FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
 

 Manufactures et conception des calibres

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN


Nombre de messages : 57505
Date d'inscription : 05/05/2005

Manufactures et conception des calibres Empty
MessageSujet: Manufactures et conception des calibres   Manufactures et conception des calibres EmptyVen 6 Jan 2006 - 8:23

Aujourd'hui, de plus en plus de marques revendiquent le statut de manufactures et si de fait elles fabriquent une partie des pièces des calibres et les assemblent, il apparait que les bureaux d'études extérieurs et indépendants travillent en sous-main à un moment ou un autre pour ces "nouvelles manufactures" ou manufactures retrouvées.

La proportion de travail extérieur varie d'un mouvement à l'autre, d'une marque à l'autre selon le prestatire ou la marque.

Ainsi, il pourra être demandé de développer un tourbillon, les piéces pourront ensuite en être développées ailleurs et l'assemblage se faire en un troisième lieu qui le cas échéant peut être la marque qui a commandité la réalisation dudit tourbillon.

L'exemple du tourbillon en est un parmi d'autres. Les répétions minutes vont suivre cette même logique.

Les métiers se perdent parfois au sein des marques et c'est à l'extérieur que le savoir faire s'installe car le partage peut être source de rentabilité.

De là nait une ambiguité : C'est quoi la manufacture Suisse ? Est-ce une marque avec un mouvement qui répond aux normes suivantes :

Le mouvement propre à une marque ? Certes mais il peut être totalement extérieur. Exclusif mais extérieur.

Le mouvement concu à l'extérieur ( développé) et fabriqué en interne ? Mais que veut dire fabriqué? Une marque fabrique rarement ses roues, ses spiraux etc...

Le mouvement développé en interne mais fabriqué et assemblé à l'extérieur ?

Le mouvement fabriqué dans une maison totalement autonome ( pièces, conception, assemblage ) ?

A partir de quel seuil un calibre devient-il de manufacture ?

Il est de plus en plus difficile de trancher puisque chacun adapte la définition à ses propres critères. Retravailler un calibre devient à ce compte là, un travail de manufacture et c'est vrai. Ulysse Nardin , IWC retravaillent des 2892... mais même retravaillés ces calibres sont-ils de manufacture ?

On serait tenté de dire oui chez Ulysse et moins chez IWC mais , il faut aussi se fixer un seuil.

Finalement, ne faut-il pas pour s'en sortir considérer qu'une maison est manufacture jusqu'à preuve du contraire ?

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
Mosbilo
Passionné absolu
Mosbilo


Nombre de messages : 2581
Date d'inscription : 01/12/2005

Manufactures et conception des calibres Empty
MessageSujet: Re: Manufactures et conception des calibres   Manufactures et conception des calibres EmptyVen 6 Jan 2006 - 13:08

Bonjour

Vous touchez du doigt un sujet de fond assez sensible. Laquelle des manufactures déclarées l'est plus que l'autre entre celle qui fait un bon assemblage et celle qui fait un mauvais mouvement ?
Assurément la seconde répond à la norme et la premiére ne remplit aucun des critéres.

Je fais partie de ceux qui préférent un bon mouvement fut-il ou non développé par la marque affichée sur la montre, comme je préfére un bon vin à une belle étiquette.

Je distingue le courant de petite qualité du courant de belle qualité et par ailleurs je retiens le spécifique de qualité moyenne ( jamais mauvaise) et de belle qualité.

Dans le courant de petite qualité ( ça fonctionne mais ne mérite pas que l'on s'y attarde) je vois, pardon messieurs, Seiko, Swatch automatique, Citizen, les mouvements Chinois et Russe.

Le courant de belle qualité est Suisse souvent et se retrouve chez ETA pour l'essentiel via ses filiales. Les mouvements 28..sont dans ces familles.

Le spécifique est bon pour Lémania et le 1873 par exemple, pour Rolex aussi qui pourrait un peu décorer ses mouvements et les montrer.

Il y a enfin le spécifique de belle qualité et on peut y retrouver des produits mieux fini de la gamme précédente. On y trouve également Lange et Sohne, Zénith, Bréguet, Blancpain, Ulysse Nardin, IWC pour partie...

Dans toutes ces catégorie une montre peut-être belle ou ratée mais ce concept est trop subjectif pour s'y arrêter et en débattre.

J'ai un peu de tout dans chaque catégorie. Mes déconvenues ne proviennent que de la dernière car j'en attends plus que des autres et ne réserve mon indulgence qu'aux vintages.

Pour terminer, je souhaite que chacun prenne avec la montre dont il a l'envie et les moyens le plus grand plaisir à les porter car c'est en fait l'essentiel.

Merci à ce forum des débats qu'il ouvre.

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
did
Puits de connaissances
did


Nombre de messages : 4209
Localisation : Dans mon troglo..en face du château..
Date d'inscription : 02/08/2005

Manufactures et conception des calibres Empty
MessageSujet: Re: Manufactures et conception des calibres   Manufactures et conception des calibres EmptyVen 6 Jan 2006 - 18:11

Pour revenir au 2824-2,
On retrouve ce mvt dans de nombreuses marques et celui ci équipe bon nombres de montres de plongées, où il assure parfaitement la mission demandée.
Cependant, sous la même référence existent plusieurs niveaux de qualité.La plupart des 2824-2 sont équipés d'un assortiment standard, qui n'est pas homologué pour la norme chronomètre, le balancier est en maillechort, le spiral moins performant.Tous ne sont pas équipés du système antichoc incabloc, le ressort moteur est standard et les finitions, tolérances de montage et réglages sont moins précis.

Depuis tjrs, à partir d'une même ébauche, on trouve d'importantes différences dans les mvts finis, selon les tolérances, l'assortiment, les décors et le réglage.

Le 2824-2 des marques milieu de gamme est parfois équipé d'un assortiment chronomètre :
balancier en glucydur, spiral nivarox 1, ancre et roue d'ancre en acier poli, incablocs. Le ressort moteur est en Nivaflex 1.Les composants sont apairés et ajustés selon des tolérances fines, réglage sur plusieurs positions.Les mvts sont parfois décorés ou avec des finitions soignées ( satinage des platines, polissage des vis...).
D'un 2824 de base au même mvt chrono., les différences de marche, de prix et de finition sont souvent importantes.

Un mvt de base se réglera moins bien et sera plus sensible aux variations de température.

On retrouve effectivement un ETA de base ou mieux dans des montres à plusieurs milliers d'Euro et c'est regrettable, mais on trouve aussi des mvts de manufactures dans des montres à plusieurs milliers d'Euro...qui ont qq soucis de fonctionnement car la conception est peu baclée rapidement (D Roth taux de retour de 4% ! ) .

DID
Revenir en haut Aller en bas
 
Manufactures et conception des calibres
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi des RDM si faibles sur des calibres manufacturés?
» Calibres manufacturés, modifiés, emboîtés... ou exclusifs?
» Omega joue la transparence, "ses calibres manufactures sont faits chez ETA"
» Manufactures : Le renouveau !
» Visite des manufactures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: