FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
 

 Une question sur la référence en réglage de montres

Aller en bas 
+3
Xaipe
willbur
Ganesh
7 participants
AuteurMessage
Ganesh
Passionné de référence
Ganesh


Nombre de messages : 3012
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 12/06/2017

Une question sur la référence en réglage de montres Empty
MessageSujet: Une question sur la référence en réglage de montres   Une question sur la référence en réglage de montres Empty06.04.21 5:44

Bonjour
Une question qui me trotte dans la tête depuis plusieurs mois Incompréhensible 
Quand on a commencé à produire des horloges, puis des montres de marine et des goussets, il fallait bien une référence pour les contrôler le réglage.

Aujourd’hui c'est finger in ze nose, on a accès à l'heure atomique (via les montres synchronisées par GPS)
Comment procédait on ? un cadran solaire ne permet pas d'avoir une précision meilleure que plusieurs minutes. Peut être une clepsydre ou un sablier , on peut surement calculer la vitesse d'écoulement et donc en mesurant le liquide avoir une référence.

Par la suite, lors des concours de chronométrie, quelle était la montre étalon?  (avant le quartz bien sur clown )
Revenir en haut Aller en bas
http://ohlesboulaneiges.free.fr
willbur
Passionné de référence
willbur


Nombre de messages : 3214
Age : 46
Localisation : IDF
Date d'inscription : 11/07/2013

Une question sur la référence en réglage de montres Empty
MessageSujet: Re: Une question sur la référence en réglage de montres   Une question sur la référence en réglage de montres Empty06.04.21 11:28

L'heure atomique permet de découper le temps mais pas de savoir si midi est vraiment midi....
Seule l'astronomie permet de dire si le soleil est au zenith ou pas.

Sinon je n'ai pas la réponse mais je pense que la physique avec des périodes de systèmes oscillants doit permettre de découper le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Xaipe
Modérateur
Xaipe


Nombre de messages : 7692
Date d'inscription : 17/05/2005

Une question sur la référence en réglage de montres Empty
MessageSujet: Re: Une question sur la référence en réglage de montres   Une question sur la référence en réglage de montres Empty06.04.21 11:47

un bel article comme savait les concocter Joël...

https://sites.google.com/site/hourconquest/la-chronometrie-de-concours

_________________
Avez-vous coché toutes les cases ?
Revenir en haut Aller en bas
Hypnos
Puits de connaissances
Hypnos


Nombre de messages : 4462
Age : 70
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 27/11/2008

Une question sur la référence en réglage de montres Empty
MessageSujet: Re: Une question sur la référence en réglage de montres   Une question sur la référence en réglage de montres Empty06.04.21 12:13

Xaipe a écrit:
un bel article comme savait les concocter Joël...

https://sites.google.com/site/hourconquest/la-chronometrie-de-concours
Merci pour le lien sur le site très intéressant Chinois
... mais dommage que beaucoup d'images ne soient plus accessibles
Revenir en haut Aller en bas
Saturne
Pilier du forum
Saturne


Nombre de messages : 1626
Age : 35
Localisation : Dans les Cévennes
Date d'inscription : 01/02/2008

Une question sur la référence en réglage de montres Empty
MessageSujet: Re: Une question sur la référence en réglage de montres   Une question sur la référence en réglage de montres Empty06.04.21 18:41


L'étalon de référence à évolué au fil du temps comme tu t'en doutes :
- Au départ, un cadran solaire était amplement suffisant vu la précision des premières horloges à foliot (plusieurs minutes par jour). D'autant qu'on peut établir des cadrans solaires relativement précis (précision sous la minute pour une bonne méridienne). Bien entendu il faut penser à apporter une correction pour convertir le temps solaire "vrai" en "temps moyen" affiché par l'horloge.
- Avec l'augmentation de la précision des horloges, on s'est tourné vers l'observation du passage des étoiles "fixes" au méridien. Concrètement on a un télescope muni d'un réticule et dont l'axe N-S est fixe; il est alors facile d'observer le passage d'une étoile quelconque au méridien de l'observatoire. Entre deux passages de l'étoile s'est écoulé exactement un jour sidéral (environ 23h56min4s de temps moyen) reste à faire la conversion pour régler l'horloge.
- Avec l'arrivée des horloges atomiques, on a changé la définition même de la seconde (en 1967) pour se détacher presque entièrement de l'astronomie. Le seul vestige est l'usage de secondes dites "additionnelles" certaines années pour tenir compte du ralentissement de la rotation de la terre et remettre d'accord le temps atomique et le temps astronomique.


Bien sûr, j'ai évoqué ci-dessus l'étalon "primaire" de temps. Pour l'usage pratique et quotidien on employait des étalons "secondaires" qui étaient remis à l'heure périodiquement sur l'étalon primaire.
Par exemple, un atelier d'horlogerie Parisien du début du XIXème siècle avait en général une horloge de précision (appelée régulateur) qui lui servait d'étalon. Cette horloge pouvait être remise à l'heure périodiquement en allant chercher l'heure à l'observatoire (avec une bonne montre pour la conserver le temps de rentrer à l'atelier).
Plus tard l'heure de l'observatoire a pu être communiquée par téléphone, au départ en appelant directement un employé de l'observatoire, puis dès 1933 par l'horloge parlante.

Pour les concours de chronométrie les observatoires possédaient d'excellents régulateurs précis à quelques centièmes de secondes par jour. Il s'agissait d'horloges électromécaniques à balancier, fonctionnant dans une enceinte sous vide et qui étaient enfouis dans les sous-sols de l'observatoire pour être à l'abri des fluctuations de température et des vibrations. L'heure de ces régulateurs était transmise électriquement à des horloges "filles" (asservies) dans tout l'observatoire.

J'ai essayé de résumer au mieux mais on pourrait développer beaucoup plus cette histoire en parlant des "marchands d'heure", des réseaux d'horloges pneumatiques, des boules horaires et autres coups de canon qui ont servi à transmettre le temps à distance.
Revenir en haut Aller en bas
Hypnos
Puits de connaissances
Hypnos


Nombre de messages : 4462
Age : 70
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 27/11/2008

Une question sur la référence en réglage de montres Empty
MessageSujet: Re: Une question sur la référence en réglage de montres   Une question sur la référence en réglage de montres Empty06.04.21 19:08

Saturne a écrit:

L'étalon de référence à évolué au fil du temps comme tu t'en doutes :
- Au départ, un cadran solaire était amplement suffisant vu la précision des premières horloges à foliot (plusieurs minutes par jour). D'autant qu'on peut établir des cadrans solaires relativement précis (précision sous la minute pour une bonne méridienne). Bien entendu il faut penser à apporter une correction pour convertir le temps solaire "vrai" en "temps moyen" affiché par l'horloge.
- Avec l'augmentation de la précision des horloges, on s'est tourné vers l'observation du passage des étoiles "fixes" au méridien. Concrètement on a un télescope muni d'un réticule et dont l'axe N-S est fixe; il est alors facile d'observer le passage d'une étoile quelconque au méridien de l'observatoire. Entre deux passages de l'étoile s'est écoulé exactement un jour sidéral (environ 23h56min4s de temps moyen) reste à faire la conversion pour régler l'horloge.
- Avec l'arrivée des horloges atomiques, on a changé la définition même de la seconde (en 1967) pour se détacher presque entièrement de l'astronomie. Le seul vestige est l'usage de secondes dites "additionnelles" certaines années pour tenir compte du ralentissement de la rotation de la terre et remettre d'accord le temps atomique et le temps astronomique.


Bien sûr, j'ai évoqué ci-dessus l'étalon "primaire" de temps. Pour l'usage pratique et quotidien on employait des étalons "secondaires" qui étaient remis à l'heure périodiquement sur l'étalon primaire.
Par exemple, un atelier d'horlogerie Parisien du début du XIXème siècle avait en général une horloge de précision (appelée régulateur) qui lui servait d'étalon. Cette horloge pouvait être remise à l'heure périodiquement en allant chercher l'heure à l'observatoire (avec une bonne montre pour la conserver le temps de rentrer à l'atelier).
Plus tard l'heure de l'observatoire a pu être communiquée par téléphone, au départ en appelant directement un employé de l'observatoire, puis dès 1933 par l'horloge parlante.

Pour les concours de chronométrie les observatoires possédaient d'excellents régulateurs précis à quelques centièmes de secondes par jour. Il s'agissait d'horloges électromécaniques à balancier, fonctionnant dans une enceinte sous vide et qui étaient enfouis dans les sous-sols de l'observatoire pour être à l'abri des fluctuations de température et des vibrations. L'heure de ces régulateurs était transmise électriquement à des horloges "filles" (asservies) dans tout l'observatoire.

J'ai essayé de résumer au mieux mais on pourrait développer beaucoup plus cette histoire en parlant des "marchands d'heure", des réseaux d'horloges pneumatiques, des boules horaires et autres coups de canon qui ont servi à transmettre le temps à distance.
Merci Saturne pour ce délicieux résumé.
On a là les bases, histoire d'échapper au vertige métaphysique de la poule et de l’œuf.
Chacun peut approfondir les chapitres que tu as esquissés.  flower
Revenir en haut Aller en bas
Xaipe
Modérateur
Xaipe


Nombre de messages : 7692
Date d'inscription : 17/05/2005

Une question sur la référence en réglage de montres Empty
MessageSujet: Re: Une question sur la référence en réglage de montres   Une question sur la référence en réglage de montres Empty06.04.21 19:43

Saturne a écrit:


J'ai essayé de résumer au mieux mais on pourrait développer beaucoup plus cette histoire en parlant des "marchands d'heure", des réseaux d'horloges pneumatiques, des boules horaires et autres coups de canon qui ont servi à transmettre le temps à distance.

Un des plus célèbres étant celui ci

Une question sur la référence en réglage de montres Royal-10

L'observatoire royal de Greenwich et sa fameuse boule rouge destinée à donner le top aux horloges de marine des navires anglais mouillant dans l'estuaire de la Tamise.



_________________
Avez-vous coché toutes les cases ?
Revenir en haut Aller en bas
Ganesh
Passionné de référence
Ganesh


Nombre de messages : 3012
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 12/06/2017

Une question sur la référence en réglage de montres Empty
MessageSujet: Re: Une question sur la référence en réglage de montres   Une question sur la référence en réglage de montres Empty07.04.21 3:02

Merci pour ces informations fort instructives thumleft bravohap Chinois
Revenir en haut Aller en bas
http://ohlesboulaneiges.free.fr
Ganesh
Passionné de référence
Ganesh


Nombre de messages : 3012
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 12/06/2017

Une question sur la référence en réglage de montres Empty
MessageSujet: Re: Une question sur la référence en réglage de montres   Une question sur la référence en réglage de montres Empty07.04.21 3:07

Xaipe a écrit:
un bel article comme savait les concocter Joël...

https://sites.google.com/site/hourconquest/la-chronometrie-de-concours
Merci Xaipe, ce site est une vraie pépite bravohap , je ne le connaissais pas
Revenir en haut Aller en bas
http://ohlesboulaneiges.free.fr
gregHo
Membre Actif
gregHo


Nombre de messages : 77
Age : 24
Date d'inscription : 11/02/2018

Une question sur la référence en réglage de montres Empty
MessageSujet: Re: Une question sur la référence en réglage de montres   Une question sur la référence en réglage de montres Empty05.09.21 11:06

Saturne a écrit:

L'étalon de référence à évolué au fil du temps comme tu t'en doutes :
- Au départ, un cadran solaire était amplement suffisant vu la précision des premières horloges à foliot (plusieurs minutes par jour). D'autant qu'on peut établir des cadrans solaires relativement précis (précision sous la minute pour une bonne méridienne). Bien entendu il faut penser à apporter une correction pour convertir le temps solaire "vrai" en "temps moyen" affiché par l'horloge.
- Avec l'augmentation de la précision des horloges, on s'est tourné vers l'observation du passage des étoiles "fixes" au méridien. Concrètement on a un télescope muni d'un réticule et dont l'axe N-S est fixe; il est alors facile d'observer le passage d'une étoile quelconque au méridien de l'observatoire. Entre deux passages de l'étoile s'est écoulé exactement un jour sidéral (environ 23h56min4s de temps moyen) reste à faire la conversion pour régler l'horloge.
- Avec l'arrivée des horloges atomiques, on a changé la définition même de la seconde (en 1967) pour se détacher presque entièrement de l'astronomie. Le seul vestige est l'usage de secondes dites "additionnelles" certaines années pour tenir compte du ralentissement de la rotation de la terre et remettre d'accord le temps atomique et le temps astronomique.


Bien sûr, j'ai évoqué ci-dessus l'étalon "primaire" de temps. Pour l'usage pratique et quotidien on employait des étalons "secondaires" qui étaient remis à l'heure périodiquement sur l'étalon primaire.
Par exemple, un atelier d'horlogerie Parisien du début du XIXème siècle avait en général une horloge de précision (appelée régulateur) qui lui servait d'étalon. Cette horloge pouvait être remise à l'heure périodiquement en allant chercher l'heure à l'observatoire (avec une bonne montre pour la conserver le temps de rentrer à l'atelier).
Plus tard l'heure de l'observatoire a pu être communiquée par téléphone, au départ en appelant directement un employé de l'observatoire, puis dès 1933 par l'horloge parlante.

Pour les concours de chronométrie les observatoires possédaient d'excellents régulateurs précis à quelques centièmes de secondes par jour. Il s'agissait d'horloges électromécaniques à balancier, fonctionnant dans une enceinte sous vide et qui étaient enfouis dans les sous-sols de l'observatoire pour être à l'abri des fluctuations de température et des vibrations. L'heure de ces régulateurs était transmise électriquement à des horloges "filles" (asservies) dans tout l'observatoire.

J'ai essayé de résumer au mieux mais on pourrait développer beaucoup plus cette histoire en parlant des "marchands d'heure", des réseaux d'horloges pneumatiques, des boules horaires et autres coups de canon qui ont servi à transmettre le temps à distance.
Comment un particulier remettait à l'heure sa montre ou horloge avant l'horloge parlante ? il retournait à l'atelier d'horlogerie pour " récupere" la bonne heure ?
Revenir en haut Aller en bas
raynew
Animateur Chevronné
raynew


Nombre de messages : 1436
Age : 50
Localisation : entre l'heure et la demi
Date d'inscription : 06/10/2011

Une question sur la référence en réglage de montres Empty
MessageSujet: Re: Une question sur la référence en réglage de montres   Une question sur la référence en réglage de montres Empty05.09.21 16:08

Ca n'est pas Einstein qui a développé sa fameuse théorie à partir de cette problématique ?
Revenir en haut Aller en bas
Saturne
Pilier du forum
Saturne


Nombre de messages : 1626
Age : 35
Localisation : Dans les Cévennes
Date d'inscription : 01/02/2008

Une question sur la référence en réglage de montres Empty
MessageSujet: Re: Une question sur la référence en réglage de montres   Une question sur la référence en réglage de montres Empty13.09.21 21:35

gregHo a écrit:
Comment un particulier remettait à l'heure sa montre ou horloge avant l'horloge parlante ? il retournait à l'atelier d'horlogerie pour " récupere" la bonne heure ?

Il pouvait "récupérer" l'heure chez son horloger en effet car celui-ci avait fréquemment dans sa vitrine une horloge ou une montre de précision pour "offrir" l'heure à ses clients :
https://forumamontres.forumactif.com/t114661-les-chronometres-de-vitrine-zenith

Il pouvait aussi se fier aux sonneries ou aux cadrans des horloges publiques (églises, mairies, beffrois, gares)

Enfin, il pouvait aussi s'en remettre à un cadran solaire ou à une "méridienne" (cadran solaire destiné spécialement à indiquer midi)

De cette pratique est née l'expression restée dans le langage courant :
"Chacun voit midi à sa porte" (car on se fie au cadran solaire le plus proche de chez soi et que les cadrans solaires d'une ville concordaient rarement entre eux)
https://www.lalanguefrancaise.com/expressions/voir-midi-a-sa-porte-definition-et-origine
Revenir en haut Aller en bas
 
Une question sur la référence en réglage de montres
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin, après un mois d'attente....elle est arrivée!
» Question sur réglage des vis de balancier
» Question sur le réglage des aiguilles
» Question sur réglage valjoux 7733
» Question sur réglage PDL et date avec mon Omega

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères :: Forum de discussions sur les montres vintages et sujets techniques-
Sauter vers: