FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
Partagez | 
 

 Comment Seiko est entré dans le club très fermé du chronométrage sportif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Arnaud.A
Membre référent
avatar

Nombre de messages : 8250
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 15/10/2012

MessageSujet: Comment Seiko est entré dans le club très fermé du chronométrage sportif   Mar 17 Jan - 23:27

Au milieu de toutes ces nouveautés qui nous parviennent du SIHH, je me permet de partager avec vous un petit article que j'ai écris pour le Club Seiko Lille. J'estime que c'est une histoire qui touche à la culture générale horlogère et qui pourrait intéresser du monde. Mais si l'équipe de modération trouve que sa place est uniquement dans le sous-forum Seiko, n'hésitez évidemment pas à déplacer le sujet Chinois



Aéroport de Zagreb, Septembre 1962

Masatoshi Tohyama, responsable de la section recherche et développement de Seiko est à bord d’un vol qui doit l’emmener à Belgrade. Il est attendu par la commission technique du Comité Olympique pour présenter les chronographes que Seiko a développé en vue des Jeux Olympiques d’été de 1964 qui se dérouleront à Tokyo.
La pression est énorme et une responsabilité immense lui incombe. Il se souvient encore de comment toute cette histoire à commencé.


Masatoshi Tohyama

Au printemps 1960, son collègue Saburou Inoue (haut responsable de l’entreprise) est en déplacement à Zurich lorsqu’il reçoit un télégramme de son PDG, Shoji Hattori. «Tokyo accueillera les prochains JO. Comptons être chronométreurs officiels.».
Inoue-san envoie donc un collègue observer les JO de Rome en août 1960 car il doit gérer le mécontentement des nouveaux clients Américains quant au produits Japonais nouvellement importés. Il rentre finalement au Japon dépité par les retours clients, un directeur de boutique lui ayant même crié «Et vous osez appeler ça une montre?!».

Alors qu’il retrouve son bureau après ce voyage d’affaire difficile, Shoji Hattori, le PDG lui rend visite et lui demande de but-en-blanc «Alors, est-ce que vous êtes prêts?»
Comprenant qu’il voulait parler du projet pour les JO de 64, Inoue-san lui rétorque poliment que cela ne sera pas possible... «Et pourquoi pas? Vous avez quatre ans.» lui répond son PDG. «Désolé mais c’est impossible.»
Cela suffit à faire sortir Hattori de ses gonds. «Nos montres sont maintenant assez bonnes pour que le monde entier soit au courant ! Comment ça ‘c’est impossible’ ?! Je reviens dans une semaine et vous avez intérêt à être prêt !» puis il tourne les talons et s’en va...


Saburou Inoue

Après l’humiliation subie aux Etats-Unis, Saburou Inoue sait que Seiko n’est pas prêt à assumer une telle tache. Il imagine déjà le déluge de plaintes qui pourraient s’abattre sur l’entreprise, voir même mettre en péril le bon déroulement de ces JO, les premiers à avoir lieu en Asie. Pire encore, c’est l’image du Japon qu’il craint de couvrir de honte en cas d’échec. La pression est trop grande et quatre années ne suffisent pas à un époque où les simulations par ordinateur n’existent pas et la recherche et le développement prennent énormément de temps. La tache semble d’autant plus insurmontable que contrairement à Longines ou Omega, Seiko n’a jamais produit de chronographe spécifiques à la chronométrie sportive...

Mais Shoji Hattori en est convaincu, Seiko chronomètrera les JO de Tokyo, il le faut. Il rend donc visite toutes les semaines à Saburou Inoue pour lui poser la question fatidique «Alors, est-ce que vous êtes prêt?» jusqu’à ce qu’il accepte finalement, à contre-coeur.



Une voie grésillante se fait entendre dans les hauts-parleurs de l’avion: «Nous demandons à tous les voyageurs de bien vouloir descendre de l’avion le temps d’un ravitaillement. Vous pouvez laisser vos bagages à main à votre place.»

Masatoshi Tohyama hésite. Sa petite valise contient les 12 précieuses montres qu’il doit présenter au Comité Olympique, six chronos précis au 1/5ème de seconde et six chronos précis au 1/10ème de seconde. Le personnel de bord lui confirme qu’il peut laisser sa valise sur son siège et qu’il la retrouvera intacte après le ravitaillement. Mais horreur, lorsqu’il revient quelques minutes plus tard à sa place, la valise a disparu. Deux années entières de travail acharné de la part de centaines d’employés volatilisées en quelque secondes, tout comme la seule chance pour Seiko de chronométrer les Jeux Olympiques qui se tiendront dans son propre pays.

Alors que de grosses gouttes commencent à perler sur son front, il repense aux heures passées avec ses collègues.


Avant les JO de 1964, les chronométreurs étaient alignés sur la ligne d'arrivée et prenaient tous une mesure. Le temps officiel était calculé en faisant la moyenne des résultats obtenus. La précision des chronos Seiko permis de mettre fin à cette drôle d'organisation.

Il repense à son ami ingénieur Shoichiro Komaki et à son robot déclencheur de chrono. Il l’avait utilisée pour montrer que les différences de mesure obtenues entre les différents chronométreurs d’une même épreuve n’étaient pas dues au facteur humain mais à la conception même des chronographes de l’époque. Il s’était rendu compte que même si un robot déclenchait simultanément plusieurs chronos, qu’ils soient Suisses ou Japonais, il existait une différence entre toutes les mesures, due au mécanisme de déclenchement.

Il repense à son autre ami ingénieur, Tatsuya Ishiwara, qui eut l’idée d’utiliser une came en forme de coeur pour le déclenchement et l’arrêt du chrono, supprimant ainsi les écarts de chronométrie observée entre différentes montres. Leur travail ingénieux et exemplaire avait permis, avec l’aide des dernières technologies, de créer des chronomètres d’une qualité et d’une précision exceptionnelles.

Il repense aussi aux équipes ayant travaillé d’arrache pied pour développer des chronos précis au 1/10ème et même au 1/100ème, avec des échappement galopant à 36,000 et 360,000 battements par heure. Depuis un an, les trois grandes usines de Seiko se partagent déjà le développement et la production d’énormes horloges, de chronographes à quartz, de chronographes à imprimante instantanée etc.

Mais heureusement, ces quelques minutes d’inattention à bord de l’avion n’auront couté aucun dommages à Masatoshi Tohyama et à sa maison mère, puisque sa valise sera très vite retrouvée sur le tarmac avec ses montres intactes. Plus de peur (sûrement une des plus grandes de sa vie !) que de mal. Il finira tranquillement son voyage jusqu’a Belgrade, cramponné à sa précieuse cargaison.


Extrait d'un catalogue de 1964

La veille du rendez-vous avec le Comité Olympique, le président de l’Association Japonaise des Fédérations d’Athlétisme demande à tester les montres amenées par Tohyama-san. Et là, un des six chronos aux 1/5ème montre un problème de synchronisation des aiguilles et le président de l’AJFA lui dit immédiatement que si cela se produisait demain, la réunion serait pliée en moins de temps qu’il faut pour le dire...
Tohyama-san prend donc la décision d’éliminer le chrono défectueux de sa sélection et, pour faire part égale, élimine également le chrono précis au 1/10ème dont le «tic-tac» est le plus faible. Il présentera donc dix montres au-lieu de douze au jury très exigeant qui l’attend quelques heures plus tard.

Mais les mésaventures de ce pauvre Tohyama-san ne s’arrêtent pas là...

Il apprend que ses montres passeront le lendemain entre les mains de deux experts chronométreurs réputés pour leur intransigeance, Messieurs Pain et Paulen (secrétaire et président de l’Association Internationale des Fédérations d’Athlétisme) , ce dernier ayant la réputation de toujours avoir une chrono sur lui et de contester des mesures officielles quand celle-ci s’écartaient des siennes. Un sacré personnage...

Alors que notre ami ingénieur chez Seiko tente de dissimuler son stress, Monsieur Paulen commence son rituel lorsqu’il s’agit de tester un nouveau chronographe: il empoigne une montre dans chaque main et les déclenche instantanément. Après quelques secondes, il les arrête puis compare l’écart entre les deux. Il les relance ensuite avant de les arrêter au bout de quelques minutes et de comparer à nouveau. Il les laisse enfin tourner une heure et procède au dernier relevé.


Photo prise au Seiko Museum de Tokyo

Pendant ce temps, Tohyama-san présente au comité les différents modèles sur lesquels travaillent ses ingénieurs: chaque sport a droit à son modèle, que ce soit le hockey sur gazon et ses trois périodes de 35 minutes, le basketball et ses quatre quart-temps, l’aviron et son chrono qui permet de compter le nombre de coups de rame par minutes ou leur tout nouveaux chronographes à rattrapante.

Quand vient la fin de l’heure de test, Mr Paulen est sous le choc: l’écart entre les deux chronos qu’il tient est de moins de 0,1 secondes.
Tohyama-san explique donc le principe mis en oeuvre par son amis Ishiwara afin d’étancher la curiosité de Mr Paulen face à de telles montres, et celui-ci est conquis.

Le comité tranche et explique à Masatoshi Tohyama qu’ils ne donnent pas le titre de chronométreur officiel à Seiko car les Jeux sont organisés dans leur propre pays mais parce que leurs chronographes sont bien meilleurs que tous ceux qu’ils avaient vu.



C’est ainsi que Masatoshi Tohyama permis de concrétiser le projet fou de Shoji Hattori et d’offrir à Seiko le titre de chronométreur officiel de Jeux Olympiques d’été à Tokyo.


Jesse Owens teste le chrono Seiko aux côtés de Shoji Hattori (gauche) et Reijiro Hattori (droite) lors d'un évènement à Tokyo en 1964
Credit: PassionHorlogère et The Ohio State University Archives (http://hdl.handle.net/1811/57825)


Cet évènement marquant pour l’histoire de Seiko aura de nombreuses répercutions sur l’avenir de la manufacture. En effet, il s’agit du début de la très riche histoire de la chronométrie sportive pour Seiko, mais ce fut également l’occasion pour eux de sortir un grand nombre de montres d’excellente qualité, comme la première montre-bracelet avec chrono (et roue à colonne) du Japon, les fameux modèles mono-poussoirs Crown Chronograph (5717 et 5719) ou le graal des amateurs de chronos Seiko, le Count-Graph et son compteur de tour (montre rarissime produite à quelques exemplaires, dont un s’est vendu 25000€ au enchères en décembre).


5718 "Count Graph" avec son compteur de tours

C’est également lors de cette compétition que Seiko sortit le Crystal Chronometer QC-951, qui fut utilisé pour les JO mais également des expéditions en Antarctique, pour la précision des trains à grande vitesse Japonais, des transports publiques ou pour différentes armées. Elle joua aussi un rôle clé dans le développement de la première montre à quartz commercialisée au monde, l’Astron 35SQ.


Credit: Seiko Museum

Enfin, c’est aussi pour les JO de 64 que Seiko mis au point une imprimante qui permettait d’imprimer instantanément les résultats des courses. Cette technologie fut remarqué par beaucoup et c’est de là qu’est née la marque Epson qui n’est qu’une des nombreuses divisions du groupe Seiko.


Credit: Seiko Museum


Credit: Seiko Museum


Credit: Seiko Museum


Credit: Seiko Museum


Credit: Seiko Museum


Credit: Seiko Museum


Credit: Seiko Museum


Mais je veux faire un petit focus aujourd’hui un modèle plus particulier, qui fut développé pour les Jeux Olympiques et que je viens de dégotter sur Yahoo Auction Japan.

Il s’agit d’un chronographe split-second hi-beat ou autrement dit, un chrono à rattrapante avec un échappement à 36,000 battements par heure et il répond au doux nom de ACRP 8922-5000.



Les aiguilles parcourent le cadran en 30 secondes, d’où la double graduation comme vous l’avez bien compris, et le sous-cadran à 12h est un totalisateurs de minutes, le chronographe pouvant donc mesurer des temps allant jusqu’à 15 minutes.

Il s’agit du haut de gamme des chronographes Seiko, comme l’atteste l’excellente finition du mouvement.



L’exemplaire en question (actuellement en transit depuis le Japon) a servi lors d’une compétition nationale de natation à Okinawa en 1973. A cette époque, ce chrono coutait plus cher que presque tous les autres chrono et que la majorité des montres mécaniques produites par Seiko, avec seulement les Grand Seiko au-dessus en terme de prix.



Il s’agit toujours à ce jour du seul chrono hi-beat de la marque (même si j’espère en voir un chez Grand Seiko un de ces quatre...) et du seul mouvement chrono mécanique à rattrapante Seiko. Le seul chrono dépassant celui-ci est le chrono au 1/100ème, coutant le prix d’une Grand Seiko et basé sur le même mouvement. Il est surnommé le chrono "3 secondes" car la trotteuse parcourt le cadran en 3 secondes. On retrouve un compteur de 10 minutes et un totaliseur de 60 secondes à 12h.



Cette véritable machine de guerre peut être entendue à la fin de cette très belle vidéo. Attention les yeux et les oreilles, ça dépote !



Entre l’histoire de ces montres, leur importance dans le développement de Seiko dans les années 60 et le fait que ce modèle particulier ait servi à une vraie compétition sportive au Japon, je dois vous avouer que je suis particulièrement heureux de ma trouvaille !



Sources:
Seiko - A Journey in Time
http://museum.seiko.co.jp/en/history/milestone/olympic/index.html
http://museum.seiko.co.jp/en/collections/clock_watch/category5/index.html
http://museum.seiko.co.jp/en/collections/clock_watch/category5/collect002.html
http://stopwatches.forum24.se/stopwatches-about1334.html
http://www.thewatchsite.com/13-ads-catalogs-vintage-current/32054-1964-seiko-dealer-catalogues-tokyo-olympics-edition.html
http://seikoholics.yuku.com/sreply/1500/Stopwatch-Chronograph-complications#.WH9NmrbhC1s
https://www.firstclasswatches.co.uk/blog/2016/06/the-history-of-timekeeping-at-the-olympic-games/
http://tokyo-olympics.the-japan-news.com/


Dernière édition par Arnaud.A le Mer 18 Jan - 0:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
broncos
Membre éminent.
avatar

Nombre de messages : 18276
Age : 51
Localisation : dans le 76...
Date d'inscription : 15/09/2008

MessageSujet: Re: Comment Seiko est entré dans le club très fermé du chronométrage sportif   Mar 17 Jan - 23:33

Encore un superbe article! Merci Arnaud... Chinois
Revenir en haut Aller en bas
NaKKdry
Permanent passionné
avatar

Nombre de messages : 2365
Age : 29
Localisation : Liège
Date d'inscription : 11/12/2010

MessageSujet: Re: Comment Seiko est entré dans le club très fermé du chronométrage sportif   Mar 17 Jan - 23:39

Merci pour l'article, passionnant comme d'habitude. Chouette trouvaille, féloche.
Revenir en haut Aller en bas
fiool
Membre Actif
avatar

Nombre de messages : 107
Age : 28
Date d'inscription : 13/02/2016

MessageSujet: Re: Comment Seiko est entré dans le club très fermé du chronométrage sportif   Mar 17 Jan - 23:46

Magnifique!!! Seiko a une très belle histoire horlogère, c'est indéniable. Et la frayeur qu'a du avoir Masatoshi Tohyama, j'imagine même pas affraid
Revenir en haut Aller en bas
Milou
Passionné de référence
avatar

Nombre de messages : 3799
Age : 64
Localisation : 68
Date d'inscription : 30/01/2011

MessageSujet: Re: Comment Seiko est entré dans le club très fermé du chronométrage sportif   Mar 17 Jan - 23:52

Merci M'sieur Arnaud!

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Josh Homme
Membre éminent.
avatar

Nombre de messages : 14432
Age : 35
Localisation : Neuilly sur Marne - Corse
Date d'inscription : 12/09/2013

MessageSujet: Re: Comment Seiko est entré dans le club très fermé du chronométrage sportif   Mar 17 Jan - 23:52

Topissime thumleft
Revenir en haut Aller en bas
https://www.flickr.com/photos/129635439@N05/
Vyma
Animateur
avatar

Nombre de messages : 1097
Date d'inscription : 30/06/2015

MessageSujet: Re: Comment Seiko est entré dans le club très fermé du chronométrage sportif   Mer 18 Jan - 0:06

Ca serait bien de citer ses sources. Wink

Déjà lu Dans le pdf Un voyage dans le temps L'histoire remarquable de Seiko


Edit: Merci d'avoir édité ton post avec les liens des sources. Chinois


Dernière édition par Vyma le Mer 18 Jan - 0:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Basyl177
Membre référent
avatar

Nombre de messages : 8551
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 14/07/2005

MessageSujet: Re: Comment Seiko est entré dans le club très fermé du chronométrage sportif   Mer 18 Jan - 0:14

Superbe ! Merci... Chinois
Revenir en haut Aller en bas
ZEN
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 49404
Date d'inscription : 05/05/2005

MessageSujet: Re: Comment Seiko est entré dans le club très fermé du chronométrage sportif   Mer 18 Jan - 0:16

Excellent article comme je les aime et qui a toute sa place dans le forum général. Passionnant !

Ce chrono est grandiose !


_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).


Dernière édition par ZEN le Mer 18 Jan - 0:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
NaKKdry
Permanent passionné
avatar

Nombre de messages : 2365
Age : 29
Localisation : Liège
Date d'inscription : 11/12/2010

MessageSujet: Re: Comment Seiko est entré dans le club très fermé du chronométrage sportif   Mer 18 Jan - 0:17

Vyma a écrit:
Ca serait bien de citer ses sources. Wink

Déjà lu Dans le pdf Un voyage dans le temps L'histoire remarquable de Seiko

On se doute bien qu'il a pas tout pondu de lui-même...
De plus, il les a assez citées dans tous ses posts de références Seiko.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud.A
Membre référent
avatar

Nombre de messages : 8250
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 15/10/2012

MessageSujet: Re: Comment Seiko est entré dans le club très fermé du chronométrage sportif   Mer 18 Jan - 0:17

Avec plaisir les copains Chinois
Et exact, j'avais oublié les sources, my bad, c'est corrigé. Par contre non, je n'ai pas utilisé la version française car elle est moins complète que l'originale en anglais.
Revenir en haut Aller en bas
adco86
Passionné de référence
avatar

Nombre de messages : 3260
Age : 30
Localisation : Dans l'ouest !
Date d'inscription : 04/07/2015

MessageSujet: Re: Comment Seiko est entré dans le club très fermé du chronométrage sportif   Mer 18 Jan - 0:18

Super contenu !!!

Merci Wink.
Revenir en haut Aller en bas
MHELKIOT
Passionné de référence
avatar

Nombre de messages : 3078
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Re: Comment Seiko est entré dans le club très fermé du chronométrage sportif   Mer 18 Jan - 2:15

Bravo !!!
Revenir en haut Aller en bas
DrMcBeer
Membre Hyper actif
avatar

Nombre de messages : 745
Age : 26
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 14/10/2016

MessageSujet: Re: Comment Seiko est entré dans le club très fermé du chronométrage sportif   Mer 18 Jan - 2:16

Un pur plaisir à lire, merci Arnaud Chinois
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud.A
Membre référent
avatar

Nombre de messages : 8250
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 15/10/2012

MessageSujet: Re: Comment Seiko est entré dans le club très fermé du chronométrage sportif   Mer 18 Jan - 2:39

Merci à vous  Chinois

fiool a écrit:
Magnifique!!! Seiko a une très belle histoire horlogère, c'est indéniable. Et la frayeur qu'a du avoir Masatoshi Tohyama, j'imagine même pas affraid

Tu m'étonnes, il devait déjà aiguiser mentalement son sabre pour se faire seppuku !  affraid

ZEN a écrit:
Excellent article comme je les aime et qui a toute sa place dans le forum général. Passionnant !

Ce chrono est grandiose !


Merci boss  Chinois

Une vraie licorne ! Celle qui s'est vendu en décembre était la version avec le cadran gris, encore plus rare, full set, avec les maillons supplémentaires et tout. J'en ai rapidement parlé ici: http://forumamontres.forumactif.com/t204450-vous-avez-dit-rare


Credit: Erik Strickland @eriksstricklan sur instagram, sacré collectionneur !

Il n'y a pas eu de tapage autour de cette vente, c'était une simple annonce sur Yahoo Auction Japan, mais c'est une vraie pépite !
Revenir en haut Aller en bas
Jotunn
Puits de connaissances
avatar

Nombre de messages : 4345
Age : 41
Localisation : Entre le chèvre et le nougat
Date d'inscription : 01/04/2015

MessageSujet: Re: Comment Seiko est entré dans le club très fermé du chronométrage sportif   Mer 18 Jan - 2:58

Comme d'habitude un article au top, c'est pas pour rien qu'on t'appelle l'encyclopédie Seiko Wink

Et féloches pour la bonne pioche!
Revenir en haut Aller en bas
Sarkis
Membre très actif
avatar

Nombre de messages : 265
Age : 38
Localisation : Entre Massilia et Nizza
Date d'inscription : 14/08/2014

MessageSujet: Re: Comment Seiko est entré dans le club très fermé du chronométrage sportif   Mer 18 Jan - 4:21

Si il pouvait rééditer ce chrono Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
xelitoelfuego
Nouveau


Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 19/09/2009

MessageSujet: Re: Comment Seiko est entré dans le club très fermé du chronométrage sportif   Mer 18 Jan - 4:44

thumleft Ca se lit tout seul avec même un peu de suspense. Et en plus on y apprend des choses! Que du bon.
Revenir en haut Aller en bas
skeleton31
Passionné de référence
avatar

Nombre de messages : 3084
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 09/05/2005

MessageSujet: Re: Comment Seiko est entré dans le club très fermé du chronométrage sportif   Mer 18 Jan - 4:50

Arnaud , respect ... Chinois
Revenir en haut Aller en bas
http://skeleton31.tictac.free.fr/
gasteropode
Animateur Chevronné
avatar

Nombre de messages : 1402
Date d'inscription : 29/01/2014

MessageSujet: Re: Comment Seiko est entré dans le club très fermé du chronométrage sportif   Mer 18 Jan - 6:10

thumleft
Revenir en haut Aller en bas
macmini95
Membre super actif
avatar

Nombre de messages : 404
Age : 51
Date d'inscription : 15/01/2014

MessageSujet: Re: Comment Seiko est entré dans le club très fermé du chronométrage sportif   Mer 18 Jan - 6:49

Passionnant et instructif ! merci pour le partage Chinois
Revenir en haut Aller en bas
http://jctoustou.jimdo.com
eloigasp
Animateur Chevronné
avatar

Nombre de messages : 1365
Age : 42
Date d'inscription : 03/05/2010

MessageSujet: Re: Comment Seiko est entré dans le club très fermé du chronométrage sportif   Mer 18 Jan - 7:08

Comme d'hab Arnaud, c'est passionnant.
Merci de partager
Chinois
Revenir en haut Aller en bas
tend
Passionné absolu
avatar

Nombre de messages : 2649
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/10/2010

MessageSujet: Re: Comment Seiko est entré dans le club très fermé du chronométrage sportif   Mer 18 Jan - 8:16

Quel boulot, merci encore Arnaud Chinois
Revenir en haut Aller en bas
Lamontretictac
Membre Hyper actif
avatar

Nombre de messages : 532
Age : 47
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 11/09/2014

MessageSujet: Re: Comment Seiko est entré dans le club très fermé du chronométrage sportif   Mer 18 Jan - 8:23

Bravo Arnaud, ça se lit comme un roman, c'est très agréable et en même temps vraiment instructif Chinois
Revenir en haut Aller en bas
Ptitbob
Membre référent
avatar

Nombre de messages : 9522
Age : 57
Localisation : Aquitaine
Date d'inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: Comment Seiko est entré dans le club très fermé du chronométrage sportif   Mer 18 Jan - 8:55

Comme toujours 👏👏 Arnaud 😍😍🙏🏼
Revenir en haut Aller en bas
 
Comment Seiko est entré dans le club très fermé du chronométrage sportif
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» comment ajouter du gravier dans un bac déjà peuplé ?
» je risque fort d'entré dans le monde du marin
» COMMENT INSERER UNE PHOTO DANS VOS MESSAGES
» Comment verser l'eau dans l'aqua lors des changements partiels
» Comment remettre un ressort dans le barillet?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: