FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
 

 Les ventes en ligne ont grimpé de 26% aux É.-U.

Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN


Nombre de messages : 57505
Date d'inscription : 05/05/2005

Les ventes en ligne ont grimpé de 26% aux É.-U. Empty
MessageSujet: Les ventes en ligne ont grimpé de 26% aux É.-U.   Les ventes en ligne ont grimpé de 26% aux É.-U. EmptyMar 2 Jan - 7:37

Citation :
Les ventes en ligne ont grimpé de 26% aux É.-U. en cette période des fêtes

Canoë d'après PC World
29/12/2006


De nouvelles tendances dans le commerce électronique ont donné le ton à cette période des fêtes, notamment la popularité croissante des réseaux sociaux, blogues et autres contenu généré par les internautes; les ventes florissantes dans le secteur des articles de luxe; une période d’emplettes prolongée; et l’émergence des marchés de niche.
Globalement, les ventes en ligne ont connu une croissance robuste. Mis à part les secteurs du voyage et des enchères, les consommateurs ont allongé pas moins de 21,7G$ sur les sites de commerce en ligne américains entre le 1e novembre et le 20 décembre. Il s’agit d’une augmentation de 26% comparativement à la période correspondante pour l’année dernière, selon les données de la firme comScore Networks.

Chiffre encore plus significatif, les dépenses des consommateurs entre le 18 et le 20 décembre ont cru dans une proportion de 35%, renversant ainsi une tendance observée au cours des années passées. D’ordinaire, les ventes connaissaient en effet un ralentissement à l’approche du jour de Noël.

comScore attribue le changement constaté cette année à la capacité améliorée des détaillants à livrer leurs produits à temps plus tard en saison et le fait que le consommateur consente à payer un supplément pour ce «privilège».

Un sondage publié ce mois-ci par Shop.org appuie cette conclusion. Shop.org a constaté que le nombre de détaillants garantissant que des commandes d’expédition ordinaires placées jusqu’au 18 ou au 19 décembre seraient livrées à temps pour Noël avait presque doublé depuis l’année précédente. «Voilà un signe évident que les chaînes de distribution des commerces électroniques se sont améliorées avec les technologies de l’information», a noté Jeffrey Grau, analyste principal chez eMarketer. «Les compagnies ont mis les bouchées doubles sur le plan de l’efficacité», a-t-il ajouté.

La saison 2006 a aussi profité à ceux qui exploitent des marchés de niche, profitant du bouche à oreille en ligne des réseaux sociaux et des blogues, ainsi que de la publicité sur recherche. Joseph P. Bailey, professeur agrégé en recherche sur les technologies de l’information et de la décision à l’Université du Maryland, a remarqué une augmentation évidente dans le volume de transactions commerciales en ligne allant aux petites entreprises en 2006, une tendance qui favorise également les consommateurs.

«C’est l’effet de longue traîne du commerce électronique qui permet la prolifération de produits de niche», a dit Bailey. «Ainsi, les consommateurs peuvent trouver exactement ce qu’ils veulent.»

La Sloan School of Management du Massachusetts Institute of Technology estime pour sa part que les moteurs de recherche ont dynamisé ce phénomène. À mesure que les moteurs de recherche permettent aux consommateurs de découvrir d’obscurs et uniques produits sur Internet, leurs fabricants se sentent encouragés à les fabriquer et à les promouvoir, sachant qu’il existe un créneau pour leur niche, peut-on lire dans une étude publiée par Sloan en décembre.

Le bouche à oreille sur Internet

«Les réseaux sociaux et les blogues – dont l’influence sur les décisions d’achat est observable et croissante - ont également propulsé les ventes de produits de niche, de dire Grau de eMarketer. «Le bouche à oreille véhiculé par les blogues et les réseaux sociaux est un autre moteur de l’achalandage vers les petits détaillants du Web, de poursuivre l’analyste.

La montée du phénomène du soi-disant commerce social à été décrit dans une étude publiée en octobre, quelques semaines avant que ne débute la période d’emplettes du temps des fêtes. Effectuée par Compete, cette étude a permis d’établir que lorsque vient le temps de prendre une décision d’achat, les réseauteurs sociaux donnent plus de poids aux conseils des membres de leur communauté en ligne qu’à toute autre source de renseignements.

Une donnée de la firme Hitwise souligne cette tendance: au début de décembre, 6,2% des détaillants en ligne recevaient leur achalandage directement de sites de réseautage social, ce qui représente une augmentation de 2% des résultats de l'année 2005. Bill Tancer, directeur général de Hitwise, estime que cette statistique démontre clairement que des sites de réseautage social tels que YouTube et MySpace.com ont commencé à supplanter des portails tels que Yahoo comme base pour les internautes.

Les sites de magasinage comparatif perdent des plumes

En fait, il s’agit d’un réveil brutal pour les sites de magasinage comparatif, qui cette saison se font quelque bouder par plusieurs consommateurs, en grande partie parce qu’ils ont été lents à adopter le commerce social, a dit Tancer. «Cette tendance s’avère la plus remarquable en cette saison des fêtes», a-t-il ajouté. Pour la semaine se terminant le 16 décembre, les sites de la catégorie de magasinage comparatif de Hitwise ont, globalement, vu leur part de visiteurs Web décroître de près de 9% en comparaison à la même semaine de l’année précédente, alors que les détaillants en ligne ont vu leur part s’apprécier de 4,3%, d’indiquer Tancer.

Quoique plus de consommateurs se rendent directement sur les sites de détaillants en ligne, les sites de magasinage comparatif sont loin de manquer de pertinence. Ils devront cependant retrouver la faveur de ces consommateurs perdus en intégrant le réseautage social, les blogues et autre contenu généré par les internautes. Tancer estime qu’ainsi, ces sites feraient de leurs sections existantes de revues de produits des communautés interactives de consommateurs.

Les articles de luxe en demande

Entre autres parce que les préoccupations entourant la sécurité du commerce électronique se sont lentement dissipées au cours des dernières années, les ventes d’articles de luxe ont connu une belle croissance cette année. La catégorie des bijoux et montres de comScore connaît jusqu’à maintenant la croissance la plus remarquable en cette période des fêtes en termes de dollars dépensés, montrant une augmentation ronflante de 66% comparativement à l’année précédente. D’autres catégories d’articles de luxe ont aussi connu une forte croissance, notamment les consoles de jeux vidéos (54%) et les produits d’électronique grand public (33%), toujours selon comScore.

«Il y a quelques années, les gens n’achetaient pas vraiment de bijoux en ligne. Cependant, la confiance des consommateurs a pu se construire à force d’expériences positives d’emplettes en ligne, ce qui les incite maintenant à acheter des articles plus coûteux», de dire l’analyste Grau de eMarketer.

«Les internautes sont aussi mieux informés des promotions et des événements spéciaux en ligne, ce qui ironiquement, a affecté les géants du commerce électronique comme Amazon.com et Wal-Mart Stores en cette saison des fêtes», a dit Patti Freeman Evans, analyste chez Jupiter Research.

«Les gros détaillants électroniques ont éprouvé des problèmes de rendement sur leurs sites, créés par des pics d’achalandage beaucoup plus importants que prévu lors de promotions où des articles pour lesquels la demande est très forte sont offerts en quantités limitées pendant un bref moment», de dire l’analyste. Comme dans les magasins avec pignon sur rue, les consommateurs se sont rués à l’assaut des façades électroniques sur Internet, qu’ils ont bombardées de commandes «ping» dans l’espoir avide de se procurer l’article désiré», a expliqué Freeman Evans.

Il est remarquable de voir à quel point ces détaillants en ligne ont pu sous-estimer l’achalandage qu’ils produiraient, croyant avoir alloué suffisamment de bande passante pour accommoder les consommateurs. Que ces pics aient dépassé à ce point toutes les attentes en dit long sur les niveaux d’expertise et d’intensité du nouveau consommateur en ligne.

http://www2.canoe.com/techno/nouvelles/archives/2006/12/20061229-105118.html

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
 
Les ventes en ligne ont grimpé de 26% aux É.-U.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ventes en ligne et arnaques indignes ...
» Site Internet de ventes en ligne de montres
» Julien Tornare: «Nos ventes en ligne sont en hausse de 45%»
» Ventes aux encheres
» SWATCH grimpe sur une note de broker

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: