FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
Partagez
 

 Elgin

Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 54455
Date d'inscription : 05/05/2005

Elgin  Empty
MessageSujet: Elgin    Elgin  EmptyDim 23 Avr - 4:36

Sujets Elgin

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 54455
Date d'inscription : 05/05/2005

Elgin  Empty
MessageSujet: Elgin Father Time : La montre de Dieu mais lequel ?    Elgin  EmptyDim 23 Avr - 4:54

Elgin Father Time : La montre de Dieu mais lequel ? 



Chronomaster, Speedmaster, Railmaster, Seamaster, Flightmaster...  Les maîtres n'ont cessé d'alimenter les noms de baptêmes des modèles de montres. Tout le monde a fait à peu près tout sauf ...Dieu. Oui Dieu ! Le temps du père spirituel n'a pas été exploité par l'horlogerie suisse mais il le fut toutefois par Elgin. La manufacture américaine n'hésita pas dans les années 1920 à multiplier ses modèles "Father Time" en référence simplement à Dieu.  

Elgin  Elgin_15

Evidemment, une telle référence serait aujourd'hui impossible, inimaginable même. C'est qu'on ne badine pas avec la ou les religions et que l'univers du luxe omniprésent dans toutes les cultures ne peut se permettre ni la dérision, ni l'erreur de mauvais goût (même si parfois les publicités sont contestables).



Elgin  Elgin_17

Ces montres Elgin Father Time étaient de très grande qualité. Sans entrer dans les détails, chaque gamme de montres Elgin entrait dans une catégorie correspondant à un niveau de qualité. Les Father Time n'étaient théoriquement pas le plus haut niveau de qualité mais certains des modèles de cette gamme étaient équivalents à la gamme supérieure baptisée Veritas.

Voici donc une Father Time d'un haut grade. Le mouvement (ici un grade 454 de 1921) profite d'une finition supérieure et la précision est évidemment au rendez-vous. 21 rubis, une taille de 16 s (américaine), il était conçu pour une utilisation par les compagnies de chemins de fer américaines. Réglé dans les 5 positions, ce chronomètre était redoutablement fiable. Les taux de pannes des Elgin étaient parmi les plus bas.  

Elgin  Elgin_18

Elgin  Elgin_19

La raquette très sophistiquée est parfois aussi visible sur certains modèles suisses. Zenith notamment fit breveter un modèle très proche et cela quelques décennies avant Elgin. Cette vis sans fin permet de guider la raquette plus finement qu'en jouant sur un système de simple flèche car chaque tour du boulon guide décale d'à peine une demie seconde en plus ou en moins selon le sens engagé. Réglé dans les 5 positions, Elgin voulait en faire une référence.    

Elgin  Elgin_20

La manufacture a brillé par sa communication active et originale. Elle plaçait la montre comme un enjeu de société, une sorte d'objet incontournable dans tous les moments de la vie et cela pour tous les milieux sociaux. De cela, nous reparlerons...


Elgin  Elgin_21

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 54455
Date d'inscription : 05/05/2005

Elgin  Empty
MessageSujet: Elgin : Le chronomètre de bord de la Royal Air Force   Elgin  EmptyDim 23 Avr - 5:17

Elgin : Le chronomètre de bord de la Royal Air Force







Elgin  Elgin_10



La seconde guerre mondiale a généré un énorme besoin de montres militaires et plus particulièrement, d'instruments de mesure du temps capables de fournir une heure de référence indispensable à la synchronisation des opérations militaires notamment aériennes menées par la Royal Air Force. Les manufactures suisses et américaines furent sollicitées pour livrer en peu de temps des volumes très conséquents de chronomètres de bord et parmi elles, Elgin National Watch C° s'est illustrée par la fabrication d'une montre directement héritée des Railroad watches conçues pour les compagnies de chemins de fer


Des montres militaires héritées des modèles conçus pour les compagnies de chemins de fer

Pendant la seconde guerre mondiale, la Royal Air Force doit faire face à un immense besoin en instruments de mesure du temps qu’il s’agisse de chronomètres de marine, de montres de bord, de montres de poche ou de montres bracelets. Si une grande partie des commandes est faite auprès des plus grandes manufactures horlogères suisses, les firmes américaines qui ont déjà fait la preuve de leur capacité à fabriquer des montres très précises, sont elles aussi sollicitées pour livrer des pièces essentielles et notamment des chronomètres de bord de l'aviation militaire.

Au milieu de la guerre c’est-à-dire après 1942, Hamilton, Waltham et Elgin se consacrent essentiellement à la production de pièces militaires et sont contraintes de laisser en arrière-plan les commandes civiles. La fabrication en série de chronomètres de haute précision est un véritable défi technologique. Les mouvements ne doivent pas seulement être esthétiquement beaux, ils doivent aussi par leur précision assurer la coordination parfaite des actions militaires face à une armée ennemie particulièrement bien équipée.

Elgin  Raf_1910

Les firmes américaines détiennent en matière de précision, une immense expérience héritée des montres fabriquées pour les compagnies de chemins de fer qui depuis 1891, ont établi un cahier des charges drastique pour assurer la synchronisation de la circulation des trains sur des voies uniques.

Les montres des chemins de fers sont en effet encadrées depuis la fin du 19ème siècle par un règlement draconien qui impose des calibres de 19 ou 20 lignes à échappement à ancre, à simple plateau comptant au moins 17 rubis et ayant au moins une précision de 30 secondes par semaine. Une montre de chemins de fer standard dite "Official RR Standard Watch" (RR pour Rail Road) a même été créée sous la responsabilité de Webb C. Ball ajoute "Réglage aux 5 positions et aux températures de 30 à 95 ° fahrenheit (soit -1 à +35°), raquette de réglage fin, double plateau, cadran bien lisible avec heures arabes et fortes aiguilles, remontoir au pendant à 12 heures et donc calibre Lépine. La seconde centrale est pratiquement inexistante dans les montres Railroad, par contre moyennant un pont supplémentaire et une roue de renvoi, la plupart des mouvements sont adaptables à cette caractéristique qui rend la trotteuse plus lisible.

Elgin  Elgino10

C'est sur cette base que les firmes américaines sont sollicitées par la Royal Air Force. Hamilton, Elgin et Waltham sont les manufactures qui s'avèrent les plus aptes à livrer rapidement des volumes de montres conséquents. Dans un premier temps, au lieu de livrer comme les maisons suisses, des pièces avec des boites classiques ou des boites anglaises reconnaissables à leur couronne en forme de boule, les trois firmes américaines livrent des montres comme elles sont habituées à en faire, c'est à dire avec des boites plaquées or blanc ou chromées identiques en tous points aux montres livrées aux compagnies de chemins de fer.


Un cahier des charges militaire draconien



Conformément au cahier des charges militaire, la mise à l'heure se fait en levant la couronne et non par le biais d'une tirette située à deux heures et accessible après avoir dévissé la lunette. Ce système de mise à l'heure a en effet été jugé trop complexe à manipuler et peu pratique pour des militaires souvent gantés et en général pressés de pouvoir synchroniser leurs montres. En outre, il présente le risque d'une maladresse qui peut être fatale aux aiguilles et catastrophique pour la montre. La mise à l'heure par la couronne préserve la montre. Le modèle Elgin est même doté d'un stop seconde qui permet une mise à l'heure fine lors du réglage. Ce dispositif est très rare voire exceptionnel sur les montres de poche. Il est réservé aux chronomètres d’usage particulier pour la marine ou l’aviation lorsque la précision à la seconde est fondamentale.


Elgin  Elgin_11



On retrouve sur le calibre fabriqué par Elgin national Watch C° et baptisé B.W. Raymond, un réglage dans les 5 positions et à température, une décoration dorée à côtes de type « Genève », un balancier de grand diamètre bimétallique avec vis de compensation, un spiral Breguet et 21 rubis. La différence essentielle avec les calibres civils est sans doute la couleur du mouvement ici aussi couleur laiton identique aux mouvements suisses les plus courants.

Elgin  Elgin_12

Elgin  Elgin_14


La boite de cette montre de bord mesure 52 mm et le fond est gravé de la Broad Arrow assortie d'une gravure "6E/50" qui est un marquage militaire des chronomètres de référence qui servent à conserver l'heure sur les navires et sur la base desquelles les militaires ajustent leur montres bracelet. Suit enfin un numéro d'inventaire. La boite est signée à l'intérieur " Elgin National Watch Co.  Keystone, Base Metal"- indiquant sa provenance américaine. C'est donc bien une montre 100% américaine qui sert en Europe, à la Royal Air Force alors qu'au même moment, les montres 100% suisses sont interdites de vente sur le territoire Nord-Américain.

Elgin  Elgin_13

Celle-ci a la particularité d'avoir une boite de Railroad qui lui donne un air de montre de service des chemins de fer canadiens. Ces montres ne furent pas livrées dans cette configuration en très grand volume. Elles sont donc assez peu courantes surtout avec la référence gravée sur le fond 6E/50. Ces chronomètres se sont avérés redoutablement précis et parfaitement conformes aux attentes militaires. Il faut souligner qu'Elgin a énormément travaillé sur la précision de ses montres en installant dès 1910, un observatoire au sein de la manufacture. La firme s'est beaucoup investie dans la fabrication d'instruments de mesure lors de la seconde guerre mondiale.

Elle fabriqua notamment des viseurs et divers instruments destinés à l'armement pour le ministère de la défense américain. La production d'Elgin fut considérable et après avoir produit plus de la moitié de toutes les montres fabriquées aux Etats-Unis, la firme va peiner comme toute l'industrie horlogère américaine à se redresser et la manufacture fermera ses portes en 1964.  

Des esprits avisés pensent que les marchés militaires ont trop occupé les firmes américaines et les ont détournées des marchés commerciaux civils. La plupart des firmes d'outre Atlantique se sont effondrées dans un laps de temps très court alors que leur potentiel de clientèle était immense. C'est sans doute la preuve de la fragilité de l'industrie horlogère et de la nécessaire diversification des marchés.


Droits réservés - Joël Duval - Avril 2017

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 54455
Date d'inscription : 05/05/2005

Elgin  Empty
MessageSujet: Benjamin Wright Raymond, le visionnaire de l’horlogerie américaine   Elgin  EmptyDim 23 Avr - 6:02

Benjamin Wright Raymond, le visionnaire de l’horlogerie américaine



Elgin  Bwraym10

Benjamin Wright Raymond

Elgin  Elgin_13


L’industrie a ses propres héros. Des visionnaires qui ont marqué leur temps en anticipant le développement de l’industrie qu’ils portent. La période située à la fin du 19ème siècle fut celle des pionniers de l’industrie moderne.  Benjamin Wright Raymond fut l’un d’eux. Fondateur associé de la manufacture Elgin, il donna naissance à un immense complexe industriel horloger qui fabriqua d’immenses volumes de montres, ceci sans équivalent sur le territoire américain.  


Un défenseur du libéralisme

Benjamin Wright Raymond est né le 15 juin 1801. Fervent défenseur du libéralisme, il se consacra d'abord à la politique et représenta le Parti whig, un parti politique américain de la droite libérale, créé durant l'hiver 1833-1834 pour s'opposer au président Andrew Jackson. Le nom des « whig » fait référence à un parti politique du même nom existant depuis le XVIIe siècle en Angleterre, opposé au pouvoir du Roi et à la restauration. Parmi les défenseurs et adhérents du parti américain, Abraham Lincoln en fut certainement le représentant le plus célèbre.

B.W Raymond fut élu maire de Chicago de 1839 à 1840 puis de 1842 à 1843. Raymond était un libéral hautement convaincu du bien-fondé de la libre entreprise. Lorsqu'il eut terminé son second mandat de maire en 1843, il construisit la première usine de laine dans l'Illinois précisément à Elgin. Raymond fut également président de la Fox River Railroad, qui reliait par voie ferroviaire Elgin à Lake Geneva, Wisconsin.


Elgin  Elgin_14


La Génèse d'Elgin

En 1864, JC Adams de la Waltham Watch Company, célèbre manufacture de montres, contacte Raymond afin de créer une entreprise d'horlogerie dans le Midwest. L'horlogerie apparaît comme un secteur prospère au regard du nombre de personnes à équiper en montres précises et fiables.
Le milieu économique américain est très sensibilisé à l’universalisation de la détention individuelle de l’heure. Les bassins industriels nombreux aux Etats-Unis induisent que les personnels puissent travailler ensemble voire se succéder sur les chaines d’assemblage et ainsi contribuer à mieux rentabiliser l’outil industriel. Une montre pour tous devient une sorte de leitmotiv porté par les patrons. L’industrie horlogère promet d’être prospère d’autant plus que les militaires vont s’intéresser de très près à l’horlogerie pour équiper chaque soldat ce qui constitue un immense marché.
Benjamin Wright Raymond est un homme avisé. Un temps réticent à s’engager dans l’horlogerie dont il mesure la sévère concurrence non seulement sur le territoire américain mais aussi au regard des manufactures qui fleurissent en Europe et en particulier en Suisse, il se laisse finalement convaincre par Adams qui est un habile négociateur et qui fort de son expérience inspire une confiance sans faille de la part de Raymond. Le pari économique n’a de sens que s’il débouche sur un projet gigantesque susceptible de rivaliser avec les manufactures existantes.

Elgin  Worker10
Les ateliers Elgin en 1890



Raymond fait alors obtenir à Adams un terrain de 142 000 m² sur lequel va être implantée l'une des plus grandes manufactures horlogères de l'histoire. Le bâtiment immense sera achevé en 1866 et abritera la société Elgin Watch Company. Celle-ci pour rendre hommage à Raymond qui devint l'un des associés fondateurs de la manufacture horlogère va désigner certains modèles, essentiellement des montres de chemin de fer dites « railroad » sous le nom de BW Raymond sans qui l'entreprise n'aurait pu pas s'installer et prospérer. Le nom de Raymond va figurer sur des cadrans et des calibres fabriqués par Elgin. Le nom de Raymond va ainsi devenir aussi célèbre dans l’horlogerie que celui de la marque Elgin qui en sera le support. Ce sera aussi une référence qualitative dans les collections Elgin.  

Elgin  Elgin_10



Une production immense

En 1910, comme la plupart des autres manufactures américaines, Elgin créa son propre observatoire le « Elgin National Watch Company Observatory » afin de disposer sur place des équipements permettant à l'entreprise de parfaire le réglage de ses montres. Tandis qu’en Suisse les observatoires relevaient des Cantons et avaient une vocation publique, les observatoires américains attachés aux manufactures horlogères étaient des structures privées internes aux marques. La Seconde Guerre mondiale emporte Elgin dans la fabrication de viseurs et d'instruments destinés à l'armement pour le Ministère de la Défense américain. Le marché militaire est immense mais son développement est de courte durée. Les marques obligées de s’y consacrer pleinement pour tenir les carnets de commandes très exigeants des armées, y perdent une partie de leur clientèle civile qui se reporte sur d’autres marques et surtout limitent leur progression envers une clientèle plus durable. L’entreprise se trouve déséquilibrée par son engagement auprès des armées et lorsqu’elle tente de se redresser les besoins de la clientèle ont changé. La montre de poche est remplacée par les montres bracelets à remontage automatique. L’industrie horlogère se doit d’être extrêmement réactive à peine de se retrouver condamnée à ne plus occuper que des marchés réduits à peu de chose.  

Elgin va peiner comme toute l'industrie horlogère américaine à se redresser et la manufacture fermera ses portes en 1964 après avoir produit plus de la moitié de toutes les montres fabriquées aux Etats-Unis. Un géant de l’horlogerie s’effondre alors démontrant la fragilité des marchés et la vigilance élevée, indispensable à la conduite de ce type d’entreprises.

 
Elgin  Elgin_11

Les volumes de montres produits par Elgin sont si imposants qu'il reste de quoi assurer des services sur les montres pendant plusieurs siècles ! Elgin sut puiser dans les modèles de ses concurrents ce qu'ils avaient de meilleur et le mit à profit pour elle-même. Ainsi la réserve de marche affichée en 1935 sur les montres de poche Elgin apparaît 20 ans plus tôt chez Waltham.

Elgin fut sans doute l’une des manufactures les mieux pilotées de l’industrie américaine. Elle fit des montres pour les compagnies de chemins de fer nord-américaines, ce dont elle profita pour fonder sa communication auprès de la clientèle civile et étendit la distribution sur tout le territoire américain avant de conquérir le monde. Son approche dynamique du marketing et de grandes campagnes de communication assurèrent la prospérité de la manufacture. Elle travailla beaucoup notamment pour l'Armée américaine, scella des accords avec des marques suisses pour emboîter des mouvements suisses sur le territoire américain, condition de leur vente sur ces territoires, et explora le marché européen.
On doit à Elgin, des montres pour l'Aéronavale américaine reconnues parmi les meilleures du genre.

Elgin  Elgin_12

La manufacture, pour ses montres de poche, eut une inventivité sans limite, notamment sur les raquettes de réglage dont les variantes sont très nombreuses. Elle n’hésita pas à élargir ses gammes au maximum des modèles les plus simples dans des boites en nickel avec un empierrement réduit pour proposer des prix bas jusqu’aux pièces les plus sophistiquées à 23 voire 25 rubis dans des boites en or. Elgin produisit aussi d'excellentes montres bracelet dont des modèles automatiques fort appréciés et fiables. Les modèles bracelets sont plus rarement signés du nom de B.W Raymond.

Raymond disparut le 6 avril 1883 mais son nom restera ancré dans la mémoire collective des Américains à force d'être reproduit sur les cadrans des plus belles montres de chemins de fer. La tombe de Benjamin Wright Raymond est toujours visible aujourd’hui, dans le cimetière de Graceland à Chicago dans l'Illinois.

Droits réservés - Forumamontres - Joël Duval - Janvier 2016

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 54455
Date d'inscription : 05/05/2005

Elgin  Empty
MessageSujet: La petite histoire d'Elgin manufacture qui réalisa 50% des montres américaines   Elgin  EmptyDim 23 Avr - 6:15

La petite histoire d'Elgin 




Elgin  Elgin_10

La Elgin Watch Compagny fut créée en aout 1864 sous le nom de NWC National Watch Compagny. Ce n'est qu'en 1874 que la société prit son nom de "Elgin National Watch Company” puis de "Elgin National Industries" en 1960. Cette immense manufacture américaine, l'une des plus productives, fut imaginée par d'anciens associés de la Waltham Watch C° et un industriel horloger répondant au nom de JC Adams. Ce dernier prit contact avec Benjamin Wright Raymond ancien maire de Chicago pour investir dans la création de la société. C'est sur la ville d'Elgin que la manufacture fut implantée après que le maire ait fait accepter que la ville mette à disposition 142 000 m² de terrain pour cette installation. L'usine fut achevée et commença à tourner à plein régime en 1866.

Elgin  Consum10


Elgin  69569410

En 1910, comme la plupart des autres manufactures américaines Elgin créa son propre observatoire le "Elgin National Watch Company Observatory" afin de disposer sur place des équipements permettant à l'entreprise de parfaire le réglage de ses montres. La seconde guerre mondiale emporte Elgin dans la fabrication de viseurs et instruments destinés à l'armement pour le ministère de la défense américain. L'entreprise sera ensuite perturbée comme toute l'industrie horlogère américaine et la manufacture fermera ses portes en 1964 après avoir produit plus de la moitié de toutes les montres fabriquées aux Etats-Unis.

Elgin  Elgin_21

Les volumes de montres produits par Elgin sont si imposants qu'il reste de quoi assurer des services sur les montres pendant plusieurs siècles. Elgin sut puiser dans les modèles de ses concurrrents ce qu'ils avaient de meilleurs et le mit à profit pour elle-même. Ainsi la réserve de marche affichée en 1935 sur les montres de poche Elgin apparait 20 ans plus tôt chez Waltham.

Elgin fit des montres pour l'armée américaine, scella des accords avec des marques suisses pour emboiter des mouvements suisses sur le territoire américain, condition de leur vente sur ces territoires et explora le marché européen. la manufacture s'illustra aussi par ses calibres B W Raymond du nom d'un des associés et fabriqua un très grand nombre de Railroad watches pour les compagnies de chemins de fer nord-américaines. On lui doit aussi des pièces pour l'aéronavale américaine.

Elgin  Vintag10

Elgin  Boeing10

Au delà de ceci, la manufacture Elgin produisit d'excellentes montres bracelet dont des automatiques fort appréciées et fiables. La manufacture pour ses montres de poche eut une inventivité sans limite notamment sur les raquette de réglages. La marque fit de nombreux modèles bon marché avec un empierrement réduit qui restent aujourd'hui très fiables.




Elgin  Elgin_29

Elgin  Elgin_24
Ici un calibre à 7 rubis


Elgin  Elgin_25
Modèle militaire de la seconde guerre mondiale 

Elgin  Elgin_26
Modèle militaire avec un cadran dit Montgomery

Elgin  Elgin_27
Montre de l'armée anglaise (GSTP) 

Elgin  Elgin_30

Elgin  60elgi10

La marque s'est aujourd'hui égarée au sein d'un groupe chinois qui produit des pièces sans véritablement de liens avec la production historique de la marque.

Forumamontres- Décembre 2011

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN

Nombre de messages : 54455
Date d'inscription : 05/05/2005

Elgin  Empty
MessageSujet: Quand 1917 renvoie à la seconde guerre mondiale-Les militaires Hamilton & Elgin    Elgin  EmptyJeu 11 Avr - 6:53

Quand 1917 renvoie à la seconde guerre mondiale




La seconde guerre mondiale provoque, dès 1939, un immense besoin horloger. Il faut alors équiper chaque navire de guerre, chaque soldat, chaque officier, dans tous les corps d'armée et dans un délai très court. L'armée américaine tente de ne pas renouveler ce qui s'était produit lors de la première guerre mondiale où il avait fallu faire appel massivement aux fabricants suisses. Cette fois, les manufactures américaines sont largement mises à contribution au point, pour certaines d'entre elles comme Hamilton, de cesser pendant la guerre, la production civile et de privilégier la fabrication pour les armées.



Un modèle « standard » pour l’armée américaine


Au début de la guerre, même s'il subsiste des utilisations bien précises pour les montres de poche ou de bord, l'essentiel "en volumes" de la commande militaire porte sur des montres bracelets simples à trois aiguilles. Selon les besoins, les cadrans sont noirs ou blancs crème et, la plupart des aiguilles et cadrans, sont peints avec une matière luminescente à base de radium pour faciliter la lecture nocturne de l'heure.


Si les premières livraisons sont en métal chromé, on voit apparaître dès la fin de la guerre et surtout après celle-ci, des montres militaires avec des versions de boites en acier inoxydable, en particulier chez le fabricant de boites "Star", qui sera ensuite relayé par la maison Keystone. Pratiquement toutes les maisons américaines sont sollicitées pour emboiter des quantités considérables de montres aux mouvements de qualités variables, mais dont la précision est en général constante. De 7 à 17 rubis, les petits calibres "Size 8" soit 23,7 mm ou 10,5 lignes ont une finition qui varie de « sommaire à soignée ».


Elgin  Hamilt36
Trois modèles réglementaires de l'US Army



La dynastie Hamilton

Parmi les mouvements les plus intéressants, les plus anciens sont les 987 et 2987 d’Hamilton. Ils offrent l’intérêt d’un empierrement de 17 et 18 rubis qui les classent dans le haut de gamme. Par la suite, le plus beau calibre « courant » de montre bracelet est sans doute le 747 à 17 rubis d'Hamilton avec ses ponts anglés et sa décoration à côtes. Le mouvement produit de 1947 à 1954 est, comme ses prédécesseurs, d'une redoutable précision. Il équipe nombre de montres civiles après 1948. Parallèlement, le ministère de la défense américain recycle des montres livrées à la fin de la guerre en métal chromé et y fait adapter des boites en acier inoxydable. Les quantités sont si importantes qu'il est difficile de discerner ce qui est une montre "reconditionnée", une montre "dans son jus" c'est à dire produite pendant la période de conflit et une montre totalement postérieure. Les gravures de fond de boites ne semblent pas être un critère pertinent même si elles apportent une certitude quant au passé militaire de la pièce. Les numéros de série gravés sur les mouvements participent au faisceau d’indices quant à l’origine de la pièce.  


Elgin  Hamilt37
La qualité des calibres était une condition d'accès aux marchés des armées
 
Parmi les montres bracelets militaires du département américain des armées, on recense des pièces à cadran noir ou à cadran blanc, des montres sans trotteuse, à trotteuse centrale ou à petite trotteuse à six heures. Hamilton, Elgin, Waltham, Bulova en sont les principaux fournisseurs avec d'autant plus de ressemblance visuelle que les boites sortes de la même usine. Conçues pour être étanches, ces montres ont un diamètre de 32 mm hors couronne et 36 mm avec celle-ci car les couronnes sont épaisses pour faciliter le remontage et la mise à l'heure. Cette caractéristique inscrite dans le cahier des charges militaire est commune à toutes les montres. Le fond vissé « à pas long » qui bute sur un joint, contribue à l’étanchéité efficace des boites.
 
Le calibre 554 d’Elgin

Elgin livra à l'US Department (ministère de la défense) son calibre 554, fabriqué de 1943 à 1952. Celui-ci, était reconnu pour la précision chronométrique de son mouvement. Empierré seulement de 15 rubis et doté d'une finition simple, la performance est d'autant plus remarquable que la manufacture Elgin en produisit jusqu'à 450 000 exemplaires par an en 1950 et 1951. Sur la totalité de la période de fabrication, Elgin fabriqua presque 2 millions de mouvements 554 ! Un chiffre qui aujourd'hui ferait rêver plus d'un fabricant pour une seule référence de calibre.


Vers un nouveau service actif civil

Si les montres de petit diamètre sont passées de mode, les versions militaires demeurent des pièces de collection, portées par les amateurs éclairés en raison de leur histoire. Les modèles en métal chromé produits pendant la guerre ont des boites souvent usées laissant apparaître le métal blanc chargé de nickel allergisant dont le contact avec la peau peut laisser des traces désagréables. Il est donc plus facile de porter au quotidien les versions plus tardives avec des boites en acier inoxydable. Celles-ci au passé tout aussi militaire n'ont certes pas servi pendant les années de guerre mais sont ouvertes à de nouvelles années de service actif auprès des amateurs. Le radium encore présent sur les aiguilles et sur les cadrans fera sans doute hésiter à les porter durablement mais le danger est surtout présent lors du démontage de la montre ou du dépôt du verre.


Elgin  Hamilt38
Les modèles sont visuellement identiques d'un fabricant à l'autre



Les modèles plus tardifs de montres bracelets militaires de l'armée américaine ont plus généralement un cadran noir, un diamètre plus large de 33 mm hors couronne et une trotteuse centrale. Les mouvements sont le plus souvent à 7 rubis sans pour autant perdre de leur précision. Les finitions sommaires témoignent d'une recherche d'économie. Les très gros volumes fabriqués notamment pendant la guerre du Vietnam ont pour conséquence de limiter la cotation des pièces et de les rendre facilement accessibles aux amateurs. On assiste toutefois, ces dernières années, à une augmentation du tarif chez les marchands.

Elgin  Hamilt39
Les montres montées sur un bracelet Nato retrouvent une nouvelle jeunesse

On porte en général ces pièces sur un bracelet en textile de type Nato ou sur un cuir brut. Les anses étroites de 16 mm sont mieux adaptées à un bracelet tissé. Ces montres s'intègrent facilement sur les poignets féminins. Elles tendent d'ailleurs à être recherchées par les dames. Elles trouvent avec cet usage mixte hommes/femmes une nouvelle carrière inattendue, éloignée des exercices militaires des années 1950. C’est en quelque sorte une pacification d’un instrument militaire.


Droits réservés- Joël Duval - Forumamontres Avril 2019

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
 
Elgin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elgin De Luxe 1930's
» chrono elgin
» Plongeuse Elgin
» Montre de bord USAAF Elgin type A-11 de 1943
» Restauration d'une Elgin à fusée de 1871

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères :: Les Thèmes de l'Admin-
Sauter vers: