-spiraux nus
-spiraux dédiés
- spiraux comptés
- ou spiraux classés (bon couple, bonne longueur)

Il y a ensuite un contrôle des barillets avec le projecteur. On vérifie notamment :
- jour/plus de jour
-bien rempli
-longueur des lames ajustées
-absence de poussières
Au final, via des commandes spéciales, on peut tout type de spiraux : petit, long, épais

Precision Engineering  est donc particulièrement flexible sur la fabrication des spiraux car la société maitrise entièrement le  process !



Sixième étape : le fixage

Le  barillet désolidarisé de la broche est alors soumis à un traitement thermique sous vide
Cela permet notamment de  garder la forme (afin que le spiral ne redevienne pas droit)
Le fixage se fait via le four
 photo DSCN2104_zpsn53fx9qy.jpg

 photo DSCN2106_zpsfas2eebt.jpg


Chauffage à 600°C, on ouvre l’extrémité du caisson et on introduit les spiraux qui sont dans des bagues sur la luge
 photo DSCN2108_zps3whvilzm.jpg

On rapproche alors le tube
 photo DSCN2107_zpsbtxjrniu.jpg


Durée de cuisson ~ 2 heures. La précision de température est de +/- 0, 5°C
Les spiraux  vont  désormais  garder leur forme.  
Quand on sort les spiraux, ils forment une plaque !
Nouvelle  difficulté : il va falloir  les séparer de la bague … Petite astuce : on les secoue tout simplement dans une boîte en plastique. Une opération bien évidemment manuelle. Simple mais terriblement efficace !

Dernière étape : Test
Dans le cas des spiraux classés : on les coupe  et on les répartit par classe



On quitte désormais le sous-sol pour se rendre au rez de chaussé . Nous voici désormais dans la partie production


2 espaces bien distincts :
-1 partie à gauche : pour Moser,
-1 partie à droite qui correspond à Precision Engineering (PEAG)

Le tout délimité par la bande grise sur la photo. Les flux sont ainsi clairement séparés

 photo DSCN2110_zpsk3h9t9vk.jpg

Globalement, je retrouve « les classiques » :
-fraiseuses  à  5*Axes
-machines à éroder
-tours automatiques à commande numérique (CNC)
-machines à pivoter

Espace à droite :
Les pièces sont usinées ici  à Schaffhausen
Aujourd’hui, notre machine CNC produit des vis ! Il s’agit d’une décolleteuse
La galvanoplastie qui suit le décolletage ne concerne que certains composants

 photo DSCN2118_zpskdq1uowz.jpg


La barre de matière première rentre par la droite sur la photo
 photo DSCN2111_zpsu0ij46oh.jpg



On voit ci-dessous tous les outils qui font le décolletage (jusqu’à 9 parfois) à gauche de la photo
Et les tuyaux bleus qui servent à amener le lubrifiant sur les composants en cours d'usinage

 photo DSCN2113_zpsgn4hhjty.jpg

puis les pièces tombent en bout de chaîne
Notre opérateur  a aussi en charge les opérations de décoration : micro billage, traits tirés, etc.


 photo DSCN2114_zps0tdyj1w2.jpg

A nouveau une barre qui rentre dans la machine

 photo DSCN2115_zpsiugqekjy.jpg

On l’a vu précédemment, le spiral va sur le balancier (qui comprend la serge, l’axe de balancier, le plateau, les vis …)
Ici dans la boîte, une série de balanciers à 2 ou 3 bras (soit l’effigie de Mercedes Benz !)

 photo DSCN2117_zpsttshkpbi.jpg


 photo DSCN2119_zpsylamo25i.jpg


Ici un balancier monté mais pas réglé (car il n’y a pas le spiral)

 photo DSCN2121_zps1otzhjbv.jpg

Et voici des balanciers rhodiés  ou bleus


 photo DSCN2120_zpsfdejfc1a.jpg


On passe maintenant à la production côté Moser
Toutes sortes de machines également réparties dans cet espace qui comprend 3 zones distinctes
-machine à électro érosion pour les pièces fines
-usinage des platines ou des ponts via CNC  …
-atelier finition avec notamment le traitement de surface, finition de surface, revue de  détail et éventuel nettoyage des pièces

 photo DSCN2126_zpsoz8scyws.jpg

 photo DSCN2127_zps2l8xyw6o.jpg


Zoom sur l’une de ces machines

 photo DSCN2125_zpsx6cunp97.jpg


 photo DSCN2131_zpsuqci2bfn.jpg


 photo DSCN2129_zpsxafaldaw.jpg


Une autre salle avec une machine Okamoto pour le meulage

 photo DSCN2132_zpsfnrsnpa9.jpg



Atelier « finition » et contrôle

 photo DSCN2134_zpsl0ws3nrw.jpg

 photo DSCN2133_zpsvpvyh0s1.jpg



 photo DSCN2135_zpso7y0yjbw.jpg



3ème espace : l’usinage


 photo DSCN2136_zpsd0b2dfkv.jpg


 photo DSCN2138_zps5ujnnaoc.jpg


Jet huile à 30°C
 photo DSCN2140_zpslom3h0oq.jpg

 photo DSCN2143_zpsrc8iqaiv.jpg


 photo DSCN2144_zpsvw8ifbee.jpg


On ouvre le capot d’une autre machine

 photo DSCN2145_zpsdlnkir1n.jpg

Ces CNC fabriquent notamment  les ponts et les platines
Pas moins de 87 outils et deux heures sont requis pour produire la platine d'un calendrier perpétuel

 photo DSCN2146_zpsajqob7es.jpg

 photo DSCN2147_zps7daaj6uj.jpg


Au final donc dans cet espace, des machines-outils à commande numérique (ou CNC pour Computer Numerical  Control)  qui produisent toutes sortes de pièces !



Aujourd’hui c’était cette pièce

 photo DSCN2130_zpsts8i48hb.jpg



Direction maintenant l’étage, avec les ateliers de SAV et montage de mouvements


Ici nous sommes dans l’entité Precision Engineering AG. Certaines personnes travaillent sur le balancier

 photo DSCN2155_zpswn9xamc3.jpg

Ici des règleuses   travaillent sur le spiral :


 photo DSCN2156_zpslaxepibe.jpg


Madame réalise un contrôle de plat-centrage sur un spiral.

 photo DSCN2158_zpshdcqkzfp.jpg

 photo DSCN2157_zpsr4wgia7e.jpg

 photo DSCN2159_zpsd9j1pfes.jpg

 photo DSCN2160_zpsgpeueehu.jpg


 photo DSCN2163_zpsqk3wvm8z.jpg


Vérification par vidéo projection

 photo DSCN2161_zpsxcxbn3fm.jpg


 photo DSCN2162_zpsuymkf090.jpg


 photo DSCN2165_zpsbcoewwlq.jpg

 photo DSCN2166_zpscvqo0cm9.jpg


Une autre salle
Nous sommes en Août (période de vacances d’été), en fin de semaine (vendredi) et en fin de journée…
Donc les locaux sont quasi vides
On distingue l'étuve pour la stabilisation thermique et de l'enceinte climatique pour le contrôle du coefficient thermique.


 photo DSCN2167_zpsnevewaqb.jpg

 photo DSCN2168_zpsx4xocxn1.jpg



Salle de torture

Tests des montres pendant 3 semaines par exemple pour le Quantième Perpétuel
Seule photo que j’ai pu récupérer (merci à Guy qui se reconnaitra)
 photo IMG_0153b_zpsdz3oxvee.jpg




Une dernière salle Moser durant la pause déjeuner

 photo DSCN2169_zpshraftqpx.jpg



Nous arrivons maintenant aux  ateliers  (partie Moser)


Ici le service après-vente

 photo DSCN2170_zps65988jst.jpg


Les problèmes qualité sur le QP sont maintenant du passé ! Ouf …donc il y a plus de retours. Le mouvement a été complètement fiabilisé


 photo DSCN2171_zpsqvzjmlhe.jpg


 photo DSCN2172_zpswyru2fy3.jpg



Le pré assemblage

 photo DSCN2173_zps4jp2lb2c.jpg



 photo DSCN2174_zpsdxrfi9rw.jpg

 photo DSCN2175_zpsito4sfsf.jpg




Monsieur travaille sur un tourbillon !   Chut, concentration requise

 photo DSCN2176_zpsnggujdha.jpg

 photo DSCN2177_zps0ro6u67v.jpg


 photo DSCN2178_zps47rcmjqs.jpg


Les tests : c’est 10 jours  à minima
Pour le QP, on est à 35 jours à cause de la réserve de marche (10 jours de RdM * 3 cycles)
Endeavour Centre Seconds, Endeavour et Venturer Small Seconds: il faut compter plutôt 10jours

 photo DSCN2179_zps0yqomqem.jpg




Les ateliers montage sont spécialisés par modèle. Il y a 3 ateliers au total



 photo DSCN2202_zpszuxp2wui.jpg

 photo DSCN2201_zpsvlucyh1t.jpg


 photo DSCN2180_zpspmxe2v1p.jpg


Commençons par l’atelier N°1 qui assemble le calendrier perpetuel


 photo DSCN2202_zpszuxp2wui.jpg



 photo DSCN2184_zpskk9elyx2.jpg


Trois étapes  pour l’assemblage final du Quantième Pperétuel
-mouvement basique : rubis, etc…
-mécanisme de la date (flash)
-et enfin la partie perpétuelle

Puis emboitage du tout. Pour assembler le Q.P, il faut compter 1 semaine (soit 40 heures environ)

 photo DSCN2185_zpsyy36kboy.jpg



 photo DSCN2186_zpsvsuvs5sg.jpg

 photo DSCN2187_zpsbe4gsiv6.jpg




Un petit focus sur la grande date :  ici le schéma du brevet


 photo 2d2d55w_zpsfyinmrwy.jpg

 photo 2yknnvb_zps1171tpbp.jpg

 photo DSCN2189_zpsjjjk1kcm.jpg


A 15, on bascule sur le disque du dessous

 photo DSCN2190_zpsgtil1yzd.jpg



 photo DSCN2195_zpsmgiitscn.jpg


Et le mouvement du QP sans son module d’échappement (modulaire)


 photo DSCN2196_zpsl0qzkfb8.jpg


 photo DSCN2197_zpsdyodvwur.jpg



 photo DSCN2199_zpsynpxdw2b.jpg


 photo DSCN2200_zpsifn2o9ch.jpg



Un autre atelier montage /assemblage

 photo DSCN2205_zpsk4jnsry7.jpg



Voilà, la visite touche à sa fin : nous avons parcouru l’essentiel des étapes du processus  de fabrication
Revenir en haut Aller en bas
DjaK
Animateur
DjaK


Nombre de messages : 1243
Age : 41
Date d'inscription : 03/05/2014

 H.Moser & Cie : visite de la manufacture Empty
MessageSujet: Re: H.Moser & Cie : visite de la manufacture    H.Moser & Cie : visite de la manufacture EmptyLun 23 Nov 2015, 14:30

Un grand merci pour cette visite!! Chinois
Revenir en haut Aller en bas
laphroaig007
Membre éminent.
laphroaig007


Nombre de messages : 22677
Localisation : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 14/12/2009

 H.Moser & Cie : visite de la manufacture Empty
MessageSujet: Re: H.Moser & Cie : visite de la manufacture    H.Moser & Cie : visite de la manufacture EmptyLun 23 Nov 2015, 15:35

Superbe CR, merci beaucoup pour la découverte de cette manufacture digne du plus grand intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
https://forumamontres.forumactif.com/t85151-revue-de-ma-collectio
Papa Bib
Membre super actif
Papa Bib


Nombre de messages : 395
Date d'inscription : 27/09/2011

 H.Moser & Cie : visite de la manufacture Empty
MessageSujet: Re: H.Moser & Cie : visite de la manufacture    H.Moser & Cie : visite de la manufacture EmptyMar 24 Nov 2015, 18:53

@ Tytil:

Superbe compte-rendu!
Merci!
J'y retourne faire un tour, tellement il y a à voir!
Revenir en haut Aller en bas
BenLux75
Nouveau
BenLux75


Nombre de messages : 41
Localisation : Par là-bas mais un peu moins loin
Date d'inscription : 09/11/2021

 H.Moser & Cie : visite de la manufacture Empty
MessageSujet: Re: H.Moser & Cie : visite de la manufacture    H.Moser & Cie : visite de la manufacture EmptyJeu 29 Juin 2023, 23:39

Superbe compte rendu, à côté le mien fait pitié!
Revenir en haut Aller en bas
 
H.Moser & Cie : visite de la manufacture
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Visite de la manufacture H.MOSER & CIE (1/2)
» Visite de la manufacture H.MOSER & CIE (2/2)
» Visite de la manufacture Moser & Cie
» H.Moser & Cie : visite du musée
» Ma visite chez Moser

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: LES RUBRIQUES DE FORUMAMONTRES :: Revues, Vidéos, Photographies, Fiches pratiques...-
Sauter vers: